Archive for 11/03/12

samedi, novembre 03, 2012

Kings of Shôgi tome 1

Fiche technique

Kings of shôgi  est un seinen écrit et illustré par Masaru Katori ( scénario ) et Jiro Ando ( illustrations ).
Il est publié chez Pika. Le premier tome est sorti le 04/05/2011.
Au Japon la série est finie avec huit tomes parus.
Ce tome comporte 232 pages regroupées en 6 chapitres pour un prix de 7.65euros.
Il est déconseillé aux moins de 14 ans.














Synopsis

Quand Shion n’avait que quatre ans, ses parents ont été sauvagement assassinés chez eux ! La fillette a été retrouvée au beau milieu du massacre, vivante, mais depuis, traumatisée, elle est demeurée muette ! La seule pièce à conviction laissée par le meurtrier est une pièce de shôgi, le Roi. Sept ans plus tard, Shion vit avec ses voisins qui l’ont adoptée. Son père adoptif, maître de shôgi, a continué à lui inculquer les règles de ce jeu. A seulement onze ans, la jeune fille souhaite devenir une professionnelle et enchaîne les parties !
Se souvient-elle encore du jour funeste où ses parents sont morts ? Cherche-t-elle inconsciemment l’assassin de sa famille dans l’univers des joueurs professionnels de shôgi ?
Avis
J’ai acheté ce manga car une amie me l’avait recommandé.
Tout d’abord le scénario, mélange entre l’univers du suspense et du shôgi très bien construit, assez fluide dans la lecture, on s’intéresse beaucoup au personnage de Shion qui a vécu un enfer à en devenir muette, mais qui a une force de caractère qui mérite l’admiration. Pour les non initiés au shôgi comme moi on ne comprend pas forcement certaine subtilité, mais ça n’enlève rien a l’histoire, ça nous donne même envie d’apprendre le shôgi pour essayer de  comprendre les coups. Les autres personnages sont très intéressant à découvrir notamment ces rivaux dont un qui est en réalité un homme qui se fait passer pour une fille pour des raisons que nous ne connaissons pas encore. La trame principale est évidement le meurtre des parents de Shion qui va se mêlé à l’univers du shôgi du fait qu’elle devient populaire dans ce domaine en tant que professionnelle. Shion est décidé à retrouver le meurtrier et sa seule arme est le shôgi. L’histoire est très touchante et intéressante on sent les émotions que veut nous faire passer Masaru Katori.

Les illustrations de Jiro Ando sont assez classiques, pour ce genre d’histoire ou le scénario est complexe le style de dessin doit être simple.

L'édition est bien faite avec 2 pages couleurs et à la fin des explications sur le shôgi et quelques moyens de connaitre le shôgi en France.

En conclusion, c’est un bon seinen, l’histoire un superbe, je le  recommande vivement.

Scénario : 10/10
Illustrations : 6/10

Intérêt général : 9/10




Mangetsu Mizuiro


samedi, novembre 03, 2012

Sayaconcept à la Japan Expo Centre seconde édition : l'interview

Lors de cette seconde Japan Expo Centre, le groupe Sayaconcept a bien voulu répondre à quelques questions. C'était leur première convention.












Voici l'interview de ce groupe :

- D'où vient le nom de Sayaconcept ?

Mina :  J'aime beaucoup le prénom japonais : Saya, pour sa sonorité et son son.

- Est-ce que ce prénom signifie quelque chose ?

Mina : Le prénom ne signifie rien en particulier mais dans le Japon médiéval cela signifiait le fourreau du sabre et j'aime bien la référence visuel.

- Pourquoi avoir ajouté concept ?

Mina :  On a fait un concept qui est : un mélange de musique traditionnelle japonaise et de musique électronique.

- Quelles sont vos influences ?

Mina : Je suis partie de la musique traditionnelle japonaise car j'avais vécu à Okinawa. J'ai découvert la musique traditionnelle là-bas. A mon retour en Europe, j'ai rencontré Daii qui est un artiste dans le musique électronique et j'aime beaucoup cela. On a décidé de faire de la musique ensemble en créant des morceaux originaux, grâce au mélange de ces deux univers.

Daii : On est tous de formation classique. On est très attentif à l'écriture musicale. On a peu près les mêmes influences : Björk, Radiohead... Tout ce qui est mélange d'accoustique et d'électronique. On est très pointu sur tout que se soit l'image, le visuel ou les sons

Mina : On s'inspire des artistes qui ont une identité forte.

- Qu'est-ce qui a provoqué ce tournant du classique vers ce mélange ?

Mina : J'ai suivi une formation de violon classique. Ensuite, j'ai  découvert la musique traditionnelle japonaise qui est très différente. Je ne voulais pas me cantonner à ce style là qui est déjà très installé au Japon et qui est très déféni. L'occasion, c'était de mêler cela à de l'électronique.

Daii : Je suis un  fan de japanimation. Mon parcours musical est porté par Ghost in the Shell. Ma rencontre avec Mina était une opportunité pour que tout se rassemble.

- Le fait d'être proche de l'univers des mangas, a-t-il influencé certaines de vos chansons ?
Daii : Carrément avec Ghost in the Shell.

- Est-ce vous qui écrivez les textes ? Le faites-vous ensemble ?
Mina : Je compose les textes et les mélodies principales. Daii fait les arrangements électroniques, rythmiques ou les autres mélodies au piano.

- Comptez faire évoluer votre musique pour aller encore plus loin ?

Mina : On aimerait aller de plus en plus loin.

Daii : On est des amoureux de la musique. Notre but c'est de rencontrer beaucoup d'artistespour continuer nos mélanges.
Mina :  On veut toujours découvrir de nouvelles choses.
- Pourquoi avez-vous décidé de venir à la Japan Expo?

Mina : C'est un peu un défi, car notre public en général est habitué à la musique électronique
et un peu expérimentale.

Daii : C'est un peu un public "élitiste".

Mina : A laJapan Expo les gens viennent pour la culture japonaise en générale. Ils aiment tous les aspects de la culture japonaise et souvent ils ne nous connaissent pas. Si par hasard, ils viennent nous écouter et qu'ils apprécient notre musique, c'est un très beau défi pour nous.

Daii : C'est pour cela qu'au niveau du visuel on a renforcé l'imagerie japonaise. Un troisième membre vient pour faire du taiko. C'est quelque chose qui peut toucher les gens.
- Comment vous placez vous face à la J-pop, J-rock ... ?

Mina :  On a un univers musical très marqué. Une identité forte. C'est l'occasion de voir si des personnes plus habituées à la J-pop peuvent être intéressées ou touchées pa rune musique un peu différente.

Daii : C'est pour ca que l'on renforce beaucoup l'aspect visuel. On est attentif au voyage musical. L'aspect visuel joue sur cela. Cela amène forcément les gens vers nous.

- Comment appréhendez-vous ce premier showcase ?

Mina : C'est une expérience assez nouvelle. On se réjouit même si on a un peu d'appréhension.

Daii : C'est l'inconnue totale.
- Y-a-t-il un groupe en ce moment que vous appréciez ?

Mina : On n'est pas tellment J-pop à la base dans le style de musique que l'on écoute. J'aime beaucoup une chanteuse japonaise pour sa voix sublime et souvent je me suis inspiré de son écriture en japonais pour composer mes propres textes. J'aime beaucoup son univers musical.

Daii : Principalement descompositeurs de musique comme :  Kenji Kawai , Sakamoto...

- Comme on parlé de mangas, y en a-t-il un qui vous tient à coeur en ce momment ?

Daii : Akira, Ghost in the Shell... Des classiques.
- Avez-vous prévu une tournée ?

Mina : On aimerait beaucoup. On a commencé la promotion

Daii : Cela commence maintenant

- Quels sont vos futurs projets ?

Mina : Notre album est prêt à sortir. C'est une question de promotion. On a commencé par le premier single puis le second va sortir très prochainnement. ensuite, viendra l'album.

- Avez-vous un message à transmettre à votre public ?

Mina: Notre musique mélange donc les aspects de musique traditionnelle japonaise etde musique électronique. C'est une musique sombre, nostalgique et mélancolique Je pense que l'on pourrait  toucher par nos différentes influences musicales. On est en  promotion en ce moment pour notre premier single qui vient de sortir. On se réjouit de partager des moments avec vous sur scène.


Je tiens à remercier Mina et Daii pour le temps qu'ils m'ont accordé.








samedi, novembre 03, 2012

Japan Expo Centre seconde édition : les stands

Lors de la Japan Expo Centre qui s'est déroulée le week-end dernier, on a pu voir de nombreux stands qui proposaient des articles variés et très kawaiis pour certains.

Les prix étaient tout à fait abordables et je dois dire que j'y ai trouvé mon bonheur.

On avait le droit à des stands proposants des mangas, des goodies, des dvd, des accessoires, des produits de beauté, de la nourriture, des illustrations, des massages traditionnels, des voitures...

Le nombre de stands permettaient de pouvoir tous les voir et de se faire plaisir. Cela permettait de pouvoir flâner sans se sentir oppressé ou confiné.

Voici quelques stands qui m'ont marqué :

- Taifu Comics / Ototo
- nobi-nobi !
- Manga Café
- Kawaii shop
- Mariko

Voici quelques visuels :








- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -