Archive for 08/31/14

dimanche, août 31, 2014

4 Femmes

Fiche

Titre : 4 Femmes
Genre : Manhua
Auteur : Wang Shu Hui
Illustrateur : Wang Shu Hui
Editeur français : Fei
Date de parution : 29 août 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( terminée )
Nombre de tomes en Chine : 1 ( terminée )
Prix : 25 euros







Synopsis

Quatre destins de femmes chinoises par l'unique dessinatrice de bande dessinée chinoise des années 1930. Ces grands classiques de la Chine ancienne reflètent à la fois l'originalité de l'artiste dans le choix d'aborder un certain féminisme à la chinoise et d'illustrer les plus sensuelles histoires d'amour tout en soulignant leur message philosophique, social et politique.

Avis

Magnifiques histoires de la Chine ancienne !

Ce recueil d'histoire est un très bel ouvrage aussi bien graphiquement qu'esthétiquement. En ouvrant cet ouvrage, on est surpris par le fait qu'il y est peu de texte mais cela finalement est une bonne chose. En effet, les illustrations parlent d'elles-mêmes et le texte concis permet d'aller à l'essentiel et de rester dans la contemplation des illustrations. Les histoires sont simples, différentes mais passionnantes. On prend plaisir à suivre ces histoires d'une Chine ancienne qui fascine et qui fait rêver. Le tout paraît loin mais on a envie de pénétrer cet univers merveilleux. On ressent parfaitement les émotions et notre coeur vivre au rythme des pages.

L'atmosphère est empreinte de merveilleux, de fascination, de mystère et d'émotions. On l'impression de voir des tableaux de vie. C'est vraiment surprenant, original et magnifique. Chaque histoire apporte son lot de sentiments et de réactions de notre part. On est plus ou moins touché mais une chose est sûr, on ne peut pas rester indifférent.

L'ouvrage est découpé en 4 parties, correspondant chacune à une histoire. Il y a donc 4 histoires dans cet ouvrage. Le tout est instructif et divertissant voir fascinant.  le tout est dynamique et se lit avec plaisir. Le scénario est riche et bien construit.

L'édition est vraiment très belle et permet une lecture agréable. Le format est rectangulaire et on a l'impression de lire un livre de conte. C'est très beau.

En conclusion, 4 femmes est un très bel ouvrage qui saura vous séduire de part son style graphique et de part ses histoires. Un rand coup de coeur. 

Note : 18/20

dimanche, août 31, 2014

Top du mois d'août 2014

La fin du mois d'août et là ainsi que la rentrée pour beaucoup de gens. Voici venu le temps du traditionnel top five du mois.

5 - Cage of Eden tome 7 publié chez Soleil

Une nouvelle menace ! 
Ce septième tome de Cage of Eden, nous plonge de nouveau dans la lutte pour la survie d'Akira et de ses camarades. A peine une menace est écartée qu'une autre apparaît. C'est à croire que ce lieu hors de l'espace et du temps est maudit et qu'il est pire que l'enfer. Aikra prend de plus en plus d'assurance et de charisme ce qui donne encore plus de force à l'intrigue. Ajoutons à cela le rapprochement de plus en plus visible de Rion avec Akira et vous comprendrez pourquoi en plus d'une intrigue bien ficelée et d'une montée d'adrénaline à chaque page, cette série prend en profondeur et en intérêt à chaque tome. 


La critique





4- Eitarô le négociateur tome 1 publié chez Black Box éditions

Personne ne doit mourir ! 
Ce seinen est excellent et cela se voit dès les premières pages. Un ton adulte et réaliste, des problématiques humaines et un contexte ainsi qu'un thème contemporain. Cela ne peut qu'attirer l'attention est donné envie de lire ajoutons à cela un sujet plutôt délicat et sensible qui est celui du terrorisme mais traité sans jugement et sans de grandes philosophiques. Ici l'action combiné à la psychologie nous donne un bon polard digne des plus grandes séries américaines. On ne se croirait plus dans un manga mais dans un livre ou une série. Les principales qualité sont : un thème original, une bête de scénario et de beaux graphismes. Ce titre n'a quasi aucun défaut et peut plaire à un large public.


La critique




3 - Mr. Nobody tomes 1 et 2 publié chez Doki-Doki

Qui suis-je ?
Vous aimez les thrillers, alors vous allez adorer Mr.Nobody. C'est un pur thriller et on se croirait réellement dans un livre ou un film plus que dans un manga. Les illustrations sont bluffantes et le scénario en béton. Le thème est vraiment à la fois intéressant et à la fois une certaine mise en garde contre les dérives de notre société. On est tenu en haleine du début à la fin. C'est une véritable quête et une lutte psychologique dans lesquelles nous sommes conduits. Autant vous dire de suite, que cette série n'a rien à envier aux thrillers écrits sous formes de romans.


