Archive for 05/06/13

lundi, mai 06, 2013

Rencontre avec tezya au Kawaii Café


Lors de sa venue en France pour un concert au Sentier des Halles, le chanteur tezya a rencontré ses fans au Kawaii Café.
Cela s'est fait la veille de son concert dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
Le chanteur a effectué des dédicaces et il a posé avec ses fans pour des photos. C'est un artiste très proche de son public et qui aime ses fans.
On a même eu droit à un morceau en live, ce fut un moment très agréable.








A l’occasion de cette venue, j'ai pu l'interviewer.

Voici l'interview :

- Pouvez-vous vous présenter ?

tezya : Bonjour, je m'appelle tezya, je fais  parti du groupe tezya and the sightz.
Je me produis en général en groupe au Japon mais pour la tournée européenne, je suis tout seul.

- Pourquoi faites-vous cette tournée en solo ?

tezya :C'est juste une question de budget.











- Pouvez-vous présenter votre univers musical ?

tezya : Mon inspiration me vient surtout du rock des années 80 d'Angleterre. C'est à dire tout ce qui est Glam rock et New wave. Cependant je remanie tout cela avec mon style pour en faire quelque chose de contemporain. Je ne veux pas être mis dans une catégorie cependant si je le devais se serait le futur glamour rock. Je fais en sorte de ne ressembler à personne et d'avoir mon propre univers.

- Votre musique est-elle plus pour un public japonais ou international ?

tezya : A la base je fais de la musique pour moi. A une époque de ma vie je me cherchais un peu et j'ai découvert le rock qui a été comme un déclic pour moi. Désormais Je fais de la musique pour tout le monde.

- Comment votre style est-il perçu au Japon ?

tezya : Je n'ai pas un gros pôle de public au Japon car ma musique vient surtout de l'étranger. J'ai plus de fans à l'étranger qu'au Japon.

- Pourquoi avez-vous choisi de venir en France ?

tezya : Je n'ai pas choisi particulièrement la France. On m'a proposé de venir ici. Quelque soit le pays où l'on m'invite à venir j'irai car mon but est de répandre ma musique partout.

- Quelles sont les étapes lors de la création d'un nouveau morceau ?

tezya : Je ne compose pas de musique selon un critère particulier. Je crée sous le coup de l'inspiration. J'ai le flash d'une musique et je l'écrit directement. Dès que j'ai eu cela [après] le processus de création est un peu plus long. Je fais [tout] seules les musiques vu que je suis le chanteur principal. Les autres n'interviennent que très peu dans le processus de création. Tant que ça marche comme ça, je continuerai à faire ainsi. Mes partenaires plus que des conseils font parfois des petites improvisations que je rajoute au fur et à mesure.

- Quel est votre regard sur la scène japonaise qui est très codifiée ?

tezya : Il y a un gros fil conducteur dans la musique japonaise. Une fois qu'un groupe a marché en fait tout le monde recopie son style. Cela manque donc d'un peu de substance ce qui est dommage. Ils tirent trop sur la corde à chaque fois.

- Que pensez-vous de l'engouement du public français pour la j-music en général ?

tezya : Je trouve cela formidable. Je suis fier en tant que japonais que ma musique soit exportée. Par exemple, je suis allé au Mexique et j'ai vu un fan qui avait une coupe de cheveux d'un artiste américain et je lui aie demandé : Tu as la coupe de cheveux de qui ? La personne m'a répondu le nom d'un chanteur japonais qui avait copié la coupe de cheveux de l'américain. Le fan mexicain ne savait pas que la coupe de cheveux venait d'un américain à la base. Je trouve ça extraordinaire que bien que le Mexique soit frontalier avec les USA, il a fallu que la mode passe par le Japon pour arriver au Mexique.

- Quels sont vos futurs projets ?

tezya: A partir de juillet, je continue ma tournée dans le reste de l'Europe. Je ferai la Suède, la Russie et l'Ukraine. Ensuite, je participerai à un grand festival au Japon durant lequel j'espère voir plein de fans. Ayant trouvé Paris magnifique, j'espère que les français qui viendront à Tokyo trouveront cette dernière magnifique.


Je tiens à remercier tezya qui a bien voulu répondre à mes questions pour sa gentillesse et sa disponibilité. Je remercie aussi Kreestal Rock et Chocobotiger pour leur accueil et leur disponibilité.

lundi, mai 06, 2013

La gastronomie japonaise à la Japan Expo


Du 4 au 7 juillet 2013, Japan Expo mettra en avant la cuisine japonaise. C’est l’occasion de découvrir des spécialités saines et délicieuses tels les Yakisobas et les Takoyakis du restaurant Atsu Atsu ou encore les sushis végétariens de Yasai Sushi Potager.

Atsu Atsu

Crée en 2009, Atsu Atsu, qui signifie «chaud chaud» en Japonais est le digne représentant de la street food japonaise de qualité dans l’hexagone. Présent à Japan Expo depuis plusieurs éditions, Atsu Atsu fait découvrir sa cuisine spectacle où les cuisiniers se donnent corps et âmes lors de performances culinaires impressionnantes. Loin des traditionnels sushis et makis, Atsu Atsu sélectionne minutieusement ses ingrédients pour mitonner sous les yeux du public une variété de plats emblématiques comme les Takoyakis, Yakisobas ou encore les Okonomiyakis. 




Ce concept inédit en France répond à la quête du citoyen moderne : manger rapidement, avec un budget serré, des produits simples goûteux et originaux. Atsu Atsu donne rendez-vous aux amateurs et aux curieux à Japan Expo pour découvrir une nouvelle façon de goûter au Japon. Leurs trois points de vente sur le salon sont une mise en bouche bienvenue avant l’ouverture prochaine de leur restaurant parisien.










Yasai Sushi Potager

Les sushis de Yasai Sushi Potager ne contiennent pas de poisson. Il sont conçus à partir de légumes de saison choisis avec soin par des producteurs de tout le Japon. Les légumes, qui ont tendance à se cantonner à des rôles secondaires en cuisine sont ici les sujets de créations originales. S’appuyant sur la popularité mondiale des sushis, Yasai Sushi Potager souhaite faire reconnaître l’excellence des légumes et du riz japonais.







Potager est aussi la première pâtisserie spécialisée dans la création de gourmandises à base de légumes. Sa propriétaire, Aya Kakisawa réalisera sur la scène de Japan Expo des créations artistiques et culinaires à base de produits français et japonais.
Aya Kakisawa ouvre son premier restaurant Organic Café Inui en 2003, dans la préfecture de Tochigi, au Japon. En 2006, elle lance la pâtisserie Potager à Tokyo, premier établissement au monde spécialisé dans la confection de gâteaux à base de légumes. Son intérêt pour l’agriculture et la gastronomie la pousse à organiser de nombreux ateliers et événements autour de la culture culinaire japonaise.









Cela donne l'eau à la bouche !

Source : Japan Expo

lundi, mai 06, 2013

Prêt à trembler avec Le Mons'trouille chez nobi nobi !

Après Mon voisin Masuda, Miho Takeda continue de décrire avec humour et justesse le quotidien des enfants et tente, à travers les péripéties de ce petit garçon à l’imagination débordante, de dédramatiser le moment de se coucher en tournant en ridicule les monstres qui se cachent sous le lit !















Synopsis


Qui n’a jamais eu peur des choses bizarres dans la maison ? Une porte toujours entrouverte, un escalier qui craque sans raison, un réfrigérateur qui se met soudain à gronder... Personne ne veut le croire, mais le petit garçon sait bien que la tache sur le mur des toilettes se déplace quand on ne la regarde pas ! Alors la nuit, dans son lit, il s’imagine que tous les objets qui l’effraient fusionnent pour devenir une énorme créature : le Mons’trouille !
Le petit garçon aura-t-il les moyens de contrer les attaques de ce concentré de terreur ?!









Premières frayeurs le 13 juin 2013.








Fiche


Le Mons’trouille

éditions nobi nobi !
Collection 1, 2, 3 Soleil
à partir de 4 ans
En librairie le 13 juin 2013
Prix public conseillé : 11,50 € TTC
ISBN 978-2-918857-27-3
48 pages couleurs
22,4 x 19,6 cm








Allez-vous aussi trembler pour cet album ?

Source : nobi nobi !


- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -