Archive for 04/26/12

jeudi, avril 26, 2012

Conférence sur les Yaois

Le 22 avril dernier s'est tenu au Manga Café V.2 une conférence intitulée : Docteur boy's love et mister yaoi.
Cette conférence parlait de mangas et de fanzines se rapportants au yaoi essentiellement et à ses dérivés.



C'est l'association Méluzine qui a organisé cette conférence.
Le but de cette association qui édite des fanzines et de créer des espaces non commerciaux pour réunir ceux qui aiment les mangas et ceux qui aiment les fanzines. Pour eux, les mangas sont faits pour tout le monde et il faut éviter les clichés. Ils veulent créer des espaces d'échanges chaleureux.



Lors de cette conférence, on a pu voir des fanzines et des mangas sur une table. Ces derniers étaient disponibles à la consultation et à la vente. Les fanzines présents étaient : Méluzine, Dokun et fanzines mode d'emploi. Les mangas présents étaient les suivants : Love mode, No money, La rentrée, Silent love, Gravitation, Ma copine est fan de yaoi, Yebisu, Touch of charm, Viewfinder, Housekeeper of buisness suit. Le magazine de Kazé BExBOYS était également présent sur cette table.



















Les styles décryptés lors de cette table ronde étaient : le bara (même si le terme n'est pas exact), le shonen ai et le yaoi.

Le shonen ai est un type de manga accés sur les sentiments sans le caractère sexuel que l'on peut retrouver dans les yaois.

Le bara est un terme inventé par les forums américains. C'est le pendant masculin des yaois. Ce style de manga est écrit par des hommes pour des hommes.
Le seul auteur gay traduit en France est Gengoro Tagame. Son style est plutôt très hard et plus fort que le sm. Ses illustrations sont très réalistes et très belles. C'est un véritable artiste. Il ne se limite pas à l'illustration de mangas. La star montante est Takeshi Matsu. Jiraiya est un auteur très mystérieux. Dans un style moins violent et plus humouristique on trouve : Kasukida Ichikarao.



Le yaoi est le genre qui a tenu la plus grande place lors de cette conférence. Ce genre représente un certain fantasme féminin ce qui explique son succés. Dans ce style on trouve des histoires d'amour masculines. Cela parle donc d'homosexualité. Les scènes sont très explicites et il y en  a beaucoup qui sont érotiques. La plupart des yaois sont déconseillés au moins de 16 ans.
Les mangakas eux préférent parler de boy's love car poue eux le yaoi est une parodie de shonens à la base.
Dans ce style on trouve souvent une relation de dominant/dominé. Le seme (dominant) est souvent un homme viril, grand, brun et ténébreux. Le uke (dominé) est plutôt chétif, petit et d'allure féminine.
En France, les lectrices de yaois préfère souvent le seme.
Au Japon, chacun garde son rôle alors que dans les yaois ou fanzines occidentaux, il peut y avoir des renversements de rôles.
Les yaois sont écrits par des femmes pour des femmes.
Le yaoi est très mal connu au Japon et reste très marginal.
Zetsuaï (bronze) est le premier yaoi paru en France, son auteur est Misami Osaki.
Les scènes érotiques sont souvent irréalistes et irréalisables : cela reste dans le domaine du fantasme.

BExBOYS est un magazine de publications entièrement consacré aux yaois. Son but est de réinstaller le genre. Il présente tous styles de yaois. Dans son prochain numéro, on pourra découvrir Rin de Yukine.



Au Japon, ce genre ne choque pas car tant que s'est dessiné pour eux ce n'est pas grave.
Le succés du yaoi s'explique souvent par sa qualité graphique.

Pour conclure voici quelques références en matière de yaoi : Cut de Taka Kawae et Le jeu du chat et de la souris de Setoura Mizushiro.

J'ai beacoup aimé cette conférence qui était très riche, chaleureuse et de qualité.

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -