Archive for 11/06/14

jeudi, novembre 06, 2014

Benyamin Nuss Plays Uetmatsu

Le concert aura lieu le samedi 29 novembre à la Cité des arts de Paris. 





Wayô Records présente pour la première fois en Europe le récital de l'album Benyamin Nuss Plays Uematsu, édité en 2010 dans la prestigieuse maison d'édition Deutsche Grammophon - premier label de musique classique au Monde, une première mondiale pour le jeu vidéo.

Benyamin Nuss y interprétera les morceaux de l'album, tirés des plus grands jeux vidéo composés par Nobuo Uematsu :Final Fantasy, Blue Dragon et Lost Odyssey. Mais aussi quelques surprises inédites.


Véritable album culte, Benyamin Nuss Plays Uematsu a été réalisé en proche collaboration avec Nobuo Uematsu, ne contenant que des arrangements originaux avec des arrangeurs prestigieux : Jonne Valtonen des concerts Symphonic dont le Symphonic Odysseys dédié à Nobuo Uematsu, et Shirô Hamaguchi, arrangeur historique des concerts, albums et jeux Final Fantasy tels que la série des Piano Collections ou l'album Reunion Track de Final Fantasy VII.

Benyamin Nuss s'est fait connaître dès 2010 comme soliste des concerts officiel Final Fantasy : Distant Worlds et A New World. Il est par ailleurs proche collaborateur de Masashi Hamauzu, signant de nombreux albums avec le compositeur de Final Fantasy X et XIII.

Le récital proposera donc un tour d'horizon de l'oeuvre de Nobuo Uematsu au piano solo, avec des titres de la série Final Fantasy et des jeux Lost Odyssey et Blue Dragon, tous écrits et réalisés par le maître du genre RPG, Hironobu Sakaguchi.




Source : Wayô Records

jeudi, novembre 06, 2014

Le shinnai-bushi, un art d’Edo qui a du chic

Les représentations ont lieu le jeudi 13 novembre et le vendredi 14 novembre à 20h00 à la Maison de la culture du Japon à Paris.



Avec le Trésor national vivant, Tsuruga Wakasanojo (conteur Shinnai-bushi), deux joueuses de Shamisen (luth à trois cordes), une danseuse traditionnelle et les marionnettes traditionnelles de Kuruma Ningyô (fondé au milieu du 19e siècle, interprété sur siège à roulettes)



Écouter des histoires d’amours tragiques racontées au son du shamisen était un plaisir raffiné très apprécié au 18e siècle des habitants d’Edo (ancien nom de Tôkyô). Ce spectacle vous propose de découvrir l’un de ces styles de musique narrative, leshinnai-bushi, apparu à Edo vers 1760. Son répertoire est avant tout mélancolique et sensuel, même s’il existe aussi un registre comique. Ses interprètes – généralement un récitant et deux joueurs de shamisen – animaient souvent les banquets auxquels étaient conviées des geishas. C’est ainsi qu’il se distingue d’un autre style de musique pour récitant, le gidayu-bushi d’Ôsaka qui accompagne le théâtre de marionnettesbunraku.
Le réci­tant Tsuruga Wakasanojo, Trésor national vivant, est à la tête de l’école Tsuruga de shin­nai. Ayant à coeur de faire découvrir son art à un large public, il multiplie les col­la­bo­ra­tions entre shin­nai et d’autres arts de la scène. Pour ce spec­ta­cle à la MCJP, il pré­sente plu­sieurs facet­tes du shin­nai-bushi : Ranchô, une célè­bre pièce tra­gi­que dans laquelle une femme ren­contre la geisha dont son mari est épris ; une pièce mêlant chant shin­nai et danse tra­di­tion­nelle ; enfin, une pièce à laquelle par­ti­cipe Hachiôji-kuruma ningyô, une com­pa­gnie de théâ­­tre pour marion­­net­­tes dont la par­­ti­­cu­­la­­rité est que chaque mani­­pu­­la­­teur est assis sur un siège à rou­­let­­tes. Une belle intro­­duc­­tion à un art qui fai­­sait la fierté d’Edo.



Source : MCJP

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -