Archive for 07/17/12

mardi, juillet 17, 2012

La culture japonaise à la Japan Expo

A travers la scène culturelle, les stands dédiés à la culture japonaise, le stand de Japan Airlines, le stand de l'office national du tourisme japonais, les stands des différentes villes ou régions japonaises, à travers les arts martiaux  et à travres tous les stands de la section culturelles, on pouvait découvrir une partie d ela culture japonaise à la Japan Expo.








C'était vraiment très enrichissant et agréable. J'ai beaucoup apprécié cela. C'était un havre de paix au milieu du bruit et de la foule. J'y suis beaucoup allé surtout le dimanche pour m'y reposer m'y détendre.
Le vendredi j'ai même pu faire 15 minutes de Viet Vo Dao e tj'ai beaucoup apprécié.
Les stands étaient magnifiques, les démonstrations intéressantes et les shows de la scène culturelle très beaux et intéressants.
Cela mériterait d'être encore plus développé et mis en avant lors des prochaines Japans Expos.
Ainsi, cela a permis de montrer que le Japon ne se résume pas qu'aux mangas et qu'à la J-Music.

mardi, juillet 17, 2012

Ares tome 1

La présentaiton

Ares tome 1 est un manhwa écrit et illustré par Ryu Geum-Chul.
Il est publié par Booken. Il est paru le 16 juin 2011.
En France 5 tomes sont disponibles et en Corée 26 tomes sont disponibles. La série est finie en Corée.
Il comporte 180 pages regroupées en 7 chapitres et il est vendu au prix de 7,95 auros.
Il est déconseillé aux moins de 12 ans.










L'histoire

Ares un jeune orphelin est épéiste surdoué veut rentrer dans l'Ordre du Temple. Il rencontre en chemin Mikaël un autre grand épéiste. Tous deux vont suivre le même chemin les menant à une incroyable destinée.

L'analyse

Ce manhwa possède un scénario basé sur l'action et les combats spectaculaires. J'ai beaucoup aimé suivre les aventures d'Ares qui tente de devenir un soldat de l'Ordre du Temple. On ressent beaucoup de mystère et cela est entretenu tout au long de ce tome. Ainsi le lecteur a toujours envie d'en savoir plus. Cela nous pousse donc à lire ce tome sans faire de pause. Le voile se lève peu à peu laissant place à un destin qui semble être noyé dans le sang et la guerre. Une grande destinée sur un fond tragique voilà ce qui semble attendre nos héros.
Les combats s'enchaînent et ils deviennent de plus en plus spectaculaires. Nos deux héros semblent invincibles et rien ne leurs fait peur. On se demande jusqu'à quel point ils sont forts. Ils semblent être promis à une formidable destinée et on suppose que c'est sur eux que reposera la suite des événements.
Ares est particulièrement attachant et on sent une double personnalité en lui. Il a un côté maladroit voir idiot et gentil qui s'oppose au côté impitoyable qu'il dévoile lorsqu'il combat. Il semble à l'instar des grands guerriers aimer les combats surtout si l'adversaire est très fort un peu comme Sangoku dans Dragon Ball. Il cherche à se tester et à dépasser ses limites. J'aime beaucoup ce genre de personnage. A cela s'ajoute le côté dramatique de son enfance et de sa vie ce qui le rend attachant et on dévellope une grande affection envers lui.
Mikaël lui a un côté plus sombre et mystérieux. Il me fait à Zorro de One Piece de part son côté solitaire et de part son goût très prononcé pour les combats. Il ne pense qu'à se battre contre des adversaires forts. On ne sait que très peu de chose sur lui. Il reflète un peu le côté sombre d'Ares.
Les deux semblent identiques quand ils combattent mais sinon ils sont l'opposés mais ils semblent complémentaires. L'évolution de ce duo sera intéressante à suivre.

Les illsutrations sont très belles et c'est un véritable plaisir que de les regarder. Ils se marient à merveille avec le thème du manhwa et avec son ambiance. Les combats sont parfaitement décrits et on a aucun mal à les imaginer dans notre tête. Les illsutrations permettent une immersion totale dans l'univers d'Ares.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et rapide.

En conclusion, je recommande Ares à tous ceux qui aiment le mystère, les combats à l'épée, l'univers médiéval et l'action.
C'est un coup de coeur.

Ma note est de : 19 sur 20.

Manhwa donné pour revue.

mardi, juillet 17, 2012

Kiss Ariki tome 1

La présentation

Kiss Ariki tome 1 est un yaoi écrit et illustra par Youka Nitta.
Il est édité par Taifu Comics. Il a été publié le 12 juillet 2012.
En France un tome est disponible contre 2 au Japon. La série est en cours.
Il comporte 180 pages regroupées en 3 chapitres et il est vendu au prix de 8,99 euros.
Il est déconseillé aux moins de 16 ans.











L'histoire

Une guerre des ganags est sur le point d'éclater. Tôru doit donc aller se cacher car il est le fils d'un puissant yakusa. Il vit seul dans une maison avec Mutsumi. Que va-t-il arriver ?

L'analyse

On est en présence d'un yaoi ayant une double intrigue même si les deux intrigues sont étroitements liées. On a affaire à une histoire amoureuse mêlée à une lutte de pouvoir au sein d'un clan ce qui est assez intéressant.
En effet, en général dans un yaoi nous avons à faire qu'à une histoire amoureuse ou sexe et sentiments prédominent or ici à cela s'ajoute une lutte pour la sucession d'un clan mafieux donc une intrigue plus profonde. Le sexe est ici une arme de pouvoir et les sentiments servent à contrôler les autres pour obtenir le contrôle absolu du clan. C'est ainsi que l'intrigue prend en profondeur et en intérêt. On oublie vite le côté sexuel pour se plonger dans l'intrigue mafieuse et voir ce qui va se passer. L'intrigue nous tient en haleine et on se demande à chaque fois comment va réagir Tôru l'héritier du clan qui doit faire face à son partenaire Mutsumi qui semble vouloir le manipuler pour intégrer le clan.
Certes comme dans tout yaoi qui se respecte nous avons à faire à une situation de dominant et de dominé mais ce qui est intéressant c'est qu'ici le dominé devrait être le dominant de ce fait cela rend les choses beaucoup plus complexe que dans un yaoi classique. C'est Tôru le dominé alors que vu sa position en tant que successuer du clan, on se serait attendu à ce qu'il soit le dominant et c'est donc Mitsumi qui le domine et le manipule pour arriver à ses fins. Cependant Tôru ne se laisse pas faire et profite de cela tout en n'accordant rien à Mutsumi au du moins pas autant que ce que ce dernier voudrait. On voit que la relation entre les deux protagonistes principaux est ambigue.
On se prend d'intérêt pour cette intrigue et cette relation presque malsaine entre les deux personnages.
Tôru paraît faible mais on se demande si cela n'est pas qu'une apparence et à la fin du volume on se demande même s'il se fait vraiment manipulé ou si c'est lui qui manipule.
Mitsumi lui paraît très rusé et fourbe et on se demande jusqu'à quel point il est sincère dans ses déclarations.

Les illustrations sont belles et plaisantes à regarder. L'illustration en couleur au début du tome montre toute la finesse et le soin apporté à la réalisation de ces dernières.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable. C'est toujours sympa de retrouve une petite histoire corute à la fin du tome. C'est une bonne idée qu'à Taifu de faire cela régulièrement.

En conclusion, ce yaoi dépasse les histoires de sexe et d'amour pour aller plus loin et nous proposer une véritable intrigue dans laquelle le suspense est au rendez-vous.

Ma note est de : 15 sur 20.

Manga donné pour revue.

mardi, juillet 17, 2012

Amilova tome1

La présentation

C'est un manga écrit par Troy.B et Salagir. Il est dessiné par Gogéta.Jr. Il est publié par Amilova. Il s'agit d'une réédition en format manga même si on lit dans le sens européen. Il est paru le 30 juin 2011.
3 volumes sont disponibles en France et la série est en cours.
Il comporte 100 pages regroupées en 4 chapitres et il est vendu au prix de 6,90 euros.









L'histoire

Amilova est une jeune femme ordinaire qui part rejoindre l'homme de sa vie. Mais voilà que des phénomènes étranges se produisent autour d'elle et qu'elle découvre qu'elle est la détentrice d'un grand pouvoir. Comment vivre une vie normale dans ce cas ?

L'analyse

C'est une histoire fraîche et divertissante comme j'aime en lire quand j'ai besoin de me reposer ou de me changer les idées.
C'est la vie de tous les jours avec un soupçon de fantastique et une grande dose d'humour ce qui en fait un coktail détonnant. On se s'ennuie pas en lisant Amilova et on a envie de voir comment notre héroïne maladroite et naïve va s'en sortir.
On passe d'une banale histoire d'amour à une intrigue digne de X-Men. On mélange les univers avec de nombreuses références et toujours avec cette dose de comique ce qui est fort appréciable.
J'aime ebaucoup le fait que tout se passe dans le monde d'aujourd'hui et que la base de l'histoire soit la réalité et la vie de tous les jours.
L'ajout du fantastique permet de pimenter l'action et de donner une plus grande ampleur à l'intrigue.
On se prend d'affection pour Amilova de part son côté comique et de part le fait qu'elle ressemble à une jeune fille ordinaire. J'aime beaucoup ce personnage et j'ai hâte de voir comment elle va évoluer.

Les illustrations sont de qualités et sont très plaisante à voir. C'est un style que j'aime beaucoup et elles sont la preuve d'un grand travail et d'un talent de la part du dessinateur.

L'édition est bien faite dans l'ensemble même si parfois certaines bulles sont coupées. La lecture se fait de façon fluide et agréable. J'ai beaucoup apprécié le petit dossier à la fin sur la fabrication de ce manga. On retrouve des esquisses et les différentes étapes, c'est très instructif et je trouve que c'est une excellente idée.

En conclusion, je dirai que c'es tun bon manga et qu'Amilova nous propose ici un manga qui permet de bien rire tout en ayant une intrigue un plus sérieuse. C'est un savant mélange que j'aime beaucoup. C'est un coup de coeur.

Ma note est de : 18 sur 20.

Manga donné pour revue.

mardi, juillet 17, 2012

Yôsei, dans le secret des fées

La présentation

Yôsei, dans le secret des fées est un album de jeunesse écrit par Alice Brière-Haquet et illustré par Shiitake. Il est édité chez nobi nobi!. Il a été publié en juin 2012. Il est vendu au prix de 16,90 euros.













L'histoire

Dans cet album il n'y a pas une histoire à proprement parler mais une découverte à travers des poèmes et des illustrations du monde des fées et c'est vraiment féérique.

L'analyse

Chaque poème correspond à une illustration et je dois dire quel'ensemble fait de cet album un véritable petit trésor de beauté, de féérie et de douceur. J'aime vraiment beaucoup.
Il y 27 poèmes plus ou moins longs qui nous présentent les diverses fées. Ces poèmes sont très beaux et on sent une parfaite harmonie entre ces derniers et les illustrations.

L'album est divisé en 5 chapitres : les quatre élèments ( eau, terre, feu et air ) suivit du temps. Chaque chapitre est présenté via une illustration et un poème plus court que les autres qui ne fait que quelques lignes.
Cette division est bien faite et j'aime beaucoup l'ajout du temps aux quatre élèments. Le temps une symbolique permettant de définir une fin contrairement aux quatre élèments qui sont intemporels.
 De part déjà cette répartition on entre dans un monde magique et donc un monde où les fées peuvent exister.
En effet, depuis la nuit des temps on a attribué aux élèments des esprits et par la suite dans certaines contrées des fées. Ils ont toujours eu une connotation magique et mystérieuse. C'est donc une très bonne idée que d'avoir repris cela pour faire la base de cet album dédié aux fées.
Le temps lui permet d'introduire une notion de temporalité et les références à la nuit font aussi appel à d'anciennes croyances ainsi qu'à d'anciens cultes qui vénéraient les esprits de la nuit et c'est ces derniers qui croyaient également aux fées.
On voit qu'à travers ce découpage rien n'a été laissé et au hasard et que tout est fait pour une immersion totale dans le monde des fées.

Les 25 autres poèmes sont très beaux et on sent un vrai travail de recherche derrière, j'aime beaucoup surtout : Regardez, elles sont là; la première de l'eau et la première de la terre.

Passons maintenant aux illustrations qui sont de véritables oeuvres d'art. On en trouve également 27. Toutes plus magnifiques et féériques les une que les autres. Elles illustrent à merveille les textes et on voit à travers elles s'exprimait tout le talent et le génie de Shiitake. On voit à travers elles que Shiitake est passionnée par ce monde et qu'elle laime beaucoup. On ressent beaucoup d'émotion et de douceur à travers ces illustrations. A elles seules, elles parviennent à nous inspirer beaucoup d'émotions.
Mes préférées sont : la fée de la couverture, celle de la nuit et celle de la fin.



















L'édition est très bien faite mettant en valeur ainsi ces illustrations et ces textes.

En conclusion, je dirai que cet album est une oeuvre d'art que je recommande aux petits comme aux grands.

Ma note est de : 20 sur 20. 

mardi, juillet 17, 2012

Interview de Shiitake Japan Expo

Lors de la Japan Expo, Shiitake tenait un stand où elle vendait ses illustrations, divers produits ( pochette, cartes ...) et elle y faisait des dédicaces à certaines heures. C'est là que j'ai pu lui poser quelques questions sur son travail. Cela s'est fait en présence de son traducteur.




 


































- Qu'est-ce qui vous a poussé à faire des illustrations et ouvrir votre propre commerce ?

J'ai toujours aimé les fées et les princesses. J'aime bien ce monde à la base. J'ai dessiné pour un journal et je me suis rendu compte que beaucoup de gens aimaient mon style et je me suis dit pourquoi ne pas ouvrir une boutique.



- Comment êtes vous passer de votre commerce aux collaboration avec Nobi Nobi ?

Lors de ma première Japan Expo en 2009, j'étais que chez les amateurs. Il n'y avait que le responsable du stand, je n'étais pas présente. Nobi Nobi a prospecté pour chercher des talents mais je n'étais pas là. Donc cela n'a pas pu être possible de travailler avec eux. Je suis revenue l'année suivante à la Japan expo de 2010 et j'ai rencontré Nobi Nobi. Le responsable de Nobi nobi s'est présenté à moi. On a discuté pour voir s'il était possible que l'on travaille ensemble.

- Pouvez-vous nous parler de votre dernier album pour Nobi Nobi : Yôsei dans le secret des fées ?

J'ai demandé à Nobi Nobi de choisir parmi les recueils de mes oeuvres des dessins qui correspondraient au livre. C'est l'éditeur qui a choisi les dessins. Le texte d'Alice Brière-Haquet est venu par-dessus. Elle a fait le texte en fonction des dessins et de son inspiration. La base des dessins est un choix fait à l'avance sur mes recueils d'art.

- Avez-vous d'autres projets ?

Je me défini plus comme une illustratrice que comme une mangaka. Je ne fais pas d'histoires. Je pense qu'au présent à la Japan Expo.
J'aimerai me faire connaître un peu plus.
J'aimerai travailler en rapport avec la pâtisserie. Je recherche à faire des illustrations ou à collaborer pour des produits ( packaging, pâtisserie ... ). Je cherche quelque chose qui collerait au niveau de l'image, qui irait donc entre moi et un second associé surtout sur le thème de la pâtisserie.

Je tiens a remercier Shiitake et son traducteur de leur gentillesse et du temps qu'ils ont bien voulu m'accordé.