Archive for mai 2012

jeudi, mai 31, 2012

Previews sur la Japan expo

Dans 35 jours va se dérouler au parc des expositions de Paris nord à Villepinte le rendez-vous incontournable pour tous les inconditionnels des mangas et du Japon : La Japan Expo qui se déroulera de jeudi 5 juillet au dimanche 8 juillet inclus.
C'est pour préparer au mieux cet événement que j'ai décidé de donner quelques informations sur ces quatre jours de folie.
Si cela vous plaît et vous aide, j'en referai un courant juin.












On commence avec le programme incomplet et provisoire des ces journées marathons.

Jeudi 5 juillet : au J.E live house

14h00-14h30 Daizy Stripper en showcase
15h00-15h30 Man with a mission en showcase
16h30-17h00 Kohei Tanaka en showcase avec Junko AWAO
17h30 Clover Z en showcase

Retrouvez aussi un cosplay show.

Vendredi 6 juillet : au J.E live house

13h00-14h00 Momoiro clover Z en showcase

Retrouvez le World Cosplay Summit ( sélection française ), et le Tremplin modes jeunes créateurs ( Le Jardin des Lolitas, Miku et What a Mess et Spaceship Lolita ).

Samedi 7 juillet : au J.E live house

14h00-14h30 Hemenway en showcase
15h00-15h30 Kokei Tanaka en showcase avc Junko AWAO
16h30-17h00 Anti Pollicino en showcase
17h30-18h00 Kyary Pamyu Pamyu en showcase

Retrouvez La finale de European Cosplay Gathering et le Tremplin modes jeunes créateurs ( Esaïka création, Contrée des songes et My Oppa ).

Dimanche 8 juillet : au J.E live house

15h00-15h30 Hemenway en showcase avec Naoki Urosawa
16h30-17h00 Virgo a.k.a Hammer en showcase
17h30-18h00 DaizyStripper en showcase

Retrouvez la sélection française de l'ECG pour 2013 et le tremplin modes jeunes créateurs ( Takalfaire, Fleurs d'ascenseur et Jeff DarkArt).


Voici quelques uns des partenaires de cet événement :

- Direct Star
- MTV
- No Life
- Game One
- Total Manga
- Animeland
- Manga Sanctuary
- Fnac.com
- Manga Café
- Tonkam
- Ankama
- Doki Doki

Les invités d'honneur seront :

- Kyary Pamyu Pamyu
- Kohei Tanaka
- Keiji Inafune
- Flow
- Naoki Urasawa

Les dessinateurs présents seront :

- Shiitake
- Sakizo
- Jérôme Morel
- Gogeta Jr
- Marlène
- Monsieur To
- Ibi
- Furo et Mimi
- Tetsuya
- Tsutui
- Tetsuya Saruwotari
- Ein Lee
- Toshio Maeda
- Makoto Shinkai
- Rei Tome
- Naoki Urasawa

Pour avoir les dernières nouveautés et informations, allez sur le site officiel à partir du lien sur mon blog.

mercredi, mai 30, 2012

A vous la parole

Pour cette semaine je vous laisse voter par commentaire sur mon blog ou ma page Facebook http://www.facebook.com/#!/LaFolieDesMangas pour votre  manga préféré. Vous avez jusqu'à dimanche minuit.








A vous de jouer.

mardi, mai 29, 2012

Top et flop du mois de mai

Pour ce mois de mai, il y a beaucoup de tops et de coups de coeur et aucun flop juste une petite déception.












La déception




Nura tome 2 m'a déçu même si l'idée de base est bonne, je trouve ce manga long et fastidieux à lire. Peut-être que les prochains tomes seront mieux.










Les coups de coeur




Coq de combat tome 1 qui a un excellent scénario et qui est très poignant.

Waltz tome 2 qui nous entrîne dans les bas fonds de l'âme humaine.

Sanctum tome 3 qui mélange habilement esotérisme et mystère.

Appt.44 tome 1 pour sa fraîcheur.

GTO double édtion tome 2 car c'est à mourir de rire.

One Piece tome 62 qui est tout simplement excellent.

lundi, mai 28, 2012

One Piece tome 62

Présentation

Ce tome 62 de One Piece sorti le 23 mai dernier est écrit et illustré par Eichiro Oda. Il est publié chez Glénat. C'est un shonen.
Il comporte 62 tomes en France et 66 au Japon ( série en cours ).
Un animé et des films exuistent.
Ce tome comporte 209 pages pour 11 chapitres et est vendu à 6,90 euros.











L'histoire

Luffy et sa bande traverse les profondeurs marines pour arriver chez les hommes poissons. Ils doivent faire face à de nombreux monstres marins dont le légendaire Kraken.
Une fois arrivé, ils ne sont pas les bienvenus et se retrouvent dispersés.
C'est alors que Luffy et ceux qui sont avec lui revoient une ancienne connaissance : Camie qui va les aider.
Shirley voit que Luffy et sa bande vont causer la perte de l'île.

L'analyse

Chaque tome de One Piece nous réserve son lot de surprises et de loufauqueries et ce dernier tome ne déroge pas à la règle. L'histoire est tuoujours un mélange d'action et de comique notament grâce aux personnages de Luffy, Pipo et Sandy.
Ce dernier, ici passe pour le dernier des imbéciles et un pervers de première classe avec ses saignements de nez à répétition. Luffy est plus disjoncté que jamais mais aussi plus fort qu'on ne le penserai, on se demande jusqu'à quel point il a progressé. En effet, chapeau de paille et son équipage semblent invincibles et gagnent tous leurs combats sans difficultés, même Pipo ce qui est un exploit pour ce dernier.
Le monde des hommes poissons est vraiment étrange et fait beaucoup de références aux mythes grecs et aux légendes ce qui est assez sympa à mon goût.

Les illustrations sont biens.

L'édition est bien faite dans l'enemble mis à part parfois une surchage au niveau des bulles qui rend la lecture désagréable et donne une impression de flou, notament quand les bulles sortent des cases.

Au final, c'est encore un excellent tomme que l'auteur de One Piece nous a concocté et j'ai hâte de lire le suivant. On ne peut que devenir accroc à One Piece.

Ma note est de : 19 sur 20.

dimanche, mai 27, 2012

Appt.44 tome 1

Présentation

Appt.44 tome 1 est un manga français écrit et illustré par Dara. Il est publié chez Ankama. Pour l'instant trois tomes sont disponibles et la série comportera au final 4 tomes.
C'est un shojo.
Ce tome a été publié en juin 2010. Il comporte 148 pages pour 8 chapitres au prix de 7,50 euros.








L'histoire

Quatre jeunes personnes vivant à Paris cohabitent ensemble dans un appartement dans lequel il se passe des phénomènes étranges.
Ils ont tous un caractère bien différent et ils tentent tant bien que mal de cohabiter ensemble.
Ils devront mettre leurs différents de côté pour résoudre le mystère de l'appartement.

L'analyse

C'est un vrai vent de fraîcheur qui souffle lorsque l'on lit ce manga à travers les personnages et la légéreté de l'histoire. Les personnages sont tous attachants et on se prend vite au jeu des petites querelles et intrigues.
J'aime particulièrement le personnage de Gigi qui met du piquant et qui me fait rire avec ses sautes d'humeur et avec tous les films qu'elle se fait sur ses collocataires.
Le cadre parisien donne à mon goût un côté chic et romantique qui va parfaitement avec le ton de l'histoire. En plus, j'adore cette ville et j'aime voir ces personnages y vivre.
De par l'histoire, les personnages et la ville où ils vivent, cette histoire paraît réaliste et on arrive à s'identifier à au moins un des personnages et on se prend au jeu de le ou les suivre dans leurs péripéties.
Ce manga est distrayant et drôle. Cela est dû principalement à la profondeur des caractères des personnages.
On voit que l'auteur a tenu à donner des vrais caractères à ses personnages et cela contribue fortement à donner de la qualité à ce manga.
C'est une histoire simple et sans prétention mais qui donne au final un très bon manga.

Les illustrations sont très belles et réalistes.

Ce manga se lit dans le sens français ce qui est assez surprenant car en général les mangas sont publiés dans le sens original de lecture mais cela est dû au fait que son auteur est français.

En conclusion, je dirai que ce manga de part ses personnages et de part son histoire à la fois simple mais originale est un excellent manga.
C'est un coup de coeur.

Ma note est de : 18 sur 20.

samedi, mai 26, 2012

Hakaiju tome 4

Présentation

Ce quatrième tome d'Hakaiju écrit et illustré par Shingo Honda est sorti le 23 mai dernier aux éditions Tonkam. C'est un manga de type seinen. On trouve quatre tomes en France et six au Japon.
Ce tome comporte 205 pages pour 4 chapitres au prix de 6,99 euros.
Attention ce manga est déconseillé aux moins de 12 ans.













L'histoire

Takashiro et ses compagnons tentent de s'échapper de Tachikawa mais cela se solde par un échec. Ils se retrouvent alors au milieu d'une lutte entre une équipe d'assaut et les étranges créatures. La terreur monte d'un cran et le danger est omniprésent.

L'analyse

Ce quatrième tome d'Hakaiju, nous plonge encore un peu plus dans l'horreur avec la découverte de nouveaux monstres encore plus terrifiants et gigantesques que les autres, avec la mort de l'équipe d'assaut et de certains personnages comme Takeshige et avec la découverte du fait que cela s'étend sur plusieurs villes.
Les étranges créatures paraissent invincibles et semblent proliférer à une vitesse grand v. En effet, même l'équipe d'assaut s'est fait avoir alors que l'on pensait certaines créatures mises hors d'état de nuire.  Chaque lueur d'espoir est anéantie et aucune issue ne semble possible.
Hakaiju est un bon manga basé sur une idée simple mais pourtant efficace : la venue de monstres invincibles qui détruisent tout sur leur passage. Ce thème tout droit sortie des plus mauvais films d'horreurs et repris mainte et mainte fois est pourtant ici bien exploité avec des personnages haut en couleur même s'ils sont stéréotypés comme le professeur de sport ( Takeshige)  ou celui qui croit tourner un film dont il est le héros ( Sakura ). On s'attache aux personnages de Shirasaki et de Takashiro qui malgré qu'ils n'aient aucun talent particuliers semblent être les seuls capables d'arrêter cette invasion. Il n'y a pas ici de super héros  mais que des gens lambdas qui tentent de survivre et c'est en cela que ce manga est bien car pour une fois ce n'est pas un super héros qui va sauver tout le monde.
Les illustrations sont très fines et détaillées ce qui donne un côté réaliste fort appréciable. C'est vraiment du beau travail et on sent que l'auteur s'applique vraiment.
L'édition est  bien faite permettant une mise en avant des illustrations et des dialogues.
En conclusion je dirai qu'Hakaiju est encore une fois une réussite mêlant avec habilité, horreur et suspense. Chaque tome fait monter la terreur et l'adrénaline d'un cran, j'attends vraiment de voir ce que nous réserve le cinquième tome.
Ma note est de : 16 sur 20.

vendredi, mai 25, 2012

Petite pause japonaise à Créteil

Aujourd'hui, en me promenant par hasard à Créteil au quartier des Bleuets, j'ai pu découvrir que ce dernier pendant une semaine proposait plusieurs expositions, spectacles et films d'animation autour de l'art japonais.

Kanna Igarashi, artiste japonaise a effectué quelques installations dans des appartements vides. J'ai pu visiter cela mais je n'ai pas pu prendre de photos. C'est de l'art comtoporain. Elle symbolise les champs de coton avec de la mousse, on y voit des grillons en fil de fer ou encore un mini manège pour symboliser ses souvenirs d'enfance des manèges.










A la biblibleuet, on peut voir le butaï et le kamishibaï. Le butaï est un chevalet en bois qui sert de support pour un style de narration originaire du Japon qui s'appelle Kamishibaï. Ce dernier est une sorte de théâtre ambulant où des artistes racontent de shistoires en faisant défiler des illustrations devant les spectateurs.






Les films d'animation japonais qui étaient proposés étaient : Jours d'hiver, Kiki la petite sorcière, Mon voisin Totoro et Le chateau dans le ciel.

Des koïnobori sont exposés ( manche à air en forme de carpe Koï).



Une projection ciné-gouter japonais est prévu mercredi prochain.

Samedi après-midi prochain sera sous le thème : fête et tradition au Japon. Au programme on trouvera : des courts métrages, du kamishibaï, une exposition de koïnobori et un gouter japonais. De quoi découvrir le Japon de manière traditionnel et sympathiqque. Je trouve que c'est une très bonne initiative.

Vendredi premier juin est prévu une séance de kamishibaï en extérieur, ce qui promet d'être très sympa .

Pour conclure, je trouve que ces manifestations sans grandes prétentions sont très bien faites et permetten de découvrir la culture japonaise de manière ludique et convivial. C'est vraiment une très bonne initiative que je soutiens et encourage.

jeudi, mai 24, 2012

Sanctum tome 3

Présentation

Ce toirsième tome est un  seinen écrit par Masao Yajima et illustré par Boichi. Il est édité chez Glénat depuis le 23 mai 2012. Il existe trois tomes en France ( série en cours) et 5 tomes au Japon.
Ce tome est composé de 9 chapitres pour 215 pages au prix de 9,15 euros.











L'histoire

Luna ne se rappelle plus de rien et découvre des changements en elle.
La lumière de la résurrection est apparue, la déesse est parmi les humains. Le temps du gnosticisme est là, le destin de l'humanité va être changé à jamais.
La guerre sainte est sur le point de débuter !

Analyse

On retrouve dans ce tome, ce mélange entre ésotérisme et réalité avec le mythe de la résurrection de la déesse. Le personnage de Luna complète cela avec les phénomènes étranges dont elle est victime.
L'histoire prend une nouvelle tournure  avec la mort de Snow et le réveil de la déesse. La société Nitobe qui lutte pour la diffusion du gnosticisme, pense que son heure est venue et que l'humanité va obéir à cette religion. De son côté, l'église catholique avec l'organisation pneuma to stomatos dont Symmaque est le chef, recherche Luna en pensant que cette dernière est l'antéchrist. Cela conduit à une lutte d'idéologie sur l'interprétation de signes et de textes sacrés et amène à une lutte du bien contre le mal. Cependant, cette lutte n'est pas manichéenne car on voit que tout n'est pas clair et que chacun à son idée basée sur des spéculations et des croyances. Tout n'est pas blanc ou noir ce qui donne de la profondeur et de l'intérêt à l'histoire. On voit que chaque partie veut préserver les apparences et dissimuler des choses, cela conduit à une remise en cause des croyances et des idées de bien et de mal. Ce tome nous mène à une vraie réflexion philosophique, éthique et spirituelle. C'est du grand art.
Un retournement de situation se produit avec Toshiya qui commence à douter de la nature de Luna allant même à vouloir tuer celle-ci, cela accentue le côté mystérieux et dramatique de l'histoire. Luna renforce ce retournement en quittant tout le monde et en changeant radicalement. Issa  prend de l'importance et on sent qu'il va avoir un rôle important en tant que seul ami qu'il reste à Luna pour la protéger.
On voit que le personnage de Luna prend de plus en plus d'importance et de profondeur ce qui est bien car cela prouve que le manga ne fait que s'enrichir et prendre en intérêt.
Les illustrations sont toujours aussi belles et réalistes. Le trait de crayon est fin et on voit tous les détails. Les expressions sont mises en avant par ce souci du détail.
L'édition est bien fait et permet une lecture fluide et agréable. En enlevant la couverture on trouve en-dessous la même esquisse de Luna que dans le tome précédent.  L'inscription en hébraïque dès la première page nous met tout de suite dans l'ambiance.
Les notes en bas de pages et les pages explicatives à la fin du tome permette de mieux comprendre l'univers de Sanctum.
En conclusion cette lutte idéologique entre catholicisme et gnosticisme rend ce tome passionnant.  C'est un excellent tome de la série Sanctum qui ne cesse d'aller crescendo.
C'est un coup de coeur.
Ma note est de : 20 sur 20.




mercredi, mai 23, 2012

La princesse au bol enchanté

Présentation

La princesse au bol enchantée est un album de jeunesse écrite par Samantha Bailly et illustré par Ein Lee. Il est publié chez Nobi Nobi depuis le 15 mai dernier au prix de 13,75 euros. Il comporte 36 pages.










L'histoire

Haruka vit paisiblement mais un jour sa mère lui mit un bol sur la tête pour la protéger avant de mourir. Ce bol était enchanté et ne s'enlevait plus.
Personne ne pouvait plus voir le visage d'Haruka qui fut mise à l'écart. Elle décida de partir.
C'est lors de ce voyage qu'elle rencontre un beau prince.

L'analyse

C'est un très beau conte conte japonais qui parle bien de la beauté cachée. En effet, on se prend d'afffection pour le personnage d'Haruka qui cherche sa place et l'amour malgré son handicap. Sa beauté est cachée par son bol et c'est pour cela qu'elle est rejetée.
Ce conte montre aussi que rien ne peut arrêter l'amour, on le voit bien avec le prince qui malgré tout ce qui peut se passer veut épouser Haruka.
L'histoire est bien écrite et permet une compréhension immédiate ce qui la rend accessible à tous : enfants comme adultes. On peut faire un rapprochement avec les contes européens traditionnels ce qui la rend familière à notre culture même si à la base c'est un conte japonais.
Samantha a réussit avec un schéma classique des contes à créer un univers et des personnages hors du commun et novateur. Cela rend cette histoire qui est la base classique : unique et la fait sortir du lot.

Les illustrations sont magnifiques. Le jeu des couleurs allié à la finesse des dessins font des ses planches de véritables oeuvres d'art.
Sur les deux dernières pages on voit des croquis et des esquisses ayant servis pour les illustrations ce qui est appréciable et nous montre tout le travail effectué.

L'édition est bien faite ce qui permet une lecture fluide et agréable. La longueur du texte n'est jamais trop grande ce qui permet aux enfants de lire sans se lasser et sans difficulté.

A la fin on trouve une biographie de Samantha Bailly et de Ein Lee ce qui est intéressant et instructif. Cela est suivi d'une explication du conte et d'un petit lexique.

En conclusion c'est un très bel album de jeunesse avec une belle histoire très bien écrite et de sublimes illustrations.

Ma note est de : 18 sur 20

mardi, mai 22, 2012

Foire aux questions deuxième édition

Voici de nouveau une foire aux questions, pour vous permettre de prendre la parole.




Le principe est très simple, vous posez votre question par commentaire et j'y répondrai dans l'article.





Cela dure jusqu'à dimanche minuit et les réponses seront postés lundi soir.

A vous la parole et n'hésitez pas à poser toutes les questions que vous voulez.


lundi, mai 21, 2012

Sprite tome 5

Présentation

Sprite tome 5 est un seinen écrit et illustré par Yugo Ishikawa et édité par Kazé. Il est sorti le 16 mai dernier en France et la série est en cours au Japon comme en France (5 tomes).
Il comporte 202 pages pour 9 chapitres au prix de 7,69 euros.















L'histoire

Le groupe des enfants veut attaquer et les autres adultes. trahit les siens en se rangeant du côté des adultes et explique son passé à ceux qui viennent de 2008. Le temps veut rattrapper et ses compagnons.
Une lutte pour leur survie se prépare sur un fond dramatique. L'histoire atteint son apogée au moment où l'assault est donné.

L'analyse

Ce cinquième tome nous conduit à une réflexion sur le genre humain, la guerre et les valeurs. En effet, les personnages de , Setsuko et de Tsuhima  au cœur d'une tourmente réfléchissent beaucoup et évoluent énormément. On se rend compte que Tsuhima ,même s'il  est un yakusa, a des valeurs qui l'empêchent de tuer des gens et  d'autant plus lorsqu'il s'agit d'enfants. Les idées préconçues sont de ce fait, balayées et on découvre un personnage sensible et fragile à l'opposé de l'image que l'on se fait des yakusas. quant à lui, déjoue tous les pronostics en se rangeant du côté des adultes pour éviter que les enfants ne deviennent comme les adultes qu'il déteste. Cela l'oppose à Sakaki qui lui pense que les adultes méritent d'être détruit et que même si c'est mal ce qu'ils font cela n'est pas grave car ils ne seront jamais aussi mauvais que les adultes. Setsuko, elle, représente la lassitude qui se conclut par l'abandon de la fuite du temps et du combat à la fin du tome.
L'évolution de ces personnages et les revirements de situations comme Yasuko qui veut rester en 2060 avec son enfant sans son mari rendent cette histoire réaliste et palpitante. On ne peut pas deviner à l'avance ce qui va se passer. On regrette cependant la mise en retrait de l'héroïne au profit de personnages secondaires comme Tsuhima, mais cela est prévisible vue l'intrigue qui tourne autour de l'affrontement et de la guerre.
Les illustrations sont magnifiques et on voit le souci du détail, notamment dans les expressions du visage. Il suffit de regarder la couverture pour s'apercevoir de ce souci du détail et du réalisme. est représentée sur cette dernière  comme une geisha. Ce souci du détail conduit à une vraisemblance des personnages et de l'histoire.
Côté édition, rien à redire tout est harmonieux et permet une bonne lecture. Il est a noté qu'à chaque début tome on retrouve la même citation sur le temps qui passe et qui nous rappelle bien le fond de cette histoire et l'inivitable fin qui apparaît ainsi comme une fatalté dû au destin.
En conclusion, je recommande ce cinquième tome. Cette série ne cesse de prendre en profondeur et en intérêt.
 Ma note est de : 18 sur 20.

dimanche, mai 20, 2012

Fairy Tail tome 4

Présentation

Ce quatrième tome de Fairy Tail est un shonen écrit par Hiro Mashima et édité par Pika. Il est sorti en France en janvier 2009.
La série est en cours en France ( 24 tomes) et au Japon ( 32 tomes).
Une série animée et des OAV ont été fait.
Ce tome comporte 8 chapitres pour 188 pages au prix de 7,05 euros.












L'histoire

Erza a été arrêté pour être jugé. Durant son procés, Natsu arrive pour la sauver mais cela produit plus de complications qu'autre chose.
C'est ainsi qu'il se retrouve tous les deux enfermés dans une cellule alors qu'Erza aurait été libérée. En effet, le procés n'était que pour la forme.
Cette dernière apprécie quand même le geste de Natsu.
Luxus le plus fort des mages de la guilde après le chef fait son apparition et on apprend l'existence d'une hiéarchie dans les missions.
Natsu, Happy et Lucy veulent faire une s-quest et se retrouve sur une île maudite avec Grey qui était venu la pour les ramener.
Comment nos héros vont-ils s'en sortir? Quelle est cette malédection?

L'analyse

Ce quatrième tome introduit encore une part de mystère avec l'arrivée de nouveaux personnages et l'apparition d'une hiéarchie dans les missions. On se rend compte que le monde magique est vaste et regorge de mystères que l'auteur nous fera découvrir au fur et à mesure.
L'apparition des s-quest donne du piment à l'aventure et montre que Natsu est encore un débutant. Chaque tome nous montre combien il existe de mages forts. En effet, lors du troisième tome on pensait qu'Erza était la plus forte après le maître mais voilà qu'apparaît Luxus qui est encore plus fort. Jusqu'où cela ira-t-il?
On apprend le passé de Grey et la relation entre les personnages évolue. On voit que Grey et Natsu en fait s'apprécient malgré leur rivalité.
Natsu apporte toujours uen touche comique par sa simplicité et Lucy paraît plus cruche que jamais ce qui rajoute un côté comique.
L'action est présente avec les combats et le mystère qui entoure l'île.

Les illustrations sont biens pour un shonen et j'aime le côté comique que l'on retrouve dans les déformations des personnages et les exagérations.
A la fin du tome, on peut voir une illustration ayant servie de page d'ouverture et une illustration préparatoire. Cela est  vraiment une bonne idée.
A la fin, on voit la présentation du prochain tome ce qui met l'eau à la bouche.

L'édition est bien faite et Pika a eu raison de pas censuré les dialogues ce qui permet d'ajouter de l'authenticité et du comique.
A la fin de ce tome, on trouve, une histoire comique, une carte du royaume de Fiore, la présentation des esprits de Lucy et des armures d'Erza ce qui permet de mieux comprendre cet univers.
Ce quatrième tome est vraiment bon et nous propose un excellent mélange d'action et de comique. Il est meilleur encore que les précédents tomes. La série va vraiment en se bonifiant.

Ma note est de : 17 sur 20.

samedi, mai 19, 2012

GTO double édition tome 2

Présentation

Ce second tome de la double édition de GTO édité par Pika, est écrit et illustré par Tôru Fujisawa. Il est sorti en octobre 2011.
La série est fini au Japon comme en France avec 25 tomes. Il existe un drama de 12 épisodes sur GTO et une série animée de 43 épisodes.
Le manga comporte 372 pages et 18 pages pour 10,50 euros.











L'histoire

Onisuka doit toujours faire face à la bande de Murai qui cherche par tous les moyens à le virer voir même à le tuer! Notre great teacher ne se laisse pas faire pour autant et déjoue tous les pièges et se montre un bon professeur malgré une pédagogie peu conventionnelle. Le sous-directeur stresse et considère Onizuka comme responsable de tous ses maux. Il veut le voir partir.


L'analyse

Ce nouvau tome mélange encore une fois sérieux et humour avec le personnage d'Onisuka plus excentrique que jamais. Le duo Onisuka / Murai est parfait , entre vacheries, humiliations et réglements de compte on s'apperçoit que l'un ne peut pas exister sans l'autre et ils forment un vrai duo comique, toute l'histoire repose sur eux.
Onizuka paraît ridicule au début et maladroit mais son style est plutôt efficace car il arrive à se faire respecter par la plupart des élèves et à leur apprendre des choses.
Onizuka oscille entre le rôle de gourou, de professeur, de yakusa ou de médium, ce qui rend ses aventures hilarantes et fait de lui un professeur hors norme que l'on aimerait tous avoir. C'est ainsi qu'il arrive à toujours s'en sortir en retournant la situation contre ses élèves. Il est complétement disjoncté.
Le côté pervers d'Onisuka ressort aussi quand il drague la mère de Murai par exemple ce qui rend ce personnage encore plus atypique comme professeur.
Il mets tous en scène et exagère toujours tout rendant chaque situation complétement loufoque et tordante.
On se laisse tromper par les apparences, car sous son air idiot, il a vrai une vraie pédagogie qui est efficace. C'est vraiment un great teacher.
On peut constater à certains moments des liens avec Kimengumi et c'est vrai que le lycée d'Onisuka n'a rien à envier à celui des joyeux loufoques.
On constate de nombreuses références à des mangas comme avec les 7 cicatrices qui rapellent Hokuto no Ken.

On retrouve le comique dans le langage utilisé qui est plutôt familier.

Sur la première de couverture et la quatrième de couverture on a le droit à une illustration à chaque fois quand on enlève la couverture, j'aime beaucoup cette idée qui est de plus en plus reprise. Les illustrations sont belles, fines et détaillées ce qui donne un côté réaliste.
Pour montrer les émotions, les visages sont déformés pour accentuer le côté comique de la situation. Il suffit de regarder la couverture pour s'en rendre compte.

Pika a eu raison de ne pas censuré le langage familier car cela rajoute un côté réaliste et comique qui enrichit le manga. L'édition est bien faite et permet une lecture agréable.

Entre drague, cours, chantage et pédagogie extravagante, ce second tome nous un coktail détonant qui nous rend accros à GTO. C'est une pure réussite. Comme à chaque fois c'est un vrai coup de coeur.

Ma note est de : 20 sur 20.

vendredi, mai 18, 2012

Parole au lecteur : sammakeupaddict

Je commence ma rubrique parole aux lecteurs et lectrices.





Ceux qui veulent pourront prendre la parole dans cette rubrique.

Aujourd'hui je donne la parole à sammakeupaddict qui me suit et me soutient depuis le début et je la remercie beaucoup pour tout.

Qu'est-ce qu'un blog pour toi?

C'est un espace d'informations où l'on peut trouver des infos utiles et des bons plans.

A quoi sert un blog selon toi?

Exprimer ses bons plans, ses coups de guele, ses coups de coeur. C'est un espace de partage.

Que recherches-tu dans un blog sur les mangas?

Avoir des revues sur des mangas sortis ou en avant première. Me tenir au courant des dates des événements à venir (expositons, conférences ou autres).

Quels sont les autres sites ou blogs de mangas que tu aimes?

Nakamanga ou les sites d'éditeurs. Je préfère regarder la télévision comme les dossiers sur la chaîne manga.

Pourquoi aimes-tu le mien?

On trouve des revues intéressantes et complètes et tu ne manies pas la langue de bois. Tu parles directement à tes lecteurs sans chichi.

En quoi le mien se démarque-t-il selon toi?

Par rapport à ce qui a été dit.

Que voudrais-tu apporter comme suggestions à mon blog?

Aucune mais je regrette que tu n'es pas assez de visibilité car tu mérites d'être connu.

Quel est ton article préféré?

L'interview de Benjamin le chinois.

Aimerais-tu écrire dans mon blog?

Non, car j'ai déjà un blog à gérer et je manque de temps et de connaissances sur les mangas.

Merci à sammakeupaddict.

jeudi, mai 17, 2012

Coq de combat tome 1

Présentation

Coq de combat tome 1 est une réédition des éditions Akata/Delcourt. Ce manga est écrit par Izo Hashimoto et illustré par Akio Tanaka.
C'est un seinen.
Le manga compte 27 tomes au Japon et est en cours et en France seul 20 tomes sont sortis et seulement deux sont disponibles dans la nouvelle édition.
La première édition date de janvier 2003 et la réédition de mars 2012.
Il comporte 10 chapitres et 214 pages pour un prix de 7,99 euros.
Ce manga est réservé à un public averti.









L'histoire

Ryô Narushima a 16 ans et a tué ses parents. Il est envoyé dans un centre de redressement pendant deux ans. Cette prison pour mineurs devient un enfer pour lui. La seule loi est celle du plus fort et la violence est présente au quotidien. Il devient la cible de toutes les brimades. Un viel homme va changer sa vie en lui apprenant le karaté.








L'analyse

Cest une oeuvre qui nous conduit à réfléchir sur les crimes commis par les mineurs, les prisons et les conditions de vie des détenus. A travers le personnage de Ryô, on se rend compte du désarroi et du déséquilibre psychologique de certains jeunes les conduisant à commettre des actes irréversibles tel que le meurtre.
Ryô reflète bien ce déséquilibre psychologique car autant il est capable de tuer ses parents, autant il est incapable de se faire respecter en prison et de supporter la vie carcérale.
L'univers de ca manga est glauque et sinistre et reflète bien la dureté de la vie en prison avec les brimades incessantes envers les faibles et les rites de passages que les nouveaux subissent.
On voit aussi que suivant le crime que l'on a commis on est plus ou moins accepté. En effet, Ryô est traité comme le pire des misérables car il a tué ses parents ce qui est aux yeux des co-détenus un crime impardonnable.
L'histoire est prenante et on ressent ce que vit le personnage à travers ses doutes et ses peurs.
On voit aussi comment le sport et la discipline peuvent changer un homme en lui inculquant des valeurs ce qui montre qu'en chaque homme il y a du bon et que l'on peut chnager. Ryô va être sauvé grâce au karaté et va ainsi affronter la vie de tous les jours et supporter toutes les tortures psychologiques et physiques.

Les graphismes sont beaux et on voit bien les expressions des personnages, ce qui rend cette histoire agréable à lire et donne un côté réaliste.

L'édition est bien faite et permet une lecture fluide et agréable. La phrase sur la couverture résume bien l'histoire et donne envie de lire le manga.

En conclusion, je dirai que ce manga est profond et permet une véritable réfléxion sur la société. On a qu'une envie, c'est de le lire et de savoir la fin. Il n'y a pas de temps morts et on se prend d'affection pour Ryô.
Je recommande vivement ce manga qui est un vrai coup de coeur.

Ma note est de 20 sur 20.

jeudi, mai 17, 2012

Interview de Dara

Lors de ma visite au salon Pop'up 4 samedi dernier j'ai pu voir et m'entretenir avec le mangaka Dara qui m'a dédicacé le premier tome de son manga : Appt.44 et qui m'a accordé une interview.

Dara était invité par l'association Méluzine qui avait son propre stand.







Depuis quand dessinez-vous?

Cela fait 15 ans que je fais du fanzinart et j'ai participé pendant à l'élaboration de jeux vidéos qui ne sont pas connus. J'ai partcipé il y a un an à la création d'un jeu sur Facebook : Happy life.

Depuis 2009 je travaille sur le manga : Appt.44 qui a été publié pour le première fois en 2010.

Pourquoi êtes-vous devenu mangaka?

Le dessin est ma passion et je voulais en vivre. Depuis tout petit j'ai pleins d'histoires à raconter ce qui me permet d'avoir toujours de l'inspiration.
Pourquoi avoir écrit ce manga?

Je voulais travailler sur l'intéraction entre les personnages et leurs évolutions, voir comment chacun allait se développer.

Pourquoi avoir choisi le titre Appt.44?




La série tourne autour du chiffre 4. Il s'agit de quatre personnages antagonistes et qui doivent vivre en collocation dans l'appartement numéro 44.
L'histoire se déroule sur un an, donc 4 saisons.
Il y a 4 tomes et chaque tome représente une saison.










A quelle date sortira le dernier tome?

Je crée un tome en 6 mois voir un an donc le tome 4 sortira l'année prochaine. Il se déroulera en l'été vu que le premier tome se passait en automne.

Quels sont vos futurs projets en matière de mangas?

Je vais élaborer une nouvelle série avec les éditions Ankama qui sera basée sur l'action et l'aventure (dans le même genre que La quête de Daï).
Quels sont vos autres projets?

Je continue les fanzines que je publie en premier au Japon puis après en France. Mes fanzines sont édités en français et en japonais. Je travaille sur 2 fanzines au Japon.
Dans chaque fanzine j'ai une démarche différente.
Le dernier fanzine que j'ai crée est spécial pour mes 15 ans dans le fanzinart et il regroupe mes principaux travaux effectués.

Etes-vous souvent présent au stand de l'association Méluzine?

Oui, car je suis le seul dans mon association : Onigiri.


Je tiens à remercier Dara pour sa gentillesse et sa disponibilité ainsi que l'équipe de l'association Méluzine.





mercredi, mai 16, 2012

Quel genre préférez-vous?

Pour cette fin de semaine, je propose un combat des genres.
Venez défendre le genre de mangas que vous aimez le plus pour lui faire remporter la victoire.


Préférez-vous le style : shonen, shojo, seinen, yaoi, josei ou encore yuri?

Pour votez rien de plus simple, laissez un commentaire en disant quel est votre genre préféré.
Cela se termine vendredi à minuit.
Participez nombreux.
Bons votes. :)



mercredi, mai 16, 2012

Salon Pop'up 4

Les 12 et 13 mai derniers s'est tenu à la cité des sciences de la Villette à Paris le salon Pop'up 4.



Ce salon était consacré aux jeunes artistes et créateurs.

L'espace était petit et on pouvait y découvrir beaucoup de stands.

Les stands vendaient essentiellement de la nourriture, des bijoux et des accessoires.

J'ai pu cependant trouvers quelques stands qui sortaient du lot.

J'ai ainsi pu retrouver l'association Méluzine et à son stand l'artiste Dara en séance de dédicace. Nobi Nobi éditeur de littérature de jeunesse était également présent avec Samantha Bailly une jeune écrivaine qui était elle aussi en séance de dédicace. Café Salé avait un stand présentant son artbook que ses illustrateurs le dédicacés. Raynart l'auteur de Lost Memories avait également un stand.







































J'ai beaucoup aimé les stands de Méluzine et de Nobi Nobi qui proposaient des mangas, des albums et des fanzines sympas. Ils étaient très sympathiques et leurs invités également. C'est ainsi que j'ai pu m'entretenir avec Dara et avoir un dessin dédicacé de lui sur le premier tome de son manga Appt.44 et avoir une dédicace de Samantha Bailly sur son album : La princesse au bol enchanté.
J'ai été très déçu par l'acceuil et le mépris de Raynart envers les personnes qui venaient le voir. Pourtant j'ai déjà rencontré des mangakas plus connus que lui et qui étaient beaucoup plus humbles et sympathiques. Lui se prend pour une star : il est très désagréable et méprisant bref une personne qui a pris la grosse tête pour rien.

J'ai bien aimé ce salon même si j'aurai apprécié y voir plus de stands consacrés aux mangas, mais je trouve que le prix d'entrée est trop cher (5 euros) étant donné que tout est payant après et que le salon est petit.


mardi, mai 15, 2012

Vernissage du 9 mai 2012 à Arludik avec Benjamin le chinois

Mercredi soir dernier de 18h30 à 21h30 s'est tenu le vernissage d'oeuvres de Benjamin le chinois et de trois autres artistes chinois à la galerie d'art : Arludik.








Benjamin m'avait donné cette date lorsque je l'ai interviewé au centre Pompidou après sa performance.

http://lemondefoudesmangas.blogspot.fr/2012/04/interview-de-benjamin.html

http://lemondefoudesmangas.blogspot.fr/2012/04/performance-de-benjamin-le-chinois-au.html

La galerie Arludik accueille régulièrement des expositions sur les mangas ou les manhuas. Cette galerie se situe 12-14 rue Saint louis en l'île dans le quatrième arrondissement de Paris.

Les artistes présentés à travers leurs oeuvres étaient : Benjamin le chinois, Hang Fang, Nana et Tuno.

Tous ses artistes travaillent avec Benjamin et son studio.

Tous les dessins ont été fait sur des toiles spécifiques. Cela change de voir le travail de Benjamin sur toile plutôt que sur ordinateur et c'est vraiment magnifique.
C'est le première fois que ces artistes travaillants avec Benjamin étaient exposés en France. C'est selon ce dernier les artistes chinois les plus importants.
Tous ces travaux sont de l'art numérique transposé sur des toiles en général de lin.

Nana a un style plutôt manga. Il est professeur de manhuwa chinois.










Hang Fang est un professeur qui travaille avec Benjamin. Il a un style plus précis.







Tuno est un étudiant en dernière année : le plus prometteur. Son style est plutôt gothique. Benjamin veut absolument le garder avec son équipe. Il représent l'art contoporain et il a son propre style.







Le prix des oeuves de Benjamin était d'environ 600 euros. Benjamin crée les oeuvres et ensuite les édite dans des recueils.








L'exposition dure jusqu'au 26 mai et je la recommande vivement à tout le monde.




Voici mon tableau préféré même si je trouve tous les tableaux de Benjamin magnifiques.

Lors de ce vernissage j'ai eu le privilège et l'honneur de pouvoir de nouveau m'entretenir avec Benjamin qui est très sympa et vraiment humble.

Je tiens à remercier Benjamin et toute l'équipe d'Arludik pour leur gentillesse et leur disponibilité.











mardi, mai 15, 2012

Beach tome 48

Présentation

Ce quarante-huitième tome de Bleach, écrit par Tite Kubo est sorti en france le 9 mai dernier chez Glénat.

Il comporte 209 pages pour 10 chapitres et coûte 6,90 euros. Ce shonen est en cours en France ( 48 tomes ) et au Japon (56 tomes).




L'histoire

Gin se retourne contre Aizen et on apprend les véritables intentions de Gin. Comment ce duel va-t-il se finir? Ichigo Kurosaki a fini son entraînement. Quelle technique a-t-il mis au point? Le combat final entre Ichigo Kurosaki et Aizen débute. Qui en sortira vainqueur?







L'analyse
L'histoire est riche en rebondissements avec le revirement de Gin qui se retourne contre celui qu'il a toujours suivi et aidé : Aizen et le nouveau Ichigo Kurosaki plus fort que jamais et métamorphosé physiquement.
Les combats sont rapides et sans temps morts ce qui permet de ne pas s'ennuyer et de ce fait l'action est mise en avant. Il n'ya pas de longueurs et toute l'histoire est centrée sur le duel entre Ichigo et Aizen.
Même si on sait qui en sortira vainqueur, on dévore les pages et on est pris au jeu du combat. Ce dernier  est rapide et Ichigo semble invincible. Cela diminue le personnage d'Aizen. De ce fait, il n'ya que très peu de suspens, le combat est moins épique et moins passionnant que prévu. La fin du combat est surprenante et tombe quand même comme un cheveux sur la soupe.

Les illustrations sont moyennes car elles manquent de finesses mais cela n'est pas gênant car le but n'est pas de s'attarder sur les illustrations. En effet, tout est fait pour que l'on feuillette les pages pour donner une impression de rapidité et d'intensité. Cependant j'aime quand même les graphismes.

Au début on a le droit a une belle planche en couleur et à la fin on nous présente le prochain arc ce qui met  l'eau à la bouche.
Il y a beaucoup de page sans texte pour montrer l'intensité de l'action ce qui donne parfois une impression de vide et de bâclage. De ce fait, le manga se lit très vite et on ne fait plus vraiment attention aux illustrations.
En conclusion c'est un bon tome qui conclue bien l'arc sur les Arrancars.

Ma note est de : 16 sur 20.