dimanche, novembre 01, 2015

Posted by : Loïc Poupou dimanche, novembre 01, 2015

Horizon sera la collection roman graphique grand format des éditions Komikku.

Ayant pour vocation d’accueillir des perles graphiques et narratives, la collection Horizon vous dévoilera la bande dessinée japonaise sous de nouvelles perspectives.
Elle vous permettra de découvrir des titres exigeants et ambitieux grâce à un grand format et une finition soignée permettant de rendre hommage au travail des auteurs.
Horizon a pour vocation de toucher un public plus large que lectorat de mangas ou de bandes dessinées habituel grâce à des thématiques variées et des titres forts.

Une charte graphique travaillée et facilement identifiable.
Un grand format (17x24 cm) souple ou cartonné.
Une fabrication soignée.
Des thématiques poétiques, philosophiques, profondes et ambitieuses

Ritournelle et La photographe inaugureront la collection Horizon dès le 19 novembre 2015.




Ritournelle

Ritournelle, c’est des femmes, une religion, un couvent, un dévouement, une prière… et quoi d’autre ? L’amour ?
Pour ces religieuses qui semblent inébranlables, la vie n’est pas seulement rythmée par leur dévotion à Dieu. Ces femmes qui vivent coupées de la société sont comme tout un chacun tiraillées par leurs émotions… et encore plus meurtries par les sentiments qu’elles doivent taire ou renier.
Au travers d’inquiétudes et de pensées qui ne peuvent se dire, des cœurs qui ne seront jamais comblés… Mais leur destin est-il inexorablement scellé ?

Ce one-shot tout en couleurs dévoile l’immense talent graphique et narratif d’Aoi Ikebe : un véritable chef-d'œuvre instantané .

Synopsis

Un couvent de femmes dans un pays peut-être d’Orient, peut-être d’Occident, peut-être au Moyen-Âge ou au début du XIXe siècle, ou nulle part. Toute ressemblance avec une religion existante ne saurait être que pure coïncidence. Sous la paix et la tranquillité, une inquiétude se laisse parfois entrevoir. Des pensées qui ne peuvent se dire, des cœurs qui ne seront jamais comblés… À quoi ont-elles voué leur existence ? Au service de qui ont-elles sacrifié leur vie ?En entrant, je pensais avoir tout laissé, tout perdu… Où suis-je arrivée ?



 © 2014 Aoi Ikebe (AKITASHOTEN)


La photographe

« On dit souvent que les mangas de Tezuka dégagent une musique. Et bien, dans “La photographe”, c’est la qualité de l’air, l’odeur du vent, les murmures et les bruits, la température et l’humidité des lieux réels que l’on ressent. On retrouve tout cela, et peut-être mieux encore que ne le feraient des photographies… » - Rumiko Tezuka (fille d’Osamu Tezuka)

Avec La photographe, on visite les différents quartiers de Tokyo au côté d'Ayumi. On découvre en même temps que cette photographe en herbe des monuments phares de Tokyo, mais également des endroits plus insolites, plus discrets, des fêtes et événements qui rythment la vie de ses quartiers… 

Sensible, précise et merveilleusement détaillée, la découverte des différents lieux happe le lecteur et le fait voyager en quelques cases.

Ce titre d’exception à mi-chemin entre L’homme qui marche et Le gourmet solitaire (Jirô Taniguchi).

 
Synopsis

Un titre d’exception à mi-chemin entre “L’homme qui marche” et “Le gourmet solitaire” (Jirô Taniguchi).
Récemment inscrite dans le club photo de son lycée, la jeune Ayumi parcourt Tokyo pour s’entraîner à manier son appareil et s’approprier les techniques de la photographie. On la suit dans ses balades citadines qui sont surtout prétextes à l’exploration de la capitale japonaise. 
“La photographe” révèle cette belle ville qui vit encore aujourd’hui entre tradition et modernité. On découvre des monuments emblématiques, mais également des endroits plus insolites, plus discrets, et aussi des fêtes et événements qui rythment la vie de ses habitants…
“On dit souvent que les mangas de Tezuka dégagent une musique. Et bien, dans “La photographe”, c’est la qualité de l’air, l’odeur du vent, les murmures et les bruits, la température et l’humidité des lieux réels que l’on ressent. On retrouve tout cela, et peut-être mieux encore que ne le feraient des photographies…”  - Rumiko Tezuka



 © Kenichi Kiriki 2012

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -