Archive for 01/15/14

mercredi, janvier 15, 2014

Reversal tome 1

Fiche

Titre : Reversal
Genre : shônen
Auteur : Harakara Kemuri
Illustrateur : Karahara Kemuri
Editeur français : Doki-Doki
Date de parution : 8 janvier 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( terminée )
Prix : 7,50 euros










Synopsis

Dans les rues de Kyoto, ne sortez pas sans votre kimono... ni votre flingue !
Quartier de Gion, Kyoto. Voici le récit d’Ayame, une jeune maiko éprise de justice et folle de super héros. Entraînée par une vieille comptine, Ayame s’égare et se retrouve derrière le miroir, dans un Kyoto totalement inversé. Dans ce monde étrange, il n’y a qu’une seule règle qui prévaut : tuer ou être tué. Ayame parviendra-t-elle à retourner chez elle saine et sauve ?

Avis

Les zombies attaquent !

Un seul mot : survie, ce manga fait de suite penser à la fameuse série Walking Dead. Zombies et lutte pour survie de la part des humains. Un bon point départ pour un manga rempli d'action et de suspens. Le tout est magnifiquement mis en valeur par un bon scénario et une héroïne charismatique. Ajoutez à cela de très belles illustrations et une dose de fantastique et vous obtenez Reversal le nouveau manga de chez Doki-Doki qui fait une entrée en force sur la scène des mangas.

L'univers de ce manga oscille entre réalité et fantastique. C'est à la fois angoissant et un peu effrayant. On frémit par moment tout comme notre héroïne. Le tout est très prenant et l'immersion est immédiate. C'est un huit clos avec un aspect un peu horrifique qui ravira tous les fans du genre et tous ceux qui aiment les mangas rempli d'action et possédant un bon scénario.

Le scénario de ce nouveau shônen frappe un grand coup et nous en plein la vue par son dynamisme et par l'action dès les premières pages. C'est dynamique et haletant ce qui maintient l'intérêt de lecture du début à la fin. Le petit côté horrifique et fantastique permets de rendre cela encore plus attrayant. Le tout est bien mené et se lit avec fluidité et plaisir.

Les illustrations sont très belles et donnent beaucoup de charme à ce manga. Le tout est fin et stylisé. On apprécie l'élégance et la finesse des traits ainsi que le souci de la précision. Le tout reste dans la dynamique de l'action et en cohérence avec le ton du manga.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, Reversal est un excellent shônen qui réussit avec brio son entrée sur le devant des planches. C'est un manga qui regroupe plein de bons éléments et qui sera ravir les lecteurs. C'est à lire.

Note : 5/5

mercredi, janvier 15, 2014

A la rencontre de Yumiko Igarashi

Lors de sa venue en France, j'ai pu rencontrer et interviewer, la talentueuse Yumiko Igarashi.
Yumiko Igarashi est la mangaka qui a participé à la naissance et au développement du manga de style shōjo  dans son pays. Elle a illustré en autre : Georgie, Madame de Bovary, L'Epée de Paros, Roméo et Juliette, Joséphine impératrice et Candy Candy.
Elle fut invité lors du vernissage de l’exposition des ses œuvres par la galerie Aoji au Manga Café V2 
Cela s'est déroulé en présence d'un autre média.













Que vous inspire le succès de vos œuvres à travers le monde ?

Quand, j'ai commencé à dessiner, je ne l'ai pas fait pour avoir du succès mais cela remplit de bonheur. C'est une surprise et en même temps du bonheur.

Pour vous, quelle est la raison du succès de vos œuvres ?

Je ne sais pas moi-même pourquoi mais je suis très contente.

Avez-vous un attrait particulier pour le shôjo ?

Quand on commence et que l'on est une fille, on fait du shôjo. J'ai commencé à 17 ans ce qui explique que je n'ai pas pu traiter des sujets plus matures. J'ai continué dans ce style car en le faisant cela m'a plu.

Vous avez toujours dessiné des femmes avec un fort caractère qui rencontrent des drames. Qu'est-ce qui vous a motivé pour faire ces choix ?

C'est vrai que l'on retrouve toujours cette force de caractère, je pense que c'est une partie de mon caractère qui ressort dans mes mangas car je mets une partie de ma personnalité dans mes personnages et c'est un trait de caractère que j'affectionne.

Qu'est-ce qui vous pousse à faire des figures de la culture européenne ?

Les titres comme : Madame de Bovary ou Roméo et Juliette, m'ont été proposé par mon éditeur. Je pense qu'ils ont vu ce que j'ai fait et qu'ils ont pensé que c'était adapté à ces histoires. C'est eux qui voulaient voir mon trait adapté à ces histoires. L'offre est venue d'eux mais après je me suis approprié ces titres.

En est-il de même pour Joséphine l'impératrice ?

Oui, c'est pareil.

Si vous aviez le choix, quel roman adapteriez-vous en manga ?

L'année prochaine, je vais adapter un roman japonais. C'est l'histoire d'un professeur durant la seconde guerre mondiale avec une douzaine d'élèves, c'est une histoire connue au Japon. Le titre est : 24 pupilles.

Quel est votre regard sur l'évolution du shôjo ?

La chose la plus marquante est : le nombre de mangakas. Entre l'époque où j'ai commencé et aujourd'hui, on ne peut pas comparer le nombre de mangakas car aujourd'hui ce nombre est impressionnant. La compétition entre les nouvelle auteures de shôjos est vraiment très féroce. De ce fait, la qualité demandée aux nouveaux artistes et beaucoup plus élevée. Pour pouvoir garder sa publication c'est beaucoup plus difficile.

Avez-vous des auteurs ou des titres qui vous ont particulièrement marqué ?

J'ai de l'admiration et une certaine envie car elle dessine ce que j'ai toujours voulu dessiner pour : Watanabe Taeko qui dessine : Kaze Hikaru. C'est quelque chose que j'aurai pu imaginer dessiner moi-même.

Quelles sont vos impression par rapport à vos rencontres avec le public français ?

Il est chaleureux et passionné. Ce sont des fans comme l'on ne rencontre pas ailleurs et qui transmettent une énergie. Cela me fait dire que je suis contente d'être devenue mangaka quand je rencontre des gens comme cela.



Je tiens à remercier Yumiko Igarashi pour sa gentillesse et pour le temps qu'elle a bien voulu m'accorder. Je remercie également tout le staff qui s'est occupé de sa venue et qui m'a permis de faire cette interview.


mercredi, janvier 15, 2014

Kamen rider tome 2

Fiche

Titre : Kamen rider 
Genre : shônen
Auteur : Ishinomori Shotarô
Illustrateur : Ishinomori Shotarô
Edtiteur français : Isan Manga
Date de parution : 19 novembre 2013
Nombre de tomes en France : 2 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 4 ( terminée )
Prix : 29,90 euros










Synopsis

Brillant étudiant en biologie, Takeshi Hongô se réveille sur une table d’opération après un étrange accident de moto. Il apprend alors qu’il a été kidnappé par Shocker, une organisation terroriste maléfique qui souhaite réduire les hommes en esclavage. Takeshi découvre aussi qu’il a été transformé en cyborg. Comment réussira-t-il à se sortir de cette situation ?

Avis

Le héros des temps modernes ! 

Kamen rider fait forcément penser dès le début aux tokusatsus et cela rappelle forcément notre enfance et les fameux sentais et aux séries du genre. Qui n'a jamais rêvé d'être un de ces justiciers et de combattre le mal. C'est donc avec beaucoup de plaisir et de joie que l'on lit Kamen rider en étant dans cet état d'esprit. On se rend compte que ce type d'héros qu'incarnent nos chevaliers aux grands cœurs ne sont pas morts et ont encore de beaux jours devant eux.

Le ton de ce manga se veut sérieux voir solennel comme dans toutes aventures de ce genre. La mission est sacrée et passe avant tout. C'est rempli de bons sentiments, d'héroïsmes et de combats épiques. Tous les ingrédients d'un bon manga de type shônen sont là pour notre plus grand plaisir. Le tout nous fait osciller entre mystères, rebondissements et suspens. on est pris dans le manga du début à la fin.
Le tout ne paraît pas vieillot ou has been. En effet, on aurait pu craindre cela en pensant que l'auteur ne renouvellerait pas le genre des tokusatsus mais il n'en n'est rien. Le tout fait preuve de modernisme et de modernité. On est bel et bien dans le monde moderne avec une problématique bien d'aujourd'hui. Cela facilite l'immersion et renforce l'intérêt de lecture.

Le tout est bien écrit et rythmé ce qui permet d'être toujours en haleine. Les combats sont fréquents, variés et bien construits. Le scénario est évolutif et laisse beaucoup de portes ouvertes à chaque fois. Le tout allie très bien réalité et science-fiction. Les personnages sont charismatiques et possèdent une vraie personnalité avec une vraie histoire. Le tout est cohérent et écrit de façon fluide.

Les illustrations sont de bonne qualité. On apprécie le fait que l'illustrateur montre un style bien à lui qui diffère de ce que l'on a l'habitude de voir dans un shônen, cela est fort appréciable.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, ce second tome de Kamen rider ne déçoit pas et confirme que ce manga tient la route. C'est vraiment un très bon manga dans son genre. C'est à lire et à découvrir.

Note : 4/5

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -