Archive for juillet 2013

mercredi, juillet 31, 2013

Le top five de juillet

Voici la fin de ce mois de juillet riche en mangas. Le choix a été difficile mais voici le top five du mois de juillet 2013.








En cinquième position : Loves Stage ! tome 1 édité chez Taifu-comics!.


La critique

Cette nouvelle licence de chez Taifu-comics est un yaoi orignal et captivant. Le scénario est bien construit et l'histoire ne sert pas l'histoire d'amour mais existe belle et bien en tant que fil conducteur. C'est agréable de voir que la romance est bien intégrée dans l'intrigue qui est le point fort de ce manga. Cela se fait sur un ton léger, sans prise de tête et sans scène de sexe explicites.












En quatrième : Soul Eater tome 23 édité chez Kurokawa.

La critique

Ce nouveau tome de Soul Eater nous entraîne au cœur d'une lutte acharnée contre le Grand Dévoreur. Tous les protagonistes ont un rôle bien précis à jouer et ils n'ont pas le droit à l'erreur. Tout semble perdu mais qui sait peut-être que des alliés inattendus vont arriver.
















En troisième position : Ghost in the Shell - Stand Alone Complex tome 1 édité chez Glénat 

La critique

Cette nouvelle licence de Glénat est vraiment excellente. C'est haletant, passionnant et le scénario est en béton. Le suspens et les rebondissements sont nombreux et on ne peut jamais prédire ce qui va se produire. Tout cela est mené sur un rythme soutenu pour ne pas nous laisser une seconde de répit. Entre science-fiction et anticipation ce manga nous plonge dans un univers futuriste plus vrai que nature.













A la seconde place nous trouvons : Woodstock tome 2 édité chez Glénat



La critique

Ce second tome de Woodstock nous entraîne toujours dans le monde de la musique avec la formation du groupe Charlie. On voit dans ce tome toutes les difficultés que cela engendre. Cela permet de rentrer dans les dessous de la musique. Ainsi, on voit que le quotidien et les débuts d'un groupe ne sont pas toujours facile même si le son qu'il produit est bon et acclamé par le public.













A la première place nous trouvons : Yokozuna tome 1 édité chez Kana

La critique

Yokozuna nous plonge au cœur de l'univers du sumo à travers le personnage de Chad qui vient de Hawaï pour devenir yokozuna c'est à dire pour conquérir le titre le plus prisé dans le sumo. C'est un récit touchant, émouvant, instructif  et passionnant que nous propose Kana dans ce manga qui nous change de ce que l'on a l'habitude de lire.














Et vous quel sont vos coups de cœur de ce mois de juillet ?

mercredi, juillet 31, 2013

Loves Stage ! tome 1

Fiche

Titre : Loves Stage !
Genre : Yaoi
Auteur : Eiki Eiki
Illustrateur : Taishi Zaoh
Editeur français : Taifu-comics
Date de parution : 25 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( en cours )
Prix : 8,99 euros
Age recommandé : 14 ans et plus














Synopsis

Un père chanteur, une mère actrice et un grand frère leader du groupe Crusherz. Voici la très célèbre famille d'artistes dans laquelle est né Izumi Sena, le seul membre de la famille à être un étudiant ordinaire et qui plus est, Otaku !
Son seul intérêt est une magical-girl nommée "Lala Lu" et il ne rêve que de devenir mangaka. Mais un jour , il est obligé de tourner dans une publicité contre sa volonté. A cette occasion, il revoit Ryôma Ichijô, un jeune et célèbre acteur avec qui il a joué dix ans auparavant.

Avis

Un amour sans faille !

Cette nouvelle licence de chez Taifu-comics est un yaoi orignal et captivant. Le scénario est bien construit et l'histoire ne sert pas l'histoire d'amour mais existe belle et bien en tant que fil conducteur. C'est agréable de voir que la romance est bien intégrée dans l'intrigue qui est le point fort de ce manga. Cela se fait sur un ton léger, sans prise de tête et sans scène de sexe explicites.

Loves Stage ! est vraiment excellent et dès les premières pages on est pris dans l'atmosphère du manga et dans l'intrigue qui est captivante de part les personnages et de part la façon dont sont abordés les choses. On n'a pas l'impression d'être dans un yaoi tout en retrouvant certains codes mais les plus positifs ceux qui donnent une force positive à la série.

Le ton léger et humoristique donne une couleur particulière à Love Stage ! qui n'en devient que meilleur. C'est agréable et divertissant à lire. On ne se prend pas la tête dans des débats philosophiques sans fin. Ici place à l'action et à l'histoire. On passe un vrai bon moment de lecture.

Les personnages sont vraiment trop ! ils sont attachants de part leur rôle et de part leur personnalité. Izumi et son grand frère  sont vraiment top et on prend un réel plaisir en suivant leurs mésaventures et péripéties.

Les illustrations sont typiques du style yaoi mais elles sont de qualité. C'est finement travaillé et cela donne encore plus de force au manga. On ressent bien les émotions et le ton de l'histoire à travers ces dernières.

L'édition est bien faite permettant un plaisir de lecture.

En conclusion, Loves Stage ! est une réussite qui séduit dès son premier tome. On sent que cette série est très prometteuse. C'est à lire pour les fans ou non de yaois du tant que l'on aime les bons mangas divertissants et frais. C'est un grand oui et un coup de cœur.

Scénario : 8/10
Illustrations : 8/10

Intérêt général : 10/10

mercredi, juillet 31, 2013

Ippo saison 3 tome 14

Fiche

Titre : Ippo 
Genre : shônen
Auteur : George Morikawa
Illustrateur : George Morikawa
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 4 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 59 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 103 ( en cours )
Prix : 6,30 euros
Age recommandé : 10 ans et plus












Synopsis

Takamura face à son destin !
La boxe méthodique et le sang-froid du champion posent beaucoup de problèmes à Takamura qui s'acharne sans résultat et prend de plus en plus de risques. mais sa témérité paye et il finit par être récompensé...quand soudain, c'est la catastrophe !

Avis

La bataille pour le titre mondial !

Ce nouveau tome tome d'Ippo est à couper le souffle. On retient sa respiration alors que le combat final fait rage. Qui des deux adversaires va gagner ? impossible de le savoir ! On est scotcher devant notre manga tant l'intensité est palpable. C'est bien mené et rythmé. On n'en perd pas une miette.

L’ambiance est chaude et tendue. On se croirait dans un vrai match de boxe digne des plus grands Rocky. Les deux adversaire semblent terrifiants et imbattables. Style et technique contre muscles et résistances. C'est beau et intense. Si on veut de l'action et du suspens et bien on est servi. Cette finale tant attendue tient toutes ses promesses.

Le scénario nous garantit suspens et action. Les retournements de situations sont nombreux et spectaculaires. C'est du grand art pour un match d'anthologie. Ippo sait nous tenir en haleine et nous proposer des affrontements digne de ce nom. On peut ressentir la tension et l'adrénaline. Tout paraît palpable et réel. L'immersion est totale jusqu'au bout. Le combat est magnifiquement mené sur un rythme d'enfer. Pas le temps de réfléchir ou d'arrêter de lire, on va jusqu'au bout en étant pris dans ce match.

Les deux champions qui s'affrontent : Takamura et Eagle nous font la démonstration de toute leur volonté et de tout leur talent. On peut ainsi suivre leur évolution psychologique. Cela les rend plus humain, plus profond et plus intéressant. Cela contribue à rendre le match encore plus captivant.

Les illustrations sont toujours aussi belles et agréables à regarder. On voit aussi à travers elles tout l'intensité du combat.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du manga.

En conclusion, ce nouveau tome d'Ippo est à ne pas louper. C'est un pur concentré d'action et d'adrénaline. C'est une réussite un coup de cœur. Cette série est vraiment à lire.

Scénario : 10/10
Illustrations : 9/10
Intérêt général : 10/10

mercredi, juillet 31, 2013

Secret Service - Maison de Ayakashi tome 0

Fiche

Titre : Secret Sercie - Maison de Ayakashi
Genre : shônen
Auteur : Cocoa Fujiwara
Illustrateur : Cocoa Fujiwara
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 4 juillet 2013
Prix : 8,45 euros
Age recommandé : 12 ans et plus










Synopsis

Il s'agit du guide officiel

Avis

A la découverte de la maison Ayakashi

On est donc en présence ici du guide officiel de la série : Secret Service - Maison de Ayakashi, ainsi à travers celui-ci, on peut découvrir en profondeur les personnages et tout l'univers du manga. C'est instructif et cela permet de mieux se repérer et de mieux comprendre cette série. C'est devenu maintenant un incontournable ce style de guide dans les séries afin de mieux comprendre l'univers et de compléter les informations que l'on a.

On commence par l’explication détaillé de certains termes importants de l'univers de Secret Service - Maison de Ayakashi. Ainsi on comprends mieux ce dernier et on apprend des choses sur la culture japonaise.

Cela est complété par les fiches sur les personnages qui sont très détaillées et permettent d'en apprendre plus sur nos héros préférés.

On a le droit à beaucoup de bonus et de surprises qui raviront tous les fans de cette série qui regorge de secrets et de mystère. Le voile se lèvera un peu et on aura l'impression d'être plus proches des principaux protagonistes.

Les illustrations sont de même qualité que dans la série ce qui est une très bonne chose pour notre plaisir.

L'édition est bien faite avec un découpage permettant de ne pas se perdre de pouvoir prendre plaisir lors de la lecture de ce guide. Au début on a le droit à quelques planches en couleurs pour notre plus grand plaisir.

En conclusion ce guide officiel est vraiment bien fait et nous apprend beaucoup de choses en plus de nous gâter avec de nombreux bonus et de nombreuses surprises. C'est vraiment à lire et à découvrir pour touts ceux qui aiment cette licence.

