Archive for 10/20/14

lundi, octobre 20, 2014

Octobre 2014 chez IMHO

Voici ce que nous réserve les éditions IMHO pour ce mois d'octobre.

Le 21 octobre

Mind Game

Nishi, un jeune dessinateur, n’a pas percé dans le manga. Il est amoureux depuis son plus jeune âge de la charmante Myon et souffre de la voir s’éloigner de lui. Alors qu’il la raccompagne à l’échoppe de yakitori familiale, deux étranges yakuzas font irruption. La situation s’envenime et la vie de Nishi semble soudain compromise lorsque l’un des yakuzas presse la détente. Mais ce serait sans compter sa détermination sans faille et sa force de caractère…












La fille de la plage tome 1

Dans une petite ville au bord de la mer, Koume, une jeune collégienne japonaise, vient de vivre une déception amoureuse. S’opère alors un rapprochement entre Koume et Kosuke, un garçon de son collège. C’est un amour à sens unique, en effet Kosuke s’est épris de la jeune fille. Au début leur relation est purement sexuelle mais celle-ci ne cessera d’évoluer au cours de l’histoire. Ce mêle alors toutes sortes de sentiments tel que la jalousie. Koume commence à s’attacher au jeune homme et tente alors de lui faire comprendre. Mais celui-ci ayant perdu tout sentiments et tout désir à son égard va se tourner vers autre chose, quelque chose de nouveau, la pénétration anale...










Pilou, l'apprenti gigolo tome 2

Les aventures d’un extraterrestre à la recherche de l’amour dans Tokyo.
Pilou, le mignon et pelucheux gigolo de l’espace, est de retour, déterminé à se trouver une jeune femme pour faire des enfants.
La quête de Pilou continue à se dérouler dans le paysage urbain d’un Tokyo surréaliste peuplé de créatures mythologiques, de marionnettes vivantes, de nymphomanes… Pilou trouvera-t-il enfin le courage de courtiser une jeune mariée ? Rencontrera-t-il une femme prête à rester suffisamment longtemps pour avoir son bébé avec lui ?










Notre hikari club tome 1

Le Litchi Hikari Club n’est pas un gentil cercle d’amateurs de fruits exotiques, mais un groupe de jeunes garçons sanguinaires prônant la jeunesse et la perfection esthétique. Après l’adaptation en manga de la pièce de théâtre subversive du Tokyo Grand Guignol, Usamaru Furuya imagine une histoire où les personnages charismatiques du Litchi Hikari Club sont encore écoliers. À leur tête, Zéra, surdoué cruel à l’ambition dévorante qui ne tardera pas à prendre la place du chef historique, Tamiya. Il sera soutenu par son amant, Jaïbo, un garcon derangé qui prend un malin plaisir à jouer avec la vie des autres, mais aussi par le discret Niko, qui n’hésitera pas à lui donner un œil pour mener à bien leur mission et lui prouver sa loyauté. De quelle manière Zéra parviendra-t-il à renverser l’autorité de Tamiya ? Comment les membres du Litchi Hikari Club se sont-ils enlisés dans cette situation tragique ?






Source : IMHO

lundi, octobre 20, 2014

Restaurant : Higuma

Lors de ma journée spéciale Japon, samedi dernier, j'ai découvert près d'Opéra un petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui vaut vraiment le détour.

Il s'agit du restaurant : Higuma qui est un restaurant japonais ( un vrai :) ) dont la spécialité sont les Lamens.
Il est situé au 27 boulevard des italiens à Paris.



Je suis passé à plusieurs reprises devant mais j'avoue que j'étais réticent à y rentrer car avant au même endroit était placé un restaurant japnois très mauvais.

Samedi dernier, je me suis lancé voulant faire découvrir à ma femme la vrai street food japonaise.

Premier point positif, les serveurs et les cuisiniers sont japonais, vous me direz c'est la moindre des choses mais cependant, c'est vraiment rare de nos jours de trouver un vrai restaurant japonais.

La cadre est humble, simple, propre et agréable.



L'accueil et le service sont rapides, efficaces et courtois.

La carte est variée proposant tous types de plats que l'on peut trouver dans la street food japonaises ou dans les restaurants rue Saint Anne. Les prix sont corrects voir bas : environ 8,50 euros le plat. Les plats sont consistants et quand on arrive au bout, on n'a plus faim.

On peut manger des Lamens, des currys, des itamemonos, des donburis, des currys...

La carte est donc variée et riche.

Un autre point positif, c'est le fait de voir les cuisiniers faire la cuisines. C'est très plaisant et cela donne vite l'eau à la bouche. Chacun à une place et un rôle bien précis. Tout est calculé au millimètre près.  Les conditions d'hygiène et de propreté sont là.

Les plats sont succulents et copieux. Le tout donne envie rien qu'en les voyant devant nous.




En conclusion, Higuma est une adresse que je recommande vivement. 

lundi, octobre 20, 2014

Rock, money & education

Fiche

Titre : Rock, Money & education
Genre : seinen
Auteur : Noriko Nakayama
Illustrateur : Noriko Nakayama
Editeur français : Black Box
Date de parution : 15 octobre 2013
Nombre de tome en France : 1 ( terminée )
Nombre de tome au Japon : 1 ( terminée )
Prix : 10,90 euros









Synopsis

Mako a décidé de profiter à fond de la vie. Fêtarde, dragueuse, accro à la mode, elle tente de trouver un but à sa vie. Heureusement, sa rencontre avec un jeune auteur de romans va lui faire apparaître la vie sous un nouveau jour, plus brillant, plus enivrant.
Si Sayuri aime son nouveau copain, elle se met rapidement à préférer le frère de celui-ci, plus mystérieux, presque inaccessible. Une puissante histoire d'amour se développe alors, au risque peut-être pour la jeune fille de se perdre.

Avis

Un but à sa vie ! 

Ce one shot des éditions Black Box, nous propose deux histoires mettant en scène chacune une jeune femme perdue qui se cherche et semble se moquer de la vie. C'est assez poignant et fort dès les début. Les paroles ainsi que les actes sont très crus et on ne va pas par quatre chemin pour exprimer les choses. Le tout est forcément très chargé en émotion et nous touche obligatoirement. C'est assez déconcertant voir parfois troublant mais on se rend vite compte que la vérité n'est souvent pas loin de ce qui est décrit. On pourrait penser, que cela donnerait quelque chose de dark et de glauque et bien pas du tout, cela est plutôt un espoir et montre que dans la vie rien n'est jamais perdu.

Le ton est sérieux et ici peu de place à l'humour. On n'est plutôt en face de deux histoires tristes qui laisse voir des héroïnes fragiles. Le destin de ces dernières paraît scellé et cela donne une touche dramatique aux histoires. Cependant, on ne tombe pas dans le pathos ou dans la profusion de sentiments à tout va. Les histoires restent fortes, chargées en émotions, centrées sur les actions et les émotions. Tout ceci, donne un côté très réaliste et donc fort.

Le rythme est soutenu et les événements s'enchaînent avec fluidité et rapidité. Les intrigues avancent vite et bien. Le lecteur est ainsi pris dans le feu de l'action et ne se lasse pas. Le plaisir de lecture est garanti.

Les illustrations sont simples mais expressives et s’accordent très bien avec le genre du manga.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du manga. Le format est le même que pour tous les mangas de Black Box éditions.

En conclusion, ce recueil d'histoires nous touche par sa véracité et la force des ses histoires qui parlent du mal être d'une génération. C'est un coup de coeur.

Note : 17/20


lundi, octobre 20, 2014

Uwagaki tome 1

Fiche

Titre : Uwagaki
Genre : seinen
Auteur : Yasohachi Ryo
Illustrateur : Yasohachi Ryo
Editeur français : Doki-Doki
Date de parution : 8 octobre 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 4 ( terminée )
Prix : 7,50 euros








Synopsis

Ajio est raide love de Chiaki, une pétillante camarade de classe. Le problème, c’est qu’il est plus habitué à recevoir des vents que des sourires ! Eh oui, le cœur de Chiaki bat pour un autre garçon. Fruit du hasard (ou pas), les lycéens sont tous deux consignés dans le bureau de l’énigmatique professeur Yamada. Ce dernier leur propose un marché inattendu…  Il annule les heures de colle si les jeunes se prêtent à une expérience amoureuse hallucinante : Ajio doit conquérir le cœur de Koaki, l’exacte réplique de la belle que le prof vient de créer sous leurs yeux ! Au bout de quelques mois,  les doubles fusionneront et celle qui aura le plus de sentiments pour son copain l’emportera… Allez Ajio, on se motive, c’est la chance de ta vie !


Avis

L'amour comme expérience ! 

Uwagaki est le nouveau seinen des éditions Doki-Doki, ce dernier propose de prendre l'amour comme une science. Cela paraît intéressant et novateur. Une petite dose de fantastique et de mystère vient s'ajouter à une histoire assez loufoque mais plutôt intéressante et drôle. Le thème de l'amour entre lycéens ferait plutôt penser à un shôjo et le thème est usé voir exploité au maximum mais là, on n'est pas dans le schéma classique et les choses prennent une tout autre tournure que dans un shôjo. C'est en cela que ce titre se démarque et nous propose finalement quelque chose d'original. 

Le ton est décalé et l'histoire prend une allure complètement disjonctée avec cependant un fond sentimental. On va de surprises en surprises et on cesse de rire tout en se demandant jusqu'où va aller cette mascarade. On est plus clairement dans le domaine de la parodie que du sentimentalisme même si les deux genres se mélangent un peu. Cela fait du bien de pouvoir rire et se détendre sur un sujet d’ordinaire plutôt sérieux qu'est l'amour.

Le rythme est soutenu et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on ne s'ennuie pas. Les personnages sont attachants et l'histoire suscite notre curiosité. la dose d'humour permet de prendre tout cela avec légèreté et de passer un bon moment.

Les illustrations sont plaisantes à regarder et s'accordent parfaitement avec le ton du manga.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, Uwagaki avec ce tome 1 nous fait passer un bon moment et nous propose de revisiter l'amour. Une bonne idée qui allie humour et sentiment.

Note : 14/20


- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -