Archive for 05/22/14

jeudi, mai 22, 2014

Mai 2014 chez Ankama

Voici ce que nous réserve Ankama pour ce mois de mai.

Le 23 mai 

City Hall tome 5

Alors que Jules découvre brutalement à quel écrivain il doit sa seconde vie, le plan du Corbeau pour isoler Paris du reste du monde se met en place. Les communications coupées par White Hawk laissent Arthur, Jules et Amelia face à leur unique indice : la feuille où est écrite la description de Black Fowl se trouverait au coeur du monde à l'envers, un univers aberrant contrôlé par Lewis Carroll. Deux personnes seulement maîtrisent la technologie qui ouvrira la porte de l’autre côté du miroir : Nikola Tesla et Thomas Edison, ennemis jurés.











Source : Ankama

jeudi, mai 22, 2014

La main d'Horus tome 1

Fiche

Titre : La main d'Horus
Genre : seinen
Auteur : Tatsuya Seki
Illustrateur : Tatsuya Seki
Editeur français : Komikku
Date de parution : 15 mai 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( terminée )
Prix : 7,90 euros












Synopsis

Horus est le nom latin d’une des plus anciennes divinités égyptiennes, le dieu faucon. Il est notamment connu pour son pouvoir de guérison. Cette faculté divine se retrouve entre les mains de Jûzaburô Kujô, chirurgien à l’hôpital général d’Ôedo.
Malgré un environnement de travail peu favorable et de nombreux soucis avec sa hiérarchie, Jûzaburô n’a qu’un objectif en tête : sauver la vie de ses patients ! Bien qu’il soit prétentieux, séducteur, arrogant et imbu de lui-même, son talent de chirurgien reste indéniable. Un personnage qui nous rappelle très clairement le fameux docteur House.

Avis

Bienvenue au bloc !

Ce nouveau seinen des éditions Komikku nous fait voyager dans le milieu hospitalier avec un chirurgien de génie qui ne pense qu'à une chose sauver des vies. On voyage entre Urgences et Grey's Anatomy dans un univers hospitalier où rien n'est jamais acquis et dans lequel le moindre choix est crucial. L'adrénaline est omniprésente et on ressent toute les tensions et la dureté du métier. C'est à la fois réaliste, captivant et vraiment innovant. Cette série sur un thème original semble prometteuse et le premier tome ne vous décevra pas.

Ici on oscille entre humour, amour et situations dans lesquelles les nerfs sont mis à rude épreuve. Ce mélange donne un certain réalisme à la série et permet de nous captiver davantage. Dès les premières page ont est immergé dans cet univers où tout se passe comme dans un huit clos afin de rajouter de la tension et faire monter notre adrénaline. Les émotions sont très bien transmises et le lecteur les ressent toutes.

L'intrigue suit un fil rouge tout en nous proposant des situations diverses et variées sous forme de petites histoires suivant les patients qui arrivent. Cela permet de maintenir un bon rythme et de jouer avec les montées et les baisses d'adrénaline afin que le lecteur soit littéralement absorbé et conquis par la série. Ainsi, l'intérêt est constant et notre chirurgien de génie n'aura de cesse de vous étonner.

Les graphismes sont soignés et très agréables à regarder. on apprécie la finesse du trait et le souci du détail. Le tout donne une impression de réalisme et on sent que cela est le fruit d'un travail minutieux.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, La main d'Horus est une série originale, captivante et qui sera combler le lecteur. Un début prometteur avec ce tome 1 qui est un coup de coeur.

Note : 17/20

jeudi, mai 22, 2014

Macbeth à la maison de la culture du Japon

Vendredi 13 juin à 20h et samedi 14 juin à 15h une représentation de Macbeth sera donné à la maison de la culture du Japon.






La repré­sen­ta­tion du 13 juin sera sui­vie d’une ren­contre avec Mansai Nomura.




Mansai Nomura 

C'est l’une des grandes figures du théâtre comique kyô­gen, ainsi qu’un acteur reconnu de cinéma et de théâtre contemporain. Directeur artis­ti­que du Setagaya Public Theatre à Tôkyô, il a signé plu­sieurs mises en scène audacieuses de pièces de Shakespeare dans lesquelles il uti­lise certaines tech­ni­ques tra­di­tion­nel­les du nô et du kyô­gen.
Après le suc­cès de La Comédie des erreurs et de Richard III trans­posé dans le Japon féo­dal, il crée en 2010 Macbeth avec seu­le­ment cinq comé­diens, trois d’entre eux inter­pré­tant plu­sieurs rôles, dont ceux des sor­ciè­res. Ce parti pris n’est pas sans rap­pe­ler les intri­gues des piè­ces de nô où les per­son­na­ges super­flus sont écartés. De même, comme dans le nô et le kyô­gen, les décors et acces­soi­res sont réduits au strict mini­mum afin de mieux met­tre en valeur les dia­lo­gues. Cette mise en scène mini­ma­liste sti­mule l’ima­gi­na­tion des spec­ta­teurs, sus­ci­tant de nou­vel­les relec­tu­res de la pièce. Une redé­cou­verte d’un chef-d’œuvre de Shakespeare.
 Il a étudié le kyôgen (théâtre comique traditionnel) auprès de son père Mansaku II et de son grand-père Manzô VI, tous deux Trésors nationaux vivants. Il fait ses premiers pas sur une scène de kyôgen à l’âge de 3 ans. A 19 ans, il se fait connaître du grand public grâce au cinéma en jouant le rôle du jeune prince aveugle, Tsurumaru, dans Ran d’Akira Kurosawa. Il est le héros des films Onmyôji 1 et 2 de Yôjirô Takita, grands succès au box office nippon.
Acteur de kyôgen réputé, il interprète aussi des tragédies grecques et des drames shakespeariens. En 1994, au Festival d’Avignon (Carrière de Boulbon),  il interprète le dieu Susanô dans la pièce éponyme dont la mise en scène est signée Hiroshi Teshigahara. S’intéressant à la mise en scène des pièces classiques, Mansai Nomura a étudié un an en Angleterre, notamment à la Royal Shakespeare Company.
Depuis 2002, il est directeur artistique du Setagaya Public Theatre de Tôkyô. Tout en s’attachant à élargir, tant au Japon qu’à l’étranger, la diffusion du répertoire de kyôgen, il s’emploie à créer une nouvelle forme d’art dans laquelle fusionnent techniques du kyôgen et théâtre contemporain, Orient et Occident.

Tarif 

20 € / Réduit 16 € / Adhérent MCJP 12 €

Source : la maison de la culture du Japon

 

jeudi, mai 22, 2014

Treat me gently, please tome 2

Fiche

Titre : Treat me gently, please
Genre : yaoi
Auteur : Nekota Yonezou
Illustrateur : Nekota Yonezou
Editeur français : Taifu Comics
Date de parution : 24 avril 2014
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 4 ( en cours )
Prix : 8,99 euros












Synopsis

Relation purement charnelle entre Maya et Nemugasa... Mais ce dernier ne parvient pas à déceler les sentiments que commence à éprouver Maya pour lui. Alors que Nemugasa passe le plus clair de son temps à réviser pour ses examens, Maya n'accepte pas d’être relayer au second plan et le harcèle sans arrêt de mails et de coup de fil... jusqu'au moment où Nemugasa laisse éclater sa colère... Histoire supplémentaire à la fin du volume !

Avis

Amour et haine !

Ce second tome de Treat me gently, please semble poursuivre le même chemin que le tome précédent mais attention les apparences sont souvent trompeuses. Ce tome est vraiment surprenant et excellent voir meilleur que le premier qui n'était qu'une mise en bouche. Ici l'amour est vraiment mis en avant, la brutalité et ce qui pouvait choquer dans le premier sont mis de côté pour nous offrir un tome rempli d'émotions et qui sera toucher le cœur des lecteurs.

L'ambiance est clairement différente dans le fond que celle du premier tome même si en apparence elle demeure la même. Les personnages évoluent et ce qui fait évoluer leur relation. On voit enfin l'amour pointer le bout de son nez et on retombe dans une histoire plus soft et plus tendre. Cela montre qu'amour et haine sont proches. On n'est cependant pas dans une histoire à l'eau de rose ce qui donne un ton particulier à ce tome qui sait séduire et attendrir le lecteur.

L'histoire évolue considérablement et prend un nouveau tournant plutôt prometteur pour la suite. Le rythme est soutenu et va en s'accélérant pour augmenter le plaisir de lecture progressivement ainsi que l'intérêt. Ici on clairement tourner vers l'action plus que la réflexion ce qui évite de lasser le lecteur ou les moments de lourdeurs. Un bon yaoi dynamique et tendre et qui reste soft.

Les illustrations sont toujours belles et on apprécie toujours la finesse du trait ainsi que le souci du détail. Les scènes à caractère sexuel sont  plus sobres et softs que lors du premier tome.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion ce second tome de Treat me gently, please vous surprendra, vous séduira et vous attendrira. C'est une série qui gagne en intérêt et qui se bonifie avec le temps.


Note : 16/20


- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -