Archive for 05/18/13

samedi, mai 18, 2013

Interview de Thomas Bouveret


Le 21 mars 2013, pour la sortie du premier tome du manga : Les mystérieuses cités d'or publié chez Kazé, l'auteur Thomas Bouveret effectuait une séance de dédicaces.
Le succès était au rendez-vous et les fans de tous âges n'ont pas hésité à faire la queue qui ne cessait de grandir de minutes en minutes. On a pu voir à quel point, Les mystérieuses cités d'or fascinent les grands comme les petits.
C'est à ce moment là que j'ai pu rencontrer cet auteur.











Voici l'interview qu'il a bien voulu m'accorder :

- Comment êtes-vous devenus mangaka ?

Etant passionné de manga, j'ai d'abord commencé à recopier mes héros préférés de dessin animé, jusqu'à réaliser moi même mes propres créations. 
J'ai commencé avec ma première publication Le manuel du mangaka 2 édité aux éditions Pearson, car je trouvais intéressant la méthode pour dessiner façon manga.  
Ensuite alors j'ai aussi songé à une publication manga vers mes propres œuvres, et c'est ainsi j'ai sorti ma premier titre manga ElementR publié chez Vent Ouest.

- Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur Les mystérieuses cités d'or ?

J'ai moi-même fait les démarches auprès des ayants droits, qui ont trouvé le projet intéressant et qui m'ont demandé de leur faire une proposition venant d'un éditeur.
C'est ainsi que j'ai démarché les éditeurs, et finalement j'ai trouvé Kazé , l'éditeur parfait pour  cette adaptation.

- Comment cela se passe-t-il entre votre travail sur le manga et l'animé ?

J'ai revisualisé plusieurs fois le dessin animé, et j'ai gardé mon attention sur les plans clefs qui pouvaient être intéressant à exploiter .
C'est ainsi que j'ai réalisé un story-board,qui reprenait à certains moments des plans de la série animé et des cadrages inédits.
Une fois le storyboard du volume 1 terminé, et validé par Bernard Deyriès et l'éditeur, je peux commencer les planches.

-Que pensez-vous de l’engouement du public pour le retour des Mystérieuses cités d'or ?

Les Mystérieuses cités d'or est une œuvre qui a vraiment marqué son époque, qui a bercé l'enfance de beaucoup, 
et c'est vraiment impressionnant cette engouement du public . 
Je pense que c'est vraiment génial que cette enjouement reste toujours d'actualité, et que les nouvelles générations puissent toujours découvrir cette série.

- Que pensez-vous de l'animé ?

Pour moi, la première saison est  un grand dessin animé épique, où grâce à cette découverte du monde, on peut vraiment être captivé.
En plus de ça, les personnages sont très variés et intéressants. Et j'ai toujours trouvé intéressant ce documentaire éducatif à la fin de chaque épisodes.
Le nouveau dessin animé a vraiment une différente ambiance, mais il ne faut pas oublier qu'il s'adresse aussi aux nouvelles générations, donc je pense qu'il a 
bien rempli son cahier des charges.


- Avez-vous eu des difficultés lors de la réalisation du manga ?

Oui, des difficultés pour commencer l'histoire, je ne savais pas au début comment expliquer bien les moments de Barcelone, 
je voulais que la narration diffère du dessin animé. J'ai pu en discuter avec Bernard Deyriès et l'éditeur, et nous avons finalement opté par la manière de flask-back.
En dehors de ça, les personnages aussi n'étaient pas simple à dessiner au début.

- Quel a été le personnage le plus complexe à faire ?

Mendoza, probablement. Au début, j'avais tendance à le rajeunir, mais finalement maintenant je me suis bien habitué.

- Éprouvez-vous une certaine nostalgie en remettant au goût du jour ce manga ?

Oui, pendant que je réalisais le story-board et que je regardais le dessin animé en même temps,  j'étais complètement plongé dans l'univers du dessin animé, une sensation de revenir 30 ans en arrière.
Lorsque je réalisais les planches, j'avais l'impression d'entendre la musique du dessin animé.

- L'esprit des Mystérieuses cités d'or semble ne pas subir le poids des années. Qu'en pensez-vous ?

C'est vrai, l'ambiance, l'esprit du dessin animé reste toujours intacte.
Je pense aussi que c'est une série vraiment atypique, très peu de dessin animé ont repris les légendes inca, maya, ou en tout cas de la même qualité que les mystérieuses cités d'or.
En plus de ça, le documentaire à la fin de chaque épisodes est vraiment un plus, la cerise sur le gâteau, et c'est d'ailleurs pour ça qu'il était important aussi de garder cette esprit sur le manga.

- Quel est votre personnage préféré ?

Il arrive des fois que les personnages préférés soient en fait les personnages les plus dur à dessiner. Donc finalement je dirais Mendoza.


Je remercie Thomas Bouveret pour le temps qu'il a bien voulu m'accordé et pour avoir bien voulu répondre à mes questions. Je remercie également Kazé pour le leur disponibilité et leur gentillesse.

samedi, mai 18, 2013

Forever Love

Chris Verhoest et Saeko Doyle nous offre avec ce recueil un concept 100% inspiré des romans boy's love/yaoi illustrés nippons. : Forever Love.
Ce recueil comporte 7 histoires illustrées en noir et blanc.

















Synopsis

En 1974, deux orphelins, élevés ensemble par les moines qui les ont recueillis, s'éprennent l'un de l'autre. La violence de l'histoire en marche les rattrape. Se retrouveront-ils ? Belle époque : l'amour peut-il sauver le farouche et renfermé Klriel, qui veut se venger de son père ? Celui-ci l'a abandonné au profit de sa famille officielle, lui, l'enfant naturel. Se servira-t-il de ses pouvoirs pour son bien ou pour faire le mal ? 1944; Un jeun homme attend le retour de son frère, un résistant qu'il admire et qui reviendra dans de tragiques circonstances.
De nos jours, l'ange Haziel tombe éperdument amoureux de Lucas, l'humain qu'il doit aider. Or c'est formellement interdit par les lois divines. Un adolescent solitaire, sali par la vie, attend celui qui le sauvera, sans oser y croire vraiment. Vacances d'été : Edern trouve l'amour en la personne de celui qu'on lui imposait et qu'il détestait par avance, sans le connaître. Et puis...
XXVIème siècle. Anders Gustafsson, dandy désabusé et imbu de lui-même, cherche sa voie dans les rues et les vapeurs mécaniques de New City. 

Il sortira le 5 juin au prix de 16 euros.

Qu'en pensez-vous ?

samedi, mai 18, 2013

Saint Seiya Omega : mon verdict

Saint Seiya Omega ou celui dont on ne doit pas prononcer le nom. En Effet cette suite de Saint Seiya provoque de vives réactions. Soit on adore soit on déteste mais on ne peut pas être mitigé semble-t-il. Cependant je dirai qu'il y a du bon et du mauvais.








J'entends déjà d'ici les protestations mais je maintiens que Saint Seiya Omega est plutôt réussi et je vais expliquer plus en détail pourquoi je pense cela.







Ne vous méprenez pas, j'adore la série originelle Saint Seiya et pour moi Saint Seiya Omega ne lui arrive pas à la cheville. Cependant Saint Seiya Omega n'est pas selon moi a prendre comme une suite mais plutôt comme un spin-off ou une série à part entière même si la série se veut la suite de la série d'origine, il est clair que les différences sont trop nombreuses pour que cela soit crédible.




Avant de tirer à boulet rouge sur cet animé voyons de plus près de quoi il en retourne. On nous présente cela comme une suite de Saint Seiya mais comme je l'ai dit plus haut beaucoup de choses ont évolué et changé ce qui rend cela peu crédible. Cependant certains points montrent une cohérence entre les deux séries. Premier point on retrouve les personnages phares de la première série dans des rôles qui sont logiques et qui suivent l'évolution du personnage. En cela, on peut dire que la cohérence est là et que le fond est donc bien une suite logique.







Le design des armures est plus modernes, plus stylisés cela est troublant au début mais on s'y habitue et si on réfléchit bien, je trouve que cela montre une évolution logique. Cela permet à la série d'être plus moderne et d'avoir un style bien à elle. Cependant il est vrai que cela n'est pas vraiment ma tasse de thé. Je préférai l'ancien design.





Les héros sont charismatiques et attachants personnellement je les aime bien même si on peut avoir l'impression que se sont de pales copies de nos héros de l'ancienne génération, je trouve que les nouveaux ont leur charme bien à eux aussi.





Ce qui me gêne le plus et me plaît le moins c'est l'utilisation des pouvoirs. En effet, le fait que chaque chevalier soit lié un élément soit mais le fait que ses attaques ne soient que lié à lui plus qu'à sa constellation ça non franchement cela gâche une grande partie des combats et ne colle ni avec la série d’origine ni avec l'idée de base de Saint Seiya.





Tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série sont là : héroïsme, combats désespérés, combats épiques et intenses, pouvoir surhumain et un rythme soutenu.








En conclusion, Saint Seiya Omega n'est certes pas le meilleur de Saint Seiya mais il se laisse regarder et on y prend même du plaisir.



Le débat est ouvert n'hésitez pas à dire ce que vous en pensez !