Archive for 01/20/14

lundi, janvier 20, 2014

A la rencontre de Crossfaith

Lors de sa venue en France, j'ai pu interviewer le groupe Crossfaith avant son concert.

Crossfaith ( est un groupe d'electro metal japonais, fondé à Ōsaka en 2006.




- Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour je suis Koei Kenta le chanteur de Crossfaith. Moi c'est Hiroki Ikegawa bassiste de Crossfaith.

- Comment vous vous êtes rencontrés ?

On se connaît depuis au moins 9 ans. Mais en 2006, on a commencé à créer notre propre groupe : Crossfaith. Nous étions 4 à l'époque. J'avais 15 ans. On a débuté en reprenant des morceaux de Limp Biskit ou Linkin Park, des groupes phares qui nous ont beaucoup influencés.
En 2008, on a rencontré durant un concert à Osaka notre batteur actuel, Tatsuya Amano, qui jouait pour un autre groupe à l'époque. Ce fut un coup de foudre artistique réciproque qui a symbolisé le début de Crossfaith.

- Quelles sont vos influences musicales ? J'ai écouté votre dernier album, Apocalyze, et j'y ai remarqué une grande variété de styles musicaux.

On écoute beaucoup de chansons aux styles différents, ce qui est complètement naturel pour nous. Certains définissent notre musique comme un mélange de métal et d'électro.
Mais l'exemple de notre dernier album, Apocalyze définit parfaitement ce que nous sommes : un mélange de tout ce qui se passe dans le paysage musical sans être enfermés dans un seul type de musique. C'est du Crossfaith, Crossfaith est la musique du futur(rires).

- Pouvez-vous nous parler de votre dernier album ?

Apocalyze est un mélange de plusieurs styles de musique, une nouvelle approche par rapport à ce que nous faisions habituellement au niveau du chant, de l'écriture, du rythme etc...
On y trouve des chansons qui se rapprochent du métal et d'autres du metal choir ou encore du hard rock, de l'électro...bref c'est un album très éclectique au final.

- Est-ce que cet album marque un tournant dans votre carrière ?

Bien sûr, car notre musique a évolué, on essaye de nouvelles choses, de nouvelles approches au niveau musical.

- Comment vous sentez-vous à quelques jours de votre concert français ?

Nous étions à Paris l'année dernière pendant quelques jours de vacances. Là, ce sera notre tout 1er concert en France. Nous sommes très heureux et excités de pouvoir rencontrer nos fans français.
A propos de Paris, avant de la visiter, je ne la connaissais qu'à travers les films comme Da Vinci Code. Et la visiter pour la 1ère fois a changé ma vision des choses. C'est une ville que j'aime beaucoup pour ses bâtiments, ses musées.

- Quel est selon vous le meilleur morceau de votre album Apocalyze ?

Hum...c'est vraiment dur de ne choisir qu'une seule chanson. Mais si je ne devais en choisir qu'une seule, ce serait Burning White.

- Avez-vous un message pour vos fans français ?

Ecoutez notre dernier album Apocalyze. Si vous ne l'avez pas, courrez l'acheter. On espère vous voir à notre concert et que vous faites un maximum de bruit.
Merci beaucoup (en Français).

Je remercie beaucoup le groupe Crossfaith d'avoir bien voulu répondre à ces questions. Je remercie beaucoup également HIM Media qui m'a permis de faire cette interview.



lundi, janvier 20, 2014

Sai : Taker tome 2

Fiche

Titre : Sai : Taker
Genre : seinen
Auteur : Lim Dall Young
Illustrateur : Lee Soo Hyon
Editeur français : Doki-Doki
Date de parution : 8 janvier 2014
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( terminée )
Prix : 7,50 euros









Synopsis

Kyoya Nanase est un lycéen ordinaire. Mais son destin bascule le jour où il est subitement pourvu d’un corps de fille et de la puissance d’un récolteur original. Afin de cacher ces particularités, il intègre un établissement scolaire qui n’accueille que des élèves dotés d’une capacité surhumaine, les sai:takers. Hélas ! Son quotidien de lycéen est gâché par une bande de filles aussi belles que perverses, rassemblées au sein du sulfureux “bureau des élèves numéro un”.
C’est alors que Kyo se voit impliqué malgré lui dans l’escalade de la confrontation entre ses tortionnaires et la “grande faucheuse”, la sai:taker la plus redoutable du lycée.
Parviendra-t-il à tirer son épingle du jeu ?

Avis

La face cachée des personnes !

Ce second tome de la série Sai : Taker est pour le moins surprenant et déconcertant. On peut dire qu'il possède deux parties à la fois opposées et complémentaires. Cela donne une impression étranger et attise la curiosité ainsi que l'intérêt du lecteur. Le tout est clairement tourné plus vers la relation entre les personnages et la découverte des protagonistes que vers l'action même si elle est présente. On a l'impression au début qu'il s'agit d'un long fleuve tranquille mais les apparences souvent trompeuses et heureusement.

L'atmosphère de ce tome est léger et no prise de tête. Cela fait vraiment du bien de pouvoir se détendre tout en passant un bon moment de lecture. On rigole, on assiste à de beaux combats et le tout donne une impression de vie quotidienne, de vie de tous les jours.
Le tout met en avant des personnages hauts en couleur et avec un caractère bien trempé. Les relations évoluent au gré du vent et des situations. Cela donne un petit côté psychologique et évolutif.

Le manga est bien rythmé entre situations abracadabrantes et combats intenses. Le tout est varié et bien ficelé. On prend un réel plaisir à suivre les péripéties quotidiennes de notre héros Kyoya. Le tout est cohérent et évolutif.

Les illustrations sont de qualité. On peut voir avec plaisir les émotions des personnages et l'intensité des combats.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion Sai : Taker tome 2 est un petit manga bien sympathique qui vous fera passer un bon moment. Le tout allie action et humour afin que l'on prenne un réel plaisir de lecture. C'est à lire.

Note : 4/5

lundi, janvier 20, 2014

Letter Bee

Fiche
Letter Bee (Tegami Bachi en VO) est un manga de Hiroyuki Asada. Ce shônen de 2006 à d’abord prépublié dans le magazine Monthly Shônen Jump, puis dans le Weekly Shônen Jump et désormais dans le Jump Square de Shûeisha.
Le manga comporte actuellement 16 tomes au Japon. Le 15ème est d’ores et déjà attendu pour le 6 décembre en France. C’est Kana qui nous permet de suivre les aventures du jeune Lag.
La série s’est vue adaptée en animé en 2009. C’est le studio  Pierrot qui s’en ait chargé. A la réalisation on trouve Akira Iiwanaga. La première saison comporte 25 épisodes. Il en est de même pour la seconde saison intitulée « Reverse » de 2010. En France, c’est Black Box qui nous a proposé les 2 saisons au début de l’année. 






Synopsis

Dans des territoires peuplés de monstres-insectes et plongés dans une nuit éternelle vivent et travaillent, au péril de leur vie, des agents postaux très spéciaux : les Letter Bees !
Le jeune Lag porte sur lui un bon de livraison : Lag est le premier colis que Gauche, le Letter Bee, doit livrer ! L'aventure ne fait que commencer !! 

Avis

Letter bee est avant tout un shonen mettant en scène Lag un jeune garçon qui cherche à devenir un letter bee (un facteur si vous préférez) pour retrouver Gauche, un ami, ainsi que sa mère. C’est dans une ambiance steampunk entremêlée d’héroïc fantasy que l’on va parcourir un monde fantastique et envoutant.
L’histoire est captivante. On est vite accro à Letter Bee tant l’auteur sait relancer l’histoire notamment grâce aux secrets entourant Lag. En effet, dès qu’un mystère s’éclaircit, un autre se complexifie et ainsi on plonge un peu plus dans les méandres de cet univers riche et surprenant.  La trame paraît simple sur les premiers volumes puis elle gagne en profondeut et en intensité.  L’humour fait aussi partie intégrante de l’intrigue. Du coup, dans la bonne humeur générale,  il est plutôt aisé de s’attacher aux personnages.  Ces derniers sont tous excellents et leur rôle dans l’intrigue se construit petit à petit.

Le dessin de l’auteur est plus que magnifique. Il est emplit de romantisme et de mystère de même qu’il oscille entre finesse et douceur. Les scènes d’actions sont néanmoins bien présentes. Ces dernières sont également sublimes.  Les illustrations couleurs proposent des teintes entre des tons bleus et rose pour garder une ambiance douce
.
Niveau animation,  l’ambiance générale reste bleutée tel le manga. La version animée est tout aussi captivante. Elle mérite vraiment le coup d’œil surtout car Letter Bee apporte un air rafraîchissant au genre shônen ! 




Koyuki

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -