Archive for 10/24/15

samedi, octobre 24, 2015

He is a beast tome 6

Fiche

Titre : He is a beast
Genre : shôjo
Illustrateur : Aikawa Saki
Auteur : Aikawa Saki
Editeur français : Soleil
Date de parution : 14/10/2015
Nombre de tomes en France : 6 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 10 ( en cours )
Prix : 6,99 euros









Synopsis

Suite à la déclaration publique de Saeki en pleine fête de l’école, Himari réalise qu’elle aime Keita, mais souffre de ne pouvoir l’avouer à personne... De son côté, Keita atteint également ses limites et annonce qu’il va quitter la maison... !?
Vont-ils vraiment s’éloigner comme ça ?


Avis

Le départ !

Ce shôjo est surprenant sur bien de points. Certes on dans une histoire d'amour avec tout ce que cela entraîne mais les personnages sont vraiment bien travaillés et charismatique. On sent que ce shôjo n'est pas gnian gnian ou autre. Il est mature et nous propose une trame narrative assez développé avec une forte dose de sentiments mais qui n'entravent en rien le plaisir de lecture au contraire.

Les événements obligent notre duo à se montrer sous un autre jour et à accélérer les choses. C'est lors d'une journée pas comme les autres que tout se déclenche et que certaines vérités apparaissent et finissent par être dites. Autant dire que cela réjouit le lecteur et le touche. Ainsi l'émotion est encore plus forte.

La puissance des sentiments passent bien sûr par les personnages et leurs états d'âmes mais aussi et surtout par les événements qui accentuent l'émotion et force les sentiments. C'est vraiment très bien menée et on est plongé dans ce manga dès les premières sans pouvoir décrocher.

La trame narrative évolue bien même si un seul événement est le fil rouge de ce tome qui autour de ce dernier arrive à construire une belle histoire. Cette dernière est bien rythmée et intéressante à suivre. On se prend vite au jeu pour ne plus décrocher du manga. C'est surprenant comme un shôjo peut comme ici devenir vraiment passionnant.

Les illustrations sont faites de façon élancées et on apprécie le souci du détail.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

En conclusion, He is Beast avec ce tome nous propose une sorte de fin mais qui ne sera pas le final. C'est comme une pause pour repartir sur de nouvelles bases. Cela permet d'arriver à la conclusion d'une période afin de développer la suivante.

Note : 4/5

samedi, octobre 24, 2015

Paris Manga et Sci Fi Show 20ème édition - le reportage

Au début du mois, le weekend du 3 et 4 octobre s'est déroulé la vingtième édition du non moins célèbre Paris Manga et Sci-Fi Show. Pour cette édition, il y avait pas moins de 200 invités avec une belle programmation et des guests qui sont venus de passage. Les shows étaient vraiment biens organisés et certains ont marqué les esprits et un groupe a conquis le coeur des visiteurs.
 Pour cette édition, nouveauté : les visiteurs rentraient à l'étage et le salon était en rdc. Cela a eu comme conséquence de laisser plus d'espace pour circuler. Ainsi, on ne se sentait pas étouffer ou autre. Cela fut vraiment une excellente idée à retenir.



De nombreux invités

La liste des invités a atteint le chiffre des 200 et certains guests sont venus rendre visite aux visiteurs. Il y en avait pour tous les goûts et les visiteurs ont pu les voir, prendre des photos avec eux, avoir des dédicaces et même pour certains les voir en shows. Ce large panel a permis de couvrir tous les champs couvert par le salon. Ainsi, toutes les facette du salon étaient présentes. Le nombre d'invités japonais n'étaient quand à lui pas très élevé comme à chaque fois.

On a pu voir : Miyavi ( en guest ), Bee shuffle, Kia Asamiya, Hirofumi Suzuki, Ike de SPYAIR et Yoshitaka Amano



Les visiteurs furent au rendez-vous

Le moins que l'on puisse dire c'est que les visiteurs furent nombreux et que ces derniers restaient assez longtemps. Le flux des visiteurs fut toujours constants et asse importants. Ces derniers pour beaucoup étaient cosplayés mais il y avait aussi beaucoup de familles et de groupes d'amis. Ce fut l'occasion de ballades familiales, de détente et de rendez-vous des fans de tel ou tel genre.

Une ambiance électrique

L'ambiance fut assuré par les visiteurs, les shows, les show cases et les différentes animation. Le tout était varié et donner vie au salon. Ce dernier vibrait sous les cris et l'amusement des visiteurs. Entre jeux vidéos, danse, karaoké, double dush et shows. On peut dire qu'il y avait de l'ambiance. a cela s'ajoutait l'ambiance donné par les cosplays. Bref, une super ambiance.



Des shows survoltés

Les animations ont donné du punch et de la vie au salon. La participation fut de mise et les visiteurs y participèrent nombreux. Entre la scène Japan FM et celle de Kayane, on peut dire que l'ambiance était là.

Un groupe a mis les feux aux poudres et se fut pour une révélation : les Bee Shuffle. Ce groupe a mis le feu au salon pendant les deux jours et le nombre de fans n'a cessé d'augmenter pendant les deux jours. Autant dire que ce groupe a assuré une grande partie du spectacle à lui tout seul. Quelle ambiance lors du passage du groupe.





Des stands et des goodies

Comme à son habitude, le salon a accueilli un bon nombre de stands. Ces derniers étaient bien repartis entrer ceux relevant de la culture japonaise et les autres. Tout était disposé par quartier. Cela permettait de se repérer facilement. Les allées étaient simples d'accès. On a pu retrouver à peu près les mêmes stands que d'habitude. Niveau manga, IDP, Taifu Comics et Ototo. Le reste concerné les goodies et les DVD. Le tout était varié et intéressant. Niveau nourriture un stand de bulbbe Tea, Atsu Atsu et Japan Center. A ce niveau, le salon s'est développé. On pouvait trouver de tout à tous les prix et pour une fois j'ai bien craqué.
Une superbe exposition fut consacré au travail d'Amano.







Bien plus encore

Ce salon permet à de nombreux visiteurs de se retrouver, de passer un agréable moment en se changeant les esprits. Cela se fait à travers des jeux, des animations, des jeux vidéos et des promenades au gré des allées. On peut aussi voir les gens cosplayés même si la plupart ne sont pas réussis malheureusement cela marque une tendance à changer de peau et à s'immerger le temps de quelques heures dans un autre univers. C'est avant tout l'occasion de décrocher de son quotidien.





Toutes les photos : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.968589446513566.1073742315.399125340126649&type=3

En conclusion, cette vingtième édition de Paris Manga fut une réussite sur tous les plans et quoi qu'en dise certains, l'organisation était réactive et les organisateurs ont fait au mieux. Le tout s'est déroulé bien et sans trop d'encombres. Une très belle édition.



samedi, octobre 24, 2015

Détective Conan.

Fiche 
Titre : Détective Conan .
Genre : Shônen.
Auteur : Gosho Aoyama.
Illustrateur : Gosho Aoyama.
Editeur français : Kana.
Date de parution : 1994.
Nombre de tomes en France :80 ( en cours)
Nombre de tomes au Japon :82 ( en cours)
Prix : 6 E 85.

Synopsis

Shinichi Kudo est un jeune homme de 17 ans, détectives de génies à ses heures perdues. Au cours d'une enquête, il est fait prisonnier. Mais plutôt, que de le tuer, les bandits lui font absorber une substance qui le transforme en garçon de 6 ans. Ses parents vivant à l'étranger il est recueilli par Ran son amie d'enfance et son père. Un détective sur la touche, sous le nom de Conan Edogawa, neveu du professeur Agasa, ami des parents de Shinichi. Le jeune à l'aspect d'enfant, n'aura de cesse de retrouver sa véritable apparence.

Avis

Enquêtes et mystères garanti !

Dès le début de l'histoire, l'auteur, s'attarde sur la relation qui lie Shinichi à Ran. Au quotidien avant de nous montrer la manière dont cette relation va profondément changée. Après, la transformation du jeune Shinichi en Conan.
Le design accentue l'expressivité des personnages.
On reconnaît aussi à l'auteur, un certain sens de la mise en scène qui rend la lecture agréable et prenante à lire.
Ce qui n'aurais pu n'être qu'une simple série courte c'est avec le temps métamorphosé en oeuvre grandiose et extrêmement riche.

L'édition est bien faites et fluide ce qui permet une agréable lecture.

Les illustrations au début ne sont pas comme celles d'aujourd'hui, elles étaient moins détaillés et aboutis. Mais grâce à cela, l'expressivité des personnages étaient plus visibles.

En conclusion,  Détective Conan, est une très bonne série. Nous sommes pris dans la vie du jeune Conan. Il y a toujours de l'intrigue et du mystère, des petites touches de sentiments et beaucoup d'enquêtes.

Note : 4/5.

Shiki.

samedi, octobre 24, 2015

Kimi ni Todoke- L'animé.

Fiche

Pays : Japon.
Format : Série Tv.
Editeur : Black Box ( DVD / BLU-RAY)
Auteur : Shiina Karuho.
Saison : Automne 2009.
Episodes : 25.
Diffusion terminée : 07/10/2009 au 31/03/2010.
Thèmes : Schoolife. 
Genres : Shôjo, romance, comédie.
Durée par épisodes : 23mins.
Studios : Production I.G.
Licencié en France : Oui.


Synopsis

Notre héroïne se nomme Sawako Kuronuma, mais elle est surnommée par ses camarades d'écoles Sadako en référence à un personnage du film Ring. D'ailleurs, dans son école il y a des rumeurs sordides à son sujet. Comme quoi elle pourrait parler aux esprits et si on croise son regard le malheur s'abattrais sur nous.  Pourtant loin de cette image peu reluisantes, Sawako, est une jeune fille chaleureuse, qui ne demande qu'à passer une scolarité normale et à se faire des amis. Elle est de plus secrètement amoureuse de Shôta Kazehaya, un de ses camarades de classe, très populaire au lycée et qui est l'un des seuls à ne pas avoir peur d'elle. C'est par un concours de circonstances que nos deux jeunes héros vont finir par se rapprocher. 

Avis

Une romance douce avec pas mal d'humour.

Le chara-design n'est pas extraordinaire mais il faut avouer qu'il est bien fait, avec des animations et des fonds de qualité. Il y a aussi pas mal d'humour grâce aux malentendus que crée Sawako involontairement. Puis, il y a eu une certaine réalité qui se voit dans cet animé grâce aux nombreux personnages. Tel que, Chizuru et Ayane qui sont géniaux de par leur naturel on pourrait les comparer à des amis.

En conclusion, c'est un doux et romantique animé que nous propose Shiina Karuho. Avec un bon opening et ending, doux et apaisant que l'on accroche rapidement. Mais la musique n'est pas pour autant milliers contrairement à ce que l'on pourrais croire.  Des personnages attachants, drôles et réaliste. 

Note : 3/5.

Shiki.

samedi, octobre 24, 2015

Skip Beat tome 36

Fiche 
Titre : Skip Beat.
Genre :  Shôjo.
Auteur : Yoshiki Nakamura.
Illustrateur : Yoshiki Nakamura.
Editeur de français : Casterman manga.
Date de parution : 23/09/2015.
Nombre de tomes en France : 36.
Nombre de tomes au Japon : 36.
Prix : 6 E 95.








Synopsis 

Après avoir retrouvé Ren à Guam,  se tourne la page du film dans lequel l'acteur joue le rôle d'un tueur en série. Kyoko remise donc c'est tenue de rebelles gothique au placard qui s'envole vers Tokyo et d'autres défis professionnelles. Côté privé, quelques bouleversements de taille la guettent à sa sortie de l'avion et vont lui faire l'effet d'une massue: des retrouvailles pour le moins inattendue dues ( et désagréable?) de nouveau se profilent dans ce tome.

Avis

Cette série est explosive, décalée et toujours aussi drôle. Un tome pleins de rebondissement, notre petite star Kyoko à encore beaucoup de choses à apprendre sur le monde du showbizz. Une série belle, drôle et touchante surtout grâce à l'évolution entre Ren et Kyoko.

On se demande si notre héroïne réussira à avouer ses sentiments à Ren.
Si ce n'est pas lui qui avouera être tomber amoureux lui aussi.
On ne reste pas insensible à ce tout ce qui se passe dans chaque tome.
Notre curiosité ne cesse d'être piquée dans cette série
Ce qui reste sur c'est que la suite promet d'être intéressante.

L'édition est fluide et agréable ce qui permet de passer un bon moment pour lire cette série.

Les illustrations sont belles, agréable puis les traits sont soignées et appliquées.

En conclusion, cette série est disponible en manga papier, animé mais aussi en drama. Pour toutes personnes se plaignant de ne pas trouver un shôjo sortant des sentiers battus. Skip Beat est fait pour vous car dans cette série certes il y a un peu d'amour mais sa ne tombe pas non plus dans la niaiserie.
C'est un grand coup de coeur pour moi et je vous conseille cette série.

Note: 5/5.

Shiki.

samedi, octobre 24, 2015

X-or

X-or ou Uchû Keji Gyaban est une série japonaise de 44 épisodes. Un épisode dure en moyenne 26 minutes.

La série a été créée par Shôtarô Ishinomori et réalisée en 1982 par Hattori Kazuyazu et Toshiaki Kobayashi.

Elle a été diffusée en France dès 1983.



Synopsis

Bolzar, un extraterrestre venant d'Étolia, une planète beaucoup plus évoluée que la Terre, est envoyé sur la planète bleue afin de la défendre contre les C-Rex, une race d'êtres belliqueux qui veulent étendre leur domination à l'ensemble du cosmos. Sur Terre, Bolzar trouve une femme. Tous les deux ont un enfant, le futur X-Or. Pendant l'enfance d'X-Or, Bolzar et son ami scientifique travaillent sur une arme capable de détruire les C-Rex. Mais ceux-ci ont vent de l'affaire et tentent de s'emparer de l'arme. Malheureusement la mère d'X-Or est tuée, après avoir renvoyé son fils sur Étolia pour le sauver. Bolzar continue alors son travail sur l'arme secrète. Vingt ans ont passé. Les C-Rex tentent une nouvelle fois de s'emparer de l'arme et cette fois-ci enlèvent Bolzar. X-Or est alors chargé de prendre la relève de son père sur Terre afin de la protéger, car les C-Rex continuent à s'intéresser de très près à notre planète. Animé par le désir de se venger et de retrouver son père, X-Or travaille alors incognito sur Terre dans le ranch Abalon Club sous le nom de « Gordan ».
Avis

Laser o lame !

X-or est le premier volet d'une trilogie sur les thème des shérifs de l'espace. Il fut Ella première série du genre que je découvris étant petit. A l'époque des mecchas et des sentais : X-or correspondait parfaitement à son temps. Ce super héros protégeant les humains contre de méchants extras terrestres a fasciné et marqué toute une génération. Aujourd'hui, il fait encore parler de lui puisque l'intégrale de la série est disponible chez IDP et que la série est diffusée de nouveau sur La chaîne Mangas pour le plaisir des trentenaires et de plus jeunes. 



X-or n'a pas à rougir devant ses successeurs tel que les Power Rangers qui ont moins de charme et d'intérêt que cette série qui reste indétronable. X-or n'a rien perdu de son charme et on peut dire que cette série même si elle fait un peu vieillotte a beaucoup de points forts.



X-or  pour lui une bonne dynamique et une bonne distribution au niveau des acteurs qui pour ce genre de séries jouent bien. La musique est entrainante et bien rythmée. Les effets spéciaux bien que dépassés restent pour l'époque bon. Ajoutons à cela une bonne dose d'humour et de combats et vous comprendrez pourquoi X-or séduit autant.



En conclusion, X-or est vraiment excellent et le meilleur volet de la trilogie. Je me lasse jamais de voir et revoir les épisodes.