La critique




2 - Daisy - Lycéennes à Fukushima tome 2 publié chez Akata

Construire le futur ! 
Ce second et dernier tome de : Daisy - Lycéennes à Fukushima, nous offre un moment de pur émotion et qui ne cesse de nous émouvoir. Entre la triste réalité, les utopies, les rêves et l'espoir, ce tome nous fait vibrer et nous offre une belle conclusion laissant une porte ouverte vers l'avenir. On voit que quand tout semble perdu, il y a toujours la lumière au bout du tunnel. Un bel exemple de courage et de persévérance. Une belle leçon à méditer. Ajoutez à cela une belle histoire d'amour et d'amitié et vous comprendrez pourquoi cette série est excellent sur tous les plans. 


La critique







1 - Le Collège Fou Fou Fou - Flash ! Kimengumi tome 1

Le retour des Joyeux Loufoques ! 
Flash ! Kimengumi, nous permet de retrouver tout l'univers de cette série qui pour les trentenaires comme moi aura marqué notre enfance et pour les jeunes de découvrir ou redécouvrir une série culte et des personnages hauts en couleur. C'est frais, délirant et absolument irrésistible. On ne peut que rire du début à la fin et cela fait vraiment du bien. Nos héros et leurs camarades sont absolument barrés et tant mieux car cela nous procure des histoires plus farfelues les une que les autres. Ajoutons à cela des références et un dynamisme non négligeable et vous comprendrez le succès de cette série mythique voir incontournable. Rappelons qu'ici il s'agit d'histoires inédites jamais diffusées en France. 


La critique





Et vous quels sont vos coups de coeur ?

dimanche, août 31, 2014

Comment ne pas t'aimer tome 1

Fiche

Titre : Comment ne pas t'aimer
Genre : shôjo
Auteur : Masako Yoshi
Illustrateur : Masako Yoshi
Editeur français : Black Box
Date de parution : 7 juin 2013
Nombre de tomes en France : 2 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( terminée )
Prix : 15,90 euros









Synopsis

Ayumi Fujita rentre en première année à l'université de Shunzan à Yokohama. Elle emménage pour la première fois dans une pension après avoir quitté son foyer familial de Toyama. Les propriétaires de la résidence où elle séjourne s'occupent d'elle comme de leur vrai fils malheureusement disparu, et elle se lie rapidement d'amitié avec ses colocataires Ikuko et Asami.

Avis

La découverte de l'amour ! 

Ce manga est vraiment doux et touchant. Ce sont les premiers mots qui nous viennent à l'esprit quand on commence à lire la vie de tous les jours d'Ayumi qui nous apparaît fragile et naïve. Cette série rappelle un peu le principe de Maison Ikkoku mais cela juste par le cadre général. Amour, vie de tous les jours et colocataires tous plus extravagants les uns que les autres voilà ce qui attend notre héroïne. Ce manga a un petit air de nostalgie et nous rappelle les séries des années 80. Il s'agit d'une belle tranche de vie qui semble très réaliste et qui nous touche par son côté attendrissant et humoristique. C'est frais et dynamique.

L'atmosphère nous propulse dans un monde doux et dans lequel les sentiments sont très présents. C'st comme un cocon apportant bien être et réconfort. C'est très agréable et on a qu'une envie c'est de vivre dans ce monde certes pas idyllique mais attirant. On se sent porté hors du temps comme si on ouvrait une fenêtre sur un moment précis d'une vie. Le tout semble resté figé pour l'éternité.

L'histoire est évolutive et dynamique. Ainsi, on ne s'ennuie pas bien au contraire entre rires et larmes mais plus rires on passe un très bon moment de lecture. Les personnages sont attachants et uniques. On prend plaisir à lire une histoire qui pourrait être vraie et une belle histoire d'amour.

 Les graphismes sont typiques des mangas et des animes des années 80. C'est agréable à voir et cela à un côté doux.

L'édition est plus grande et comporte plus de pages que ce que l'on peut trouver ou voir dans les mangas d'habitude. Elle est bien faite et permet une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, Comment ne pas t'aimer est une belle histoire qui ne pourra que vous toucher et vous faire passer un très bon moment. Une belle découverte

Note : 16/20

dimanche, août 31, 2014

Voyage en Chine avec Laure Garancher

Lors de la sortie du roman graphique : Opium publié par les éditions Fei, j'ai pu rencontrer Laure Garancher l'auteure lors de sa dédicace à la librairie : Les buveurs d'encre.















Voici l’interview : 

- Pourquoi avez choisi le thème de la Chine ?

J'ai travaillé pendant trois ans au Vietnam, j'ai travaillé pour l'OMS. La BD est un hobie, ce n'est pas mon métier.
Au Vietnam, j'ai découvert la culture et la tradition. C'est pour cela que j'ai fait mon premier ouvrage : Mon fiancé chinois qui traite d'un thème plus actuel en Chine et au Vietnam.
Par la suite, j'ai découvert l'histoire de la guerre de l'opium et cela m'a frappé car je ne connaissais pas du tout cette période. Je pense que cela a eu et a encore aujourd'hui des répercussions géopolitique et économique importantes.
C'est une partie de notre histoire que l'on a un peu caché car ce n'est pas la plus glorieuse.
Pendant des siècle, la Chine était le leader du commerce mondial d'opium. L'empire britannique avait une balance déficitaire car il importait de la soierie, des poteries et du thé de Chine.
Pour rendre cela rentable, l'empire britannique a commencé à produire de l'opium et à le vendre en Chine.
Ce n'est pas un produit qui était traditionnellement consommé en Chine.
L'empereur de Chine a essayé d'interdire l'opium en Chine, les britanniques ont forcé ce commerce en attaquant la Chine et c'est à cette période que la Chine a perdu Hong Kong.
C'est lors de la seconde guerre de l'opium que la France attaqua la Chine et détruisit le palais d'été qui était un lieu culturel important en Chine.

- Avez-vous rencontré des obstacles pour vous documenter ?

Quand je parle avec des chinois, ils sont très heureux que je parle de ce sujet.

- Aimeriez-vous publié vos ouvrage en chinois ?

Oui et j'aimerai avoir des retours chinois.

- Pour vous Opium, c'est un peu d'Histoire avec de la fiction ou un peu de fiction avec de l'Histoire ? 

Au début, j'étais partie sur quelque chose de beaucoup plus historique, puis je me suis dit que si j'étais trop didactique, cela n'allait pas être intéressant et les gens ne le liraient donc pas.
De ce fait, j'ai vraiment développé le côté fiction et les personnages aussi.
Mon but était de rendre le sujet attrayant.
Les personnages sont fictifs mais il y a le sujet de la guerre de l'opium et celui de la peinture occidental comparée à la peinture orientale.
J'ai aussi trouvé cela intéressant toute cette période orientaliste. Cela est intéressant car l'approche de la peinture en Asie est complètement différente de celle que l'on a chez nous. C'est donc aussi un sujet que je voulais mettre en avant.

- Les illustrations ressemblent beaucoup à des estampes. Pourquoi avoir fait ce choix graphique ?

J'aime beaucoup toutes les estampes orientales. Pour Opium, c'est un artiste vietnamien qui a fait la colo. Quand on a commencé à travaillé, je lui ai donné des estampes et des journaux illustrés du XIXème siècle avec comme idée d'avoir un rendu assez similaire.

- Pourquoi avez-vous choisi de faire cela sous forme de roman graphique ?

Quand, j'écris mes scénarios, ils ne tiennent pas en 48 pages car j'ai envie d'approfondir les personnages et de leurs laisser le temps de s'exprimer.
Je pourrais faire des séries d'albums mais je ne sais pas vraiment où couper.

- Etes-vous déjà allé en Chine ?

J'y suis allée en tant que touriste. J'ai souvent été à Hong Kong.

- Comment en êtes-vous venu à travailler avec les éditions Fei ?

J'ai discuté avec eux lors de salons. J'ai été heureuse de travailler avec eux car ils ont une vrai connaissance du sujet. Ils m'ont beaucoup aider sur le travail éditorial.

- Avez-vous eu des retours ?

Je n'ai pas beaucoup de retour car j'habite loin mais le peu que j'ai eu était positif.

- Quels sont vos futurs projets ?

J'ai commencé à travaille sur un nouveau projet.
Après le Vietnam, j'ai déménagé en Afrique du Sud. Je suis donc entrain d'écrire un nouveau livre mais sur l'Afrique du Sud.
J'ai un autre projet sur le Vietnam et la Chine mais là je ne serai que scénariste.


Au niveau du travail, j'ai fait la BD essentiellement au cintiq donc par numérique. Je voulais que la rendu est l'air plus traditionnel. On a beaucoup travailler sur le papier comme celui de la première page qui est un papier que l'on brûle lors de prières.
J'ai mis un an et demi à faire cet ouvrage.






Je remercie beaucoup Laure Garancher d'avoir bien voulu répondre à mes questions.



- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -