Archive for 09/28/14

dimanche, septembre 28, 2014

Akiba's Strip : Undead & Undressed

NIS America dévoile le premier trailer de son Action-RPG AKIBA’S TRIP: Undead & Undressed qui sera disponible le 9 octobre 2014 en France en version boîte sur PlayStation®3 et PS Vita .


Développé par ACQUIRE, AKIBA’S TRIP raconte l’histoire d’une âme maudite : celle du jeune Nanashi, attiré dans un piège et transformé en mort-vivant. Le pire lui est cependant évité par le baiser sanglant d’une mystérieuse chasseresse Synthister, Shizuku. Avec le reste de leurs compagnons, une organisation qui s’est autoproclamée Les Combattants de la Liberté d’Akiba, Nanashi et Shizuku doivent découvrir la vérité qui se cache derrière la maladie des Synthisters et empêcher l’invasion d’Akihabara par des vampires d’énergie violents et asociaux.



AKIBA’S TRIP: Undead & Undressed est un Action-RPG en monde ouvert dans lequel les joueurs accomplissent différentes missions dans le quartier d’Akihabara – le célèbre quartier geek de Tokyo. L’objectif du joueur consiste à identifier les vampires, les Synthisters, à l’aide d’une application dans le jeu, puis de les combattre pour leur arracher leurs vêtements afin que leurs corps soient exposés au soleil. Avec son système de combat unique qui transforme les objets du quotidien en armes, de nombreux arcs scénaristiques, un large panel de personnages inspirés d’animes et de jeux vidéo, et une trame narrative qui mêle satyre sociale et clins d’œil à la culture pop japonaise, AKIBA’S TRIP est une véritable aventure surnaturelle dans un environnement contemporain qui parle au joueur qui se cache en chacun de nous.


Caractéristiques : 

Le quartier d’Akihabara recréé en virtuel
Tous les lieux essentiels du véritable quartier d’Akihabara sont représentés avec un réalisme saisissant, dont 130 des boutiques les plus célèbres du quartier.
Un système de combat unique et personnalisable
Tout peut servir d’arme, de la batte de base-ball aux bandes dessinées ou aux cartes mères, et chaque vêtement peut être ciblé, arraché et ajouté à l’inventaire du joueur.
Scénario satyrique, plusieurs chemins possibles pour autant de fins à découvrir
En créant des ponts avec les animes et les jeux vidéo, la satyre sociale au cœur du jeu permet au joueur de choisir comment faire progresser l’histoire pour aboutir à l’une des nombreuses fins possibles.
Un environnement contemporain pour plus d’options de jeu et une ambiance pop
Le smartphone intégré dans le jeu permet de lire les emails, de lires des commentaires sur Pitter, d’entreprendre des quêtes annexes, d’archiver les publicités, de lancer des applications d’identification des morts-vivants et beaucoup d’autres choses encore. 


dimanche, septembre 28, 2014

Kingdom Hearts - 358/2 Days tome 4

Fiche

Titre : Kingdom Hearts 358/2 Days
Genre : shônen
Auteur : Nomura Tetsuya
Illustrateur : Amano Shiro
Editeur français : Pika
Date de parution : 2 juillet 2014
Nombre de tomes en France : 5 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 5 ( terminée )
Prix : 6,95 euros








Synopsis

Alors qu'Axel et Roxas rentrent de leur dernière mission au Pays imaginaire, c'est une Xion déprimée qui les accueille. À la recherche de ses souvenirs perdus, elle décide de déserter son poste pour aller enquêter du côté du manoir Oblivion. L'Organisation la laissera-t-elle agir à sa guise ? Saïx cessera-t-il de se montrer impitoyable envers elle ? Roxas, de son côté, rejoint le Colisée de l'Olympe en compagnie de Demyx, afin de suivre l'entraînement de Phil...

Avis

La passé !

Cet avant dernier tome de la série mets l'accent sur la passé de nos deux amis et sur le complot qui est en place. Ce tome révèle à la fois des choses et en même temps conserve le voile du mystère. On n'en sait pas beaucoup plus mais on sent que tout va s'accélérer par la suite. On continue en parallèle à voyager dans l'univers de Disney en retrouvant les héros emblématiques des différents dessins animés. Plus on avance dans les tomes plus on quitte le monde de l'enfance innocente pour entrer dans la dur réalité dans laquelle vivent les adultes.

L'ambiance fait à la fois rêver avec les différents Monde de Disney et à la fois on sent des tensions et des mystères. La vérité semble bien plus complexe que prévu, plus lourde et plus dure à assumer. Plusieurs camps se forment et tout ressemblent à une guerre de l'ombre. On est plus dans la machination et le complot que le rêve. Le conte de fée semble virer au cauchemar.

La trame scénaristique, elle par contre prend en profondeur et en richesse et je dirai tant mieux. Cela fait du bien de voir que l'histoire se complexifie. De ce fait, l'intérêt grandit et la série prend en intérêt pour le lecteur. On hâte de lire le final qui semble prometteur.

Les illustrations sont simples mais efficaces et dans le style de Disney donc rien à redire.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, cet avant-dernier tome de Kingdom Hearts - 358/2 Days est un des meilleurs de la série et une bonne mise en bouche avant le final qui semble bien s'amorcer. Un bon moment de lecture.



Note : 16/20




dimanche, septembre 28, 2014

La balade de Yaya tome 8

Fiche

Titre : La balade de Yaya 
Genre : manhua
Auteur : Jean-Marie Omont
Illustrateur : Zhao Golo
Editeur français : Fei
Date de publication : 24 octobre 2014
Nombre de tomes en France : 8 ( en cours )
Nombre de tomes en Chine : 9 ( terminée )
Prix : 8,90 euros





Synopsis

Embarqués sur le St-Patrick, Yaya et Zhu voguent en direction de Shanghaï. Durant la traversée, Yaya retrouve la mémoire et reconnaît son sauveur. Aidée de Pipo, elle parvient à se débarrasser de son tortionnaire et arrive à Shanghaï. Mais la concession française n'est pas comme elle l'avait imaginée.

Avis

Voyage en mer !

Ce nouveau tome du magnifuque : La balade de Yaya nous fait vivre l'aventure en mer de nos héros. Le moins que l'on puisse dire c'est que la tempête est aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ce voyage n'a rien d'une croisière de plaisance et fait vivre à nos jeunes héros encore bien des aventures. Le scénario est intéressant et on se laisse vite prendre à ce magnifique voyage qui nous fait rêver. 

L'ambiance est vraiment bien retranscrite et on est de suite plongé dans le bain. Ce voyage, nous fait vibrer et rêver. C'est très beau et immersif. La lutte pour essayer d'échapper à Zhu est palpitante. S'ajoute à cela tout le décors et les petites anecdotes qui nous fait découvrir tout un univers, un pays, une culture et une époque. On n'a qu'une envie de voyager avec notre petit Yaya et de découvrir tout ce merveilleux monde que l'on nous présente.

Niveau dynamise et action, on n'est pas en reste avec une aventure qui évolue et gagne en intensité. Impossible de s'ennuyer. On passe un excellent moment de lecture. La découverte d'autres cultures et civilisations est toujours l'occasion de s'enrichir culturellement et cela rajoute un plus non négligeable à cette belle aventure.

Les illustrations sont toutes en couleur ce qui est déjà un point négligeable. Elles sont bien faites et le tout est riche en détail et précision.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. Le format est pratique et original. Le tout est en couleur ce qui est appréciable.

En conclusion, La balade de Yaya nous fait fait encore rêver et voyager avec ce nouveau tome. C'est un belle aventure à lire sans modération.





Note : 17/20

dimanche, septembre 28, 2014

Le Polygraphe

Les représentations pour cette pièce de théâtre sont : jeudi 9 octobre et vendredi 10 octobre à 20h00 et samedi 11 octobre à 16h00.
Elle aura lieu à la Maison de la Culture du Japon dans la grande salle au niveau -3.
La représentation du 10 octobre sera suivie d'une rencontre avec Mitsuru Fukikoshi.





Le texte est de Marie Brassage et de Robert Lepage. La mise en scène est de Mitsuru Fukikoshi. L'interprétation est faite par : Kaiji Moriyama, Midori Laurence Ota et Mitsuru Fukikoshi. Cette pièce est produite par Tokyo Metropolitan Theatre.




Synopsis

Pièce sur le passé et le pré­sent, la vérité et le men­songe, la fic­tion et le réel, Le Polygraphe est une oeuvre de jeu­nesse de Robert Lepage. Le met­teur en scène qué­bé­cois l’a écrite en 1987 en s’ins­pi­rant d’une enquête sur le meur­tre d’une comé­dienne dont il fut briè­ve­ment sus­pecté. La mise en scène inven­tive signée Mitsuru Fukikoshi sou­li­gne les réfé­ren­ces au film noir, à Hamlet ou encore au mur de Berlin pour mieux dis­sé­quer les rela­tions trou­bles entre les trois per­son­na­ges de cette « enquête poli­cière méta­phy­si­que ».
Un cri­mi­no­lo­gue qui a fui l’Allemagne de l’Est, une jeune actrice qui joue dans un thril­ler et un étudiant gay adepte du SM for­ment l’étrange trian­gle amou­reux de cette pièce où le « poly­gra­phe », un détec­teur de men­songe, ne fait qu’épaissir le mys­tère. Metteur en scène et inter­prète de cette oeuvre, Mitsuru Fukikoshi nous plonge dans l’uni­vers oni­ri­que de Lepage en uti­li­sant d’ori­gi­naux jeux de lumière et d’images vidéo. Ce célè­bre acteur que l’on a vu au cinéma (Cold Fish, Samurai Fiction) et chez Philippe Decouflé et Simon McBurney incarne le cri­mi­no­lo­gue qui tombe amou­reux de l’élégante et sen­suelle Midori Laurence Ota, comé­dienne franco-japo­naise qui a tra­vaillé avec Hideki Noda, Kazuyoshi Kushida et, plus récem­ment, avec Camille Boitel (Le caba­ret cala­mi­teux). L’étudiant sul­fu­reux est inter­prété par Kaiji Moriyama, pro­di­gieux dan­seur qui ajoute une pré­sence inquié­tante à cette pièce emblé­ma­ti­que de Robert Lepage.

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -