dimanche, février 14, 2016

Posted by : Loïc Poupou dimanche, février 14, 2016

Découverte en France fin 2015 grâce à son troublant et tout en couleurs Ritournelle, c’est à présent une petite ville tranquille que nous présente Aoi Ikebe dans Au fil de l’eauDans ce bourg où l’eau ne coule plus, la vie continue à suivre son bonhomme de chemin. On y croise des ouvriers, des jeunes écoliers, du personnel de mairie… et une vieille dame qui accompagnera le récit, ses allégories et ses multiples lectures potentielles. Au travers de ce doux volume, vies, envies, souvenirs, rêves et destinées se côtoient, se croisent, se mêlent et tissent les relations humaines tout en finesse.













© 2013 Aoi Ikebe (AKITASHOTEN) 


C’est en mars 2016 que vous pourrez découvrir Au fil de l’eau, le nouveau one-shot grand format d’Aoi Ikebe. Primé au Japan Media Arts Festival pour ses qualités indéniables et sa portée universelle, on retrouve dans Au fil de l’eau le trait fin et délicat, les non-dits et la narration douce qui font tout le sel de l’auteur.
Il est des conteurs rares qui nous cajolent titre après titre. Aoi Ikebe fait incontestablement partie de cette catégorie. Avec cette nouvelle bande dessinée, la mangaka nous montre une nouvelle fois son talent indéniable pour lestranches de vie simples, sensibles et incroyablement justes. À travers les rêveries et les derniers jours d’une femme, elle nous déroule le fil de la vie, des rêves et des regrets, des fantasmes et de la réalité…

Disponible en librairie dès le 17 mars 2016 !!

Synopsis

Où que nous vivions, d'où que nous soyons... nous avons tous le droit de rêver. Rêver de devenir astronaute ou pilote, se voir en chef d'orchestre, rêver de faire des repas somptueux, de vivre dans un milieu distingué.
Pour une vieille dame, les souvenirs du bonheur de l'enfance se calquent sur l'univers occidental très lointain des filles du Docteur March et autres romans pour jeunes filles.
Dans le bas de la ville, un quartier défavorisé, une rivière polluée stagne, comme un passé qu'on voudrait oublier. Mais ses habitants aussi ont le droit de rêver, et les rêves parfois se croisent...
Il y a des bonheurs qui traversent notre vie sans qu’on s’en doute.


Source : Komikku

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -