Archive for 07/20/15

lundi, juillet 20, 2015

Stray Dog tome 1

Fiche

Titre : Stray Dog
Genre : Global manga
Auteur : VanRah
Illustrateur : VanRah
Editeur français : Glénat
Date de parution : 15/07/2015
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Prix : 9,15 euros







Synopsis

Ishtar. Un monde oscillant entre lumière et ténèbres où se côtoient présent et passé, patrimoine et renouveau, pierres antiques et technologies nouvelles. Un monde partagé entre une surface idéalisée et une réalité plongée dans le chaos. C’est au sein de cet univers que vont se croiser deux personnes au destin incertain et que tout oppose : Aki, une jeune fille ayant perdu le goût de sourire, et Toru, un Karat, un lycan aux yeux rouges, possédé par une malédiction funeste. Ce qui les lie ? Un contrat d’obéissance qui permet de contrôler les Karat et fait de la jeune Aki la maitresse de Toru. 
Fan de gothique, de magie noire, de steampunk, VanRah a développé Stray Dogpour mettre en avant cette figure fantastique méconnue qu'est celle du loup-garou. Son idée fut d'en faire ressortir tout le mystère, la magie et les problématiques qui lui sont liés. Ses lycans sont ordonnés en clans, suivent des règles et sont l'objet de malédictions qui donnent de l’ampleur et de l’intérêt à ces personnages. Son monde gothique et futuriste évoque le foisonnant univers d'Anne Rice, qui donna toute son ampleur aux personnages fantastiques. Auteure d’une dizaine de titres publiés à compte d’auteur sur le Net, star des sites américains Inkblazers et Deviantart, VanRah y affiche 283 000 pages vues régulières (930 000 en pic d’audience) pour plus de 10 000 followers ! Elle y brille par sa production manga tout autant que par ses talents reconnus d’illustratrice.
Stray Dog fut élu lauréat du prix International des amateurs de comics et manga en 2011. 


Avis

Stray Dog parle de la bête du Gévaudan, mais si, vous savez, cette créature de légende qui aurait décimé des centaines de personnes dans le 18ème siècle. Certains parlaient d’un ours, d’autre d’une hyène, mais ce qui revenait le plus souvent était un loup monstrueusement grand : un lycan. Cette affaire reste non classée à ce jour. Ce manga nous donne une nouvelle version de cette créature qui, au final, n’a jamais disparu mais vit simplement sous forme humaine bien que la créature le ronge de l’intérieur, le forçant à tuer ceux qui se trouve sur son chemin. Son salut ? Faire des pactes avec des Hommes pour emprisonner la bête un certain temps avant de finir par les dévorer.

L’univers est très particulier, sanglant et rempli de monstres que l’on aurait peur de croiser sous notre lit et qui, pourtant, cohabite dans notre monde tant bien que mal, dans un monde ou la folie règne chez certains et où d’autres cherchent des solutions pour faire en sorte que la cohabitation soit réellement possible, en les asservissants et en créant des scellés pour contenir leur côté démoniaque. Et pourtant, VanRah arrive tout de même à poser quelques touches d’humour ici et là afin de rendre cette histoire tout de même un peu plus légère.

Que dire des illustrations a part qu’elles sont tout bonnement sublimes et je crois que c’est ce qui m’a vraiment poussé à acheter ce livre (bien que le thème de l’histoire me touche particulièrement). Autant les personnages que les décors sont époustouflants. Peut-être que le seul point que je pourrais soulever est que certains personnages se ressembles énormément et que, lors de leur première apparition, je suis restée bloquée quelques minutes pour bien comprendre qui était qui.

L’histoire est originale et bien choisie (à mon goût bien entendu). De nos jours, ce sont les vampires qui ont le pouvoir sur l’univers fantastique autant dans les romans que les mangas mais les lycans arrivent à se faire doucement mais sûrement une place dans ces collections c’est pourquoi je me précipite toujours dessus. VanRah n’aime pas les vampires (petite annotation à la fin du manga pour présenter l’auteur) alors qu’elle merveilleuse idée d’avoir pris la Bête de Gévaudan comme sujet, le lycanthrope très certainement le plus connu au monde.

Le scénario est bien construit bien que, parfois, les sauts dans le temps sont trop brusques mais rien d’insurmontable. Juste un temps de compréhension. Mais je pense que cela est dû au fait que ce tome est plus un tome de « présentation » l’explication du début de la véritable histoire entre Toru et Aki.

L’édition permet cependant une lecture fluide et simple.

En conclusion, si vous aimez les monde sombre et que vous en avez mare des vampires, ce manga est fait pour vous. Personnellement il me tarde de découvrir ce que cette auteur de talent nous réserve pour la suite de cette histoire.

Note NoteNote : 3/5

Arkanne

lundi, juillet 20, 2015

Les Gouttes de Dieu tomes 37 et 38

Fiche

Titre : Les Gouttes de Dieu
Genre : seinen
Auteur : Agi Tadashi
Illustrateur : Okimoto Shû
Editeur français : Glénat
Date de parution : 15/07/2015
Nombre de tomes en France : 38 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 44 ( terminée )
Prix : 9,15 euros





Synopsis

Shizuku se rend à Barcelone en compagnie de Pedro, mais ce dernier y retrouve son grand amour, qui l’a quitté autrefois sans explication. Le vin leur permettra-t-il de se retrouver ? De leur côté, Kido et Miyabi se retrouvent à Madrid avec Emilio, qui est censé lui aussi les aider… mais il semble comploter quelque chose dans leur dos. Pendant que Tomine poursuit ses recherches avec l’aide de Sonia, la piste que suit Shizuku le mène à une dégustatrice qui ne lui est pas inconnue…

Avis

Un beau soleil couchant !

Ici, nous partons au voyage en Espagne dans un magnifique pays que nous visitons à travers le vin et toujours deux visions différentes de ce dernier. Ce voyage, nous donne envie de découvrir aussi bien l'Espagne que ses vins qui semblent regorger d'une magnifique richesse. Encore une fois, la poésie et la beauté des illustrations nous font rêver.

Nous découvrons donc une catégorie de vin méconnu mais qui semble mériter toutes ses lettres de noblesse. Quel plaisir, que de vivre des émotions et de découvrir une culture sous cet angle. Ajoutons à cela de magnifiques description qui nous transporte dans un autre monde rempli de douceur et de poésie et vous comprendrez pourquoi on apprécie autant cette série.

La trame narrative avance lentement comme à son habitude mais cela est logique vu le ton et l'ambiance du manga. Ce rythme donc doux et un peu lent ne nous surprend et n'enlève rien au plaisir de lecture. De petites histoires viennent toujours se glisser entre les quêtes afin de nous faire encore plus vibrer à travers différentes émotions.

L'émotion est le maître mot de cette série qui nous fait vibrer par la beauté de ses histoires et de ses descriptions. La quête de soi des deux héros permet de voir comment un Homme peut évoluer et comment il peut apprendre grâce à des rencontres, des échecs ou des réussites. Le tout est très réaliste.

Les illustrations sont toujours aussi soigneusement faites et magnifiques à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture agréable des tomes.

En conclusion, ces deux tomes des Gouttes de Dieu continue dans la lancée de la série et nous fait découvrir de nouvelles saveurs et de nouveaux horizons avec émotion et poésie. C'est toujours un plaisir que de livre des tomes de cette magnifique série. 

Note : 3/5




lundi, juillet 20, 2015

Jaco - The galactic patrolman

Fiche

Titre : Jaco-The galactic patrolman
Genre : shônen
Auteur : Akira Toriyama
Illustrateur : Akira Toriyama
Editeur français : Glénat
Date de parution : 15/07/2015
Nombre de tomes en France : 1 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 1( terminée )
Prix : 10,75 euros







Synopsis

Alors qu’Akira Toriyama avait disparu des radars pendant une grosse décennie, le maître surprend ses lecteurs en 2013 en sortant de ses crayons cette nouvelle aventure complète qu’il publie dans leShônen Jump de Shueisha.
Et le public se ravit de retrouver les caractéristiques initiales du talent de Toriyama. On revient ainsi aux origines du mythe, dans le sillage de Dragon Ball bien entendu (le récit se déroule 10 ans avant le début de Dragon Ball), mais aussi deNekomajin ou de SandlandJaco est ainsi placé dans The World, le monde fictif recréé par l’auteur, avec l'aventure placée au cœur du récit par le truchement de personnages croquignolets, le tout enrobé d’un humour potache et libératoire. Point besoin ici de placer du guerrier surpuissant au charisme étalonné sur le tour de biceps, on revient dans le burlesque rigolard d’antan, et cela fait du bien, tant ce style est aujourd’hui rare dans les mangas. Le dessin du maître ne souffre comme d’habitude aucun commentaire. Précis, exact et efficace, il fait mouche à tous les coups. Un plaisir retrouvé !
Jaco est un Galactic Patrolman, un officier de police galactique, qui revient sur Terre pour la protéger d’une invasion d’aliens. Mais son vaisseau s’écrase sur l’île d'Omori, un vieux scientifique travaillant sur le déplacement temporel. Les deux étranges compères vont s’aider mutuellement afin de contrer un destin a priori funeste, mais dont on connaît l’issue, sujet donc de… Dragon Ball.


Avis

Prélude à Dragon Ball !

Ce one shot permet de découvrir une nouvelle oeuvre d'Akira Toriyama, le papa de Dragon Ball. On y découvre avec joie une aventure complètement disjoncté mais agréable et distrayante à lire. Au fil, des pages, on s'attache à nos héros et on finit par reconnaître cet univers et certains noms vont nous sembler familiers.

Le thème des extraterrestres est souvent utilisé et traité mais rarement de cette manière. On peut dire ici qu'il prend les clichés et les adaptent à sa sauce en les prenant à contre pied. Tout est tourné en dérision et on sent que ce qui prévaut c'est le divertissement et la bonne humeur.

Le rythme est bon et on ne s'ennuie pas. Le plaisir de lecture est garanti et ce dès le début. Le rythme reste identique tout au long de lecture. Cependant, le plaisir lui ne cesse de grandir. Les personnages sont drôles et attachants et on a envie de partager du bon temps avec eux.

L'univers de ce manga, est vraiment loufoque mais également très agréable. C'est certes de l'imaginaire mais on se plaît à rêver et à vagabonder, en se disant que ce serait bien si cela pouvait être réel. L'ambiance est légère ainsi que le ton et l'humour est le maître mot de cette série.

Les illustrations sont en harmonie avec le ton du manga et on reconnaît bien la patte de notre cher Akira Toriyama.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. Le format est plus grand que pour les manga en général. On a le droit à un petit bonus fort sympathique à la fin du tome.

En conclusion, Jaco - The galactic patrolman nous propose une histoire drôle et comme seule Akira Toriyama sait faire. Entre Dragon Ball et Docteur Slump, une belle mise en avant des travaux des débuts de ce mangaka de génie.

Note : 4/5


- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -