Archive for 01/19/13

samedi, janvier 19, 2013

Séance de dédicaces de Junko Kawakami

Cet après-midi a eu lieu à la librairie Komikku ( 61 rue des Petits-Champs 75001 Paris ) la séance de dédicaces de l'auteure : Junko Kawakami.















Cette séance de dédicaces était organisée pour fêter la sortie du second tome du manga : It's your world.

















Ce manga compte deux tomes pour le moment, il est publié par les éditions Kana ( dans la collection Made In ) qui étaient présentes lors de cette séance de dédicaces.















Junko Kawakami est une mangaka très sympathique qui a su se montrer proche de son public en parlant avec lui et en prenant le temps de faire un dessin et une dédicace. Il est à noter qu'elle parle le français car elle vit en France, ce qui permet de pouvoir échanger avec elle.









Cette séance était placée sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité. C'était un moment très agréable.

Je remercie Junko Kawakami, la librairie Komikku et les éditions Kana pour leur chaleureux accueil.



samedi, janvier 19, 2013

Est-on geek ou otaku quand on aime les mangas ?

Je voulais écrire cette article car je trouve que l'on a trop tendance à tout mélanger et à tout stéréotyper. Cela se voit même dans les conventions.

Il faut bien distinguer ce qu'est un geek, ce qu'est un amateur de mangas et ce qu'est un otaku.








Si on part de la définition première du terme geek, ce dernier siginifie fin connaisseur dans un domaine. On est bien loin de l'utilisation qui en est faite aujourd'hui.
En effet, quelqu'un qui a des connaissances pointus sur les mangas pourrait être un geek si on suit la définition première du mot mais quelqu'un qui ne lit des mangas que pour passer le temps n'est pas forcément geek.
Cela n'a alors rien de péjoratif ni rien à avoir avec l'utilisation du mot geek comme il est employé de nos jours.
Première chose il ne faut pas confondre geek et nolife. On peut avoir des très grandes connaissances et être très sociable.
La problème c'est qu'aujourd'hui on utilise le terme geek pour désigner des personnes qui n'ont pas de vie sociale or cela est une déformation et extrapolation du sens originel. C'est pour ça que quand l'on dit geek cela n'a pas toujours un sens positif pour les gens.
De plus, on voit qu'un geek n'est pas forcément un amteur de nouvelles technologies ni un amateur de séries de science-fiction ni un amateur de l'heroic fantasy.

De ce fait, je ne comprends pas pourquoi dans les grandes conventions liées à la culture japonaise et aux mangas où l'on met tout ce qui est science-fiction et heroic fantasy. Tout cet univers n'a rien à voir avec la culture japonaise ni avec ceux qui aiment cette culture ( même si certains peuvent aimer les deux ). Il faut séparer les deux si on veut être pertinent. Comme les jeux vidéos sont aussi un autre domaine.
C'est pas parce que l'on aime la culture japonaise que l'on aime tout ce que je viens de citer. Je trouve que que cela est réducteur et stéréotypant.
Cela nuit à la crédibilité et au sérieux de ces conventions.

Donc oui je suis geek car j'ai des connaissances sur les mangas mais je ne suis pas un nolife ni un geek comme on l'entend aujourd'hui avec toutes les dérives qu'il y a autour de ce mot, et quand je vais dans des conventions sur la culture japonaise c'est pour voir des choses en rapport avec la culture japonaise et non sur le reste.

Passons maintenant au terme d'otaku.

Il sert à caractériser quelqu'un qui ne vit que pour sa passion et qui est replié sur lui-même.L'otaku reste enfermé chez lui. 
Cela n'a donc rien avoir avec le fait d'aimer les mangas ou non. Cela sert plutôt à désigner quelqu'un qui n'a pas de vie sociale or on peut aimer les mangas et avoir une vie sociale. L'un n'empêche pas l'autre.
Je ne m'étendrai donc pas sur le sujet vu que par la définition du mot cela n'a aucun sens d'associer quelqu'un qui aime les mangas à un otaku.

En conclusion, on voit bien qu'il ne faut pas tout mélanger et que les gens devraient bien réfléchir avant d'employer tel ou tel terme. Les organisateurs de certaines conventions sont aussi responsables de ce genre de dérives et devraient vraiment distinguer les différents aspects. On ne peut pas cataloguer les gens sous prétexte de un ou deux exemples. On peut lire des mangas et ne pas être dans les clichés diffusés par les médias qui cherchent à marginaliser cela. Aujourd'hui, il n'y a pas un stéréotype pour un lecteur de mangas. Cela peut-être monsieur ou madame tout le monde. Il n'y a pas d'étiquettes.

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -