mercredi, août 24, 2016

Posted by : Loïc Poupou mercredi, août 24, 2016

Lors de la dernière édition de Japan Expo, le groupe féminin : Bentenya était invité pour présenter l'art de la publicité de rue.
Le chindon-ya est né il y a plus d’un siècle comme une façon de faire de la publicité dans la rue. En musique, au son des cloches et des taiko, les groupes de chindon-ya arpentent les rues et font la promotion de boutiques ou de produits. Le son des cloches, "chin", et celui des taiko, "don", a donné son nom au chindon.



- Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment le groupe s’est formé ?









Nous sommes les Bentenya de Shibuya. 
Une de nous jouait dans un groupe de musique jazz au saxophone. A chaque fois que la personne jouait, elle descendait pour aller marcher dans le public. Certains,vont dit vous pourriez faire chindo-ya car ce que vous faites ressemble à ce style de musique. Un jour une personne a demandé de faire un travail comme chindo-ya à ce membre. 

- Pouvez-vous expliquer les spécifiés de ce genre ?
C’est un métier qui existe depuis 150 ans au Japon, il s’agit de faire de la publicité. C’est pour présenter une boutique ou des objets. La musique ainsi que la publicité se faisait en marchant dans la rue ou devant la boutique. 

- Y-a-t-il une formation particulière pour faire ce métier ?

Il n’y avait plus de chindo-ya quand on a commencé. On n’a donc eu aucune formation, chacun a dû travailler de son côté pour progresser. Au bout d’un certain temps, des chindo-yas d’Osaka sont venus nous donner des conseils. 

- Comment avez-vous choisi le nom de votre groupe ?

Benten est un dieu japonais. C’est le dieu de l’argent, de la richesse, de la musique et de l’art.

- La cloche et le taiko sont les deux instruments mis en avant. Est-ce une tradition ?
Ce qui est indispensable c’est le shin de la cloche et le dong du taiko. Le maneki qui sert est devant sert à marquer le nom du groupe. Autrefois les autres instruments étaient plutôt des shamisens mais aujourd’hui on choisit des instruments qui donnent des sons plus forts. 

- Essayez-vous donc de moderniser et de relancer quelque chose qui était un peu oublié ?

D’autres chindo-yas ont un peu près le même style au niveau musical. Notre particularité ce sont nos tenues et le fait d’être que des femmes ce qui est rare. On a choisit la même coupe de cheveux, on a juste changé la couleur. Chacune de nous possède un joli sourire.

- Au début, cela était lié à tout ce qui concerne le domaine culinaire, avez-vous un domaine de prédilection ? 

Nous avons fait beaucoup de publicité pour les restaurants. En chantant, on distribue des flyers ou des goodies. Quand on fait de la publicité, on met des posters devant et derrière nous. 
On aime bien faire les soldes des rues commerçantes car c’est très animées. 

- Faites-vous les publicité sur de longues ou de courtes périodes ?
Cela dépend des demandes. 

- Que pensez-vous de Japan Expo ?
Il y a beaucoup de monde. C’est émouvant que les gens nous parle en japonais et on a fait beaucoup de photos avec les visiteurs. Les cosplayers ont un niveau ici. Cela est émouvant de voir cela. Il fait très chaud à Japan Expo. Ce qui est marquant, c’est que les personnes qui travaillent ou viennent aiment le Japon. 

Je remercie beaucoup le groupe Bentenya d'avoir bien voulu répondre à mes questions et le staff de Japan Expo qui m'a permis de faire cette interview. 

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -