dimanche, octobre 30, 2016

Posted by : Loïc Poupou dimanche, octobre 30, 2016

Samedi, dimanche ainsi que lundi dernier s'est déroulé Quai Grennelle, le Salon du Saké 2016. Entre dégustation, Master Class et découverte, les visiteurs ont pu en apprendre plus sur le saké. Ce salon se destinait au public lambda comme au professionnel.






Le saké

On part du riz pour obtenir l'alcool de cette boisson. Le principe de base est la décomposition de l'amidon en sucres digérables par les levures. Un champignon microscopique est inoculé sur une partie du riz et s'y développe en libérant les enzymes indispensables à la transformation de l'amidon en sucre. Les opérations de saccharification et de fermentation alcoolique sous l'action des levures se déroulent en même temps, dans une même cuve. Cette dernière n'est pas fermée hermétiquement et laisse échapper le CO2.
La saké est moins acide que le vin et on n'y trouve pas de tanin.
Il s'agit d'une boisson fermentée.
Le saké est une boisson qui s'apprécie à petites gorgées. Il se déguste traditionnellement dans la céramique.
Le saké est à 14-16° d'alcool, ce n'est donc pas un alcool fort.
Le saké se boit jeune.



Les différentes sortes de saké

Avec plus de 10000 différente cuvées de saké, la boisson traditionnelle japonaise qui n'est ni vinifiée, ni brassée mais sakéifiée, demeure le seul véritable alter ego du vin en terme de subtilités et de modes de consommation. La sorte de riz et la région où il a été cultivé change aussi le gout du saké.
Les sakés se dégustent à des gammes de températures différentes, frais pour la plupart ( 10-12° ), chambré ou tiédi ( 30-35°) pour certains.
Le degré de polissage du riz change aussi le gout.
Les sakés les plus raffinés offrent des arômes de fruits, de fleurs, d'épices, de noix, de champignons, de végétaux, parfois de miel, de caramel, de beurre.
Voici les classifications officielles : Junmai Daiginjô avec un polissage de 50% maximun sans alcool ajouté, Junmai Ginjô sans alcool ajouté polissage de 60 % maximun, Tokubetsu Junmai sans alcool ajouté, Junmai sans alcool ajouté, Daiginjô avec ajout d'alcool polissage max 50%, Ginjô avec alcool ajouté polissage 60% max, Tokubetsu Honjozô et Honjôzo avec alcool ajouté.



Le saké et les plats

Chaque type de saké s'accommode avec un type de plat. Il s'agit de mariages comme avec les vins. C'est vrai que le saké est surtout connu comme accompagnement pour les sushis, makis, poissons ou fruits de mer. Cependant, certains sont idéals avec la boeuf comme celui de Kyoto avec le saké issu du riz Iwai, d'autres vont avec les fromages...



Le saké au Japon mais aussi en France

La France devient un marché majeur en Europe pour cette boisson. La volonté des japonais est de développer le saké en France et de le rendre aussi populaire que le vin. On peut déguster du saké en France.



L'avenir du saké

Entre 2013 et 2016 le saké se vend à l'export 29% de plus ce qui montre la hausse de popularité de ce dernier et la hausse de sa reconnaissance gustative.
Le saké offre un art de vivre et de dégustation différent du vin.
Il ne faut pas rechercher ce que l'on aime au vin dans le saké sinon on passe à côté de sa saveur.
A terme la saké pourrait devenir un accompagnement à la même hauteur que le vin.

Conclusion

La salon du saké fut un moment riche en dégustation et en découverte. Le saké mérite d'être plus connu et mérite ses lettres de noblesse. C'est un domaine riche et vraiment une part intéressante de la culture japonaise. 















Toutes les photos :https://www.facebook.com/LaFolieDesMangas/photos/ms.c.eJxFkMkRA0EIAzNycTPkn5jXyKv5dgkdqImbmde01vj56B~_kS4q1ExwAuYp6WEkRzCpqXhAAeYH~;TnKYEgHQ9wTAXpAGD6aUraJpWrrVlU2roEgCbAkqGidywW7JYkobFOzRDUUQzE9xhilHN8W4ZVBdaXowLmk6mB99FWt6aDq9oF~_FSwAIgQAEwVnALS74h7~_mrjjhFtet~;jzlC~;2GaRE~-.bps.a.1203222286383613.1073742345.399125340126649/1203222369716938/?type=3&theater

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -