mercredi, décembre 21, 2016

Posted by : Loïc Poupou mercredi, décembre 21, 2016

Une exposition unique et jamais vue de plus de 150 originaux sur l’œuvre de Kazuo Kamimura.
Elle aura lieu du 26 janvier au 12 mars au Musée des Beaux-Arts d’Angoulême.




Lorsqu’il commence à travail- ler comme auteur de bande dessi- née, Kazuo Kamimura veut s’atta- quer essentiellement à des thèmes inédits sur ce support. Il s’oriente rapidement vers la peinture de la passion amoureuse sous toutes ses formes. Pour lui, le challenge consiste à mettre en scène ce motif avec un souf e épique semblable à celui de l’action dans le manga.




Parmi les thèmes qui traversent l’œuvre de Kazuo Kamimura, la vengeance occupe une place de choix. En particulier grâce au per- sonnage de Lady Snowblood, une jeune meurtrière à la beauté froide, partie en croisade contre ceux qui ont condamné sa mère à la prison puis à la mort. Créé par le scénariste Kazuo Koike, le manga est rapide- ment adapté au cinéma en 1973. L’héroïne est alors interprétée par Meiko Kaji, icône 70’s du cinéma pop et des mouvements de libération de la femme. Le personnage devient immédiatement culte, tellement que Quentin Tarantino reprend le personnage dans les lms Kill Bill 1et 2.




Quand il entame sa carrière à la n des années 1960, son am- bition est xée: il place la femme au centre de son écriture, et se consacre uniquement à l’explo- ration des thèmes et des motifs absents de la bande dessinée.




Kamimura décrit les relations amoureuses avec grâce et volupté et les eurs ont un rôle important pour enrichir l’atmosphère de la scène et rappeler la saison à la- quelle se déroule l’action. Cela permet à Kamimura de se démarquer, de s’opposer même consciemment à la surreprésentation des armes et de la violence dans le manga, genre alors encore surtout réservé aux gures masculines et à l’action au début de sa carrière. 

©KAZUO KAMIMURA

Source : Kana

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -