Archive for 01/10/14

vendredi, janvier 10, 2014

Petit zoom sur Goldorak

Goldorak (UFOYūfō Robo Gurendaizā ) est un anime japonais réalisée par Tōei animation en 1975 d'après un manga de Gō Nagai. La série compte 74 épisodes de 26 minutes. Elle a été diffusée au Japon du 5 octobre 1975 au 27 février 1977.














Synopsis

Les forces de la planète Véga veulent envahir la terre, heureusement Duke Fleed (Actarus) à bord de son robot geant Goldorak va tenter de les en empêcher...






Le manga 

Il comprend 4 tomes et est terminé. Il a été publié en version française chez Dynamic Vision. Il est écrit par Go Nagai et illustré par Gosaku Ota. Il a été publié en 1975. Il s'agit d'un shônen. Il a été prébublié dans TV bros magazine puis publié par Kôdansha.   









L'anime

Les musiques de fond de Goldorak ont été composées par Shunsuke Kikuchi.


Il existe actuellement deux films d'environ une heure, dans lesquels intervient Goldorak : 
Goldorak contre Great Mazinger et L’Attaque du dragosaure tous deux sortis en salles au Japon au cours de l'année 1976.
Les trois OAV de Goldorak :
  1. Goldorak contre Great Mazinger
  2. L'Attaque du Dragosaure
  3. Uchū enban daisensō



En France, un montage des quatre premiers épisodes a été exploité en salle en 1979 sous le titre  : Goldorak comme au cinéma et un disque 33 tours en a été le produit dérivé. Suite au succès cinéma de ce film, un deuxième sort en 1980  : Le retour de Goldorak, montage improbable et quelque peu incohérent de deux OAV L'attaque du Dragosaure et Goldorak contre Great Mazinger et d'un autre anime  : Devilman. Le succès escompté ne sera pas au rendez-vous compte tenu de la médiocrité du montage invraisemblable de ce qui aurait dû être un croisement ambitieux. La chanson de ce deuxième film, interprétée par Michel Barouille, s'intitule  : Goldorak et les deux Mazinger et a été éditée sur 33 tours.







Un mensuel Goldorak, édité par Télé-Guide, est paru en France au moment où le dessin animé était diffusé. Ce magazine comprenait :
une aventure de Goldorak agrafé en pages centrales, un carnet de disques autocollants à coller dans l'aventure de Goldorak dans les « blancs » prévus à cet effet ;
une bande dessinée en feuilleton, totalement différente de l'univers de Goldorak. On y trouva Marcus Selco où le héros éponyme, évoluant dans un contexte post-apocalyptique, s'enfonce progressivement dans les profondeurs de la planète afin d'échapper à une atmosphère devenue toxique. Puis Les Irréels, qui narre les aventures d'un groupe de héros dont les membres sont tout autant hétéroclites que complémentaires, mettant en commun leurs caractéristiques respectives issues de leur planète d'origine.
À cette même époque, Goldorak a également été représenté dans Télé Junior avec des histoires suivant, plus ou moins, la trame narrative de la série TV et avec un graphisme assez fidèle.

Il est actuellement diffusé sur La chaîne Mangas.








Peut-être un futur film en 3D ou juste l'imagination des internautes ?










Les points forts

- Un classique du genre, une oeuvre culte voir mythique
- Des personnages charismatiques et emblématiques
- La référence des méchas
- Un robot légendaire
- Un excellent animé à voir et à revoir





vendredi, janvier 10, 2014

Diabolic Garden

Fiche Technique

Diabolic Garden est un shôjo écrit et dessiné par Ichigo Shiraki et édité par Ki-oon. Cette série en 3 tomes (finie) se trouve dans le commerce ) 7,65 euros et est destiné pour un public dans les 12/14 ans.














Synopsis

Mangaka en herbe dont le travail est jugé trop amateur par son éditrice, Kotone suit toujours ses cours au lycée. Elle tombe un jour, au coin d'une rue, sur une étrange boutique, mi-laibrie, mi-salon de thé, où elle a le malheur de goûter une baie interdite !
Pas de chance : la plante vient des enfers, le maître des lieux chasse le démon et, cerise sur le gâteau, un être diabolique travaille au sous-sol ! Le hobby du propriétaire, Tsukasa ? Débarrasser ses clients de leurs démons en échange de toutes les plantes infernales sur lesquelles il peut mettre la main. Pour Kotone, c'est le début des ennuis mais aussi d'une folle aventure !

Avis

Ce manga m'a attiré tout d'abord par ses illustrations très douces et raffinées. Puis vient l'histoire. Une histoire assez originale en soit puisqu'ici on chasse les méchants avec... des plantes. Mais l'histoire n'en reste pas moins excellente et amusante.

Kotone est une jeune mangaka en devenir. Malheureusement ses travaux ne font pas l'unanimité. C'est alors qu'elle tombe sur un petit salon de thé au propriétaire franchement désagréable. Malgré tout, elle revient et découvre alors un jardin secret avec de magnifiques variétés de plantes. Mais, par mégarde, elle avale un fruit interdit qui s'avère provenir d'une plante des enfers. Le propriétaire, amoureux de ses plantes, panique plus pour la pauvre baie avalée que pour notre héroïne, surtout que ce fruit dégage un parfum délicieusement alléchant : pour les démons ! Et oui, Tsukasa, le propriétaire, chasse les démons grâce et en échange de plantes infernales. Kotone se retrouve alors embarqué dans un monde où elle aurait mieux fait de ne pas mettre les pieds mais grâce auquel, peut être, parviendra-t-elle à devenir une grande mangaka.

Bon d'accord, le thème principal du manga, chassé les démons, est bateau. Et pourtant ! Je ne sais comment l'auteur y parviens, mais il arrive à donner à son histoire quelque chose d'authentique et de tout à fait innovant ce qui est fort agréable. Les trois tomes abordent trois histoires différentes mettant en avant divers personnages de la série ce qui permet de ne pas nous lasser d'un personnage en particulier et que la chasse aux démons ne devient pas redondante. C'est une courte série que j'ai pris grand plaisir à découvrir et que je recommande vivement.

Le ton du manga reste comique. On prend plaisir à vivre les déboires de notre pauvre héroïnes.

Le scénario est original et bien trouvé. Il permet une suite logique des événements et une bonne compréhension du manga.

Les illustrations sont impeccables, raffinées, délicates, digne d'un shôjo. C'est ce qui m'a attiré au premier coup d'oeil dans ce manga, ainsi que ses jolies couvertures hautes en couleurs.

L'édition permet une lecture fluide et agréable.

En conclusion si vous avez envie de quelque chose de léger mais d'innovant je vous recommande Diabolic Garden, un manga sans prise de tête, où on rigole bien du début à la fin et où on prend plaisir à suivre une héroïne un peu fofolle. Si vous aimez en plus, un monde un peu gothik, cette série avec des tenues superbes qui pourraient inspirer des cosplays magnifiques, trouvera forcément sa place dans un coin de votre bibliothèque.

Scénario : 9/10
Illustration : 10/10
Intérêt général : 9/10


Arkanne

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -