Archive for 07/24/12

mardi, juillet 24, 2012

Adekan tome 1

La présentation

Titre : Adekan

Genre : shôjo

Auteure : Nao tsukiji

Illustratrice : Nao Tsukiji

Editeur : Ototo manga

Date de parution : 1 mars 2012

Tomes en France : 2

Tomes au Japon : 5 (série en cours )

 Prix : 7,99 euros

                Pour public averti : oui ( 14 ans )



L'histoire

Shirô, un fabricant de parapluie et ancien maître d’arme de l’ombre, rencontre Kôjirô, un lieutenant de police au sang chaud et amoureux de justice, dans un univers fantastique où l’extraordinaire surpasse bien souvent la raison. Ils se retrouvent tous les deux confrontés à une série d’incidents rocambolesques et paranormaux dans les bas-quartiers de leur ville...

L'analyse


Que les choses soient claires, ce manga est catalogué « shojo » mais en aucun cas il n'y a de romances. Il fait partie de cette nouvelle vague de manga dit « pour filles » (oui je sais genrisme à fond) mais qui traite plus de l'action que de la romance. A l'instar de Karneval et d'Amatsuki (publiés respectivement chez Ki-oon et Kazé), l'histoire met en scène deux bishonens. Mais l'auteur va plus loin dans le fan service que pour les mangas cités précédemment.

Tout au long du volume Shirô, le vendeur de parapluies prends des poses lascives, et se ballade les attributs à l'air (il dit ne pas aimé les sous vêtements). C'est d'ailleurs le running gag de ce manga. Manque de chance c'est assez lourd et ça fait du bien quand l'auteure arrête de le faire.

Hormis ce point négatif, je dois admettre que j'ai agréablement été surprise. La couverture et l'illustration de couverture m'avait un peu fait peur. J'appréhendais la lecture d'un mauvais yaoï et je me retrouve avec un bon manga d'aventure légèrement teinté de shonen-aï.

Le côté fantastique de l'histoire n'est pas pour me déplaire. Les enquêtes des personnages tirant vers le surnaturelle est un bon point.

Les personnages sont également assez attachants. Shirô plutôt intriguant, traîne un passé sombre dont nous effleurons à peine la surface. Il va s'en dire qu'en plus d'avoir une bonne repartie et un physique de bishonen, il rempli complètement son rôle de poseur pour le plus grand plaisir de nos yeux.

Le second personnage principal est Kôjirô, lieutenant de police apparemment très doué dans son travail et ayant un force incroyable. Il est également un peu  candide, ça fait son charme.

Ce volume n'est parfait, loin de là. Un manque certain dans le rythme des combats pourtant assez présents nous empêche de réellement nous rendre compte de la puissance de nos héros. Tout comme  il peut être exaspérant des les voir gagner si facilement et quasiment sans effort. Néanmoins il s'agit là du premier tome, et il va s'en dire que l'auteure nous réserve pas mal de surprises quant à la suite. L'enfance de Shirô risque de nous être un peu plus dévoilée.
La qualité du trait est à souligner. La mangaka a vraiment un coup de crayon magnifique. Très aérien. Un peu exagéré au niveau de l'anatomie masculine, mais ça n'empêche pas ses personnages d'être magnifiques. Les détails apportés aux tenues et aux décors(quand il y en a) valent eux aussi d'être salués.


C'est avec un grand oui que je vous recommande ce premier volume d'Adekan. Tous les ingrédients sont là pour en faire une bonne série : action, humour, mystère. Bien que le public ciblé soit clairement féminin, les hommes apprécieront également la lecture.


                                                                                                                      Sonate

Manga donné pour revue.

mardi, juillet 24, 2012

Monk tome 2

La présentation

Monk est un manhwa écrit et illustré par Dong-Kee Hong. Il est édité chez Booken et il est paru le 15 mars 2012.
Il existe 3 tomes en France et 6 en Corée où la série est erminée.
Il comporte 182 pages regroupées en 8 chapitres et il est vendu au prix de 8,05 euros.
Il est déconseillé aux moins de 14 ans.












L'histoire

Dang Daeryong a finalement rejoint le lycée Muhyok. Mais qui peut bien être la réincarnation du Dalaï-Lama qu'on l'y a envoyé chercher ? En parallèle, le grand tournoi est annoncé et de nombreux participants, tous plus loufoques les uns que les autres, se préparent à leur manière pour le grand jour. Au milieu de ce grand n'importe quoi s'organise une chasse à la petite culotte, mais les filles ne comptent pas se laisser faire sans se battre...
Comment notre jeune héros puceau arrivera-t-il à accomplir sa mission au milieu de toutes ces guerrières redoutables et sexy ?

L'analyse

Ce deuxième tome sorti en même temps que le premier confirme mon avis : c'est un excellent manhwa qui est très prometteur.
On retrouve toujours autant d'humour sur un fond de quête mystique. L'ajout du tournoi renforce le côté arts martiaux et combats même si ce qui semblait sérieux au début finit par devenir comique et loufoque. Voir les participants se préparer avec la tradition de la petite culotte rend ce tournoi loufoque. C'est comme une parodie des seinens et des shonens parlants de tournois sérieux avec une préparation rigoureuse. Ici, on est bien loin de tout cela et c'est même le contraire. Les participants sont tournés en dérision. Vraiment j'aime ce ton parodique qui permets de lire ce manhwa avec légéreté en se divertissant.
Après tout c'est ce que l'on demande à un manhwa c'est de nous changer les idées sans nous prendre la tête. Là, c'est réusssi quel plaisir c'est que de lire Monk !
Dang Daeryong semble perdu au milieu de ce lycée remplit de fous et il ne sait plus ce qu'il doit faire ni comment il doit procéder. Il est comme nous, il va de surprise en surprise.
Monk ne ressemble à aucune autre série et se démarque de part son scénario, de part ses personnages et de part le ton qui est un savant mélange d'humour et d'action.

Les illustrations sont toujours très belles et bien détaillées, j'aime beaucoup. C'est toujours un plaisir que de lire un manhwa avec des illustrations de qualité. Cela permet de rendre la série encore meilleure et de lui donner plus d'éclat.

L'édition est très bien faite permettant une lecture fluide et agréable.

En conclusion, je dirai que ceux qui n'ont pas encore lu Monk devraient courir l'acheter car il est génial, j'adore.

Ma note est de : 19 sur 20.

Manhwa donné pour revue.

mardi, juillet 24, 2012

Yuimino à la Japan Expo

Lors de la Japan Expo j'ai pu découvrir un duo de cosplayeuses/chanteuses très sympathiques et remplies de talents.
Leurs costumes étaient trop kawaiis, elles chantaient très bien et savaient faire le show. J'ai beaucoup apprécié leur spectacle et j'espère les revoir en France.
Beaucoup de gens étaient présents et ont vivement apprécié aussi.







Le duo est composé de Yui et de Minori d'où le nom Yuimino.

Après leur show, elles ont dédicacé leur CD.






J'ai pu interviewé Yui qui a bien voulu m'accorder quelques minutes.

- Pouvez-vous vous présenter ?

Je m'appelle Yui et je fais partie du groupe Yuimino qui est composé des membres suivants : Minori et moi-même.
Nous sommes japonaises et nous représentons la culture musicale à travers nos chansons, notre musique, le cosplay et la culture otaku.
A 80 pour cent nous faisons du cosplay et de la musique et à 20 pour cent le reste.

- Comment avez-vous rencontrer Mino ?

Nous sommes des amies de longues dates et nous nous sommes connus à Nagoya. Notre point commun et qui nous réuni est l'amour du cosplay.
Par contre, comme je suis de nature assez timide, le cosplay et la musique m'aident à m'extérioriser, à me rendre moins timide et donc me donner plus de confiance.

- Comme vous aimez le cosplay, avez-vous beaucoup de costumes ?

J'en ai plein ! Mais pour ma tournée européenne, j'en ai pris que quelques-uns dont celui que je porte. Le cosplay m'aide à changer de personnalité et à incarner plusieurs personnages.

- Les fabriquez-vous ?

Oui, c'est moi qui créée mes propres costumes. Mais ils sont simples à réaliser.

- D'où vous est venue cette passion pour le chant ?

Je n'aurai pas cru pouvoir me lancer dans la chanson lorsque j'étais petite et même dans le cosplay ! J'ai vu par hasard quelques vidéos de chanteurs amateurs sur YouTube et je me suis dit pourquoi pas moi ?

- Est-ce que ce CD est votre premier album ?

Non, ce CD a été publié pour notre tournée européenne et regroupe nos meilleures chansons. Nous avons deux albums à notre actif. Ils sont sortis en même temps.

- Faites-vous vos propres chorégrahpies ?

Oui, c'est moi qui fait les chorégraphies.

- Ecrivez-vous vos chansons ?

Oui.

- Quelle est la spécialité de Minori ?

Sa spécialité c'est la chanson. D'aillieurs c'est elle qui m'a appris à chanter.

- Vous avez une telle énergie sur scène, qu'est-ce qui vous anime ?

Le public tout simplement.

- D'aillieurs, le public était très enthousiaste devant votre show à la Japan Expo, est-ce qu'au Japon c'est le cas ?

Le public japonais est complétement différent : durant les concerts ; il écoute mais ne participe pas, il ne tape pas dans les mains. Par contre après le show, les japonais se ruent sur les réseaux sociaux pour manifester leur enthousiasme et se lâcher.

- Préférez-vous le public français ou japonais ?

Je ne peux pas choisir mais en tant qu'artiste j'apprécie un public plus communicatif, plus enjoué.

- C'est la première fois que vous venez en France ?

Oui.

- Que pensez-vous de la France ?

Vous avez un pays magnifique. D'aillieurs mon monument préféré est la Tour Eiffel. Lorsque j'étais au collège, je ne voyais des images de Paris qu'à travers des livres et j'ai eu un gros coup de foudre pour cette ville. Grâce à ma passion, j'ai pu venir en France, c'est merveilleux, ça m'a permis de réaliser l'un de mes rêves. Les français sont très gentils et charmants.

- En tant que cosplayeuse, que pensez-vous des cosplayers français ?

Le niveau est très haut mais les japonais sont les plus forts ! D'ailleurs j'aime beaucoup les visages occidentaux, les traits sont plus harmonieux et il y a des yeux marrons, bleus, verts ...

- Avez-vous vu le show de l'European Cosplay Gathering ?

Non, je n'ai pu y assister.

- Avez-vous un message à faire passer aux français ?

J'espère revenir en France et que le public français soit très accueillant comme il l'a fait lors de ma venue à la Japan Expo. D'ailleurs j'adore les plats français !


Je tiens à remercier Yui pour sa gentillesse et le temps qu'elle m'a accordé.

Voici le lien de leur page Facebook : http://www.facebook.com/media/set/edit/a.424672770905239.92174.399125340126649/#!/yuimino.official

Le lien de leur site officiel est le suivant : http://yui-mino.com/hp/home.html

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -