Archive for 07/10/12

mardi, juillet 10, 2012

Lucifer and the biscuit hammer Samidare tome 2

Présentation

 Lucifer and the biscuit hammer Samidare est un seinen écrit par Satoshi Mizukami et publie chez Ototo.
Il existe trois tomes en France et dix au Japon où la série est finie.
Il est paru le 25 mai 2012.
Le manga comporte 207 pages regroupées en 8 chapitres.
Il est vendu au prix de 7,99 euros.











L'histoire

Hangestu veut entraîner  Yûhi  pour qu'il devienne un vrai héros et qu'il puisse développer son pouvoir.  Hangestu paraît invincible car il peut battre des  marionnettes de boue et il est plus fort que Samidare ce qui énerve cette  dernière.
Les marionnettes qui apparaissent sont de plus en plus fortes et Yûhi est à chaque fois sauvé par ses amis ce qui met ces derniers en danger.



L'analyse

Ce deuxième tome nous offre une grande dose d'humour et d'action mêlée à une réflexion psychologique par Yûhi.
Je dirai que mon impression sur le premier tome ce confirme avec ce second tome que j'ai beaucoup aimé. L'histoire prend de l'ampleur et certains retournements de situations ne sont pas prévisibles de plus Yûhi est vraiment un personnage complexe malgré son apparente fragilité et je me demande comment il va évoluer.
Samidare paraît vraiment attachante et presque humaine, on se demande même si elle  est si démoniaque que cela. J'aime de plus en plus ce personnage qui évolue d'une façon complètement différente que ce que j'aurai pu imaginer.  Elle semble plus fragile et très sensible.
Yûhi semble quand a lui plus torturé que jamais et on arrive pas le trouvé attachant je le trouve même pathétique et franchement il m'énerve car il  paraît bête et sans personnalité. Cependant comme j'ai dit plus haut son personnage est  complexe et on voit qu'il va évoluer reste à savoir quelle tournure va prendre son évolution.
Les personnage secondaires comme Hisame prennent de l'importance et se retrouvent au même plan que notre couple de héros ce qui est plutôt une bonne idée cela donne plus d'intérêt à l'histoire.
Les illustrations sont correctes sans être exceptionnelles. Les planches en couleur au début du tome sont quand à elles vraiment belles et j'aime toujours voir des planches en couleur, c'est plus agréable. Les illustration sous la couverture sont sympas et j'apprécie toujours cette idée qui se répand de plus en plus.
L'édition est bien faite ce qui permet une lecture fluide et agréable. Les cases sont grandes ce que j'aime car on voit mieux les illustrations et de ce fait la police utilisée dans les bulles est plus grosse donc plus facile à lire et moins fatiguante pour les yeux.
En conclusion j'ai beaucoup aimé ce deuxième tome de Lucifer and the biscuit hammer Samidare et j'ai hâte de lire la suite.
Ma note est de : 15 sur 20.

mardi, juillet 10, 2012

Kaguya princesse au clair de Lune

Présentation

Kaguya princesse au clair de Lune est un album de jeunesse écrit par Alice Brière-Haquet et illustré par Shiitake.
Il est publié chez Nobi Nobi. Il a été publié au mois de mai 2011.
Il comporte 36 pages et il est vendu au prix de 13,75 euros.








L'histoire

Un vieillard découvre Kaguya dans une forê de bambous. Kaguya est magnifique et attire la convoitise des princes dont elle décline les offres. Elle ne peut pas se marier. Quel est son secret?

Analyse

C'est la plus ancienne légende japonaise qui est réécriet pour nous. C'est un conte magnifique rempli de poésié et de sentiments. On ne peut s'empêcher d'être ému par le personnage de Kaguya.
C'est un conte triste mais à la fois rempli d'espoir et qui montre la beauté des sentiments et notamment de l'amour.
J'ai lu ce conte d'une seule traite car une fois que l'on a commencé la lecture, on ne peut plus s'arrêter tant on est pris dans l'histoire. On est littéralement transpoté dans un monde magique et féérique où règne douceur et amour. On se sent bien et on a qu'une envie c'est de ne plus ressortir de ce monde. On se met à croire au fée, aux esprits et à toutes les légendes. C'est du grand art. C'est vraiment magnifique. On est saisi par la beauté du texte et par le personnage de Kaguya. Notre coeur s'emplit d'émotions et plus on lit plus ces émotions grandissent et nous summerge.

Les illustrations sont des chefs d'oeuvres. Shiitake est véritablement une artiste, je dirai même un génie. Chaque page est comme un tableau que l'on pourrait exposer dans une galerie d'art. Cela donne un côté encore plus magique et féérique au conte. Grâce à cela on est encore plus transporté et on ressent toutes les émotions. Shiitake arrive à émouvoir avec ses illustrations tel les grands peintres.
C'est d'une finesse et d'une grâce à toute épreuve. La mise en couleur est parfaitement faite. Je suis sous le charme de ces illustrations.

L'édition est parfaitement faite, avec à la fin des esquisses, un lexique et une petite biographie de Shiitake et d'Alice Brière-Haquet. J'aime beaucoup ce concept.

En conclusion je dirai que si vous n'avez pas encore lu ce conte, il faut vraiment que vous le lisiez car il est aussi bien fait pour les petits que pour les grands. C'est un grand coup de coeur.

Ma note est de : 20 sur 20.

Album reçu pour revue.

mardi, juillet 10, 2012

One Piece tome 63

Présentation

One  Piece tome 63 est un shônen écrit par Eiichiro Oda et publié chez Glénat.
Il est sorti le 5 juillet. On compte 63 tomes en France et 67 au Japon, la série est en cours.
Il existe un animé et de nombreux OAV.
Il comporte 12 chapitres et 232 pages. Il est vendu au prix de 6,90 euros.











L'histoire

Luffy et ses amis son sur l'île des hommes poissons mais ils ne sont pas les bienvenus et doivent affronter les gardes royaux ainsi que la bande à Hody.
Luffy finit par retrouver Jimbei qui lui apprend une terrible vérité.

Analyse

Ce tome est vraiment rempli d'action et d'émotions, j'ai beaucoup aimé. Il se lit comme une lettre à la poste. L'histoire nous en apprend plus sur les hommes poissons, Jimbei et Arlong et c'est vraiment palpitant de voir comment ils ont évolué chacun et quelles sont leurs motivations. On voit que face à un même événement ils ne réagissent pas tous de la même manière et on comprend mieux les idées d'Arlong. L'auteur arrive à montrer ainsi la complexité de l'esprit humain et le poids des sentiments sur le destin des Hommes.

Jimbei paraît moins chevaleresque qu'au début et on voit qu'il n'a pas toujours été un homme poisson avec un bon fond. C'est intéressant d'en savoir plus sur ce personnage charismatique qui semble prendre de plus en plus d'importance au fur et à mesure des tomes. Je me demande quel rôle il va finir par jouer dans le manga et donc dans les futurs tomes.

Arlong paraît plus humain et il en devient même un peu touchant, on comprend mieux sa rage et sa haine même si on ne le cautionne pas.

En ce qui concerne les dragons célestes, ils deviennent de plus en plus antipathiques ainsi que la marine et on voit que ceux qui prétendent défendre la justice ne sont pas en réalité ceux qui ont les meilleures valeurs.

L'auteur a ainsi introduit de la profondeur et de la complexité à ses personnages ainsi qu'à son histoire.

Les dessins sont toujours agréables à regarder et vont bien avec la trame narrative. On voit bien les expressions des personnages et pour les passages remplis d'action, le dessin suit bien cela et met en relief les batailles. C'est vraiment du grand art.

L'édition est toujours aussi bien faite et permet une lecture fluide et agréable.

En conclusion, j'ai dévoré ce tome et j'ai hâte de lire le suivant. Pour moi il est meilleur que le précédent, c'est un vrai coup de coeur.

Ma note est d e: 17 sur 20.

mardi, juillet 10, 2012

Les Japan Expo Awards 7ème édition 2012

A la fin de la première journée de la Japan Expo c'est à dire le jeudi 5 juillet s'est déroulé la 7ème édition des Japan Expo Awards.













Cela a eu lieu dans l'amphithéâtre en début de soirée.

Cette cérémonie était présentée par Marcus ( de Game One et Nolife ) et par Claude Yoshizawa (directeur du centre culturel franco-japonais de Toulouse ). Ainsi la cérémonie était faite en français et en japonais.

La scène était grande et il y avait un grand écran qui diffusait en temps réel ce qui se passait sur la scène pour que toute la salle puisse voir la cérémonie.

Le groupe Flow était présent dans le public à trois rangées de là où j'étais.

















En guise d'ouverture nous avons eu le droit à une démonstration par un homme et une femme de l'art japonais du Taiko. Cela donnait un ton solannel. La mise en scène était très belle et la performance était de qualité. C'était un beau petit spectacle d'ouverture.

















En première mondial, le directeur de Northstar Picture est venu avec une partie de son équipe pour présenter l'application pour Iphone Comicon. L'écran a permis la diffusion d'un diaporama pour accompagner ses explications. Comicon est une application qui fut pensée par un mangaka et qui permet de dialoguer avec des bulles de mangas.On a le choix pour l'instant entre Ken the fist of the North Star ou City Hunter mais bientôt d'autres mangas seront disponibles. Le principe est le suivant : on choisit un personnage, on a ensuite le choix entre plusieurs repliques cultes, on choisit une scène et on change les dialogues. Ainsi on peut discuter via des héros de mangas. Le but est d'animer ainsi des conversations sur Facebook. Je dois dire que je trouve cela assez originale et c'est une bonne idée.
















Le premier prix fut celui du meilleur jeu vidéo sur console portable et il fut décerné à : Super Mario 3D Land de Nintendo ( qui a eu deux prix ).























Ensuite, fut décerné le prix du meilleur seinen et il fut attribué à : Ashita No Joe de Tetsuya Chiba et Asao Takamori édité chez Glénat.



















Le troisième prix qui était celui du prix d'honneur des fondateurs de la Japan Expo fut décerné au groupe Flow. Le groupe Flow était un des invité d'honneur de cette Japan Expo, il était invité pour la première fois à la Japan Expo et il aimerait revenir l'année prochaine.


















Le quatrième prix était celui de la meilleure série adaptée de manga. Il fut décerné à : Fullmetal Alchemist Brotherhood de Yasuhiro Irie. Il fut acclamé comme un autre nominé qui était Fairy Tail. Dybex n'était pas présent pour recevoir le prix.

Le cinquième prix fut celui du meilleur shôjo qui fut décerné à : Dengeki Daisy de Kyousuke Motomi édité chez Kazé ( qui fut un des grands gagnants de cette soirée avec deux prix ).






















Après cela on a eu le droit un petit intermède avec un conteur : Stéphane Fernandez qui narrait une légende de manière assez comique ce qui permit de détendre l'atmosphère ( compagnie Balabolka ). Il était habillé en kimono et utilisait un style japonais pour cette narration. J'ai beaucoup aimé.

Ensuite fut remis le prix spécial de l'ATEP pour la meilleure fabrication de manga il fut décerné à : Nonnonbâ fabriqué par Jean-louis Gauthey et publié chez Cornélius ( qui a aussi eu deux prix ).





















Le prix suivant fut celui du meilleur jeu sur console de salon et il fut décerné à : The Legend of Zelda Skyward Sword de Nintendo. Le public fut déçu par ce résultat.

Ensuite est venu le prix de la meilleure série originale et il fut décerné à : Eden of the East de Kenji Kamiyama diffusé par Kazé.

Un autre prix d'honneur fut décerné ensuite à : Naoki Urasawa qui n'était pas présent. C'était un autre invité d'honneur de la Japan Expo.

Le prix suivant était celui du prix spéciale Asie de la critique par ACBD et il fut décerné à : Une vie dans les marges de Yoshihiro Tatsumi publié chez Cornélius.

Pour finir le dernier prix était celui du meilleur shônen et il fut décerné à : GTO Shonan 14 days de Tôru Fujisawa publié chez Pika.

Ce fut une belle cérémonie, bien animée et j'espère pouvoir assisté à la prochaine.





mardi, juillet 10, 2012

Le cosplay et la Japan Expo

Que serait la Japan Expo sans le cosplay. Bien entendu une scène cent pour cent cosplay était présente et on pouvait y voir des défilés ainsi que des shows mais le cosplay ne se limitait pas à cela.

En effet, beaucoup de visiteurs sont venus en cosplayers ( plus ou moins réussis ). Ce qui donnait une atmosphère assez bon enfant et festive.

Au fil des allées et des jours on pouvait voir des costumes plus ou moins réussi, faire des rencontres surprenantes et parfois inattendues.

J'ai sélectionné les meilleurs que j'ai pu voir.