Archive for 06/10/13

lundi, juin 10, 2013

Interview d'UNA

A quelques jours de Japan Expo, voici une interview d'une des invités : UNA qui interprétera son premier Show Case en exclusivité lors ce festival.

- Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour je m'appelle UNA.

- Aimez-vous la mode française ?

A chaque fois qu'il y a les Fashion Week, je regarde car j'adore la mode française.


- Que pensez-vous du style Kawaii qui se développe en France ?

Je suis très heureuse de voir que quelque chose qui vient du Japon soit bien reçu à l'étranger.





- Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans la musique ?

C'est le président de l'Euro Management qui a fait cette proposition. Dans un premier temps  j'ai refusé parce que je voulais continuer à travailler en tant que mannequin. Après en avoir discuté avec lui, j'ai réfléchi. En tant que mannequin, je peux m'exprimer mais il y a quand même une limite mais en tant que chanteuse, je pourrai m'exprimer beaucoup plus ( musique et style vestimentaire ). J'ai donc finalement dit oui.

- Quel univers musical allez nous nous proposer ?

Je vais créer mon propre univers. C'est l' Harajuku style mais à ma façon. Ce sera kawaii et féminin avec une touche de cool.

- De ce fait votre univers musical va-t-il influencé votre style vestimentaire ?

Oui, car je veux exprimer mon univers à travers mon style vestimentaire.

- Comment appréhendez-vous le fait de vous produire pour la première fois en tant que chanteuse devant le public français ?

Je suis un peu stressée. Je n'arrive pas encore à me rendre compte que je vais chanter devant le public français.

- Vous êtes venus en France à peu près un mois avant Japan Expo, allez-vous en profiter pour visiter Paris et la France ?

Mon premier but, était de participer à la conférence de presse de Japan Expo. Je vais profiter de cette occasion pour visiter Paris.

- Quel sentiments avez-vous envers votre public français ?

J'ai été surprise du nombre de personnes qui sont venus me voir. J'ai commencé à avoir des followers sur Twitter  français et je me suis rendu compte que le phénomène devenait mondial.

- Avez-vous un message ?

Ma première chanson Juicy Juicy est utilisée dans une publicité au Japon. On ne peut pas regarder entièrement la chanson sur You Tube mais on peut voir une partie de cette dernière. je vous invite cependant à la regarder.

- Avez-vous des projets de prévus après Japan Expo ?

Pour l'instant, il n'y a rien de prévu comme ce sera mon premier Show Case. J'aimerai pouvoir revenir en France et me produire dans d'autres pays.

Je remercie UNA qui a bien voulu répondre à ces quelques questions.

lundi, juin 10, 2013

UNA à Japan Expo

UNA reviendra en France lors de Japan Expo pour nous présenter en exclusivité mondial son premier Show Case. Après le monde de la mode, UNA se lance dans celui de la musique.
C'est en France qu'elle fera ses débuts en tant que chanteuse.

UNA est née à Okinawa et elle a 21 ans. Elle a fait de la danse classique et du nail art. C'est une manequin représentant le style Aomoji-kei. Elle apparaît régulièrement dans les magazines comme : Zipper, NYLON, Ollie et KERA. Elle se fait connaître avec HARAJUKU KAWAII RADIO et avec HARAJUKU KAWAII TV.

Elle commence sa carrière de modèle

Elle apparaît régulièrement dans des magazines de mode. Elle caractérise tous les aspects d'Harajuku..

Son premier single s'appelle : Juicy Juicy et sera disponible le 14 août 2013.


Petit aperçu avec la publicité japonaise

lundi, juin 10, 2013

Interview de : Shinji Aramaki

Lors du salon Geekopolis, j'ai pu rencontrer monsieur Shinji Aramaki qui a bien voulu répondre à quelques questions.


Voici l'interview :




- Pouvez-vous vous présenter ?

Je m'appelle Monsieur Aramaki Shinji. Je suis spécialiste du mecha design mais aussi des films en animation de synthèse.

- Quel a été votre parcours ?

Comme j'ai trente ans de carrière, cela va être assez dur d'être exhaustif. Pour faire simple, j'ai commencé en travaillant pour des fabricants de jouets et par la suite je suis entré dans le monde de l'animation en faisant du mecha design avec Mospeada. Par la suite, j'ai fait un peu de réalisation, du mecha design et depuis une dizaine d'années, je fais des films en animation de synthèse.







- D'où vous vient l'inspiration ?

J'ai beaucoup de sources d'inspiration. L'essentiel vient de mon enfance et des œuvres de cette période : mangas,  romans de science-fiction en général et souvent américains , Star Wars...

- Comment choisissez-vous un projet ?

En premier c'est de voir ce que je vais pouvoir apporter de plus à cette œuvre. Ensuite, je vois si le projet me plaît et si c'est le cas je le fais.

- Avez-vous un attrait particulier pour l'univers mecha et fantastique ?

Cela est du en grande partie aux influences que j'ai eu pendant ma jeunesse et des premiers animés que j'ai pu voir. Je pense que cela est ancré en moi et c'est cela qui me donne la nécessité d'en créer.

- Est-ce difficile d'adapter un manga ?

En soi créer un film est déjà une gageure. Créer à partir d'un manga est plus facile car il y a déjà tout un univers qui a été pensé et créé.

- Comment faites-vous pour personnaliser cet univers ?

Je prends l'œuvre et je choisis quel segment de l'œuvre je vais utiliser. Dans ce segment, je choisis l'univers que je vais pouvoir utilisé. Je vois ensuite de quelle manière je vais pouvoir le simplifier pour l'utiliser efficacement dans ce que je vais créer. C'est cela la grande difficulté.

- Quelles sont les différentes étapes lors du processus de création ?

Je réunis d'abord quelques personnes : le scénariste, le réalisateur ( moi-même ) ainsi que les personnes en charge du design même si j'en prends une partie en charge.
Le scénariste va expliquer les différents avancements qu'il souhaiterai engager avec le scénario. Avec la discussion, l'histoire se peaufine.
En tant que réalisateur, je lui explique mes points de vues, mes attentes et mes objectifs.  De là naît une discussion afin d'élaborer le storyboard.

- Avez-vous un message ?

La première fois que je suis venu, c'était en 2005 à Annecy et j'étais très stressé parce que j'allais présenter Appleseed car c'était une œuvre un peu spéciale. J'avais donc un peu peur de la réaction du public d'Annecy. Le film a été très bien accepté et apprécié. Cela m' a amené à réfléchir pour faire des choses qui ne soient pas uniquement destinées au public japonais. Par chance le projet que j'ai eu était Harlok et j'espère que vous prendrez plaisir avec cette œuvre aussi.


Je remercie beaucoup monsieur Shinji Aramaki d'avoir bien voulu m'accorder cette interview et Emmanuel Bochew pour sa traduction.


- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -