Archive for 01/09/14

jeudi, janvier 09, 2014

Focus sur : Le vent se lève

Le vent se lève est un film réalisé par Hayao Miyazaki. Il est produit par Toshio Suzuki. Il sortira dans nos salles le 22 janvier 2014. Il dure 2h06min. Il est distribué par The Walt Disney Company.
Ce film rend hommage à Jiro Horikoshi et Tatsuo Hori.
Musique : Hikoki Gumo, paroles, musique et interprétation de Yumi Arai.











Synopsis

Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde. Le vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.


Hayao Miyazaki a uni deux hommes ayant existé, l’ingénieur Jiro Horikoshi et l’auteur Tatsuo Hori, qui vécurent à l’époque où se déroule Le vent se lève, pour créer Jiro, le personnage de fiction qui est au centre de cette grande histoire d’amour et de persévérance, qui parle des défis que pose la vie et de la difficulté de faire des choix dans un monde en plein chaos.






Les personnages

Jiro Horikoshi : de l’enfance à l’âge adulte

Le protagoniste du fi lm est un mélange explosif d’enthousiasme frénétique, d’excitation débordante et de concentration extrême. Jiro est très attaché à sa liberté, c’est un individualiste, parfois un peu trop fi er de lui, mais réaliste et idéaliste. C’est un garçon réfléchi à l’esprit brillant. Il possède une certaine élégance, du style, mais c’est aussi un timide. Agile, il est affable et poli. Il rappelle un peu le poète Michizo Tachihara, qui est mort jeune. Jiro admire des auteurs comme Thomas Mann et Hermann Hesse, et écoute la musique de Schubert. Tout le monde, au sein de la grande entreprise industrielle de guerre où il travaille, reconnaît son talent, et il évolue dans la société avec aisance et assurance. Jiro nourrit de grandes ambitions : il désire créer son propre avion, un appareil qu’il veut magnifi que.

Nahoko

Cette jeune femme aussi belle que gaie se trouve dans le même train que Jiro le jour du Grand Tremblement de terre de Kanto. Dix ans plus tard, elle le rencontre à nouveau par hasard, et tous deux tombent amoureux. Elle est malade, atteinte de tuberculose. Nahoko doit son nom à l’oeuvre de Tatsuo Hori, Naoko.

Gianni Caproni

Gianni Caproni (1886-1957) fut un concepteur d’avions connu dans le monde entier, un pionnier de l’aviation qui devint un industriel important et vit l’essor de l’aviation italienne dans les années 1930. Il apparaît dans les rêves de Jiro pour faire bouger les choses, lui prodiguer des conseils et exprimer les pensées et les émotions de notre héros. Caproni ne vieillit pas.





Les voix

Hideaki Aanno
Miori Takimoto
Hidetoshi Nishijima
Masahiko Nishimura
Stepehn Alpert
Morio Kazama
Keiko Takeshita
Mirai Shida
Jun Kunimura
Shinobu Otake

Commentaire de Hideaki Aanno ( voix originale de Jiro )

“Un jour, j’ai reçu un coup de fi l de Toshio Suzuki, qui m’a dit : “On voudrait que tu sois la voix de Jiro”. J’ai d’abord pensé que je n’en serais pas capable. Mais on m’a précisé que c’était une demande personnelle de la part de Hayao Miyazaki, alors nous avons décidé de faire un essai, pour voir. Après l’audition, Miya-san est venu vers moi, il m’a fait un grand sourire comme je n’en avais pas vu depuis longtemps, et il m’a dit : “Je veux que ce soit toi qui fasses Jiro”. J’ai su que je n’avais plus le choix ! “Le personnage et moi avons une chose en commun : nous exerçons tous les deux une profession qui vise à “concrétiser les rêves”. Je me sentais très proche de Jiro, de ce qu’il vit au quotidien sous cet aspect-là. Pour les sessions d’enregistrement, j’ai conservé ma voix naturelle. Miya-san en était content, et cela m’a conforté dans mon sentiment que mon approche du personnage était la bonne. Créer de l’animation et des fi lms, ou créer des avions donne peut être un résultat différent pour le produit fi ni, mais je suis convaincu que ces deux métiers auxquels nous nous consacrons pleinement, Jiro comme moi-même, est de donner forme aux rêves, de les réaliser.”

"Je veux créer quelque chose de réaliste, quelque chose de fantastique, de parfois caricatural, mais qui soit au final un magnifique film."
Hayao Miyazaki, 10 janvier 2011







Quelques précisions

Jiro Horikoshi, le créateur de l’avion Zero, et son précurseur italien Gianni Caproni furent deux hommes qui
poursuivirent une même aspiration, liés par l’amitié à travers le temps et l’espace. Tous deux durent surmonter bien des échecs tandis qu’ils se consacraient de toute leur âme à la réalisation de leur rêve d’enfant. Au Japon, durant l’ère Taisho (1912-1926), un petit garçon vivant à la campagne décide de devenir concepteur d’aéronefs. Il rêve de créer un avion qui vole comme le vent qu’il aime tant.
Jeune homme, il fait ses études à Tokyo, et devient un ingénieur d’élite au sein de la très importante industrie de la défense. Développant ses talents, il fi nit par créer un magnifi que avion, qui imprimera sa marque indélébile dans l’histoire de l’aviation : le chasseur bombardier embarqué léger Mitsubishi A6M1, désigné dans la Marine impériale japonaise sous le nom de Chasseur embarqué de type 0 – le fameux Zero… Pendant trois ans, de 1940 à 1942, le Zero fut le meilleur avion de guerre du monde.

Le titre, Le vent se lève, vient du roman éponyme écrit par Tatsuo Hori. Hori a lui-même emprunté son titre à un poème de Paul Valéry intitulé Le Cimetière marin, Le vent se lève, il faut tenter de vivre, qu’il a traduit en japonais : Kaze tachinu, iza ikimeyamo.







Source : Promomédias.com


jeudi, janvier 09, 2014

Alice au royaume de trèfle

Fiche Technique

Alice au Royaume de Trèfle est la suite du shôjo Alice au Royaume de Coeur écrit par QuinRose et dessiné par Fujimaru Mamenosuke et publié par Ki-oon. Cette série comporte 7 tomes au japon (terminée) et 4 actuellement en France, à 7,65 euros.














Synopsis

Alice a un nouveau prétendant. Cette fois, il est rose et couvert de fourrure, et ce n'est autre que Boris, le chat de Cheshire. Transportée dans le mystérieux royaume de Trèfle, la jeune fille est soulagée de s'apercevoir que la plupart des habitants de Wonderland l'y ont suivie. Lapin Blanc, chapelier toqué et lèvre de mars la poursuivent toujours de leurs assiduités, poussant Alice à se débattre dans un jeu de dupes dont le gagnant est toujours... l'amour ! Un jeu plein de dangers, où se laisser aller à ses sentiments peut aussi vous coûter la tête !

Avis

La suite tant attendue d'Alice au royaume de cœur. Au départ je me suis demandée si cela allait être une série totalement différente comme si la première n'avait pas existé ou bel et bien une suite. Et bien c'est bel et bien une suite. Et quelle suite ! Comme je l'avais précisé dans l'article de la série précédente, depuis toute petite j'ai été séduite par l'univers d'Alice au pays des merveilles, particulièrement par la chat de cheshire. Et bien cette suite à ravie mon cœur puisque c'est ce personnage qui a été mis à l'honneur en devenant le compagnon de notre très chère Alice.

Allez hop ! On déménage ! Le royaume qu'Alice connaissait se trouve transporter ailleurs. Malheureusement, tout le monde n'a pas été transporté dans ce déménagement. Le parc d'attraction notamment où elle habitait ainsi que la tour de l'Horloge avec Julius. Mais ne vous inquiétez pas, la horde du chapelier est bien là, la reine Vivaldi également avec Peter et... Boris. C'est autour de ce dernier que l'histoire va se concentrer. Effectivement, Alice se rapproche de plus en plus de ce petit chat au point de tomber amoureuse de lui. Et, oh bonheur, ses sentiments sont partagés. Mais elle reste effrayée par cette relation, d'abord parce qu'il est un chat et qu'un chat, s'il reçoit trop d'affection, finit par partir, mais aussi parce qu'elle estime ne pas mériter ce bonheur. Elle fait de plus en plus fréquemment des rêves où sa sœur l'accuse de quelque chose et cela la perturbe beaucoup, au point que, parfois encore, elle souhaite revenir dans son monde malgré tout l'amour qu'elle porte à celui ci.

Cette suite est pleine de promesse. Dans la série précédente où Alice était aimée de tous mais n'avait choisi personne, bien que, avouons le, on se pausait des questions vis à vis du Chapelier, ici elle se décide enfin. Mais son envi de renter chez elle n'a pas totalement disparue pour autant. Est ce que l'amour qu'elle éprouve et reçois de Boris sera suffisant pour la retenir définitivement ici ? Où est ce que ses souvenirs vont nous montrer la vérité et la pousseront à rentrer chez elle ? Parviendra-t-elle à survivre ici malgré les menaces qui pèsent sur elle ? Il me tarde de la découvrir au fil des pages captivantes qui, une fois dedans, ne vous lâchent plus.

Le ton du manga reste toujours léger et comique malgré quelques scène dramatiques. Les sentiments sont encore plus présents et ressentis maintenant qu'Alice a décidé de s'ouvrir à quelqu'un.

Le scénario est toujours aussi bon et agréable, il n'a rien à envier aux précédents tomes. On se perd vraiment dans cet univers loufoque.

Les illustrations restent délicates et très expressives. Je trouve que l'on voit une évolution physique des personnages à travers les tomes : ils grandissent aussi bien physiquement que mentalement.

L'édition permet une lecture fluide.

En conclusion si vous avez aimé la série précédente vous ne serez pas déçue par celle ci. Malgré le déménagement dans ce nouveau royaume, le monde n'a pas vraiment changé. Vous prendrez toujours autant de plaisir à vous perdre parmi ces pages pour vous retrouver prisonnier à jamais au royaume de Trèfle.

Scénario : 10/10
Illustration : 10/10

Intérêt général : 10/10



Arkanne

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -