Archive for 11/17/14

lundi, novembre 17, 2014

L'ombre de Shangai tome 1

Fiche

Titre : L'ombre de Shangai
Genre : manhua
Auteurs : Marty Patrick et Crepin Williams
Illustrateur : Li Lu
Editeur français : Fei
Date de parution : 17 octobre 2014
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes en Chine : 2 ( en cours )
Prix : 12,90 euros









Synopsis

Xiaoxiao, jeune chinoise timide et craintive retrouve Gaspard, un amateur de savate et d'un naturel hâbleur. Il revient d'Europe où on l'avait envoyé à l'âge de 8 ans. Loin de retrouver l'ami d'enfance dont elle était proche, c'est un adolescent méprisant qui arrive à Shanghai. Elle est d'autant plus triste que, sur le paquebot, Gaspard s'est entiché de Clara.

Avis

Le choc des cultures !

Cette nouvelle série des éditions Fei est à la fois belle graphiquement et sur le plan de la narration. Nous somme plongés dans le passé colonialisme en Chine. Cela permet de mieux comprendre cette époque et les chocs entre les deux cultures à travers une histoire poignante et des personnages forts. Le récit est assez dynamique et on suit avec un grand intérêt cette histoire. La côté ancien et historique donne du charme et de l'intérêt à cette histoire qui nous propose de découvrir une facette de l'histoire Chinoise.  Le tout est présenté sous forme de BD. Ce format permets de donner une autre dimension à l'oeuvre.

Le ton est assez poignant et chargé en émotion. On sent que l'auteur s'est focalisé sur les retrouvailles entre les deux héros et qu'il a voulu montrer toutes les difficultés de cette dernière. On sent les rancunes, les différences idéologiques et culturelles. On se demande comment deux autres proches, on pu s'éloigner autant. C'est touchant et émouvant. On ne peut rester insensible à cette histoire. A cela s'ajoute l'aspect instructif de l'histoire avec le cadre historique de fond. Cette atmosphère nous donne une impression de réalité et renforce ainsi l'intensité des sentiments.

L'histoire est dynamique et tout avance sur un bon rythme. Le fil de la narration se déroule sans accrocs et cohérence. Petit à petit, on est de plus en plus plongé dans l'histoire qui gagne en intérêt. Les tensions et les révélations s'accentuent de plus en plus vers la fin du tome mais un voile de mystère demeure.

Les illustrations sont très belles et entièrement en couleur. Les traits sont fins, précis et réaliste. C'est du très beau travail. Une vrai qualité graphique est présente.

L'édition est bien faite et entièrement en couleur. Le format se situe entre la BD et le manga.

En conclusion, ce premier tome de L'ombre de Shangai a su séduire et réussit son entrée. Une série originale, bien construite sur tous les plans et à découvrir. Une belle aventure humaine dans un contexte historique intéressant.

Note : 17/20


lundi, novembre 17, 2014

Shigeru Asano

L'exposition du photographe : Shigeru Asano aura lieu à la galerie Hayasaki du 18 novembre au 7 décembre.

















Le vernissage aura lieu de le jeudi 20 novembre à partir de 18h00.

Par la sobriété du noir et blanc, la douceur  des effets flous, l’omniprésence  de cette matière qui est celle de l’eau,  il exprime sa poésie mélancolique.  Il nous entraîne dans sa vision sensible  et intemporelle de la ville . Et chacune  de ses images devient conte d’enfant ou songe.

Source : Galerie Hayasaki

lundi, novembre 17, 2014

Entretien avec le groupe Hollow Mellow lors de la 18ème édition de Paris Manga

Lors de la 18ème édition de Paris Manga, j'ai pu rencontrer et interviewer Iruma Rioka ainsi que son groupe Hollow Mellow.














Voici l’interview : 

Pouvez-vous vous présenter ?

Iruma : Bonjour, nous sommes le groupe Hollow Mellow. Le groupe est composé du guitariste : Nemu, de la violoniste : Jill, le petit ours qui s'appelle René et de moi-même la chanteuse : Iruma Rioka.

Comment le groupe s'est-il formé ?

Nemu : On commencé en 2008, avec Iruma au chant, un projet musical. On début cela était comme un solo project pour Iruma. Je l'accompagnais à la guitare. On a sorti plusieurs singles et albums en son nom.
Le groupe Hollow Mellow tel qu'il est aujourd'hui, n' a été créé qu'il y a quelques mois à peine car c'est en juillet que Jill nous a rejoint. On prévoit de sortir deux albums.
Iruma : On a joué à l'international : en Russie, en France, au Mexique, en Suisse et en Amérique.
Nemu : On n'a pas encore sorti de CD avec Gill, cependant on a un clip sur YouTube qui s'appelle Romantique MV avec elle.


Quelles sont vos influences musicales ?

Iruma : Ma principale influence est : le classique car je fais du piano depuis toute petite. Il y a un chanteur hollandais que j'aime beaucoup : Valencia.

Pouvez-vous nous parler de vos deux prochains albums ?

Nemu : Hollow Mellow, au début c'était un concept. Iruma devait composer les morceaux et les faire chanter à pleins d'autres chanteurs. Au fil du temps, on a décidé de faire un groupe. Un des deux cd va être réenregistré, réarrangé et chanté par Iruma. Celui-ci va sortir en fin d'année. Le deuxième album, est un album original que l'on a composé nous-même. Ce dernier, sortira un peu plus tard mais on n'a pas de date pour l'instant.

Vous écrivez, composez et jouez les morceaux. Voulez-vous continuer à tout gérer ?

Iruma : Je suis la compositrice principale. Nemu effectue des arrangements, il rajoute la patte rock. Pour ma part, j'ajoute plutôt une touche de classique. Si un jour, on rencontre un producteur à qui on peut faire confiance et qui respecte notre univers, dans ce cas on pourrait lui laisser un peu de liberté.
Nemu : Cela ne se résume pas qu'à la musique. Les vêtements, accessoires et objets sont faits par nous.

Pour parler de votre style, certains utilisent le terme de : Gothic lolita new wave. Pouvez-vous nous expliquer cet univers ?

Iruma : Ce n'est pas ce qui nous définit le plus. On pense que le style gothic lolita est un peu formaté et on voudrait ajouter quelque de plus ce qui explique les termes new wave. Pour le style vestimentaire, on ne se résume pas au style gothic lolita, on s'habille un peu différemment.

Pouvez-vous nous parler un peu plus de votre style ?

Iruma : On n'a pas de genre. C'est un mélange de nous trois.

Avez-vous un attachement particuliers pour certains pays ?

Iruma : Quand, j'ai commencé le projet Iruma Rioka, mon but c'était de jouer à la Japan Expo. Le pays que j'aime le plus, c'est la France. Je souhaitais vraiment y revenir et je suis très contente d'être revenue.
Jill : Il y a de bons vins en France. J'aime beaucoup la France.
Nemu : Pareil mais pour le fromage.

Avez-vous constaté de différences dans le public, suivant le pays dans lequel vous jouiez ?

Iruma : On constate pour de différences dans les réactions du public. Au Mexique et en Russie, le public était assez énergique. Même quand on jouait des morceaux très calmes, ils étaient toujours excités. En France et en Suisse, en revanche, le public est relativement calme.

Quel a été votre ressenti lors de votre showcase d'hier à Paris Manga ?

Jill : Le public était plutôt calme mais le public nous écoutait attentivement.

Avez-vous d'autres futurs projets hormis vos deux albums ?

Iruma : On souhaite beaucoup revenir faire une tournée en Europe.

Avez-vous un message pour le public français ?

Nemu : On a notre vidéo sur YouTube. Cela nous ferait très plaisir que vous alliez l'écouter.
Jill : J'adore la France, la culture et l'art. On va revenir. Pour revenir en tant que groupe, il faudrait le soutien du public français.

Facebook : Iruma Rioka et Hollow Mellow

Je remercie beaucoup le groupe Hollow Mellow, Iruma Rioka d'avoir répondu à mes questions. Je remercie le staff de Paris Manga qui m'a permis de faire cette interview. 

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -