Archive for 09/15/15

mardi, septembre 15, 2015

Nisekoi

Fiche

Titre : Nisekoi – Amours, mensonges et yakuzas !
Genre : Shônen
Auteur : Komi Naoshi
Illustrateur : Komi Naoshi
Editeur français : Kazé
Date de parution : entre le 04/09/2013 et le 02/04/2014
Nombre de tome en France : 14 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 19 ( en cours )
Prix : 6.79 euros



Synopsis

« Lorsqu'il était enfant, Raku Ichijô a promis à celle qu'il aimait alors de conserver précieusement un cadenas dont elle seule possède la clef jusqu'à ce qu'ils se retrouvent tous deux, une fois adultes, pour se marier. Dix années se sont écoulées, Raku, bien que fils d’un chef de clan yakuza, tente d'être un lycéen comme les autres. Son quotidien est bouleversé par sa rencontre avec Chitoge Kirisaki, une nouvelle élève très querelleuse, qui va rapidement devenir sa pire ennemie. La situation tourne au cauchemar quand Raku apprend qu'il s'agit en réalité de la fille d'une famille de gangsters et qu'il va devoir simuler de sortir avec elle... pour éviter une guerre des gangs ! Leurs familles vont-elles s'apercevoir qu'ils ne font que jouer la comédie ? Mais surtout, retrouvera-t-il son amour d'enfance ? »


Avis

            Raku  pourrait être un lycéen comme les autres. Seulement, il est le fils et l'héritier d'un chef de Yakuza. Encore plus atypique, il porte au cou un cadenas, symbole de la promesse qu'il a fait à une petite fille dans son enfance. Lorsqu'il trouve celle qui pourra ouvrir le cadenas, il l'épousera.
            Un jour, alors qu'il allait au lycée, une jeune fille blonde lui tombe littéralement dessus. Après quelques péripéties il apprend que cette dernière est la fille d'un gang mafieux américain. S'il veut éviter une guerre avec son gang il doit sortir avec elle !

            Histoire de poser les bases, il faut présenter Nisekoi comme une comédie romantique. Riku se voit tiraillé entre ses sentiments et son devoir. Dit comme ça, l'intrigue n'a pas l'air très amusante. Mais c'est sans compter sur une galerie impressionnante de personnages tous plus loufoques les uns que les autres ! Rien que le trio principal ! Chitoge semble être une jeune fille délicate mais c'est tout le contraire. Vraie garçon manquée, elle envoie Riku valsé dans les airs à plusieurs reprises. Et puis il y a Onodera timide à l'excès, dont Riku est amoureux. Plus l'intrigue avance, plus il y a du monde qui gravite autour de notre jeune héros : tueur à gage, meilleurs amis, parents... A chaque fois que les choses se calment, trouvent un certain « train-train », de nouveaux personnages apparaissent. 
            Tout ce petit monde va générer des situations rocambolesques au possible. Même si les gags ne sont pas très originaux, l'effet comique est là. Ils s’enchaînent et restent légers et efficaces.
            L'intrigue s'organise autour de la fameuse promesse de Riku. Seulement l'histoire se découpe en épisode, le plus souvent distincts les uns des autres. Bien sûr, tous ne concernent pas l'intrigue principale. On avance petit à petit.

            Côté dessin, le trait est précis. Ainsi les expressions comiques des personnages remplissent bien leur rôle : certaines sont vraiment amusantes. De manière plus générale, les planches sont clairs et lisibles. 

L'édition de Kaze est simple, sans défaut. La série bénéficie de gags sous la jaquettes.

            Soyons clair, Nisekoi n'est pas une révolution du genre comédie romantique. On pourrait, d'ailleurs le rapprocher d'un Love Hina. Mais ce qu'il fait, il le fait bien. On sourit voir rigole.
Cette petite bombe, issue du fameux Shônen Jump, apporte un peu de légèreté dans nos bibliothèque. 


Note : 18/20

Koyuki

mardi, septembre 15, 2015

Dimension W tome 7

Fiche

Titre : Dimension W
Genre : seinen
Auteur : Yuji Iwahara
Illustrateur :  Yuji Iwahara
Editeur français : Ki-oon
Date de parution : 02/07/2015
Nombre de tomes en France : 7 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 8 ( en cours )
Prix : 7,90 euros








Synopsis

« L’expédition organisée par Salva tourne à la catastrophe : une mystérieuse sphère entre en collision avec le vaisseau, plongeant plusieurs personnes dans le néant ! Les survivants trouvent refuge chez un ancien habitant de l’île, mais le cauchemar n’est pas terminé, car les robots de garde figés depuis des années se remettent à fonctionner et s’en prennent aux intrus.
Pendant ce temps, Kyoma, qui a débarqué sur l’île par ses propres moyens, roule en direction de Ground Zero dans les tunnels bâtis par New Tesla... »

Avis

            Kyoma et Mira sont toujours sur l'île de Pâques afin d'en percer les mystères pour le compte Salva. Seulement l'île, en plus d'être occupée par des robots tueurs redoutables et autres anomalies spatio-temporelles, semble renfermer un lourd secret entre les murs du « Ground Zero ».

            On reprend ce septième volume en pleine action ! La fine équipe composée de Kyoma, Mira et deux chasseurs de coils file droit vers le centre de l'île. Seulement il rencontre LE personnage qui attendait dans l'ombre depuis quelques tomes... Loser ! Cela fessait un moment que ces deux-là ne c'étaient pas retrouver face à face. Le duel ne s'étend pas puisque Loser plonge Kyoma dans le néant.
            Depuis cette mystérieuse dimension, notre héros revit son passé. En effet il regorge de réponses. On fait rapidement des liens avec la situation actuelle tout en découvrant l'origine du sinistre qui à frappé l'île. En cause un antagoniste peu crédible, au look improbable et prévisible. Ce qui suscite l’intérêt ce sont surtout les révélations entourant les origines de Mira.
            Le tome est globalement dynamique. L'intrigue ne souffre pas de temps morts. Mais il y a un mais. Elle n'est pas aussi galvanisante qu'elle le devrait/pourrait. En cause un manque d'originalité apparent. 

            Le dessin est de bonne qualité comme les volumes précédents, avec une originalité : le côté rétro toujours bien là. C'est beau, c'est propre. J'ai hâte de le voir transposé en anime !

            Du côté de l'édition, Ki Oon reste sur sa lancée : trois pages et le sommaire en couleurs, sans oublier la jaquette phosphorescente.

            C'est le troisième volume portant sur l'arc de l'île de Pâques. Des éléments de réponses commencent enfin à arriver, le tout au milieu d'une tornade d'action. Malgré tout ce volume reste sur ces acquis, sans proposer de nouveauté dans le genre.   Le huitième tome sera sans nul doute celui de la conclusion !

Note : 15/20

Koyuki

mardi, septembre 15, 2015

CHEEKY PARADE à Moshi Moshi Nippon

Le Moshi Moshi Nippon annonce la venue du groupe d'idols CHEEKY PARADE à Paris lors du festival éponyme.

Les CHEEKY PARADE, se produiront le dimanche 4 Octobre au Trianon en premier. Elles ouvriront le second jour du Festival et mettront le feu à la scène.

Formées en 2012, les CHEEKY PARADE sont composées de 9 membres et ont connu un succès fulgurant dès leurs débuts en Janvier 2013. 



Le festival Moshi Moshi Nippon se tiendra les 3 et 4 Octobre 2015 au Trianon à Paris.




Source : Moshi Moshi Nippon


mardi, septembre 15, 2015

La confrérie des lions blancs tome1

Fiche

Titre : La confrérie des lions blancs
Gene : seinen
Auteur : Takahashi Natsuko
Illustrateur : Takahashi Natsuko
Editeur français : Komikku
Date de parution : 10 septembre 2015
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( terminée )
Prix : 7,90 euros




© 2014 Natsuko Takahashi / PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN

Synopsis

 Thomas Abel — D’un sérieux à toute épreuve, sa fortitude est une source de motivation pour les autres.
Bernard Moreau — Libre comme l’air, personne ne connaît toute l’étendue de son potentiel.
Buzz Pauler — Malgré son air irrévérencieux, il se soucie sincèrement de ses camarades.
Hermann Strauss — Considéré comme un génie, cet élève modèle cache un lourd secret.

 
Avis

Courage et honneur ! 

Ce seinen met en avant la chevalerie tout en l'adaptant à notre monde et donc en modernisant cette dernière. On est plongé au cœur d'un univers envoûtant et qui fascine dès les premières page. Entre modernité et tradition, on est pris dans le monde de la chevalerie avec une belle mise en avant des valeurs de cette dernière et avec des personnages bien travaillés et charismatiques.

Bienvenue dans académie dans laquelle, l'esprit de chevalerie n'est pas mort. Entre entraînement, défis et cours, on est plongé au cœur de l'action. Tout  s'enchaîne très vite et ce dès les premières pages. On accroche soit à l'univers, soit aux personnages soit au deux mais on accroche.

La force de cette série est de nous refaire découvrir la chevalerie sous un autre angle. On est loin de l'époque médiéval, on est dans la chevalerie moderne. on suit l'apprentissage et les rêves d'un jeune garçon. On est dans une quête dans un fond de noblesse et avec une certaine classe et distinction. On est dans l'esprit des lords anglais. C'est très agréable.

La trame narrative est vraiment bonne. Tout se déroule sur un bon rythme et sans fausses notes. L'action est au rendez-vous avec de belles montées en puissance. On peut voir tout le courage et la détermination de notre héros. Les personnages sont attachants.

Les illustrations sont bien travaillées et finement réalisées. On sent le souci du détail et le soin apporté à ces dernières.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. 

En conclusion, La confrérie des lions blancs séduit de suite avec ce premier tome. Cette série fait partie des série à découvrir qui ne pourront que plaire et qui mériterait d'être mises plus en avant. Le tout est original et passionnant. C'est une réussite sur tous les plans et un coup de cœur.

Note : 4/5

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -