Archive for 07/09/14

mercredi, juillet 09, 2014

A la découverte du shodo avec Uehira Bakei lors de Japan Expo

Lors de la quinzième édition de Japan Expo, j'ai pu interviewer le père d'une famille faisant du shodo. Ce dernier nous explique son art à travers cette interview.

- Pouvez-vous vous présenter ?

J'ai un groupe Aosora, dans lequel on pratique un shodo ( terme pour désigner l'art de la calligraphie )dit pur. J'enseigne cet art à environ 2000 enfants essentiellement dans la région d'Osaka.














- Pouvez-vous nous en dire plus sur le shodo ?

J'aime le shodo depuis que je suis enfant. Quand, j'ai un pinceau dans la main cela me calme et me détend. Je peux ainsi être en paix avec moi-même.
C'est un art ancestral, traditionnel japonais. Le shodo est un peu comme le Zen. Avec le shodo, on peut beaucoup d'activité, on est dans le milieu de la calligraphie. On est embauché par des temples par exemple pour faire des œuvres de manière professionnelle. Cela regroupe aussi beaucoup d'activité artistiques. On peut aussi faire des live sur scène comme j'ai pu faire ici. Au final, on peut même venir dans des pays étrangers pour présenter cet art.

- Selon vous quelles qualités doit-on avoir pour pratiquer cet art ?

Il faut faire beaucoup d'exercices et donc être persévérant. Ce n'est uniquement en faisant cela que l'on va s'améliorer. Il faut comprendre et apprendre les techniques du shodo. Par exemple la technique des "huit faces du pinceau", c'est savoir comment écrire avec un pinceau. Il ne faut pas seulement laisser tomber la pointe du pinceau et écrire comme cela, il faut écraser le pinceau, il faut jouer avec les possibilités du pinceau.

- Plus qu'un art, est-ce un mode de vie pour vous ?

Oui, c'est toute ma vie d'autant plus que toute ma famille pratique cet art avec moi.

- Comment arrivez-vous à vivre votre art dans le Japon moderne ?

Même si le shodo est un art traditionnel, il ne faut pas rejeter ce qui est très récent. Plutôt que de rejeter les personnes qui font des choses nouvelles, j'essaye de leur enseigner qu'il existe des méthodes anciennes qui pourront leurs servir. J'essaye de voir les bonnes idées qu'il y a dans la nouveauté pour essayer de les intégrer au shodo.

- Vous avez fait une collaboration avec Lady Gaga, quelles sont vos impressions sur cette collaboration ?

J'ai été assez étonné car cela s'est fait à la demande d'une chaîne de télévision et cela s'est fait pendant un temps très court. Je devais faire un shodo et elle devait écrire Gaga dessus. Elle m'a regardé, on a eu un contact visuel et j'ai senti qu'elle me demandait où elle devait placé son Gaga, je l'ai donc guidé et après elle a au moins utilisé deux phases du pinceau. Ce fut une expérience sympa.

- Quelles sont vos impressions suite à votre à Japan Expo ?

Je suis très content d'être ici car il y a beaucoup de gens qui sont intéressés par le shodo. J'ai été surpris par le nombre de cosplayers.


Sa fille :






Je remercie beaucoup Uehira Bakei d'avoir bien voulu répondre à mes questions et l'association Wasabi qui m'a permis de faire cette interview. 

mercredi, juillet 09, 2014

Kamikaze Kaito Jeanne tome 1

Fiche

Titre : Kamikaze Kaito Jeanne
Genre : shôjo
Auteur : Arina Tanemura
Illustrateur : Arina Tanemura
Editeur français : Glénat
Date de parution : 2 juillet 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( terminée )
Prix : 6,90 euros











Synopsis

Le secret de Maron : elle est la réincarnation de Jeanne d’Arc et grâce à l’aide de l’ange Fin, elle peut se transformer pour combattre les démons ! Sa passionnante carrière de justicière est menée sans encombre jusqu’à l’arrivée d’un rival répondant au nom de  Sindbad.  La jeune fille ne tardera pas à découvrir le revers de la médaille…

Avis

Le retour de Jeanne d'Arc ! 

Ce nouveau shôjo des éditions Glénat possède une grande fraîcheur et sera vous divertir agréablement. Entre histoire d'amour, vols et lutte contre le mal, le moins que l'on puisse dire c'est que l'on ne s'ennuie pas et que ce manga possède plusieurs cordes à son arc pour nous séduire. En lisant ce manga on ne peut s'empêcher de pense à Cat's Ai mais même si le thème semble proche la teneur et le déroulement du manga sont très différents. Ici on est entre fantastique et réalité comme si nous vivions un conte des temps modernes. C'est dynamique et humoristique. Le tout reste léger pour nous détendre.

Ici, on est clairement dans un shôjo est l'histoire se concentre sur la rencontre de notre jeune héroïne avec un mystérieux jeune homme. Certes, l'amour n'est pas clairement mis en avant mais on sent que cela ne serait tardé. Le ton est léger et décontracté afin que le tout ne soit pas trop pris au sérieux et que l'on reste dans une humeur bonne enfant et que l'on passe un bon moment. Le côté humoristique donne beaucoup de fraîcheur à cette série qui nous séduit surtout à travers notre voleuse en herbe.

L'histoire bien qu'elle mette un peu de temps à démarrer nous propose une aventure originale et plutôt intéressante. Tout se construit et s'explique au fur et à mesure ce qui fait monter l'intérêt et l'intensité. Un petit côté mystérieux est présent pour maintenir l'attention du lecteur.

Les illustrations sont très belles et typiques du style shôjo. On ressent bien les émotions et la touche de féminité. C'est très plaisant à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, Kamikaze Kaito Jeanne, est un bon petit shôjo qui sera râvir les mateurs du genre. Une bonne série avec une bonne idée.

Note : 15/20

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -