Archive for août 2012

jeudi, août 30, 2012

Top du mois d'août

En ce beau mois d'août je n'ai pas de déception ou de flops à vous faire partager donc je vous ai préparé un top five de mes lectures de ce mois-ci.

En cinquième position arrive : Amilova tome 3 qui m'a séduit grâce à sa fraîcheure mélangée à du fantastique.

En quatrième position arrive : Only Two tome 1 qui m'a fait rire du début à la fin.

Voici maintenant le podium.

Pour la médaille de bronze nous avons : The Arms Peddler tome 1. Ce western aux allures fantastiques m'a touché en plein coeur.

Pour la médaille d'argent faites place à un petit coq qui a la peau dur : Coq de comabt tome 2. Cette histoire m'a mis K.O grâce à son punch.

Enfin, voici le champion toute catégorie, notre great teacher préféré se voit décerné la médaille d'or car il est tout simplement unique et inimitable : GTO édition double tome 6. Ce manga est pour moi excellent dans tous les domaines.


mercredi, août 29, 2012

Interviews d'Ein Lee et de Samantha Bailly lors de leur séance de dédicaces samedi 30 juin au Kawaii Café.

Ein Lee et Samantha Bailly sont venues au Kawaii Café afin de dédicacer leur œuvre : La princesse au bol enchanté.
J'ai pu ainsi voir Ein Lee pour la première fois et revoir Samantha Bailly. J'en ai profité pour faire dédicacer mon exemplaire par Ein Lee car j'avais déjà eu la chance d'avoir la dédicace de  Samantha Bailly.
Lors de cette séance j'ai pu interviewer Ein Lee et Samantha Bailly.















Interview d'Ein Lee
- Comment avez-vous décidé de devenir illustratrice ?
J'ai toujours aimé dessiner et mes parents m'ont beaucoup aidée. Je regarde beaucoup de dessins animés et je lis beaucoup de mangas. Cela m'est donc venue naturellement.








- Quand avez-vous commencé votre carrière d'illustratrice ?
J'ai commencé en 2008 avec le site Deviant Art. J'y ai posté mes images et des gens ont commencé à s'intéresser à mon travail. On m'a demandée de faire des missions en freelance.
- D'où vous est venue l'inspiration ?
C'est à travers l'histoire que cela m'est venue. J'ai voulu exprimé les sentiments que j'ai ressentis en lisant l'histoire. C'est ainsi que j'ai développé un certain style. L'histoire est pour moi triste et lumineuse. C'est pour cela que mes illustrations sont très lumineuses comme l'histoire.
- Comment avez-vous rencontré Samantha Bailly ?
Par nobi nobi ! qui a choisi un auteur pour correspondre à un illustrateur. nobi nobi !  sert de contact entre nous deux, nous échangeons très peu.
- Que pensez-vous du résultat ?
Quand on passe du numérique au papier, le résultat est toujours différent. C'est encore mieux que ce que j'espérais. C'est ma troisième œuvre, donc je maîtrise mieux que pour les deux premières où je tâtonnais.  Je suis contente du travail sur la lumière.
- Quels sont vos futurs projets ?
J'espère faire un autre projet avec nobi nobi ! et cela devrait se faire. Je vais sortir un deuxième art book car j'en ai déjà fait un premier. C'est nouveau pour moi de publier ce que je fais. J'aimerais proposer mon art book dans des salons.



Interview de Samantha Bailly
- Comment vous est venue l'inspiration ?
Le choix de l'histoire a été fait par nobi nobi ! Ils ont choisi le conte pour l'ouvrage. Il s'agit d'un conte traditionnel japonais qui serait l'équivalent de Cendrillon. nobi nobi ! cherchait un auteur pour synthétiser et réécrire le conte. Je les ai rencontrés lors d'un salon et après un test, ils m'ont choisie. J'ai remanié le conte original pour répondre aux attentes de nobi nobi !













- Comment trouvez-vous le résultat?
Je trouve cela magnifique. Le travail d'Ein Lee est sublime. En plus, le thème était difficile car une princesse affublée d'un bol est difficile à rendre esthétiquement parlant. Ein Lee a réussi à sublimer l'histoire et à donner une tonalité poétique.
- Aimeriez-vous retravailler avec Ein Lee ?
Oui. Elle est très talentueuse et charmante.
- Quelle  est votre œuvre préférée parmi celles que vous avez publiées ?
C'est difficile de répondre à cette question car j'ai fait des choses différentes (romans de fantasy, roman épistolaire et un conte ). Chaque style correspond à une tranche de ma vie. C'est très difficile de choisir. Pour moi, elles ont toutes une couleur différente mais elles forment un tout.
- Pourquoi avoir choisi d'écrire un conte ?
Pour moi, c'était une opportunité et un exercice stylistique intéressant. J'ai beaucoup aimé et j'aimerais en refaire.
- Aimeriez-vous retravailler avec nobi nobi ! ?
Oui, j'aimerais bien.
- Quels sont vos futurs projets ?
Je travaille sur un thriller pour adolescents qui sera édité en 2013.



Je tiens à remercier Ein Lee, Samantha Bailly et l'équipe de nobi nobi ! pour leur gentillesse et le temps qu'ils m'ont accordé.



mardi, août 28, 2012

Interview de Nao Yazawa

Aujourd'hui je tenais à vous faire découvrir pour ceux qui ne la connaissent pas encore une mangaka de talent : Nao Yazawa.

Voici l'interview qu'elle a bien voulu m'accorder.



- Can you introduce yourself ? 
- Pouvez-vous vous présenter ?

Nao Yazawa, Japanese Manga artist. 
Je m'appelle Nao YAZAWA et je suis mangaka.

- What have you published and can you introduce them ?
-
Pouvez-vous nous dire ce que vous avez publié et nous présenter vos oeuvres ?

There are my works which they are(will be) available overseas.
Voici mes oeuvres publiés à l'étranger :

Wedding Peach; 
Which is my most well known work.  It has been releacced in the West both Manga & Anime (not in France, unfortunately) As you know, it's about "fighting magical girls" like Sailor Moon, which is the first and maybe the most famous title in this genre. Wedding Peach is based the concept Sukehiro Tomita made. It was released from Shogakukan.










Wedding Peach est mon oeuvre la plus connue. Ce manga a même été adapté en anime (malheureusement il n'est pas en France) et fait partie de la famille des Magical Girls comme Sailor Moon, manga le plus connu de ce genre. Wedding Peach a été scénarisé par Sukeihiro Tomita (Sailor Moon, Wingman, Max et Compagnie..) et est édité chez Shogakukan.



Moon and Blood;
Which is my latest work. (will be closed soon, coming volume is the last one)
It's Shojyo, Vampire love comedy. I got the order from Digital Manga Publishing, US publisher directly. They asked me "something about Vampire(s)", and let me free afterwards. They hardly asked me to change the story/drawings. I enjoyed it, love both the story and characters.

Mon oeuvre la plus récente qui d'ailleurs va bientôt se terminer (le tome à paraître sera le dernier). C'est une comédie romantique ayant comme personnages principaux des vampires. Ce manga a été publié à la demande d'un éditeur américain : il m'a demandé d'imaginer une histoire de vampires et m'a laissé le champ libre pour le reste. J'ai beaucoup aimé réalisé ce manga car l'histoire et les personnages m'ont beaucoup plu.






Shinku Chitai (The Isolated Zone)
This is very personal work - it's Dojinshi, actually. Can be categorized in Seinen-manga, although I don't have any idea about the genre when I started it. A story about a boy fights to survive in the chaotic world after 2 big earthquakes. I was a university student when I started to draw the work and concluded it in 2010 at last.
It will start to be released from Digital Manga (Digital Manga Guild) and Panda Digital Publisher as e-book. (English and Chinese) 

The series had been on Manga Power (German manga-magazine) , but it comes to the end because the magazine was closed. I'm excited that I got another chance to show the work to readers overseas. I'm curious how the work will be taken. It's a very personal work, means you show your inside a lot in the work. 


 




 

C'est un travail très personnel que l'on peut mettre dans la catégorie des Seinens, même si je n'avais pas la moindre idée sur le genre lorsque j'ai commencé. ça raconte l'histoire d'un jeune garçon qui se bat pour survivre dans ce monde chaotique après  2 grands tremblements de terre. J'étais étudiant à l'université quand j'ai commencé à dessiner ce manga. Le dernier tome a été publié en 2010.
Il va bientôt être publié sous format digital (Digital Manga Guild) et il sera possible de le lire à l'aide d'un tableur numérique (anglais et chinois).

La série avait été publiée sur Power Manga (magazine allemand), mais malheureusement, le magazine a dû mettre la clé sous la porte avant la fin du manga. Heureusement que j'ai eu la change de montrer mon travail aux lecteurs étrangers. Je suis curieux de savoir comment ce manga va être accueilli en tant qu'oeuvre très personnelle où l'on se met à nu.

- When did you start to draw ?
- Quand avez-vous commencé à publier ?

If you mean just drawing, I don't remember. I believe I was about 14 years old when I drew my first work. I mean one-shot manga with pen and ink, around 30 pages. It was a kind of clumsy patchwork of my favorite mangas.
Je ne m'en souviens pas. Je crois que j'avais environ 14 ans lorsque j'ai dessiné mon premier manga. J'entends par premier manga un one-shot dessiné à la plume et à l'encre d'environ 30 pages . C'était une sorte de patchwork maladroit de mes mangas préférés.

- When and how did you become a mangaka ?
- Quand et comment êtes-vous devenu mangaka ?

1989, I entered a manga competition which was held by Shogakukan and got the award. (I tried several times) The one shot manga I made entry was on magazine named Corocoro Comic (bessatu), it was my debut. 
J'ai commencé en 1989, je suis entré chez Shogakukan grâce à un concours et j'ai remporté le 1er prix (j'y ai participé plusieurs fois pourtant) Le manga one shot que j'ai fait était publié dans le magazine nommé Corocoro Comic (bessatu).

- What is your first publication ?
- Quelle a été votre première publication ?

Wedding Peach

- Which manga do you prefer among your creations and why ?
-
Quel est votre manga préféré parmi vos publications et pour quelles raisons ?

It is difficult question - If I chose one, it would be Shinku Chitai. Because of the long relationship - I work it for more than 20 years to conclude it (had several long hiatuses, though). And now, I want to draw more, side stories/sequel. Seems it's kinda my life work.






C'est une question difficile - Si je devais n'en choisir qu'un, ce serait Shinku Chitai. car ce manga est le plus long que j'ai publié. J'ai mis plus de 20 ans pour l'achever. Mais maintenant, j'aimerais dessiner davantage en faisant passer l'histoire au second plan.

- In which category you classify your mangas and why ?
-
Dans quelle catégorie classeriez-vous vos mangas et pourquoi ?
Basically it's supposed to be Shojyo manga, because many of my works are classified Shojyo, such as Wedding Peach. The magazine I worked mainly was "Pyon-Pyon" & "Chao", they are Shojyo Manga Magazines. But I was debut as a Shonen-mangaka (young boys/Corocoro Comic). I had no idea I drew shojyo manga at that time. And Shinku Chitai is Seinen-manga. Shojyo isn't my essential, I think.
Normalement, je suis catalogué dans les Shojos car la majorité de mes oeuvres sont classées dans cette catégorie. J'ai également collaboré pour deux magazines publiant des Shojos : "Pyon Pyon-" et "Chao.
Mais à mes débuts, je faisais plutôt des Shonen (Young Boys / Corocoro Comic). Je n'avais aucune idée qu'un jour je dessinerai des mangas shojo à cette époque.
                                                                      
- Why did you start giving manga courses and why do you keep continuing it ?
- Comment avez-vous commencé à donner des cours de manga et qu'est-ce qui vous donne envie de continuer ?

Manga School Nakano asked me if I could have classes in English. (I already agreed having some classes at the school) 

I think it would be nice because I have had some e-mails questions about how to draw manga. It is difficult to say something by e-mail, and answering one by one isn't efficient. It can be a good solution. L'école de mangas de m'a demandé si je pouvais assurer des cours en anglais.
Je pense que ce serait bien parce que j'ai eu quelques questions par email sur comment dessiner un manga. Il est difficile de dire quelque chose par e-mail, et de répondre un par un à tout le monde n'est pas efficace.

- Do you prefer this or drawing manga ?
- Préférez-vous enseigner ou dessiner  des mangas ?

 I prefer drawing manga. 
It might be too early saying it in this stage, because I've hardly started this work yet. Seeing and helping the growth of non-Japanese young talent, it must be exciting. It might be the first attempt ever ! Still, I love drawing manga, I can't be without it. The feeling is almost like - lust?
Je préfère dessiner des mangas. Mais à ce stade, ce serait peut-être trop tôt de le dire, car j'ai à peine commencé ce travail. Voir et aider dans l'évolution de jeunes talents étrangers est tout de même passionnant. Pourtant, j'adore dessiner des mangas.

- Can you say what your future project is ?
-
Pouvez-vous nous dire quels sont vos futurs projets ?

About the school -
Having a regular class in English at the school. At the moment, the school has no license so you can't get a student visa for learn manga here. So the course will be 3 months at most. (hope it can be longer in furute)

at the same time, for people who can't come to or can't stay long in Japan, we are planning to have on-line class. Of course it is the best that you teach in real, but the technology allows you a lot, so I think it is possible. 

The class can be categorized 2 parts, one for people who want to draw manga seriously and the other for people who wants to draw something cool-mangalike-characters/drawings. 

We still have some technical/business problems (it's out of my field) to be solved, but hope to have something soon.

About my work(manga)

As I said above, Shinku Chitai has started to be released from Digital Manga Guild from this fall as "The Isolated Zone /Shinku Chitai"(e-book).The team and I keep a close communication, we talk about the translation, layout, so on. I think it is a quite new - a Japanese manga artist is involved the process - very interesting challenge. It will take for a while.

I hope I'll have another series from Digital Manga, like Moon and Blood, but I'm working on a side story of Shinku Chitai now.


À propos de l'école -

Avoir une classe régulière d'anglais à l'école. À l'heure actuelle, l'école n'offre pas de licence si vous ne pouvez pas obtenir un visa étudiant.  Ainsi, le cours ne durera que 3 mois au maximum. (espérons qu'il pourra être de plus longue durée dans le futur)

En même temps, pour les personnes qui ne peuvent pas venir ou ne peuvent pas rester longtemps au Japon, nous prévoyons de faire des cours en ligne. Bien sûr, c'est meilleur d'avoir un enseignement en live, mais la technologie permet beaucoup de choses, donc je pense que cela est tout à fait possible.

La classe peuvent être séparée en 2 parties : une première partie pour les gens qui veulent sérieusement être mangaka et l'autre partie pour ceux qui veulent juste apprendre à dessiner.

Nous avons encore quelques problèmes techniques / commerciaux à résoudre, mais nous espérons avoir quelque chose de concret bientôt.

À propos de mon travail (manga)Comme je l'ai dit plus haut, Shinku Chitai a commencé à être publié  en format digital. Je garde un contact étroit avec l'équipe pour ce projet, on parle de la traduction, mise en page , etc. Je pense que c'est un tout nouveau défi très intéressant à relever - un dessinateur de manga japonais est impliqué le processus - défi très intéressant, mais cela prendra beaucoup de temps.

J'espère que j'aurai une autre série en format digital comme par exemple Moon and Blood, mais actuellement, je travaille sur une histoire parallèle de Shinku Chitai


Je tiens à remercier Saeko qui m'apermis d'avoir cette interview et Nao Yazawa pour sa gentillesse et le temps qu'elle m'a accordé.



lundi, août 27, 2012

Les éditeurs japonais en France : l'arrivée de Shueisha

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je vais vous laisser lire quelques articles sur le sujet.



http://japantouch.net/2012/08/shueisha-lassaut-du-marche-francais.html

http://www.manga-news.com/index.php/actus/2009/08/28/Shueisha-et-Shogakukan-simposent-en-France

http://www.paperblog.fr/2251883/rachat-de-kaze-shogakukan-shueisha-en-france/

http://www.bodoi.info/a-la-une/2012-08-27/kaze-manga-un-bilan-trois-ans-apres-le-rachat-par-les-japonais/60531

http://www.facebook.com/#!/LaFolieDesMangas pour voir l'article sur la photo en plus grand.













Voici les quelques points à retenir de ces articles :

- En France en 2011 11 millions de mangas ont été vendus engendrant 100 millions d'euros.
- La France est le deuxième marché mondial pour les mangas
- Au Japon les jeunes lisent de moins en moins de mangas.
- Shueisha est associé à Shogakukan
- Le groupe Shogakukan-Shueisha productions.Co.,Ltd rachète Kazé ( Kazé vidéo + Asuka ) et Anime Virtual.







- Shueisha a une valeur de plus d'un milliard d'euros.
- Shueisha veut toucher la France et l'Allemagne.
- Fusion de VME, Kazé et Anime Virtual.
- Le groupe Shueisha menace les éditeurs français.


Que penser de cela ? C'est assez compliqué car il y a du bon et du mauvais et on ne peut pas prédire comment les choses vont évoluer.

Pour l'instant ce qui est le plus triste selon moi, c'est le fait que les jeunes japonais lisent moins en moins de mangas. Le fait que les éditeurs japonais veulent s'installer en France peut s'avérer positif comme négatif.

Le positif pourrait être :

- L'arrivée en masse de bons mangas en France.
- Avoir un ryhtme de diffusion proche du Japon.
- Avoir un plus large de choix de mangas.
- L'arrivée de nouvelles séries.

Le négatif pourrait être :

- La disparition de certaines maisons d'édition.
- Un manque de concurrence.
- Une hausse des prix.
- Un monopole du marché par une seule firme.


Personnellement cela ne m'inquiète pas outre mesure sauf le risque d'augmentation des prix. Je pense que cela n'est pas négatif et conduira au fait que les meilleurs resteront ainsi cela va augmenter la qualité des mangas en France.

Quel est votre avis ?



dimanche, août 26, 2012

Preview de Love so Life tome1

Fiche technique

Love so Life est un shôjo écrit et illustré par Kaede Kouchi. Il est édité chez Akata. Il sortira le 12 septembre 2012.
En France un tome va sortir et 10 tomes sont sortis au Japon où la série est en cours.
Cette série est conseillée aux plus de 12 ans.














Synopsis

Shiharu, une orpheline de seize ans, n'a qu'une seule chose en tête : devenir puéricultrice. Pour réaliser son rêve, en plus de ses cours au lycée, elle travaille à mi-temps dans une crèche. Mais un jour, Seiji un client de la garderie et présentateur télé, lui propose devenir la baby-sitter à domicile des jumeaux dont il a la garde : Shiharu va alors découvrir le sens du mot famille...

Avis

Le thème de ce manga est vraiment original tout en étant des plus banal. En effet, on parle de la famille. Cela surprend au début et on se demande comment un thème aussi simple va nous procurer du plaisir. Cela fonctionne pourtant, on est envahi par la douceur de cette histoire et attendri par les personnages et leurs passés. Ce qui est intéressant ici, c'est que finalement peu de mangas parle de la famille à proprement parlé et de la vie dans cette dernière. Ainsi, à travers cette histoire qui pourrait être réelle, le lecteur est plongé dans un univers familier avec les drames et le quotidien de la vie de tous les jours. Cela est vraiment la preuve d'un certain talent que d'arriver à intéresser le lecteur avec un thème qui à la base pourrait s'avérer ennuyeux et trop proche de la réalité.

Le ton du manga est à la fois léger, comique et à la fois rempli d'émotions. Cependant, ces émotions ne sont pas lourdes car même s'il  fait allusion à des événements ou des histoires tristes, les personnages sont toujours heureux finalement aujourd'hui et dégage de la bonne humeur. L'humour permet aussi de faire passer certaines choses moins gravement. Le comique se voit surtout à travers les illustrations, ce qui est typique du manga en général. Ce qui est bien c'est que ce dernier ne nuit pas à l'histoire ni au fait que c'est un manga avant tout basé sur les sentiments.

Sinon ici, nous sommes bien dans un shôjo dans le sens où l'héroïne est une lycéenne et qu'elle paraît douce et fragile. Elle recherche l'amour et se prend vite d'affection. Un homme plus âgé apparaît et une relation va s'établir entre eux. On ne se sait pas encore la véritable nature de cette relation car pour l'instant il l'a juste pris pour s'occuper des enfants qu'il élève mais on se doute qu'une certaine romance va naître entre ces deux personnages qui sont très attentionnés l'un envers l'autre. Voilà pourquoi on peut dire que ce shôjo respecte la tradition tout en se démarquant par son thème. Ce qui est à noter c'est que l'histoire d'amour n'apparaîtrait pas clairement dès le premier tome et qu'elle serait mise au second plan. Cela est fort appréciable car ainsi le thème principal reste la vie de famille permettant à cette série de conserver tout son charme.

Les illustrations sont de qualité moyenne mais cela n'entache en rien la qualité du manga.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et rapide de l'oeuvre. Il est à noter la présence de cases dans lesquelles s'exprime l'auteur ce qui est assez sympa mais cela coupe un peu le fil de l'histoire lors de la lecture.

En conclusion, cette nouvelle série s'annonce vraiment fort sympathique et je la recommande vivement.

Scénario : 7/10
Illustrations : 5/10
Intérêt général : 8/10

vendredi, août 24, 2012

Nouveauté chez Kana : Good Ending

Good Ending ou Garçons-filles mode d'emploi est un nouveau manga qui va paraître chez Kana.

















C'est un shônen écrit et illustré par Kei Sasuya. Il va être publié en France donc par Kana. Les deux premiers tomes vont sortir simultanément le 7 septembre 2012.
Cette série a été prébubliée dans le Weekly Shônen magazine et elle a été éditée à partir de janvier 2010 par l'éditeur Kodansha.
13 tomes sont disponibles au Japon.

Chaque tome ca comporter 192 pages et sera vendu au prix de 6,85 euros. Ce manga est déconseillé aux moins de 14 ans et sur la couverture, on peut lire "Pour public averti".













Synopsis :

Seiji Utsumi, lycéen réservé, se contentait d'observer de loin et d'aimer secrètement la belle Shô jusqu'au jour où Yuki Kurokawa, une camarade de classe de Seiji, décide de donner un coup de pouce au destin.

Ce manga a l'air très prometteur de part son thème et son scénario. Ce manga d'après Kana se veut être une véritalbe bible pour tous les garçons qui veulent comprendre les filles, ce qui laisse présager une bonne série avec un scénario original.

jeudi, août 23, 2012

Un amour de Bentô tome 1

Fiche technique

Un amour de Bentô est un shôjo écrit par Shiori et Nao Kodaka. Il est illustré par Nao Kodaka. Il est publié chez Pika. Il est sorti le premier février 2012.
La série est terminée avec trois tomes parus en France et au Japon.
Ce manga est vendu au prix de 7,05 euros.















Synopsis

Saé est une jeune collégienne un peu gourmande. Un jour, pour aider une de ses amies à conquérir l'élu de son coeur, elle lui propose de l'aider à réaliser un bentô pour lui.

Avis

Ce qui frappe le plus à la lecture de ce manga, c'est le thème qui est peu commun. En effet, peu de mangas parle de l'art de faire la cuisine et encore moins quand cela est lié à une histoire d'amour. De ce fait, cela donne un côté original à l'histoire et ainsi la lecture n'en devient que plus intéressante. Cela rappelle : Le petit chef avec la recherche du meilleur plat.
Cependant au fur et à mesure de la lecture on se rend vite compte que le côté culinaire n'est qu'un prétexte pour en fait narrer une romance. Cette dernière prend de plus en plus le dessus et de ce fait ce shôjo perd un peu de son originalité.
L'histoire de base est une histoire d'amour comme dans tout shôjo qui se repecte et cette histoire met évidemment en scène une collégienne qui tombe amoureuse d'un garçon qui semble inacessible. Elle va tout faire pour le conquérir et le moyen qu'elle a trouvé c'est la cuisine en préparant des bentôs pour son bien aimé. On retombe donc dans le schéma classique et ce shôjo redevient de ce fait un classique du genre même si le thème lié au bentô est intéressant.
Le fait que l'histoire tourne autour des bentôs est plutôt habile de la part de l'auteur car cela est à la mode  et donne un côté kawai à l'histoire. Deux ingrédients essentiels pour que ce dernier puisse intéresser les lecteurs. Cela fonctionne parfaitement. Ainsi, en utilisant un thème peu commun dans les shôjos : la cuisine, l'auteur par le côté mignon arrive à faire une histoire à  l'eau de rose qui est la caractéristique du shôjo.
Le ton est donc léger voir parfois comique grâce à certaines illustrations.

Les illustrations sont ni bonnes ni mauvaises. C'est assez moyen de ce point de vue là.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable.

En conclusion, le thème d'Un amour de Bentô est sympa. Ce manga est un pur shôjo qui plaira aux adeptes du genre.

Scénario : 6/10
Illustrations : 5/10
Intérêt général : 7/10

mardi, août 21, 2012

One Piece vs Dragon Ball

Aujourd'hui, c'est un article un peu spécial que je vous propose en comparant deux mangas légendaires : One Piece et Dragon Ball ( j'utilise le nom qui est celui d'origine car dans le manga il n'y a pas de Dragon Ball Z ).





VS








L'univers :

L'univers de Dragon ball est un basé sur l'imaginaire comme celui de One Piece mais je préfère celui de One Piece que je trouve plus varié.

Dragon Ball 0 / One Piece 1


Les personnages :

Les personnages de Dragon Ball sont souvent des combattants sinon les autres n'ont que des rôles secondaires à quelques rares exceptions près. Dans One Piece cela est le cas aussi mais je les trouve plus variés donc là encore je préfère One Piece.

Dragon Ball 0 / One Piece 1

Le scénario :

Bien que One Piece ne soit pas terminé au contraire de Dragon Ball, je trouve que la ligne directrice a toujours été la même. En effet, dans Dragon Ball on part d'un quête à des séries de combats ce qui change le ton et le fond du manga or dans One Piece l'auteur n'a jamais dévié de sa ligne directrice. De ce fait, là encore pour moi One Piece remporte la manche.

Dragon Ball 0 / One Piece 1

Le graphisme :

Les deux séries ne se distinguent pas pas leurs illustrations qui sont moyennes mais je préfère celle de Dragon Ball.

Dragon Ball 1 / One Piece 0

Les combats :

Je préfère l'intensité des combats et les supers-pouvoirs de Dragon Ball.

Dragon Ball 1 / One Piece 0

Le manga :

En manga je préfère lire Dragon Ball car il me parle plus et est plus accessible que One Piece.

Dragon Ball 1 / One Piece 0

L'animé :

De loin je préfère One Piece en animé que je trouve génial sur tous les plans.

Dragon Ball 0 / One Piece 1

Les OAV :

J'aime les deux même si je préfère revoir ceux de Dragon Ball.

Dragon Ball 1 / One Piece 0

Les musiques :

Je préfère les génériques de One Piece même si j'aime beaucoup les musiques de Dragon Ball que je trouve très belles et remplies d'émotions.

Dragon Ball 0 / One Piece 1

Le plaisir :

C'est un match seré entre les deux qui me procurent un énorme plaisir. Cependant One Piece l'emporte par sa diversité et par son côté complétement loufoque.

Dragon Ball 1 / One Piece 1

Résultat : Dragon Ball 5 et One Piece 6, c'est donc une victoire sur le fil du rasoir pour notre chapeau de paille préféré mais vous pouvez inverser la tendance ou confirmer cela par vos commentaires.



lundi, août 20, 2012

GTO édition double tome 6

Fiche technique

GTO édition double tome 6 est une réédition du shônen écrit et illustré par Tôru Fujisawa. Il est édité par Pika. Il a été publié le 2 mai 2012.
En France 7 tomes sont sortis contre 12 au Japon où la série est finie.
Des OAV et un animé existent pour cette série.
Le tome comporte 384 pages regroupées en 18 chapitres pour un prix de 10,90 euros.
Il est déconseillé aux moins de 12 ans.













Synopsis

Pendant le temps d'une classe d'été peu ordinaire, Onizuka traverse à la nage les eaux internationales où il se fait arraisonner avant de surfer sur un dauphin sous les regards admiratifs de ses élèves. Les jeux de plage organisés par notre professeur héroïque ne l'empêchent pas de tenir son rôle d'éducateur et d'entraîner toute sa classe à la recherche du trésor d'un pirate oublié...

Avis

C'est toujours un plaisir que de retrouver notre great teacher préféré qui poursuit son périple pour devenir le meilleur enseignant. Dans ce tome, on retrouve de l'action et du comique. On revoit aussi une ancienne élève qui poursuit sa carrière d'actrice : Toroko.
Le scénario est vraiment bien construit et permet de nous faire vivre des aventures abracadabrantes à travers le personnage d'Onizuka. Les situations sont vraiment cocasses et rythment le manga. En effet, ce dernier est construit autour des diverses situations dans lesquelles se retrouvent notre héros. Ainsi, elles permettent au lecteur de ne pas s'ennuyer en donnant de l'action à travers une bonne dose d'humour.
Les situations sont variées et ne se ressemblent pas ainsi le lecteur est constament surpris et n'a qu'une envie c'est de lire tous les tomes pour connaître toutes les aventures.
Il y a donc ici deux sortes de comique : le comique de situation et le comique lié aux personnages. Ainsi on retrouve une constante pour que le lecteur ne soit pas destabilisé et une variante pour que le lecteur soit surpris et pour qu'il ne s'ennuie pas. C'est un mélange très habile et qui fonctionne à merveille.
Les personnages évoluent surtout dans leurs relations et intéractions mais gardent une base identiques durant tous les tomes permettant un attachement à ces derniers par le lecteur tout en étant surpris par certaines réactions ou certains comportements.
L'auteur joue habilement sur les deux tableaux qui sont constantes et variations.

Les illustrations sont très bien faites permettant d'accroître le plaisir de lectureainsi que le sentiment d'immersion. Le comique est accentué par les différentes expressions d'Onizuka qui sont illustrées de manière exagérée. Les graphismes semblent dans l'ensemble assez réels pour que l'on puisse imaginer être dans la vie de tous les jours.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agéable.

Ce tome comme les précédents est vraiment excellent tant au niveau du scénario que des illustrations. C'est un indispensable. C'est un coup de coeur.

Scénario : 8/10
Illustrations : 9/10
Intérêt général : 10/10

dimanche, août 19, 2012

Uchuu Keiji Gavan the movie

Le film de la série Space Sheriff Gavan plus connu sous le nom de X-OR va sortir le 20 octobre 2012 au Japon.

Ce film ne doit pas être confondu avec Kaizoku sentai Gokaiger VS Uchuu Keiji Gavan qui est sorti en janvier 2012 au Japon.

Ce film a été fait pour les 30 ans de la série. Il a aussi été fait après le succés et la popularité de Kaizoku sentai Gokaiger VS Uchuu Keiji Gavan.

Le film a été réalisé par Osamu Kaneda et le scénario a été écrit par Nagaoka Takuya.








Kenji Ohba l'ancien acteur principal fera une apparition  dans le rôle de Retsu Ichijoiji mais ne sera pas l'acteur principal. Yuma Ishigaki est le nouvel acteur principal.
Nagaoka Takuya sera le partenaire de Jumonji. Okuma Toya et Suzuka Morita seront les héroïnes de ce film. Shery sera l'amoureuse de Jumonji.

Voici quelques photos :











Voici le trailer : http://www.youtube.com/watch?v=xe3hB-p2hAo&feature=youtu.be