Note globale ( car c'est un tome spécial ) : 8/10

mardi, juillet 30, 2013

Focus sur : ABYstyle

Aujourd'hui je vous propose un petit zoom sur une marque que vous connaissez sans doute : ABYstyle. Je connaissais cette marque depuis un moment via le web et les réseaux sociaux mais j'ai pu la découvrir lors de Japan Expo et se fut un coup de coeur.









En 2007, ABYstyle est née de la volonté d'apporter aux fans de licences manga, cinéma, séries TV et jeux vidéo des produits de qualité.








Aujourd'hui la marque, créatrice de textile, déco et objets du quotidien, tire sa force de son expertise en la matière. Initiée par des fans, pour des fans elle met un point d'honneur à proposer une sélection de visuels pointus et au plus proche des attentes de ceux-ci.



C'est grâce à de nombreux produits qu'ABYstyle nourrit cet univers de passions : t-shirts, sweat-shirts, bagagerie, posters, collector artprints, stickers muraux, tapis de souris, mugs... 










Bien plus qu'un simple visuel de personnage, c'est une composition unique qui prend vie sur chacun des produits imaginés par ABYstyle. Dans le respect de l'esprit de chaque licence, l'équipe artistique au savoir-faire confirmé retravaille avec attention les éléments des chartes graphiques officielles, donnant ainsi naissance à un produit où le fan pourra se retrouver et ainsi afficher et partager sa passion.

Les licences 

ABYstyle possède plus de 30 licences pour que chacun y trouve son bonheur.

Voici quelques exemples : Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, The Hobbit, One Piece, Saint Seiya, Dragon Ball, Naruto Shippuden, Black Butler, Bleach, Blue Exorcist, Albator, Game of Thrones, The Simpsons, South Park, Dexter, NCIS, Assassin's Creed, Tomb Raider, God of War, Castlevania, Les Lapins Crétins, Sonic, Street Fighter...










Les produits

Les t-shirts sont imprimés en sérigraphie et non en transfert et ils sont composés de matières adaptées.
Les mugs sont en porcelaine de haute qualité et peuvent être mis au micro-ondes.
Les posters sont imprimés en haute qualité en offset.

Pour en savoir plus voici le site : ABYstyle

Ma collection que je compte agrandir en image :






















Source : ABYstyle

mardi, juillet 30, 2013

Kimi ga koi ni oboreru tome 2

Fiche

Titre : Kimi ga koi ni oboreru
Genre : yaoi
Auteur : Hinako Takanaga
Illustrateur : Hinako Takanaga
Editeur français : Taifu-comics
Date de parution : 27 juin 2013
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( finie )
Prix : 8,99 euros
Age recommandé : 14 ans et plus.










Synopsis

Kazushi Jinnai est employé chez Fujino, une boutique de kimonos dont le gérant est Reiichirô Shudô, le fils du PDG. Alors qu'au début Jinnai ne supportait pas Reiichirô, ils finissent par devenir amants. Survient alors Kijima, un ami de Jinnai qui s'immisce entre les deux amoureux. Reiichirô ne prête pas du tout attention aux agissements de Kijima, ce qui met Jinnai hors de lui. Pour couronner le tout, il apprend que Reiichirô s'apprête à rencontrer une femme pour un mariage arrangé. Quelles péripéties amoureuses vont vivre nos deux héros maladroits ?

Avis


Je ne veux pas te perdre !

Ce second tome de Kimi ga koi ni oboreru rentre plus en profondeur dans la relation amoureuse entre Jinnai et Reiichirô. L'aspect psychologique aura donc une part importante dans ce tome qui nous montre que rien ne peut ébranler un véritable amour.

L'introduction de Kijima dans la trame scénaristique sert de catalyseur à l'histoire d'amour. En effet, ce nouveau personnage qui pourrait créer un triangle amoureux ne fait en fait que renforcer l'amour entre nos deux héros. Cela est assez original et bien mené car on ne passe pas par les phases de doutes ou de tromperies ce qui est peu courant dans ce genre de situation.

Ainsi, on voit bien que le point central de l'histoire est cette fameuse histoire d'amour qui fait évoluer et murir nos deux héros. C'est beau et on se prend au jeu. C'est avec plaisir et douceur que l'on suit l'évolution de la situation.

On sent une touche de féminité et de douceur dans ce manga et cela se voit aussi à travers les personnages. On découvre leur intimité et leur pensée. Ainsi on a l'impression d'être leur confident, leur ami. C'est agréable et cela permet une meilleur immersion dans le manga.

Les illustrations sont vraiment très belles et sont une des grandes forces du manga. C'est fin, détaillé et empreint de sensualité ainsi que de féminité.

L'édition est bien permettant une lecture fluide et agréable de l'oeuvre.

En conclusion, ce nouveau tome de Kimi ga koi ni oboreru nous prouve que ce titre est un excellent yaoi et un bon manga. C'est vraiment à lire pour tout ceux qui aiment les belles histoires d'amour. Il reste prometteur pour la suite.

Scénario : 8/10
Illustrations : 9/10
Intérêt général : 9/10

mardi, juillet 30, 2013

Woodstock tome 2

Fiche

Titre : Woodstock
Genre : seinen
Auteur : Yukai Asada
Illustrateur : Yukai Asada
Editeur français : Glénat
Date de parution : 3 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 15 ( en cours )
Prix : 7,60 euros
Age recommandé : 14 ans et plus














Synopsis

Son secret révélé, Gaku doit désormais, trouver les membres qu'il manque à Shiina et lui pour donner corps à "Charlie".
Mais les deux personnes vers qui leurs regards se portent ne sont pas les plus simples à approcher...

Avis

La formation du groupe !

Ce second tome de Woodstock nous entraîne toujours dans le monde de la musique avec la formation du groupe Charlie. On voit dans ce tome toutes les difficultés que cela engendre. Cela permet de rentrer dans les dessous de la musique. Ainsi, on voit que le quotidien et les débuts d'un groupe ne sont pas toujours facile même si le son qu'il produit est bon et acclamé par le public.

L'univers de ce second tome est toujours le même c'est à dire la musique avec la formation du groupe Charlie. C'est toujours aussi palpitant et enrichissant. Cela paraît tellement réel que l'on est pris au jeu et que l'on suit ce groupe avec le plus grand intérêt. On aimerait même entendre le son qu'il produit. L'immersion est totale pour nous permettre de passer un très bon moment de lecture.

La trame narrative est toujours aussi bien menée et rythmée. C'est cohérent et intéressant. L'évolution se fait normalement avec une telle fluidité que l'on ne rend compte de rien tout coule de source tout seul. Les nouveaux personnages permettent de donner une touche de fraîcheur et de nouveauté renouvelant sans cesse l'intérêt du lecteur. Le fait de suivre le quotidien de nos héros cela les rend plus réel et attachant. L'intérêt réside aussi dans le fait de voir comment se forme un groupe et tous les tracas quotidiens que ce dernier peut connaître. Rien n'est facile ni couru d'avance. Le suspens est bien maintenu et à la fin du tome, on se dit non je veux lire le suivant.

Les personnages jouent aussi pour beaucoup dans ce manga. Ils lui donnent vie et force afin de nous offrir le meilleur. Chaque personnage est différent et s'affirme à sa manière. Chacun est bien travailler lui permettant de jouer un véritable rôle et d'avoir du charisme.

Les illustrations sont toujours d'aussi bonne qualité pour donner encore plus de force au manga.

L'édition est bien faite permettant au lecteur de prendre un réel plaisir lors de la lecture. Les notes permettent d'en apprendre plus sur l'univers de la musique et cela est vraiment enrichissant et intéressant.

En conclusion, ce second tome de Woodstock confirme que cette licence est de qualité et qu'elle tient bien la route. C'est à découvrir et à lire. Ce titre est excellent. C'est un grand oui et un coup de cœur.

Scénario : 10/10
Illustrations : 9/10
Intérêt général : 10/10


mardi, juillet 30, 2013

Ame et Yuki : les enfants loup (roman)

Fiche technique

Les enfants loup : Ame et Yuki (ôkami kodomo no ame to yuki) est un roman de 320 pages tiré du film d’animation de Mamoru Hosoda et écrit par ce dernier ainsi que par Kurasuba Ame. Sorti en 2013, il comporte qu’un seul tome disponible à ce jour chez Kazé à 13.29 euros. L’âge conseillé serait de 12 et plus.
















Synopsis

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante…

Avis

SUPERBE ! Autant je fus un peu déçue par le manga qui se contentait de retranscrire à la lettre le film, autant ce roman fut une agréable surprise avec des annotations qui nous permettent de mieux comprendre certains passages de l’histoire et de remarquer plus de détails. Il complète à merveille ce merveilleux film sur l’histoire d’une mère qui élève seule ses petits biens différents de nous puisqu'ils peuvent se changer en loups.

Le message reste le même : savoir s’accepter soit même et se faire accepter avec ses différences aussi étranges soient elles, le combat d’une mère seule pour élever ses enfants, et l’image du Loup meurtri par les préjugés et la cruauté des Hommes. Autant Yuki est une petite fille guillerette, fofolle, et très curieuse qui accepte parfaitement son côté loup, autant Ame est un petit garçon peureux, fragile et renfermé qui rejette au départ sa nature animale. Il est très intéressant de suivre leur évolution qui n’est pas celle que l’on penserait au premier abord et c’est ce que j’ai beaucoup aimé également : suivre le cours des pensées de chacun, voir leur façon de penser évoluer, et découvrir quelle sera leur priorité au final. C’est une histoire vraiment touchante qui nous fait rire autant que monter les larmes aux yeux à travers ces lignes parfaitement écrites.

Le scénario est fluide, permettant une compréhension parfaite de chaque point. Le petit plus des romans c’est qu’il est possible, à travers les mots, de rajouter des détails impossibles de formuler sous forme de dessin : des pensées, le pourquoi de certaines réactions, certaines réflexions…

En conclusion : courez vite vous acheter ce roman que je conseille de lire après le film pour le coup (contrairement au manga) car c’est un vrai plus que je ne regrette vraiment pas d’avoir acheté.

Scénario : 10/10
Intérêt général : 7/10

Arkanne


mardi, juillet 30, 2013

Un petit tour du côté de Japan Expo

Comme chaque année, au début du mois de Juillet, je saute dans le train, direction la capitale, puis dans le RER. Dès que j’entraperçois les affiches géantes de Ki-oon dans la station RER je sais que je me rapproche du festival. Cette année j’ai eu la chance de parcourir ces allées pendant trois jours, à savoir du Jeudi au Samedi. Mais tout commence par la file d’attente à l’extérieur. Et là je ne peux que pousser des exclamations devant les superbes cosplay que je vois. Puis sitôt mon billet validé à l’entrée, mes yeux se mettent à briller comme ceux d’une enfant découvrant ses cadeaux de noël. Japan Expo me voilà !
Retour sur quelques éléments qui m’ont marqué :

-          - Le spectacle d’Ikebana contemporain était exceptionnel. On voyait toute l’expérience de Yuko AkiyaL'événement était très vivant et le spectateur était invité à participer notamment grâce à des petits ballons en papier qui volait d’une personne à l’autre. Le résultat final était harmonieux et bien pensé.  






-          - L’atelier cuisine moléculaire sur le stand de Kana était simplement excellent ! Les intervenants et le staff étaient sympathiques et proposaient des expériences originales. La dégustation de ces expériences apportait un petit plus non négligeable. Au programme sorbet instantané au la griotte avec sucre pétillant ou encore cocktail fumant qui vous explose aux lunettes.   En prime un superbe tablier Hell’s Kitchen (Kana) attendait les participants à la sortie. 

-          - Un stand entier était consacré à Doraemon (disponible chez Kana). On y apprenait pas mal de chose sur l’étrange chat bleu notamment qu’il sera la mascotte des jeux olympiques 2020 si Tokyo est sélectionnée pour les organiser. De plus un petit goodies était offert pour tout passage sur le stand. 





-          - Etant accro à la série Secret Service – Maison de Ayakashi (Kurokawa),  j’ai beaucoup apprécié son omniprésence lors du salon. Le stand Square Enix était le plus présentatif avec une exposition d’illustrations dont certaines étaient inédites. L’auteur,  Cocoa Fujiwara, avait même réalisé un dessin tout spécialement pour l'événement.  







-          - Et bien entendu, j’ai fait mon pèlerinage annuel sur le stand de Nolife. En passant plusieurs fois dans la journée on pouvait croiser et discuter avec tout le staff de la chaîne. Bien sûr toute l’équipe était super accueillante. 






- Mais Japan Expo c’est également la course aux dédicaces. Pour ma part j’ai obtenu un ticket dédicace pour  Koume Keito pour Spice & Wolf, le jeudi. D’ailleurs un grand merci au staff d’Ototo et de la brigade SOS qui étaient vraiment à l’écoute. Le Vendredi,  j’ai pu rencontrer Rann, l’auteur de Memento Mori  (Tonkam). C’était un plaisir d’échangé quelques mots avec elle et avec les autres fans de la série. L’ambiance sur le stand dédicace était vraiment conviviale malgré l’attente et la chaleur.  De plus, Rann avait un ventilateur ce qui était fort appréciable lors de Japan expo !! 






Puis grâce au concours facebook de Ki-oon, j’ai eu l’occasion de rencontrer Mamiya Takizaki, scénariste et dessinatrice d’ Ash & Eli (Ki-oon) . Il y avait également une bonne ambiance dans la file d’attente. De plus l’auteur était sympathique et rapide en ce qui concerne les dédicaces.

Japan expo fut aussi l’occasion pour moi de compléter mes différentes séries en cours et de profiter des exclus comme Puella Magi Madoka Magica – the different story, Hanayamata(Doki Doki) et le dernier Spice & Wolf. Et bien sûr, pas de Japan Expo sans chasse au goodies ! 









Ce petit listing n’est qu’un petit aperçut de ce qu’offrait Japan Expo cette année. La convention proposait encore une fois une grande diversité d’activités. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et je suis repartie déjà convaincue de revenir l’année prochaine. Pour preuve en sortant du hall d’exposition je n’ai pas pu m’empêcher de dire : «  On se revoit dans un an !!! » 


  ** Le bonus de Koyuki **:
Voici la vue que j’avais depuis ma chambre d’hôtel sur le parking de l’hôtel d’à côté… 







Koyuki

lundi, juillet 29, 2013

A la découverte de Chocomoo lors de Japan Expo 2013

Comme je le disais lors d'un de mes articles précédents sur Japan Expo, cette convention est l'occasion de découvrir des artistes.
Ce fut le cas lors de mon passage au stand de NHK WORLD, en effet j'ai pu y découvrir une illustratrice très douée : Chocomoo.
Tous les lundis à 21h30 sur NHK WORLD, elle effectue une séance d'illustration.

Voici l'interview qu'elle a bien voulu m'accorder :

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Chocomoo et suis une illustratrice japonaise.

D'où vous vient l'inspiration pour vos illustrations ?

Je m'inspire du quotidien mais aussi des voyages et de la musique.

Est-ce la première fois que vous venez en France ?

Oui, c'est la première fois que je viens en France.








Que pensez-vous du public français et de Japan Expo ?

J'ai été surprise par le nombre de fans qui aiment la culture japonaise.

Que pensez-vous de cet engouement pour la culture japonaise ?

Le fait de voir cela de mes propres me fait dire que c'est extraordinaire.

Comment procédez-vous lorsque vous faites une illustration ?

Je fais ce qui me passe par la tête et non quelque chose que j'ai prévu en avance.

Quel style de musique vous inspire ?

Beaucoup de genre de musique mais particulièrement le hip-hop.

Pouvez-vous nous parler de ce que vous présentez à Japan Expo ?

C'est la chaîne NHK WORLD qui m'a invité pour pouvoir présenter la chaîne de télévision.

Pourquoi avez-vous choisi de venir en France ?

C'est NHK WORLD qui a choisi de venir à Japan Expo et de me présenter ainsi se fut pour moi l'occasion de découvrir ce pays.

Avez-vous un message pour le public français ?

C'est la première fois que je viens en France, n'hésitez pas à voir mes illustrations.


Je remercie beaucoup Chocomoo d'avoir bien voulue répondre à mes questions et pour le temps qu'elle m'a accordé. Je remercie également l'équipe de NHK WORLD présent lors de Japan Expo pou leur accueil.

lundi, juillet 29, 2013

Secret Service - Maison de Ayakashi tome 7

Fiche

Titre : Secret Service - Maison de Ayakashi
Genre : shônen
Auteur : Cocoa Fujiwara
Illustrateur : Cocoa Fujiwara
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 4 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 7 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( en cours )
Prix : 6,80 euros
Age recommandé : 12 ans et plus 









Synopsis

Après plusieurs semaines de malaise et d'angoisse, la nouvelle Ririchiyo finit par retrouver la mémoire et dit adieu aux anciennes incarnations de ses amis pour ouvrir son cœur à ceux qu'ils sont devenus aujourd'hui.
Mais le mystère plane autour de Miketsukami. Ses actions étranges laissent à penser qu'il pourrait lui aussi avoir conservé la mémoire de sa vie passée. Bien décidés à découvrir la vérité, Zange et Shôkiin lui tendent un piège.
Le voile se lève enfin sur la nouvelle incarnation de Sôshi Miketsukami…


Avis

L'heure des révélations !

Ce nouveau tome de Secret Service - Maison de Ayakashi lève le voile sur beaucoup de mystères et redistribue ainsi les cartes. C'est l'heure des révélations afin de repartir sur de nouvelles bases. Ainsi, on repart sur de nouvelles bases pour de nouvelles aventures qui s'annoncent palpitantes. L'intérêt est ainsi renouvelé en attisant la curiosité du lecteur.

L'univers reste toujours le même, ce n'est que l'intrigue qui évolue. Cet toujours aussi envoûtant et mystérieux et un brin inquiétant. Le ton est assez sérieux et solennel. Cependant on reste dans le divertissement grâce à certaines touches d'humour. Cela permet de ne pas alourdir l'atmosphère et de garder une certaine légèreté. On sent qu'un grand changement se prépare, rien ne sera plus comme avant.

Le scénario prend en profondeur et en intérêt avec les révélations et on sent que se dernier prend plus de couleurs relançant ainsi l'intérêt de lecture qui était déjà présent. On comprend mieux les choses et les relations entre les divers personnages. Certains nous apparaissent sous un nouveau jour et cela remet en cause nos jugements et nos attachements.

Les personnages prennent en profondeur et en intérêt. On en apprend plus sur eux et sur leurs relations. Cela les rend plus attachants et plus intéressants. Ils contribuent pleinement à l'intérêt de l'histoire qui tourner autour d'eux. C'est eux la grande force du manga. 

Les illustrations sont toujours aussi agréables à regarder et on apprécie vraiment la finesse du trait. Cela donne encore plus de force au manga.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du manga.

En conclusion, ce nouveau tome de Secret Service - Maison de Ayakashi lève le voile sur les mystères de cette série envoûtante. C'est un manga qui se lit avec plaisir et intérêt. C'est à lire.

Scénario : 9/10
Illustrations : 8/10
Intérêt général : 9/10





lundi, juillet 29, 2013

One Piece tome 67

Fiche

Titre : One Piece
Genre : shônen
Auteur : Eiichiro Oda
Illustrateur : Eiichiro Oda
Editeur français : Glénat
Date de parution : 3 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 67 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 71 ( en cours )
Prix : 6,90 euros
Age recommandé : 10 ans et plus













Synopsis

Arrivé dans le Nouveau Monde, l’équipage fait escale sur Punk Hazard, une île mystérieuse où règnent à la fois une chaleur infernale et un froid glacial, et sur laquelle se trouve un homme dont il ne reste que les jambes. Bientôt, nos héros se retrouvent impliqués dans une nouvelle affaire dont certains protagonistes s’avèrent être… de vieilles connaissances ! L’affrontement est-il inévitable ?! Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !

Avis

Trafalgar entre en action !

Ce nouveau tome de One Piece mélange habilement humour, action, suspens et combats pour nous en mettre plein les yeux. C'est frais, dynamique et haletant. On est pris au milieu d'une bataille qui s'annonce d'une intensité peu commune. Plus Luffy avance sur Grand Line plus les adversaires deviennent puissants. Ici on découvre un Trafalgar possédant un pouvoir terrifiant et se battant comme un chef.

Ce nouveau tome nous montre encore à quel point l'univers de One Piece est vaste et rempli de surprises. L'imagination d'Eiichiro Oda ne semble pas connaître de limite pour notre plus grand bonheur. C'est vraiment fascinant et envoûtant. On ne peut que être happé par cet univers merveilleux qui nous fait rêver et découvrir des mondes plus étranges les uns que les autres avec des personnages toujours plus loufoques. 

L'action est au rendez-vous afin de faire afin avancer la trame narrative. Cela donne un rythme soutenu qui nous entraîne toujours plus loin dans les aventures en nous offrant des combats à couper le souffle et des retournements de situation pour le moins inattendue. Les pouvoirs des fruits du démon semblent plus terrifiants que jamais et on se demande quel genre de pouvoir va-t-on encore découvrir. C'est vraiment passionnant.

On voit aussi l'évolution des personnages clés pendant les deux ans d'absence de Luffy et on voit que l'ordre des choses a bien changé. Tout est bouleversé et rien ne sera plus comme avant. Une nouvelle donne a été faite et Luffy devra lutter de toutes ses forces pour y faire sa place. La lutte devient donc terrible et sans pitié. 

Les graphismes sont toujours identiques et de bonne qualité pour un shônen.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable de l'oeuvre. 

En conclusion, ce nouveau tome de One Piece est encore une réussite et ravira les amateurs de bons mangas et les amateurs de la série. C'est un grand oui et un grand coup de cœur.

Scénario : 9/10
Illustrations : 7/10
Intérêt général : 10/10

lundi, juillet 29, 2013

Tokyo mew mew

Fiche 

Tokyo mew mew est un shôjo dessinée par Ikumi Mia et écrit par Yoshida Reiko. Composé de 7 tomes, il est édité par Pika Edition en 2005. Ce manga a été adapté en anime (Mew Mew Power) de deux saisons de 52 épisodes. Il est possible de trouver le manga en librairie pour 6.95 euros et vise un public de 10 ans et plus. Le sens de lecture est cependant celui français.















Synopsis

Ichigo Momomiya, collégienne en 5ème, est folle amoureuse du beau Masaya Aoyama, sans jamais trouver le courage d’aller le voir pour le lui avouer. Sa vie va basculer le jour où, avec quatre autres filles, elle sera enveloppée dans un grand rayon de lumière. Depuis elle se trouve dotée de pouvoirs étranges. Approchée par Ryô Shirogane, elle apprend alors qu’elle a subit une mutation lors d’une de ses expériences qui n’a pas fonctionné comme prévu. La voilà à présent devenue une sorte d’hybride, humaine capable de se transformer à volonté en une justicière géline. Super-héroïne à l’ADN de chat, elle doit à présent combattre de redoutables créatures mutantes engendrées par des extraterrestres venus conquérir notre planète… Pour cela il faut avant tout retrouver les quatre filles avec qui elle a été frappée car, elles aussi, possèdent des pouvoirs similaires aux siens. Ensembles, elles formeront ensuite les Mew mew et devront faire face aux aliens détenant eux-aussi de redoutables pouvoirs. La pauvre Ichigo n’est décidément pas prête de pouvoir avouer ses sentiments à Aoyama qui, au final, lui aussi doit faire face à de profonds bouleversements.

Avis

Ah ! Tokyo Mew Mew… Ce fut la première série que j’ai achetée à mes 10 ans lorsque j’ai découvert l’anime. C’est donc ce qui m’a ouvert à cet univers. Il faut le dire clairement : ce manga vise l’écologie. Nous nous retrouvons ici avec cinq jeunes filles possédant chacune l’ADN d’un animal en voie de disparition : Ichigo Momomiya avec le chat Iriomote, Minto Aizawa avec le lori nonette, Letasu Midorikawa avec le marsouin aptère, Pudding Hong avec le tamarin lion à tête dorée et Zakuro Fujiwara avec le loup gris, qui sont là pour sauver la Terre des envahisseur extraterrestre qui veulent la récupérer en voyant les sévices que nous lui faisons endurer : pollution, forêt d’immeuble, déforestation et disparitions d’animaux… Voilà, le sujet principal est installé, si vous n’aimez ni la nature ni les animaux, à partir de maintenant, je vous conseille de passer votre chemin. Ces jeunes filles pourront donc se transformer en hybride mi humaine mi animale avec certains pouvoirs pour défendre la Terre et ses habitants.

Le ton de ce manga est léger, plein d’humour et de douceur, même si le message qu’il veut faire passer est beaucoup plus noir qu’il n’y parait. On s’amuse avec les personnages, partageons leurs victoires, leurs défaites, leurs sentiments et leur craintes, surtout celles de l’héroïne d’être découverte par celui qu’elle aime. Mais voilà. L’histoire a été faite pour sensibiliser les nouvelles générations à la destruction progressive de la planète si nous n’en prenons pas plus soin tout en les divertissant.

Le scénario se fait sans anicroche et raconte parfaitement l’histoire sans que l’on ait besoin de se poser de questions.

Les illustrations sont simples et mignonnes, typique des shôjo. Ce que l’illustrateur parvient le mieux à transcrire sont les émotions fortes tel que la joie, la surprise ou la tristesse, à tel point que nous sommes touchés par ce que nous voyons (j’avoue avoir déjà versé ma petite larme lors).

L’édition permet une lecture fluide et simple.

En conclusion, si vous aimez la nature et les animaux et si vous avez tout de même envie de vous détendre avec un manga simple et délurant, n’hésitez plus. Anime ou manga, cette série enfantine trouvera grâce à vos yeux si vous lui laisser le temps de vous prouver ce qu’elle vaut et ce qu’elle est prête à vous révéler.

Scénario : 9/10
Illustration : 8/10
Intérêt général : 10/10



Arkanne

lundi, juillet 29, 2013

Tokyo Mew Mew à la mode

Fiche 

Tokyo Mew Mew à la mode est la suite de la série en 7 volumes de Tokyo Mew Mew. Cette série est un shôjo de 2 tomes (série terminée) dessiné et écrit par Ikumi Mia et édité par Pika Edition. Vous la trouverez en librairie pour 6.95 euros et vise un public de 10 ans et plus.














Synopsis

Suite de la série originale en 7 volumes, Tokyo Mew Mew à la mode présente une nouvelle héroïne : Berry Shirayuki, jeune collégienne de 12 ans toujours de bonne humeur et très gourmande. C’est en entrant dans le café Mew Mew que Berry, par accident, voit ses gènes fusionner avec ceux d’un lapin et d’un chat. Ses capacités physiques se retrouvent alors multipliées… La voilà transformée, elle aussi, en défenseur de la Terre et des espèces animales en péril !

Avis

Nous revoilà plongée dans l’univers de nos cinq héroïnes de Tokyo Mew Mew plus une nouvelle recrue : Berry Shirayuki dont l’ADN a fusionné avec ceux d’un chat et d’un lapin. C’est après sa première transformation qu’elle rejoint la troupe des Mew Mew et prendra leur tête puisque Ichigo repartira à Londres pour vivre avec Aoyama. De plus cette dernière à un petit problème… Sa transformation en héroïne est limitée puisqu’après peu de temps elle devient totalement un chat.

Le ton de ce manga est similaire à celui de Tokyo Mew Mew, léger, plein d’humour et de tendresse, un monde assez enfantin dans un univers qui fonce vers sa perte, bien que cet aspect est moins présent dans cette courte série. Personnellement, au choix, soit je trouve que ce complément est de trop, soit que deux tomes c’est vraiment trop peu. On a l’impression que le tome 2 va à toute vitesse juste pour finir le plus vite possible.

Le scénario est pourtant bien écrit, mettant en scène une suite qui pourrait être plus intéressante si elle n’était pas aussi précipitée.

Les illustrations sont du même niveau que la série précédentes, faites par la même illustratrice, charmantes, très mignonnes et très expressives.

L’édition permet une lecture facile, sans prise de tête, pour comprendre facilement les évènements qui s’enchaînent.

En conclusion, si vous avez aimé Tokyo Mew Mew et que vous voulez rester dans le même univers, permettez-vous d’acheter deux tomes supplémentaires pour découvrir ce que sont devenues nos cinq héroïnes et le monde pour lequel elles se battent.

Scénario : 6/10
Illustration : 8/10
Intérêt général : 7/10

Arkanne