Archive for 04/25/16

lundi, avril 25, 2016

Rencontre sous le signe du space opéra avec Shinichiro Watanabe

Shinichiro Watanabe, un des grands noms de l'animation japonaise était l'invité de la dernière édition de Paris Manga. C'est lors d'une table ronde que j'ai pu le rencontrer.











Table ronde

-    Comment en êtes-vous venu à travailler sur Space Dandy ?

J’ai travaillé sur cette œuvre car mes précédentes œuvres  avaient un ton sérieux. J’ai donc voulu créer quelque chose de comique.

-    Quelle est l’œuvre sur laquelle vous avez eu le plus de liberté et quelle est celle sur laquelle vous avez eu le plus de limites ?

Samurai Champloo est l'oeuvre avec laquelle j’ai eu le plus de liberté. C’est sur Animatrix où j’ai eu le moins de liberté. Cela est dû au fait que c’était fait par Hollywood et qu'on n’avait pas le choix des choses.

-    En quoi le fait d’avoir commencer à travailler avec Takashi vous a influencé ?

Monsieur Takashi n’est pas du genre à tout faire lui-même mais plutôt du genre à bien se servir des gens. Cela m’a bien inspiré pour Space Dandy.

- Pourquoi avoir mis du jazz dans Space Opéra ?

Si on fait une histoire dans l’espace on que l’on y associe les musiques de Johns Williams, cela fait une impression de déjà vu. J’ai voulu innover en utilisant un autre style. J’ai été fortement inspiré par les musiciens jouant du jazz des années Bebop. C’était une période où ils jouaient un peu en freestyle. Cela m’a inspiré pour l’œuvre et le caractère des personnages.

-    Vous avez travaillé à différents postes. Lequel préférez-vous ?

C’est celui de producteur de musique.

-    Avez-vous eu plus de pression au début ou en avez-vous plus maintenant ?

Je ne ressens pas de la pression car je fais toujours ce que j’ai envie de faire. Ne regardant pas beaucoup internet, je ne vois pas trop l’avis des gens.

- Que pensez-vous du monde de l’animation japonaise ?

J’ai crée Space Dandy car je trouve que les animes se ressemblent un peu tous.

-    Sur quel projet d’animation auriez-vous aimé travaillé ?

J’adore Lupin the first, la première saison. C’est l’anime qui m’a le plus influencé. Il existe plein de série animes sur Lupin mais il n’y a que le première saisons de la première version TV que j’aime.

-    Vous avez travaillé sur deux des courts métrages d’Animatrix. Quel est votre ressenti ?

Je n’ai pas fait les deux en même temps. 
Il y avait un scénario déjà écrit, j’ai rajouté ce qui se passe avant et après. J’ai pu faire cela librement. Jusque là se fut une bonne expérience. 
D'autres producteurs sont venus pour le second épisode. Comme le nouveau producteur était assez exigeant, cela m’a enlevé beaucoup de liberté. Il m’ a souvent dit de refaire le scénario. De ce fait, j’ai quelques regrets pour cette seconde œuvre.

-    Avez-vous un style et un projet qui vous tiennent plus à cœur ?

Mes œuvres sont comme mes enfants. L’œuvre avec laquelle je me suis le plus fait plaisir, c’est Space Dandy.

-    Avez-vous une anecdote sur Space Dandy ?

Une scénariste qui est très lente à écrire ses scénarios, souvent ne venait pas au meeting hebdomadaire. Une fois, elle n’est pas venue pendant 5 semaines. On commençait à se demander si elle existait vraiment. Quand elle est apparu tout le monde a été surpris.

Je remercie beaucoup Shin'ichirō Watanabe,d'avoir répondu aux questions. Je remercie également, Emmanuel Bochew son agent de liaison et la traductrice Alice Kimura ainsi que le staff de Paris Manga qui m'ont permis d'assister à cette table ronde.







lundi, avril 25, 2016

He is a beast ! tome 8

Fiche

Titre : He is a beast !
Catégorie : shôjo
Auteur : Aikawa Saki
Illustrateur : Aikawa Saki
Editeur français : Soleil
Date de parution : 13/04/2016
Nombre de tomes en France : 8 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 12 ( en cours )
Prix : 6,99 euros







Synopsis

Keita reste campé sur ses sentiments. De son côté, Saeki profite de l’arrivée de Noël pour inviter Himari en rencart tous les deux, et faire une dernière tentative. Finalement, elle est la seule à ne pas se décider...?

Avis

Rupture

Ce tope marque une rupture dans le quotidien dans notre duo si touchant et émouvant. En effet, les sentiments se mélangent et cela conduit forcément à des choix douloureux. Ce tome marque un tournant dans la trame narrative et dans l'évolution des sentiments. Les personnages évoluent au gré des sentiments. Le tout nous touche dès les début. C'est très intense.

Faute ou amour

Voilà toute la complexité et le noeud du problème de ce tome. Est-ce une faute de s'aimer. Comment gérer cet amour ?. Cela semble trop lourd pour nos héros qui ne savent plus quoi faire. Forcément l'atmosphère devient triste et on est ému par cela. Le rythme est assez lent mais le tout est tout de même captivant et intense.

Eloignement

Ce tome marque l'éloignement et la souffrance. Cela conduit forcément à des remises en cause et à une forte dose d'émotion. C'est beau et triste à la fois. On est déchiré quand on voit les héros souffrir. Cela conduit aussi à des prises de conscience et à des retournements de situations.

L'amour plus fort que tout

Cependant, ce tome montre aussi la force et la puissance de amour. C'est si beau et fort que là encore one st touché et ému. Cette série est vraiment excellente. Tout est est simple et naturel mais cependant ultra touchant. Les personnages sont touchant et charismatiques.

Les illustrations sont bien faites et le trait élancé avec un style féminin plait beaucoup.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

He is a Beast ! avec tome continue de séduire et de nous émouvoir. C'est une belle histoire avec des personnages forts et charismatiques. L'histoire est très belle et on se demande comment cela va finir. C'est un très bon shôjo à ne pas louper.

Note : 16/20


lundi, avril 25, 2016

Chevalion chez Akata

Akata annonce une série en quatre tomes, imaginée par une artiste bourrée d'humour et de talent : avec Chevalion, la mangaka met en scène un super-héros qui, depuis qu'il a sauvé le monde, n'arrive pas vraiment à se réintégrer socialement… 















Synopsis

 "Fullmetal Knights Chevalion". C'est sous ce nom que sont connus les cinq valeureux héros qui ont sauvé l'Humanité d'une disparition certaine. Après avoir éradiqué pour de bon les Death Universe, extra-terrestres venus conquérir la planète Terre, les différents membres de ce groupe de justiciers sont retournés à une vie normale. Tous, sauf Red qui, depuis la fin du grand combat, n'arrive pas à se réintégrer socialement !!! Chômeur et presque SDF, il tente - tant bien que mal - d'aider la police à faire régner… l'ordre et la justice ?! À moins qu'en réalité, il ne se contente de troubler, bien malgré lui, l'ordre public… La belle Sakura, ex-Chevalion Rose, et secrètement amoureuse de son ancien collègue, le prend alors en pitié et décide de l'aider. Mais une question subsiste : depuis la fin de l'ultime combat, pourquoi Red n'a-t-il toujours pas retiré son armure ?!


Le tome 1 sera disponible le 26 mai prochain, et les tomes sortiront à un rythme bimestriel. À noter que la série est achevée en 4 tomes.



Source : Akata

lundi, avril 25, 2016

The Gazette : UNDYING

Le groupe va faire 3 maxi-single qui seront distribués par JPU Records. Ils seront disponible le 27 avril qui est aussi la date de leur concert à Toronto.



UNDYING contient 3 nouvelles chansons : UNDYING, MALUM et VACANT.



Source : JPU Records 

lundi, avril 25, 2016

Suke Dachi 09 chez Kurokawa

« Oeil pour oeil, dent pour dent ». En juin, Kurokawa étanche sa soif de justice et vous propose…



Synopsis

Véritables incarnations de la loi du Talion dans le Japon féodal, les « Sukedachi », des guerriers d’élites, ont disparu après des siècles de présence… mais les voici de retour au sein d’une organisation gouvernementale pour appliquer leur justice : impitoyable, irrémédiable et définitive !
Bras vengeurs, assassins, mercenaires, anges exterminateurs ou démons… qui sont ces guerriers aux multiples noms ? Face à une société moderne qui semble trop laxiste vis-à-vis de la criminalité, les Sukedachi reviennent pour rétablir une justice radicale qui a fait ses preuves.
Mais où s’arrête la justice et où commence la vengeance ?


Seishi Kishimoto fait ici revivre les légendaires « Sukedachi ». Durant l’ère Meiji, une loi dite « de Réparations » permettait aux familles de victimes de faire appel à ces guerriers spécialement entraînés pour laver l’affront subit par leurs proches assassinés. Les assassins endossaient alors la peine des familles et exécutaient les criminels de la manière dont ils avaient péché.
Fondamentale, dérangeante, jouissive et implacable, cette série tiraille brillamment le lecteur entre ses désirs et sa conscience, grâce au trait précis et percutant de l’auteur.
Source : Kurokawa

lundi, avril 25, 2016

Masked Noise tome 1

Fiche

Titre : Masked Noise
Catégorie : shôjo
Auteur : Fukuyama Ryôko
Illustrateur : Fukuyama Ryôko
Editeur français : Glénat
Date de parution : 20/04/2016
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( en cours )
Prix : 6,90 euros









Synopsis

La petite Nino adore chanter. Lorsqu'elle est obligée de se séparer de Momo, son premier amour et de Yuzu, un jeune compositeur, les deux garçons lui font une promesse : ils la retrouveront grâce à sa voix… Depuis ce jour, Nino continue à chanter. Et c'est à son entrée au lycée que leurs chemins se recroisent, entraînant nos trois amis dans le monde de la musique !
Ryoko Fukuyama garde ici toutes les qualités graphiques dont elle a fait preuve dansMonochrome Animals pour nous emporter dans un de ses univers de prédilection : la musique. À tel point que les chants de Nino, tout comme les sons du groupe de rock alternatif in NO hurry to shout semblent surgir des pages ! Laissez-vous emporter dans un tourbillon de mélodies, de styles et d'amours amères…


Avis

La musique comme lien

La musique est ici au coeur de tout. Forcément quand la musique est liée une belle histoire d'amour et au domaine des sentiments, cette dernière prend encore plus de force et d'intensité. Cette dernière permet aussi aux sentiments d'être encore plus touchant et fort. Le tout est donc magnifique et émouvant.

Amour quand tu nous tiens

L'amour est une force qui nous pousse à rêver, à garder espoir et à soulever des montagnes. Cela est encore vrai ici et mis en valeur. On voit que ce sentiment dépasse toutes les difficultés et permet aux personnages de s'affirmer et de vaincre les difficultés. En même temps ce dernier peut être destructeur. Cela conduit à une forte dose d'émotions et à des retournements de situations.

Duo ou trio

Voilà la question que l'on peut se poser dans ce tome. Notre jeune héroïne se retrouve tiraillé entre son amour de toujours et l'affection qu'elle a pour l'autre garçon. Cela conduit à une sorte de trio amoureux. Cela est fait habilement et pas de manière classique. En effet, on ne sait pas tout des sentiments de chacun. Cela du coup nous intrigue et maintient une certain suspens qui nous maintient en haleine. Forcément cela renforce l'intérêt de lecture.

Un avenir prometteur

Notre héroïne sentiment mis à part se retrouve face à un avenir qui semble lui sourire. Son talent va être reconnu et cela va lui ouvrir les portes d'un nouveau monde. Cela nous laisse en suspens à la fin du tome. Cela permet aussi de faire évoluer l'histoire.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Masked Noise est une série qui allie musique et sentiments dans un mélange subtil et réussit. L'histoire est très belle et touchante. Les personnages et surtout l'héroïne ne cesse de nous émouvoir. Le tout est vraiment bien en scène avec un bon rythme. Un très bon shôjo.

Note : 17/20