Archive for 01/13/16

mercredi, janvier 13, 2016

Janvier 2016 chez nobi nobi !

Voici ce que nous réserve nobi nobi ! pour ce mois de janvier.

Le 21 janvier

Blanche Neige



Détective Popotin à la recherche du diamant arc-en-ciel

Gentleman, grand amateur de thé et de patates douces, le détective Popotin n’a pas son pareil pour résoudre les énigmes les plus difficiles grâce à son flair légendaire ! Accompagné de son fidèle chien Biscotte, il est cette fois appelé pour l'enlèvement d'une fillette issue de la riche famille Tortue. Le ravisseur exige qu'on lui remette le trésor légendaire de cette opulente famille sur le quai, à la nuit tombée : le diamant arc-en-ciel, caché quelque part dans le vaste domaine. Malgré les recherches, la police se révèle impuissante. Le détective Popotin rassure la famille en promettant de ramener leur fille et de découvrir où est le diamant !


mercredi, janvier 13, 2016

Janvier 2016 chez Isan Manga

Voici ce que nous réserve Isan Manga pour ce mois de Janvier.

Le 21 janvier

Takeru tome 1

Takeru Ichimonji. Un nom qui fait frémir tous les criminels. Un chasseur de primes redoutable. Et pour cause, il est détenteur du kotadama, il est un maître des mots et de leurs pouvoirs, capable de les incarner par la seule force de sa volonté.


mercredi, janvier 13, 2016

Rencontre sous le signe du manga avec Kia Asamiya

Lors de la dernière édition de Paris Manga SCI-FI show j'ai pu rencontrer et interviewer :
Kia Asamiya qui était un des invités. Ce dernier est mangaka mais il a aussi fait de l'animation.

- Pouvez-vous vous présenter ?

Je m'appelle Kia Asamiya et je suis mangaka. Je suis également : illustrateur, présentateur radio avec ma propre émission, je suis compositeur et je manage les jeunes actrices de seiyus japonaises.

- Pouvez-vous nous résumer votre parcours ?

Au début je travaillais dans l'animation. J ai travaillé sur Birdman notamment. J'ai dessiné pour des séries comme Ken le survivant et pas mal d’autres titres.
Par la suite, on m'a proposé de dessiner un manga. Je me suis dit que cela me permettrait d'avoir un retour sur mon travail en tant qu'animateur. Je me suis rendu compte qu'en tant que mangaka, je pouvais diffuser directement ce que je voulais. De ce fait, je me suis concentré sur cela.

- Quelles sont vos influences ?

Il y en a beaucoup. Il y a entre autre  : Nagai Go, Ishinomori Shotaro, Ohtomo Katsuhiro et Rumiko Takahashi.

- Avez-vous un domaine de prédilection entre l'animation et les manga ?

Chaque domaine a son charme. Le manga me permet d'exprimer directement ce que j'ai envie comme j'en ai envie avec le scénario et les personnages que je veux.
L'animation est un travail de plus grande envergure dans lequel j'arrive à voir mon utilité au sein du groupe en apportant ma touche personnelle. Le plus grand charme de l'animation : c'est que ça bouge.

- En tant que mangaka, quelles sont les étapes de création ?

Avant de dessiner, je commence par me renseigner. Par exemple pour une scène qui se passait en France, j'ai utilisé mes photos et mon expérience pour faire cela.
Ensuite, je commence à faire l'esquisse. Cela prépare la grande trame. Par la suite, vient l'étape du dessin préparatif. Puis arrive le dessin final. Pour finir, je fais les finitions sur ordinateur.

- Comment en êtes-vous venu à faire des comics ?

Un de mes amis était dans ce domaine.Ce dernier m’a introduit à cet universOn m’a alors confié deux projets indépendant dans ces univers, Batman et Star Wars pour le Japon.

-Est-ce que les comics ont influencé votre manière de travailler sur les manga ?

J'ai été très content de pourvoir travailler sur des comics car j'en suis un grand fan à la base. Je suis très content de pouvoir dessiner moi-même : Star Wars, Batman ou encore X-Men.

- Y-a-il une œuvre qui vous a marqué ?

Oui : Silent Möbius. C’est l’œuvre représentative de mon travail.

- Comment est née cette œuvre ?

L'idée de base est venue du film Blade Runner.
L'histoire de passe aux U.S.A à San Angelus. Je me suis dit que pourrait faire de similaire dans le Japon contemporain. J'ai rajouté des éléments comme la magie. Cest un mélange de cyber-punk et de magie.

- Avez-vous de nouveaux projets ?

La suite de cette série est en publication et j’ai aussi un manga sur les voitures .

- Comment avez-vous ressenti votre venue à Paris Manga ?

Je suis déjà venu en France et j'en été très content. Je suis très content de revenir en France.


Je remercie Kia Asamiya qui a bien voulu répondre à mes questions ainsi qu’Andy Oulebsir son interprète, Emmanuel Bochew son manager et le staff de Paris Manga SCI-FI Show qui m’ont permis de faire cette interview.

mercredi, janvier 13, 2016

Rencontre sous le signe de la musique avec Ike de SPYAIR

Lors de la dernière édition de Paris Manga et SCI-FI show, le chanteur IKE du groupe SPYAIR est venu en France pour une séance de dédicaces.
C'est à cette occasion que j'ai pu le rencontrer et lui poser quelques questions.



Quelle impression cela vous fait de revenir en France ?

Je suis très content de pouvoir revenir. Le fait d'avoir rencontré le public français m'a vraiment fait plaisir. Il y avait beaucoup de monde lors de mon intervention. et lors des dédicaces.
En plus, j'adore les animes et les manga. Cela m'a donc fait plaisir de me promener dans le salon.

Pouvez-vous nous parler de votre future tournée ?

Nous allons revenir en France en mars prochain. Tout le groupe est content de pouvoir revenir. Je suis ici pour faire la promotion de ce concert. Ce dernier a donc déjà commencé pour moi.
On va essayer de faire les chansons qui sont le plus demandées par le public français. Comme le public a énormément de respect envers nous, nous aimerions nous approcher le plus possible du public.

- Quels souvenirs gardez-vous de votre sur les animes ?

Nous avons eu l'occasion de faire des collaborations avec Bleach, Gundam, Gintama Haikyu !.
On pensait à chaque fois que c'était des chances à saisir. Cela nous amène vers le présent et vers le futur. C'est grâce à cela que l'on peut venir en France.
Je remercie beaucoup les personnes pour ces collaborations.

- Dans vos collaborations, y-a-t-il un ou une artiste qui vous a marqué ?

Il y en a une que j'ai en tête, c'est avec Simo qui est originaire de la même région que moi.
C'est une expérience qui reste dans mon cœur car c'était la première fois qu'une autre voix que la mienne entrait dans une chanson.
J'aimerai refaire des collaborations.

- Avez-vous un lieu de prédilection pour jouer ?

J'aimerai faire un concert en Allemagne car je sais que c'est un pays où techniquement ils font de très bons micros. De plus, personnellement en tant que touriste j'aimerai découvrir ce pays. Lors de notre dernier concert en France, Il y avait des gens qui sont venus d'Allemagne.
Personnellement, je suis vraiment heureux d'être en France actuellement.

- Le concert qui aura lieu en France va-t-il marqué un tournant pour le groupe ?

Nous adorons la France. Je pense que cela sera un tournant dans notre carrière. Je pense que les japonais sont un peu timides, le public français est plus ouvert. Je souhaite qu'ils puissent à travers la musique s'ouvrir au monde.

- Pouvez-vous nous parler de votre dernier single ?

Il s'intitule : I'm a believer, c'est le générique de la saison 2 de Haikyu !. C'est un peu une suite de la première chanson qui a mûrie en parallèle des personnages de l'anime. Entre temps j'avais quitté le groupe momentanément. Je suis revenu et je pense qui c'est Haikyu! qui m'a donné cette chance là.

- Avez-vous de futurs projets ?

Il y a beaucoup de projets. Nous allons faire beaucoup des concerts au Japon. Nous voulons nous tourner de plus en plus vers la France.

- Avez-vous un message pour vos fans ?

SPYAIR adore la France et j'aimerai revenir ici le plus souvent possible et communiquer avec le public français.


Je remercie beaucoup Ike d'avoir répondu à mes questions et je remercie également Japan FM qui m'a permis de faire cette interview.


mercredi, janvier 13, 2016

Les enfants de la baleine tome 1

Fiche

Titre : Les enfants de la baleine
Genre : seinen
Auteur : Umeda Abi
Illustrateur : Umeda Abi
Editeur français : Glénat
Date de parution : 6/01/2016
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 6  ( en cours )
Prix : 6,90 euros








Synopsis

Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce.
À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde.
Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre…
Inattendue et originale, cette histoire de science-fiction à tendance écologique ne manquera pas d’évoquer le mangaNausicaä, notamment grâce à son sens du détail absolument fabuleux. Ce titre a même reçu la double distinction du Kono manga ga sugoi 2015 : top 10 classement “fille” ET du classement “garçon” !


Avis

Liberté

Le maître mot de cette série est : liberté. On sent que c'est le fil rouge de cette série qui mêle action et émotion. Le tout est assez touchant et nous prend au coeur. Les personnages sont touchants et on ressent ce qu'ils ressentent. Cette recherche de la liberté se transforme en quête et nous permet de découvrir un univers fabuleux.

Destin

On voit dans cette série le poids du destin et des traditions. Cela peut sembler être une métaphore de ce que l'on peut voir dans la société japonaise. Cela rend le tout plus poignant et touchant. Ainsi, on voit une certaine lutte idéologique se mêler à une quête digne des plus beaux contes.

Emotions

On voit que les personnages cherchent à comprendre et à connaître ce qui est différent d'eux. On voit aussi l'importance des émotions pour nos héros. La force de ces dernières est plus forte que tout. Cela procure une atmosphère douce et mélancolique voir triste.

De nouveaux horizons

On voit vers la fun du manga que se profile une grande quête qui va nous mener vers des univers et des horizons inconnus. Cela met l'eau à la bouche et donne envie de voir ce que va donner ce voyage. On sent que l'on est loin d'être arrivé aux bouts de nos surprises. Cela permet de fair une belle montée en puissance.

Les illustrations sont faites avec minutie et soin.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Les enfants de la baleine nous propose une aventure riche en émotion avec un univers vraiment intéressant. On es touché par la force de cette histoire aussi belle que triste. C'est original et cela permet à ce titre de sortir du lot.

Note : 14/20

mercredi, janvier 13, 2016

Lesson of the evil tomes 1 et 2

Fiche

Titre : Lesson of the evil
Genre : seinen
Auteur : Kishi Yûsuke
Illustrateur : Karasuyama Eiji
Editeur français : Kana
Nombre de tomes en France : 4 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( terminée )
Prix : 7,45 euros










Synopsis

Un jeune prof d’anglais sympa se donne à 100% afin de résoudre les problèmes des élèves de sa classe. Vraiment ? Ne cacherait-il pas son jeu ? Lorsque les choses vont lui échapper, sa vraie nature va se révéler et ce sera un carnage !

Avis

Cas désespérés

Nous voici au coeur d'un lycée avec une classe de rebus. Des cas désespérés qui ne semblent avoir aucun avenir. Cela n'est pas sans rappeler certaines séries comme GTO qui utilisent ce thème avec humour ou sérieux pour dénoncer un fait sociologique au Japon la ségrégation et la mise à l'écart de ceux qui ne sont pas dans la normes. Cela se fait ici sans humour et sans détour. Tout est décrit sans détour et sans tabou. Tous les cas sont présents et que se soit prof ou élève, chacun a ses défauts. Le tout est assez sombre et vraiment passionnant.

Le sauveur

C'est dans ce contexte que surgit un prof qui sort du lot et qui sera le héros principal. Ce dernier semble invincible. Tout se joue en finesse et sur le plan psychologique. Ce n'est pas sans rappeler des personnages comme Light Ligami. Le tout est mené sur un bon rythme et avec une forte intensité. Le tout est sous tension et l'atmosphère est électrique.

Le prof presque parfait

Ce prof semble irréprochable et invincible. Cependant, on se rend vite compte qu'une ombre plane sur tout cela et que ce dernier semble cacher quelque chose. Cela attise notre curiosité ce qui rend le tout plus palpitant et haletant.

Sous contrôle

Enfin, pour conclure ce tableau déjà excellent, on voit en arrière plan se dessiner une grande machination avec un contrôle et de manipulations calculés au millimètre près. C'est vraiment un scénario extra comme on en voit peu dans les manga.

Les illustrations sont très bien faites avec un grand souci du détail et d cela précision.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Lesson of the evil est un manga bluffant qui vous tiendra en haleine du début à la fin. Plus on lit plus a envie de lire. Le scénario est magistral et les personnages charismatiques. Ici pas besoin d'action le scénario fait tout. C'est un grand coup de coeur.

Note : 19/20