jeudi, décembre 15, 2016

Posted by : Loïc Poupou jeudi, décembre 15, 2016

Lors de la dernière édition de Japan Expo, Jozev fut un des invités des éditions Kotoji et c'est lors de cette occasion que j'ia pu le rencontrer.
"Jozev", Qiao Jing Fu, est un auteur spécialisé dans les romans d'arts martiaux (wuxia). Sa série de romans Sangre Y Acero (Blood & Stell) est un véritable best-seller à Hong-Kong.
Avant d'adapter ses propres romans avec le studio UNICORN, Jozev a également scénarisé un manhua de vampires, publié en 2006 chez Soleil (Claws of Darkness). Il travaille main dans la main avec le dessinateur Felix IP pour l'adaptation de ses romans Blood & Steel, en manhua. La série est publiée depuis 2015 en France et est un des fers de lance de la collection Asian District de Kotoji Editions.

L'interview

  - Pouvez-vous vous présenter ? Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous a amené à faire Blood and Steel ?









Mon nom est Jozev, je viens de Hong Kong, l'histoire de Blood and Steel est ma plus grande série. A Hong Kong on peut dire que c'est une histoire de style traditionnel et je l'ai publié en roman en 2008. Ensuite, pendant deux à trois ans, les studios "Unicorn", m'ont contacté pour l'adapter en manhua. Et c'est ainsi que ça a commencé.

  -Vous êtes vous inspiré de quelque chose, qui peut être existait déjà ?
En réalité, j'étais un enfant dans les années 70, à Hong Kong il y a un environnement spécial car je trouve que c'est de là qu'est née vraiment la culture populaire de Hong Kong. A partir des années 70, nous avons eu la télé, des séries, il y en avait beaucoup, en tant qu'enfant je les regardais tout le temps. Mais également, les comics locaux, il y avait des comics sur le kung-fu, tout cela m'a beaucoup influencé. Les films de kung-fu, les films de Bruce Lee, m'ont également beaucoup inspiré. J'ai évolué dans cet environnement, c'est ça qui m'a décidé à devenir auteur. Je choisis exprès ce genre d'histoire car c'est ce que j'aimais en tant qu'enfant et c'est ce que je pense pouvoir le mieux écrire. Il y a également le fait que j'ai étudié les arts martiaux, quand j'avais quinze ans. Cela m'a beaucoup inspiré et je mets beaucoup de choses que j'ai appris dans les arts martiaux. Le style de Wushu que je décrits dans mes romans est plus réaliste, c’est ce que je veux mettre en scène ainsi que des techniques des vrais arts martiaux dedans. Les scènes de combat ne sont pas juste sur qui est le plus fort, il y a beaucoup d'éléments pendant les combats dans mes bulles. Des fois il y a des moments psychologiques. Parfois, c'est comme un aperçu de deux cerveaux. J'ai été également très inspiré par les romans japonais sur les samouraïs. Par beaucoup d'eux, tel que Miyamoto Musashi, leur style de combat est très différent du Wushu. Des fois le combat se finit en une seconde, avant que le deuxième ne puisse réagir. C'est un duel entre deux combattants, cela m'affecte beaucoup. Ceci est donc mon style d'écriture.
  - Avez-vous essayé de combiner en réunissant pleins d'arts martiaux à la manière des film Hongkongais ? 
  Les films Hongkongais de kung-fu ou Wushu en histoires ou en film, parlent toujours d'un conflit entre différentes écoles de kung-fu. Je pense qu'ils essayent de garder cela le pure possible. Je ne pense pas comme cela car j'ai étais très intéressé par Bruce Lee et il a fait du kung Fu, du Taekwondo, du judo et de la boxe et tout ce qui peut compléter cela. Jing Lie est un personnage que j'ai créé, il voyage beaucoup. Il veut apprendre et c'est pour cela qu'il voyage beaucoup. Il a appris différents arts martiaux à travers le monde et ses voyages. Il a la même philosophie que Bruce Lee. 
- Pouvez-vous nous dire s'il y a un message derrière tout cela ?
Une des valeurs des arts martiaux est d'arriver à son but par soi-même et de se dépasser. Il ne faut pas être une copie de son maître. On tombe souvent mais il faut se relever pour continuer à avancer et à progresser. 
- Comment se passe votre collaboration avec Felix IP ?
Il a passé beaucoup de temps à faire le design des personnages. Mes influences ont été : les mangas, les jeux vidéos et les comics. J'avais une idée précise des personnages avant d'écrire et en écrivant. Il a essayé de retranscrire tout cela ainsi que l'action. Il aussi apporté sa vision des choses.  Mes scènes de combats sont assez complexes, j'avais créé des images de cela. Mon livre était facilement adaptable en manhua vu mon style d’écriture. 

Je remercie beaucoup Jozev qui a bien voulu répondre à mes question ainsi que Kotoji qui m'a permis de faire cette interview. 

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -