Archive for 10/09/15

vendredi, octobre 09, 2015

Rencontre avec Hirofumi Suzuki

Lors de la 20ème édition de Paris Manga, j'ai pu rencontrer Monsieur Hirofumi Suzuki qui est un des characters designers de la série anime de Naruto ainsi que du film en ce moment dans les salles : Boruto.



Cette rencontre s'est faite avec le média : Manga News.

- Vous travaillez sur Naruto depuis longtemps. Avez-vous commencé à travailler dessus dès les débuts de l'anime et comment en êtes-vous arrivé à travailler sur Naruto ?

Je ne travaille pas dessus depuis les prémices du projet mais depuis le commencement oui.

- Comment s'est passé votre collaboration avec Mr Masashi Kishimoto ?

En fait, il n'y a pas vraiment eu de relations avec Mr Masashi Kishimoto. Je ne l'ai pas rencontré une seule fois. Je lui donné mes épreuves, qu'il vérifiait et il y avait ensuite des demandes de sa part. Il s'agit de ce fait d'un échange sans rencontre.

 -Avez-vous eu de plus en plus de liberté au fil du temps ?

En moyenne, il y a toujours eu une très grande liberté. L'auteur m'a plutôt donné des contre-indications que des indications.

- Quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontré ?

La plus grande difficulté est de toujours garder le même design. Comme on a chacun notre propre trait, ce dernier commence sur le long terme à dévier sur ce que je fais et non sur ce qui devait être fait.

- Pour les épisodes et personnages ne se trouvant pas dans le manga : est-ce que le travail a été plus difficile ?

Il arrive souvent dans ce cas là : que l'on se dise, tiens ce personnage est plutôt petit alors qu'il aura plutôt fallu qu'il soit grand. Cela ne se voit malheureusement que lors de la diffusion. Cela s'explique que l'on ne sait pas au départ le devenir de ce personnage.

- Pour le film : Boruto, vous avez du faire le design de nouveaux personnages. Cela a-t-il était un challenge ?

C'était un vrai challenge car il fallait réussir à donner une nouvelle saveur tout en restant fidèle aux origines.

- Quelles recommandations avez-vous eu pour le film : Boruto ?

Le réalisateur était plutôt jeune, il nous a laissé carte blanche en nous demandant de respecter les recommandations de Mr Masashi Kishimoto.
Nous avons tout transmis à ce dernier qui avec ses remarques nous a fait modifier certaines choses.

- Est-ce que pour vous, Boruto va être un tournant pour la série ?

Je ne sais pas si l'œuvre va continuer. Je pense qu'un vrai renouvellement a été fait.

- Pouvez-vous nous en dire plus sur votre collaboration avec Shimbo ?

Lorsque l'on a fait le dessin, je me disais pourquoi il prend cet angle bizarre, pourquoi il tourne la caméra comme cela... C'était intéressant et je suis ravi de cette collaboration car il allait sur des chemins inexplorés.

- Quel regard avez-vous sur votre carrière dans Naruto ?

Au début, je n'avais pas vraiment d'attente particulière, j'ai même pensé, qu'elle n'allait pas durer très longtemps. Je fus surpris par le résultat et le succès de la série. C'est une révélation pour ma part de voir qu'une histoire de ninja puisse autant plaire aux étrangers. C'est une bonne surprise.

- Le travail sur les films et sur l'anime, est-il identique ?

Cela est différent. Pour Naruto, j'aurai voulu avoir toujours plus de temps.

- Quel personnage préférez-vous ou aimez-vous le moins dans Naruto ?

C'est shikamaru que je préfère. Le personnage que j'apprécie le moins, c'est le petit personnage qui était toujours derrière Naruto et qui l'accompagnait car il y avait trop de traits à dessiner.

- Est-ce que certains personnages sont plus difficiles à faire que d'autres ?

J'ai du mal à dessiner les beaux mecs.

- Pouvez-vous nous parler de votre expérience en tant qu'animateur clef ?

Le poste d'animateur clef est pour ma part, lié à l'animation contrairement au character designer qui n'est pas vraiment lié à l'animation. Le character designer permet l'animation mais ne l'a fait pas contrairement à l'animateur clef et l'animateur.
Mon souvenir, sera toujours mon premier poste d'animateur clef. De plus, on m'a laissé en plus cela totalement libre.

- Aimeriez-vous redevenir animateur clef, ou préférez-vous rester character designer ?

J'aimerai continuer à être character designer tout en étant animateur clef. Sinon qu'animateur clef.

- Si Naruto perdure, vous voyez-vous aller jusqu'au bout ?

Oui, avec grand plaisir.

- Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

C'est lorsqu'une fois j'ai présenté tout mon travail fini en tant qu'animateur clef et que l'on m'a tout refusé alors que l'on m'avait laissé entièrement libre.


Je remercie beaucoup Hirofumi Suzuki d'avoir répondu aux questions. Je remercie également, Emmanuel Bochew son agent de liaison et traducteur ainsi que le staff de Paris Manga qui m'ont permis d'assister à cette table ronde.

vendredi, octobre 09, 2015

Unlucky Young Men tome 1

Fiche

Titre : Unluchy Young Men
Genre : seinen
Auteur : Ôtsuka Eiji
Illustrateur : Fujiwara Kamui
Editeur français : Ki-oon - Latitudes
Date de parution : 8 octobre 2015
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( terminée )
Prix : 19,90 euros








Synopsis

Tokyo, 1968. Les mouvements étudiants tournent à l’émeute et l’agitation gagne le Japon. Pour essayer d’échapper à son lourd passé criminel, Norio Nagayama rejoint la capitale dans l’espoir d’un nouveau départ. Au Village Vanguard, bar jazz dans lequel la jeunesse révolutionnaire nipponne a ses quartiers, il fait la connaissance de Takeshi Kitano, un jeune comique raté qui tente de faire carrière dans le cinéma. Le grand projet de Takeshi : Unlucky Young Men, un scénario qu’il a rédigé, véritable chronique d’une génération japonaise désabusée et prête à tout pour réaliser ses rêves. Afin de financer la production du film et d’assurer leur avenir, les deux jeunes hommes vont planifier l’attaque d’un fourgon transportant 300 millions de yens...
Aux frontières du polar et de la chronique sociale, Unlucky Young Men nous entraîne dans un Tokyo des années 60 ébranlé par le terrorisme et les révoltes étudiantes. Du futur prix Nobel de littérature Kenzaburo Oe à l’écrivain maudit Yukio Mishima, en passant par le tueur en série Norio Nagayama, cette fiction-réalité extrêmement documentée s’appuie sur de véritables figures historiques pour nous dresser le portrait fascinant et sans concession d’un Japon à la croisée des chemins.


Avis

Un bon film !

Bienvenue dans un manga dark et assez cru. Le tout fait penser à un bon polard vieux polard américain des années 50. Cela n'est pas sans charme et même les jeunes générations ne pourront pas rester insensible à cela. D'autant plus, qu'il est rare de voir ce genre d'histoire et d'ambiance dans un manga ce qui donne une originalité et un cachet unique. 

Quand la réalité rejoint la fiction. Quand un jeune homme devient acteur après avoir été un criminel, que se passe-t-il ? Voilà le thème abordé ici d'une manière surprenante et rétro. Les personnages sont vraiment bien travaillés et charismatiques.

La force de cette série est dans son thème et la manière originale dont il est traité. Il est rare d'avoir un manga d'une telle qualité. On reconnait bien le talent de l'auteur. Le ton est décalé et on a pas l'impression d'être dans un manga mais dans un film. On est pris dans le feu de l'action du début à la fin.

La trame narrative est vraiment bien construite et nous plonge au coeur d'une aventure mystérieuse et assez sombre. On est pris dans cela dès le début. Le rythme est bon et le tout est bien mené sans temps mort. L'intensité est présente et surtout le mystère.

Les illustrations sont vraiment uniques et très bien faites. Le style est en parfaite adéquation avec le ton du manga. Le travail est précis et net. Un vrai plaisir.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. Le nombre de pages est plus important que pour un manga ordinaire. La taille est aussi plus grande et la couverture est cartonnée rigide.

En conclusion, Unlucky Young Men avec ce premier tome frappe fort et se démarque de part son style narratif et de part son style graphique. Le tout est surprenant et original. L'histoire permet de réfléchir sur notre société et notre vision des choses. Cela est fait avec brio dans une atmosphère digne des vieux polards américains. Le charme est là.

Note : 4/5

vendredi, octobre 09, 2015

Octobre 2015 chez Fei Edition

Voici ce que les éditions Fei nous réserve pour ce mois d'octobre.

Le 9 octobre

L'ombre de Shangaï tome 3

Gaspard se remet miraculeusement de ses blessures quand l’ombre se manifeste à nouveau dans la maison des Cartier. Elle échappe in extremis aux hommes du commissaire Leclaire qui jure d’avoir sa peau. Celle que tout Shanghai qualifie désormais de « monstre », envahit la vie de LilaFeng, qui révèle enfin à sa fille adoptive ses origines, en est la première victime…Y survivra-t-il ?



Le 23 octobre

Rêve dans le pavillon rouge

Écrit à la fin du XVIIIe siècle par Cao Xueqin, ce roman est le dernier et le plus tardif des Quatre Livres Extraordinaires de la littérature chinoise. Parangon du roman et clé de voûte du romantisme chinois, il recèle plusieurs dimensions historiques, politiques et poétiques d'une rare densité. Le récit s'articule autour du déclin de deux grandes familles sous la dynastie régnante des Qing et des méandres sentimentaux de son personnage principal, le jeune Baoyu, réincarnation terrestre d'un morceau de jade céleste tombé sur Terre. 

Shi Xiu - Reine des pirates tome 4

Guangzhou, 1844.
Le docteur John Barton, à présent septuagénaire, se rend au chevet de Shi Xiu qu’il n’a pas revue depuis 1807, quand il lui avait retiré la balle qui avait failli la tuer.
Shi Xiu lui raconte comment, à la mort de son mari Zheng Yi dans un typhon, elle a continué de diriger la flotte pirate en sous-main après avoir fait élire son soupirant, Baozai, comme nouvel amiral. Puis, échappant de justesse à un piège tendu par le jaloux capitaine Guo Bo Dai en 1810, elle a négocié sa reddition avec les autorités, à condition que son nouvel époux et ses hommes soient engagés dans la marine impériale, qu’elle ait la tête de celui qui l’a trahie et qu’enfin, elle garde le butin amassé durant ses années de piraterie.

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -