Archive for 07/11/13

jeudi, juillet 11, 2013

Super Lovers tome 3

Fiche

Titre : Super Lovers
Genre : yaoi
Auteur : Abe Miyuki
Illustrateur : Abe Miyuki
Editeur français : Taifu-comics
Date de parution : 25 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 3 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 5 ( en cours )
Prix : 7,99 euros
Age recommandé : 14 ans et plus












Synopsis

Qu’elle tête ferait-il si je lui disais que j’ai envie de le toucher encore plus ?
L’aîné Haru, les jumeaux Shima et Aki et le petit dernier Ren sont les quatre frères composant la famille Kaido. Haru qui maladroitement a repoussé Ren en lui disant qu’ils n’étaient que frères, s’inquiète un peu lorsque Shima et Aki lui expliquent que Ren est en train de construire un mur invisible autour de lui. De son côté Ren peu conscient de sa puberté s’évanouit au lycée… Un aîné malchanceux, de beaux jumeaux et un ombrageux enfant adopté… C’est l’histoire de quatre « frères » peu ordinaires.

Avis

Un yaoi comme on en fait plus. On commence à avoir l’habitude de voir des yaois bourrés de sexe et uniquement de sexe, avec toujours un dominant et un dominé qui jouent au jeu du chat et de la souris. Mais Super Lovers nous offre une histoire d’amour authentique, dans toute sa splendeur, plutôt que de se concentrer sur le désir ardent des protagonistes.

Haru et Ren sont frères, bien qu’ils ne possèdent pas de gènes communs puisque Ren est un enfant adopté. Ren est un enfant sauvage, Mowgli des temps moderne ayant grandi comme un loup dans une meute de chien, qui doit apprendre à vivre en communauté, lui que ses professeurs jugent associable. Ils le forcent à essayer de s’intégrer ce qui nous apportera, à nous lecteur, bien des fou-rires. De plus, en pleine puberté, son corps commence à changer et ses réactions à évoluer, ce qu’il ne comprend pas. Haru se retrouvera donc dans la situation délicate qu’est celle de lui apprendre ce qu’il en est et ce qu’il faut faire.

C’est à ce moment-là que l’on se rend compte que la situation commence enfin à évoluer. J’ai adoré le tome 1 mais le tome deux m’avait laissé sur ma faim. Je l’ai trouvé lent. Dans ce tome 3, Ren s’avoue à lui-même et à Haru ses sentiments. D'ailleurs  ce dernier commence également à prendre conscience de ce qu’il ressent et cela, on ose l’espérer, donnera certainement un coup de fouet au prochain tome. Il est amusant de voir Ren évoluer dans ce monde d’Hommes  plutôt que dans sa meute de chien. Quant à Haru, on redécouvre qu’il reste un jeune homme profondément triste et vulnérable, d’avantage encore après la mort de ses parents. On a du mal à savoir qui est le plus « adulte » des deux entre l'aîné qui se voile la face et le cadet qui a encore bien à apprendre entant qu’être humain. Ce qui est agréable aussi dans ce manga, ce sont les sentiments simples mais universels, que chacun a déjà ressenti et que l’auteur parvient à transmettre parfaitement : l’amour de Ren, sa jalousie qu’il dissimule et parfois son incompréhension face à ce qu’il éprouve, le fait qu'Haru refuse ses propres sentiments car il les juge lui-même « malsains » mais qu’il ne peut s’empêcher d’éprouver, son envie que Ren lui appartienne sans s’en accorder le droit…
La question que l’on se pose est : est-ce que cette relation est réellement malsaine ? Quel sera le plus fort ? La raison ou l’amour qu’ils se portent ?

Le ton du manga reste léger, on rigole avec eux, s’amuse des situations dans lesquelles ils se mettent, mais derrière se cache tout de même un note dramatique de par leur situation et la tristesse permanente d’Haru qui s’est toujours senti « seul » et qui, ne l’oublions pas, a perdu il y a peu ses parents lors d’un accident.

Le scénario est agréable et permet une bonne compréhension des évènements. Cependant, je dois admettre qu’à certains passages, il faut un temps de compréhension pour les dialogues. Les bulles sont parfois mal indiquées et nous avons du mal à savoir qui dit quoi.

Les illustrations sont magnifiques, l’auteur à un vrai coup de crayon. Des visages fins mais très expressifs, des paysages nombreux et  détaillés et une bonne diversité pour ce qui est des physiques des personnages.

L’édition permet une lecture fluide et une bonne compréhension du manga dans son ensemble.

En conclusion, Super Lovers a été mon coup de cœur « yaoi ». Si, comme moi, vous en avez mare de voir du sexe partout et que vous cherchez une histoire vrai, remplie d’amour et d’humour, courrez-vous acheter cette petite merveille bourrée d’authenticité et de véritables sentiments.

Scénario : 8/10
Illustration : 9/10

Intérêt général : 10/10



Arkanne

jeudi, juillet 11, 2013

Japan Expo 2013 : mon expérience.

Aujourd'hui, j'ai décidé de faire un article pour vous présenter comment s'est déroulé Japan Expo pour moi. La partie visible et invisible de l'iceberg.

Vendredi : Sammakeupaddict en mission

N'ayant pu venir le vendredi, une des mes chroniqueuse : Sammakeupaddict a pu se rendre à Japan Expo afin d'assister à des conférences de presse, afin de faire une interview et un reportage.

La première conférence à laquelle, elle a pu assister fut celle donné par PES avec : Una, Takao Minai, Toshiyuki Kubooka, Tatsuyuki Tanaka et Shotaro Sano. Cette conférence fut le point de départ de la Japan Expo pour mes chroniqueuses et pour La folie des mangas. Ce fut un bon et riche moment.



Toyota x Studio 4C meets ANA


La seconde conférence fut une présentation faite par des représentants de préfectures japonaises.

Après ces deux conférences, se fut un moment de repos et de détente bien mérité. Cela permis à sammakeupaddict de pouvoir profiter du salon et de faire quelques photos.


















Ensuite, cette dernière s'est rendu sur le stand de Kana afin d'interviewer Jérôme Hamon le scénariste du manga Yokozuna dont le premier tome est disponible chez Kana. Ainsi, on en apprend plus sur ce manga phénomène et sur une histoire passionnante.





Ce fut la fin de la première journée qui servit d'échauffement à un week-end qui fut mené sur un rythme tambour battant.

Samedi : De surprises en surprises

Ce qui est magique et formidable à Japan Expo, c'est que tout est possible et que tout peut arriver. Tout évolue au fil du temps de minutes en minutes tout peut changer. C'est aussi l'occasion de faire de bonnes découvertes et des rencontres mémorables.

C'est ainsi que je parti à Japan Expo accompagné de ma chroniqueuse de choc : Sammakeupaddict. Le planning était serré et chargé mais ce n'était rien en comparaison de ce qui allait m 'attendre.

Une fois arrivé, ma première action fut d'aller voir un peu à quoi ressemblait le salon cette année et de prendre la température. Je suis passé voir mes diverses connaissances et les principaux stands présents. Ce fut vraiment agréable de voir les personnes que je connais et d'admirer les stands tous plus beaux les uns que les autres. Ce fut le calme avant la tempête.

Lors de cette promenade, j'ai découvert un stand qui vous propose de customiser votre voiture aux couleurs de votre manga ou personnage de manga préféré. Trouvant le concept intéressant, j'ai décidé d'en savoir plus. J'ai ainsi pu interviewer Shigeshi Kasuga le responsable.



A peine remis de mes émotions, direction le stand de Shiitake pour une interview dans une atmosphère douce et apaisante.





Ensuite, direction la salle de presse pour interviewer le groupe Kaos=S. Ce fut un moment riche en émotion et que j'ai beaucoup apprécié. 

Ce fut l'heure de la pause déjeuner pour reprendre des forces afin d'être prêt pour un après-midi de folie.
Entre temps réception d'un mail pour une interview dans l'après-midi de Yudetamago, ce qui me fit vraiment très plaisir. C'est à ce moment-ci que j'ai pu admirer l'exposition sur Tetsuo Hara. J'ai pu assister aussi sur le stands PES à la présentation du projet par un groupe de jeunes femmes très sympathiques.






Toyota x Studio 4C meets ANA



Toyota x Studio 4C meets ANA


A peine le temps de remonter en salle presse que me revoici reparti pour une nouvelle interview avec Yasmine qui a écrit l'histoire : la survivante dans le recueil  Japon un an après - 8 regards sur le drame publié chez Kazé. Ce fut l'occasion de découvrir une auteure remplit de talent.

Après cela, en route pour l’interview de Yudetamago. Ce fut une interview fort intéressante dans une atmosphère bon enfant.

Après ces moments forts en émotions, me voici reparti à l’assaut du salon qui ne faisait que se remplir de plus en plus. J'ai pu ainsi découvrir certains stands et voir les personnes que je n'avais pas vu.

La fin de journée approchait et me revoici parti en direction cette fois du stand d'Ankama pour interviewer le sympathique Tony Valente auteur auteur du manga : Radiant paru aux édition Ankama.

A peine le temps de souffler que me voici reparti en direction de la salle presse pour l’interview de Keito Koume illustrateur du manga Spice & Wolf publié chez Ototo qui était un des moments que j'attendais le plus. Je ne fus pas déçu, se fut une interview vraiment extra. 

Alors que je pensais avoir fini, voilà qu'un groupe de japonais vient me chercher. il s'agissait de Tsubasa et de son staff qui venait à moi pour que j'interview Tsubasa. Ce fut un grand moment.




Après une journée bien rempli, je parti en direction de mon petit chez moi afin de goûter à un repos bien mérité pour être en forme pour le dimanche.

Dimanche : Des rencontres et des moments riches en émotion

A peine remis des émotions me voilà reparti pour cette dernière journée de Japan Expo. Même dans le train, on peut faire des rencontres, c'est ainsi que j'ai rencontré une représentantte du World Cosplay Summit. Etant arrivé de bonne heure le matin, j'en ai profité pour faire le tour des différentes expositions et du salon. Se fut un véritable plaisir que de parcourir tout cela dans le calme. Je me suis délecté de ce moment de douceur.




























Arrivé au stand de NHK World, je fus ravi de rencontrer l'artiste Chocomoo que j'ai pu interviewer et ensuite la chaîne japonaise m'a interviewer. J'ai beaucoup apprécié ce moment.



Ensuite j'ai rejoint une de mes chroniqueuses Arkanne et nous voilà reparti vers le salon et ses stands.

Puis, je suis allé voir le stand de docomo d animestore afin d’interviewer un des représentants pour en savoir plus sur le concept qui m'a séduit.



Ensuite Sammakeupaddict m'a rejoint et me voici parti avec mon équipe au complet.

Direction le stand Ninjasize pour découvrir une méthode d'amaigrissement grâce au ninjitsu. Le concept étant novateur j'ai interviewé  la dirigeante pour en savoir d'avantage.





Petite pause déjeuner afin de reprendre quelques forces.

Ensuite direction salle presse pour l’interview de Saïd Sassine le dessinateur du manga Wakfu publié chez Ankama. Après cette sympathique rencontre direction le salon pour continuer le reportage.

C'est ainsi que j'ai rencontré les auteurs de Lastman paru chez Casterman que j'ai pu interviewer.

Ensuite petite pause bien mérité avant l’interview de l'auteur de Malicious Code par chez Komikku : Masahiro Ikeno. C'était une des mes interviews que j'attendais avec impatience. Ce fut un moment agréable et enrichissant.

Pour finir en beauté j'ai pu interviewer May'n. Ce fut un moment fort pour moi et riche en émotion.

Japan Expo se finissait pour moi alors que je retourné pour une dernière fois dans ce salon.

Voilà ce que l'on pouvait voir du côté de la salle presse.





Japan expo fut un moment mémorable que j'ai beaucoup aimé. Le staff était super. Je remercie beaucoup Sarah et Nathalie qui ont fait du super travail ainsi que tout le staff pour leur présence et leur disponibilité. Vivement l'année prochaine !








jeudi, juillet 11, 2013

Silver Spoon tome 3

Fiche

Titre : Silver Spoon
Genre : shônen
Auteur : Hiromu Arakawa
Illustrateur : Hiromu Arakawa
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 4 juillet 2013
Nombre de tomes en France : 3 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( en cours )
Prix : 6,80 euros
Age recommandé : 10 ans et plus













Synopsis

Les vacances d'été à la ferme de son amie Aki ne sont pas de tout repos pour le pauvre Yûgo. Un mystérieux vagabond va en effet débarquer sur l'exploitation et compliquer encore plus la vie du jeune homme. Ces épreuves sont riches d'enseignements même si Yûgo apprendra à ses dépens la vraie valeur du travail.

Avis

Le dur travail de la ferme

Notre cher ami Yûgo s'habitue progressivement à sa nouvelle vie à la ferme mais cela ne se fait pas sans mal. Entre incompréhension, choc culturel, différences de point de vue, événements inattendues et apparition de personnages nouveaux, la vie à la ferme n'est pas de tout repos.

On pourrait croire que la vie à la ferme est monotone et sans intérêt et bien détrompez-vous. Les jours passent mais ne se ressemblent pas. Chaque jour est une nouvelle aventure pour Yûgo qui semble apprendre la vie et grandir au fur et à mesure que le temps passe. les rebondissements et les surprises sans nombreuses ce qui donnent de l'intérêt à cette série qui ne manque pas de nous offrir un réel plaisir de lecture. Le scénario comme les personnages est évolutif et permet une véritable progression cohérente à Silver Spoon. Cela renouvelle et maintient le plaisir de lecture.

L'univers est toujours aussi frais avec les touches humoristiques et les personnages un peu décalés. On passe réellement un bon moment et cela donne envie d'aller vivre à la campagne dans ce lycée agricole. C'est divertissant et frais, on oublie tous nos problèmes pour passer un bon moment.

Les personnages anciens nous offre de belles surprise grâce à leur évolution et de nouveaux personnages viennent apporter du sang frais renouvelant ainsi l'intérêt. Tous ces personnages créent un univers où il fait bon vivre.

Avec Yûgo on voit toujours le fossé qui sépare le monde agricole du monde urbain. Tout semble différent. Ce dernier doit trouver de nouveaux repères et de nouvelles façons de voir les choses. Il est sans cesse obliger d'évoluer pour s'adapter. Sur le plan sociologique cela est vraiment intéressant.

Les illustrations sont de qualité et s'accordent bien avec le ton de la série.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable.

En conclusion ce nouveau tome de Silver Spoon est une réussite et confirme que cette série est vraiment excellent. C'est un grand oui et un coup de cœur.

Scénario : 10/10
Illustrations : 7/10
Intérêt général : 10/10


jeudi, juillet 11, 2013

Japan Expo vécue par Arkanne

Bonjour, c’est Arkanne. Japan expo est finie, j’ai passé deux jours merveilleux mais épuisant. J’y suis allée le Jeudi et le Dimanche. Je devais y aller les quatre jours mais la fatigue de Jeudi m’a poussée à me ménager.

Jeudi 

j’ai pu faire mes emplettes tranquillement en commençant par le Stand Ototo pour récupérer le ticket dédicace de Keito Koume et m’offrir le dernier tome sortit en avant-première de Spice & Wolf. Je remercie d’ailleurs l’équipe de m’avoir offert les deux posters et le badge pour me remercier d’être cosplayée en Holo. Petit clin d’œil au passage en espérant que le dessin et la botte de blé vous aura plu. La dédicace est passée vite, Keito Koume est un jeune homme vraiment très sympathique, un peu timide, mais toujours souriant. Malheureusement, il avait prévenu qu’il refuserait toutes photos, je suis alors ravie d’avoir pu le voir en vrai.






Puis direction le stand Doki-Doki pour le dernier tome sorti de Sun Ken Rock où j’ai été encore une fois bien gâtée entre le T-shirt du manga, des posters, des oreilles de chats et des pochettes plastiques à son effigie. Rose and Wolf 2 de Soleil manga a suivi la liste, avec un joli badge offert.

J’ai également découvert un stand magnifique que j’ai littéralement dévalisé et dont je conseil le site : shinokami.com. Elles font de sublimes illustrations de loups ainsi qu’un livre regroupant plusieurs histoires sur les loups également. Je me suis donc offert ce dernier et 6 posters. Et un dernier au stand de TVhland pour un dernier poster d’Holo et qui publie également le fanbook de Spice & Wolf.

Je conseille également Lara-Phénix création (elle ne possède qu’un facebook) qui brode des écharpes, des pochettes portables, des écussons, des serviettes et bien d’autres choses encore. Je lui ai pris le lot Ôkami (pochette portable, écharpe et écusson). Vraiment très joli, et de bonne qualité avec un prix plus que raisonnable.








Dimanche

Ne fut pas moins reposant. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes réellement fort agréables, ouvertes et souriantes. La journée s’est achevée sur l’achat d’une énorme peluche chat qui est devenue mon oreiller, un bijou de portable Totoro, un badge des éditions Brume de Stray Dog « fan of lycans » et la possession d’un DVD que j’adore : Ame et Yuki les enfants loups de Kaze (la version française rend vraiment étrange quand on l’a vu en VO). Et enfin la dédicace de Kim Byung Jin, l’auteur de Warlord au stand Ki-oon.





















Ce que j’ai retenu 

De ces deux jours c’est la diversité des stands, autant pour les mangas, les goodies et produits dérivés, la nourriture, les DVD… Aucun stand de ressemblait à un autre (ce qui facilite les choses pour les retrouver).






Et puis les cosplays également. Il y en avait des réellement magnifiques, des plus basiques, des qui devaient tenir vraiment chaud, et d’autres peu pratiques pour circuler dans les allées, bien que certains ne sont pas du tout inspiré de l’univers manga ou jeu vidéo, mais des disneys pour beaucoup. Beaux, mais pas franchement dans l’esprit de la Japan Expo. Ayant oublié mon appareil photo les deux jours, je n’ai pas de photos pour souligner mes dires, désolée.

Bon il y a également des points négatifs mais sur lesquels on ne pourra jamais rien changer : le monde qui bonde les allées et la forte chaleur (un grand merci aux stands qui offraient des éventails, bien pratique !)

Cependant j’ai été surprise mais ravie de voir que la queue d’attente pour arriver au salon était bien des moindres comparé à il y a trois ans (1h environ le jeudi et même pas 5min le dimanche) et puis un grand bravo pour la propreté des sanitaires, ce qui est souvent rare dans les lieux si remplis.

Pour finir, je suis toujours aussi satisfaite de la mentalité de la majorité des personnes présentes, autant des professionnels que des visiteurs, sympathiques, souriants et ouverts.


Vivement l’année prochaine, c’est vraiment la convention à ne pas manquer. 



Arkanne