jeudi, janvier 15, 2015

Posted by : Loïc Poupou jeudi, janvier 15, 2015

Lors de la 18ème édition de Paris Manga, j'ai pu rencontrer la mangaka : Chihiro Tamaki qui lors d'une table ronde avec Le Journal du Japon a bien voulu répondre à quelques questions.















La table ronde :

- Pouvez-vous vous présenter et nous dire quelles sont vos influences ?

Je m'appelle Tamaki et je suis une mangaka japonaise.
A la base, je n'ai pas qu'une seule influence mais je pense tout de suite à une femme qui dessinait des mangas pour homme : Takachi.

- Pour vos deux mangas, avez-vous trouvé l'inspiration dans des faits réels ou est-ce totalement imaginaire ?

Il est plus facile de construire une histoire une histoire autour d'une dualité, rivalité autour de complexe. C'est pour cela que j'ai utilisé des complexes pour construire mes histoires autour de ces derniers.

- Vous êtes une femme forte avez-vous cette force en vous ou est-elle venue en écrivant ?

Je ne suis pas une femme aussi forte que cela. C'est juste une image.

- Quel est votre processus de création ?

En premier, je crée les personnages puis leur personnalité, ensuite les relations entre eux et enfin l'histoire.

- Le fait d'avoir fait autant de manga différents, cela vous a-t-il appris quelque chose sur vous ou sur votre métier ?

Ce n'est pas impossible car cela fait 13 ans que je suis dans ce métier. Les premières années, j'ai un peu tourné autour du pot, je ne savais pas trop ce que je faisais.

- Pouvez-vous nous parler de vos différentes collaboration ?

Le premier scénariste avec qui j'ai travaillé a refusé 15 personnes, ce qui embêtait beaucoup l'éditeur et c'est par dépit que l'éditeur a montré son manga et le scénariste a fait : c'est ça que je veux. On s'entendait très bien et on avait la possibilité de travailler facilement ensemble.

- Malgré le fait que les histoires abordent des thèmes dures, il y a une sorte de positivité, est-ce un message ?

Il y a beaucoup de gens complexés au Japon, c'est évident que je m'en suis inspiré pour écrire et pour leur dire que l'on peut sortir de ses complexes.

- Avez-vous un thème préféré ?

Je ne supporte pas les histoires d'amour, ensuite le sport, je préfère car c'est plus facile : les histoires sentimentales. J'adore lire tout ce qui est du style : horreur.

- De plus en plus de femmes au Japon, contribue au style shônen, qu'en pensez-vous ?

Je pense que c'est une bonne chose car les femmes vont avoir plus d'aisance à écrire tout ce qui est en rapport avec les sentiments.

- La mode est-elle un milieu qui vous attire ?

J'aime beaucoup la mode et ce qui tourne autour.

- Vous revenez en France, est-ce rare pour un mangaka de venir autant en France ? Y-a-t-il une raison particulière à cela ?

Shozaki est déjà venu quatre fois. Autour de moi, cela est assez rare de ce fait je prends cela comme un très grand honneur. J'ai un petit rêve, se serait de faire une vraie BD essayiste en France.

- Comment percevez-vous le fait que le manga devient de plus en plus international ?

J'ai envie que cela augmente encore plus.

- Quels sont vos futurs projets ?

Je publie une série comique en ce moment.



Je remercie beaucoup Chihiro Tamaki d'avoir répondu aux questions. Je remercie également, Emmanuel Bochew son agent et traducteur  ainsi que le staff de Paris Manga qui m'a permis d'assister à cette table ronde.

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -