Archive for 07/14/15

mardi, juillet 14, 2015

Ajin tome 1

Fiche

Titre : Ajin
Genre : seinen
Auteur : Tsuina Miura
Illustrateur : Gamon Sakurai
Editeur français : Glénat
Date de parution : 01/07/2015
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 5 ( en cours )
Prix : 7,60 euros











Synopsis

Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel !

Avis

Le prix de l'immortalité ! 

Ce nouveau seinen est sombre avec une ambiance mystérieuse et une tension permanente. L'histoire est originale et bien ficelée. On se prend vite au jeu et le tout est plutôt dynamique et entraînant. L'auteur sait nous tenir en haleine du début à la fin et faire monter notre adrénaline. Les illustrations sont bien travaillées et esthétiques.

L'immortalité, voilà un thème qui fait rêver depuis l'aube de l'humanité. On voit ici, que certains élus arrivent à l'obtenir mais cette dernière a un prix. On voit ici, que l'auteur met l'accent sur la non acceptation de ce qui est différent et sur la persécution que l'on peut opérer envers ce qui nous paraît étrange ou envers ce qui nous fait peur.

Cela donne un ton particulier à cette série qui nous montre une histoire plutôt sombre et avec beaucoup de drames. Le héros est torturé voir déchiré et on apprend au fur et à mesure que tout est bien plus complexe que ce qu'il y paraît. L'intérêt est sans cesse renouveler et on ne cesse de monter en intensité tout au long de la lecture.

L'action est au rendez-vous ainsi que le dynamisme. Ici, pas le temps de s'ennuyer tout s'enchaîne très vite et on pris dans le feu de l'action dès les premières pages. Entre réalité et paranormal, on apprécie ce mélange des genres qui donne une atmosphère unique à cette série très prometteuse.

Les illustrations sont très belles, agréable à regarder, finement travaillées et on apprécie le souci du détail.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, Ajin avec ce premier tome séduit d'entrée de jeu et nous propose une intrigue bien sombre et originale. Un début prometteur qui ne peut que séduire. Un grand coup de coeur.

Note : 5/5

mardi, juillet 14, 2015

Haikyu !! le film : mon avis

Le 3 juillet dernier avec Wanamin TV, s'est déroulé au Grand Rex à Paris l'avant-première mondiale du premier film d'Haikyu !!.

Ce dernier réunit les 25 épisodes de la série anime.

















Fiche 

Titre : Haikyu !!
Genre : shônen
Studio de production : Production I.G.
Date de diffusion : 3/07/2015
Durée : 1h30













Synopsis

Shôyô est un joueur de volley-ball de petite taille. Malgré ce handicap, celui-ci arrive à rivaliser contre ses adversaires grâce à une détente incroyable. Lors de son premier tournoi au collège, il est humilié par Tobio, un joueur prétentieux, mais bourré de talent. Une fois au lycée, il décide de prendre sa revanche. En intégrant l'équipe de son école, il découvre que son rival va devenir son coéquipier. C'est ainsi qu'est né un des duos les plus prodigieux du volley-ball…


Avis

Battre les chats !

Ce premier film d'Haikyu !! nous permet de revivre la rencontre entre nos deux as du volley et leur arrivée dans le collège Karasuno. Le film se termine sur le match d'entraînement entre le lycée de Karasuno et leur rival. Cela correspond aux 4 premiers tomes du manga. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'adaptation est plus que réussit et que le rendu en film est vraiment excellent.



Ce qui frappe dès le début c'est la qualité graphique et le rendu du côté comique qui peut parfois être lourd dans le manga mais qui dans le film passe tout seul et nous fait bien rire. On est en premier lieu là pour se détendre et non pour se prendre au sérieux. Les gags s'enchaînent et on rigole du début à la fin. Cela permet d'alléger l'ambiance et de rendre le tout plus dynamique et passionnant. Les personnages deviennent plus attachants et charismatiques.

Malgré le comique, dynamisme et action sont au rendez-vous. On est là pour vibrer et vivre de grand moment de sport comme il est de coutume de ce genre de série. Nous avons à faire à un génie et un qui a du potentiel mais qui ne sait pas l'exploiter. Cela donne lieu à des surprises et à de belles phases de jeu.

Le ton est léger mais durant les matchs on sent la tension et le sérieux revenir sans prendre la tête. Pas de coups spéciaux ou de supers techniques mais plutôt des actions magistralement orchestrées et beaucoup de fun. Le tout demeure réaliste.

Les graphismes sont très agréables à regarder et en parfaite harmonie avec le ton de la série. Le tout est fluide et sans accroc.



En conclusion, Haikyu !! le film respecte l'esprit du manga et est vraiment extra. Un excellent moment et une excellente adaptation. 

Note : 5/5




mardi, juillet 14, 2015

Mon Japan Expo 16ème Impact

Cette année j'opère une nouvelle version de ma revue sur Japan Expo après le bilan voici la Japan Expo que j'ai vécu avec ce qu'il y avait en amont, pendant et ce qu'il y en aval. N'hésitez pas à me dire si vous appréciez cette nouvelle vision de Japan Expo.

Le seizième impact de Japan Expo s'est déroulé du 2 au 5 juillet, pour ma part du fait de mon travail, je n'ai pu être présent que le week end mais mon travail ne s'est pas limité à deux jours en effet tout commence bien avant et ne se finit pas le 5 juillet. Voici une autre vision de Japan Expo.










Le prélude

L'aventure Japan Expo commence vers mars avec les premières annonces d'invités et les premiers communiqués de presse. Là commence les premiers couacs quand on ne reçoit pas les communiqués car la liste a été refaite et que l'on n'est pas au courant. Donc première étape trouver les contacts presse et ensuite les contacter. Après quelques mails cela est réglé et on eut passer à la diffusion des informations.
Ensuite vient deux autres étapes délicates, les demandes d’interviews et les demandes d'accréditation presse. Nous sommes déjà début juin. Pour les accréditations, le système reste le même avec un blocage par type de média au niveau du site ce qui est assez gênant car par exemple une accréditation n'est pas suffisante pour tout couvrir mais là impossible de négocier d'autant plus cette année où le staff a réduit très fortement les accréditations. Ce qui a provoqué la surprise et la stupeur. Pourquoi réduire autant et pourquoi certains bons mélias n'ont pas pu être accrédités, cela reste un mystère et c'est regrettable. Pour ma part, j'ai réussi malgré tout à avoir mon accréditation me permettant d'accéder à la seconde étape.
Les demandes d’interviews. Là s'engage une véritable course contre la montre et tout un système d'arrangement, de négociations et de compromis. Cette année je dois avouer que j'ai été gâté et que je suis ravi de ce que j'ai eu même si j'ai quelques regrets sur certains que je n'ai pu avoir mais dans l'ensemble pas de soucis même si les réponses furent plus ou moins rapides. Ma grande surprise et ma grande joie fut cette année que certains staffs japonais m'aient contactés directement pour les interviews.

La dernière ligne droite

Fin juin, commence la vérification des plannings, la préparation du programme des deux jours et tout cela se cale avec un timing très serré. C'st aussi là que l'on commence à voir qui on verra où et comment. Un moment de speed mais nécessaire pour un bon Japan.

Récupération du badge le mercredi et derniers calages pour les interviews.

Petits couacs

Arrivé le samedi matin, voilà que commence les premiers petits couacs. Problème de badges et le fait que cette année, il fallait des gilets spéciaux pour filmer ou prendre des photos durant les shows. De ce fait, après avoir appris cela, se fut la course pour régler ses problèmes au plus vite. L'équipe sur place a été très réactive et a su bien gérer. Après ce contre temps, j'ai pu commencer mon aventure Japan Expo.

La magie opère

Dès mon entrée dans le festival une sorte de magie s'opère.



On oublie tous les petits couacs et on se laisse porter par l'ambiance sans oublier le planning. En effet, malgré tout le timing est très serré et j'ai du faire beaucoup de choses en peu de temps. Je m'excuse pour tous ceux que je n'ai pas pu voir non par manque d'envie bien au contraire mais par manque de temps. Je n'ai pas eu une seconde à moi et j'ai pas arrêté de courir mais quel plaisir. C'est une expérience unique que j'aime revivre chaque année. On se sent hors de l'espace et du temps et l'ambiance est toujours au top. La salle presse permet de revoir avec plaisir tous les journalistes dans une super ambiance. L'accès à une salle un peu calme de repos était une excellente idée. On pouvait croiser les invités. C'était vraiment extra. Tout peut arriver aussi bien, les imprévus positifs que négatifs. Souvent, pour moi et encore plus cette année c'est que du positif par le gré du hasard et des rencontres ou des imprévus comme pour Luna Haruna ou Yoshiki que j'ai pu interviewer grâce à des imprévus.




Le samedi 4 juillet

C'est parti, en premier lieu à la sortie de du rer prendre la file réservé à la presse, aux professionnels, aux invités et aux VIP.



Après un peu d'attente et l’arrangement des petits soucis me voici parti.
Vérification du planning des interviews.
Premières photos prises premier petit tour. Le plaisir de rencontrer certaines personnes personnes et de faire les premières nouvelles connaissances. Instagram et Twitter commencent à chauffer.
Un spectacle de magie et de calligraphie permet de bien me mettre dans l'ambiance.
Ensuite, direction ma première interview avec Shiitake, un moment en douceur et  toujours agréable.



Tout ensuite s'enchaîne avec une petite pause déjeuner quand même sur le pouce.



Les interviews s’enchaînent : Ein Lee, Yoshiki ( même si ce n'était pas prévu à la base )...
Rencontre professionnelle : RUM
Présentation de certains stands : joueuse de flûte traditionnelle.
Rencontre d'artiste et d'invité tous plus sympathiques les uns que les autres : idols, Luna Haruna...
Le temps passe tout s'enchaîne.
Ce qui m'a marqué : le spectacle de magie et de calligraphie, ma rencontre avec les invités ( Luna Haruna, Yoshiki, Ein Lee, Shiitake, les idols au stand Welcome Japan ). La rencontre avec les idols fut vraiment agréable et se fut un moment de bonne humeur. Les allers retours entre les différents endroits du festival et la salle presse.





La journée est passée à la vitesse de la lumière et me voici à l'hôtel pour le premiers tris des photos et la communication sur les réseaux sociaux ainsi que la préparation du dimanche car le planning a évidement changé.
Chaleur et fatigue m'ont aussi beaucoup marqué.

Le dimanche 5 juillet

Deuxième et derniers jours mais pas des moindres. Le planning du samedi était chargée mais ce n'était rien comparé à celui du dimanche. La fatigue commence à se faire sentir mais je suis heureux et continue mon aventure.
Des spectacles divers et variés, de belles démonstrations, des interviews ( Umi-Kun, VAMPS ... ). Encore moins de temps que le samedi mais cependant tout reste agréable.




Les photos continuent d'être prises et les réseaux sociaux fonctionnent à plein régime.
Tout s'enchaînent et sans m'en rendre compte le festival se termine avec la découverte d'une chanteuse traditionnelle qui fut mon grand coup de coeur de cette année.



Ce qui m'a marqué : Les interviews, des invités vraiment au top,une belle dédicace,  la bonne humeur et la rencontre avec la chanteuse traditionnelle.




Une magnifique journée riche en émotion.
La fatigue à la fin fut énorme mais pas autant que le plaisir.

Pour finir

Japan Expo cette année fut une réussite pour moi. Ce fut assez délicat et du en amont mais sur place à part les petits couacs du début tout était nikel avec un staff compréhensif et à l'écoute qui a fait de son mieux pour contenter tout le monde. Vivement la prochaine édition.





L'après Japan Expo

Maintenant et ce depuis le 7 juillet, je tente de tout retranscrire de tout classé. Une vingtaine d’interviews à retranscrire et à faire valider. Beaucoup de sujets pour des articles. Prise de contact avec certains professionnels. Tri des 900 photos et des vidéos. Mise en ligne des vidéos. Voilà ce qu'est l'après Japan Expo pour la presse, beaucoup de plaisir et beaucoup de travail avant, pendant et après. Mais on aime ça et chaque année on recommence avec plaisir.

mardi, juillet 14, 2015

Saint Seiya - Saintia Shô tome 3

Fiche

Titre : Saint Seiya - Saintia Shô
Genre : shônen
Auteurs : Masami Kurumada / Chimaki Kuori
Illustrateur : Chimaki Kuori
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 2/07/2015
Nombre de tomes en France : 3 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 5 ( en cours )
Prix : 7,65 euros









Synopsis

Pour sauver sa sœur Kyôko, prisonnière de l'Eden Obscur, Shôko est partie en guerre contre Eris, la déesse de la Discorde ! Devant Milo, le Chevalier d'Or du Scorpion envoyé par le Sanctuaire pour emp^cher la résurrection d'Eris, se dresse Rigel d'Orion, un ancien Chevalier d'Argent ! Les rouages du destin ont commencé à tourner ...

Avis

Le sacrifice !

Ce troisième de ce spin off de Saint Seiya fait monter l'intensité d'un cran et on retrouve parfaitement l'esprit de la série d'origine. L'impitoyable chevalier d'or du scorpion nous apparaît encore plus froid et absolu que d'habitude et la bataille est vraiment lancée.

Les affrontements sont plutôt rapides au début mais deviennent plus intense par la suite. Le rythme s'accélère clairement et on passe à la vitesse supérieur. L'action est au rendez-vous et une bonne montée en puissance s'effectue vers la fin.

L’atmosphère ici est plutôt tendue. On assiste à une lutte entre les guerriers d'Eris et les chevaliers d'Athéna mais aussi à une lutte idéologique. Faut-il sacrifier des être humains même pour la bonne cause ? Cela entraîne toute une réflexion et un débat qui conduit nos chevaliers à faire des choix comme seuls Saint Seiya sait nous en proposer.

Ce troisième tome st sans doute le meilleur de la série et lui donne un bon coup de bust. C'est assez plaisant de voir nouveaux et anciens chevaliers dans le sens déjà connus combattre ensemble. Là on reconnaît bien l'esprit de Saint Seiya dans ce tome.

Les illustrations sont agréables à regarder et finement faites.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Ce troisième de Saint Seiya Saintia Shô est vraiment bon et plaisant à lire. Une bonne dose d'action, des beaux combats, une intrigue qui prend vie et forme et l'esprit de Saint Seiya avec de très belles illustrations. La série prend enfin ses marques et démarre réellement.

Note : 3/5