Archive for 08/24/16

mercredi, août 24, 2016

Entre douceur et magie avec Mayuko et Azumi Inoue

Le 11 juillet dernier Another Live a organisé un concert avec les artiste : Mayuko et Azumi Inoue à l'Antipode.




Deux artistes, un concert

Le temps d'un concert, nous avons eu le droit non pas à un mais à dut artistes. Cela permit de faire durer le plaisir toute la soirée et pendant plus de temps qu'un simple concert. Cela a permis aussi de découvrir ou redécouvrir deux grandes chanteuses et deux styles très différents mais finalement qui sont dans le même esprit. Entre poésie et douceur et studio Ghibli, on a vraiment été gâté.




Un lieu atypique

Le lieu de ce concert fut une péniche ce qui est assez atypique mais fort sympathique. La salle était pleine à craquer et chacun a pu profiter pleinement des concerts. L'ambiance fut chaleureuse et conviviale.



Une étoile montante et un mythe


Mayuko es tune artiste qui ne cesse d'évoluer et de gagner en notoriété depuis environ deux ans grâce à ces douces ballades et sa voix enjôleuse. Les morceaux sont doux et riches en émotions. Cela nous touche et on tombe très vite sous le charme.









Azumi Inoue est une artiste confirmé connue essentiellement pour ses morceaux issus des films Ghibli. Cette dernière nous transmet de fortes émotions et chante merveilleusement bien. C'est toujours un très bon moment musicalement parlant.










Un fusion réussie

La fusion des genres fut innovante et fut également une réussite. Certes on peut dire qu'une certaine manière la tonalité générale ne change pas mais nous avons eu quand même deux artistes très différentes et aux styles bien affirmés et quand même différents. Le tout a plu au public et tout le monde fut ravi de cette fusion.

Mélange des genres tout en douceur

Tout ce mélange c'est fait en douceur et sans que l'on s'en rende compte notre esprit voyageait d'univers en univers. C'était vraiment très agréable. Les morceaux plus ou moins connus ont tous trouvés une résonance en nous.

Une soirée unique

Cette soirée fut vraiment unique et ce fut un excellent moment sur tous les plans. Les morceaux étaient variés et vraiment extra à entendre. On se sentait proche des artistes et on avait l'impression de pouvoir communiquer avec eux. Les sentiments exprimés par les artistes sont entrés en résonance avec le public.

Conclusion

Ces deux chanteuses nous ont offert un concert unique et inoubliable. Ce fut une soirée à la fis douce et énergique dans un lieu chaleureux et atypique. Un grand moment et une vraie bouffée de fraicheur et de bonheur. 




Toutes les photos : https://www.facebook.com/LaFolieDesMangas/photos/?tab=album&album_id=1147372135301962

mercredi, août 24, 2016

A la découverte du chindon-ya avec Bentenya

Lors de la dernière édition de Japan Expo, le groupe féminin : Bentenya était invité pour présenter l'art de la publicité de rue.
Le chindon-ya est né il y a plus d’un siècle comme une façon de faire de la publicité dans la rue. En musique, au son des cloches et des taiko, les groupes de chindon-ya arpentent les rues et font la promotion de boutiques ou de produits. Le son des cloches, "chin", et celui des taiko, "don", a donné son nom au chindon.


- Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment le groupe s’est formé ?









Nous sommes les Bentenya de Shibuya. 
Une de nous jouait dans un groupe de musique jazz au saxophone. A chaque fois que la personne jouait, elle descendait pour aller marcher dans le public. Certains,vont dit vous pourriez faire chindo-ya car ce que vous faites ressemble à ce style de musique. Un jour une personne a demandé de faire un travail comme chindo-ya à ce membre. 

- Pouvez-vous expliquer les spécifiés de ce genre ?
C’est un métier qui existe depuis 150 ans au Japon, il s’agit de faire de la publicité. C’est pour présenter une boutique ou des objets. La musique ainsi que la publicité se faisait en marchant dans la rue ou devant la boutique. 

- Y-a-t-il une formation particulière pour faire ce métier ?

Il n’y avait plus de chindo-ya quand on a commencé. On n’a donc eu aucune formation, chacun a dû travailler de son côté pour progresser. Au bout d’un certain temps, des chindo-yas d’Osaka sont venus nous donner des conseils. 

- Comment avez-vous choisi le nom de votre groupe ?

Benten est un dieu japonais. C’est le dieu de l’argent, de la richesse, de la musique et de l’art.

- La cloche et le taiko sont les deux instruments mis en avant. Est-ce une tradition ?
Ce qui est indispensable c’est le shin de la cloche et le dong du taiko. Le maneki qui sert est devant sert à marquer le nom du groupe. Autrefois les autres instruments étaient plutôt des shamisens mais aujourd’hui on choisit des instruments qui donnent des sons plus forts. 

- Essayez-vous donc de moderniser et de relancer quelque chose qui était un peu oublié ?

D’autres chindo-yas ont un peu près le même style au niveau musical. Notre particularité ce sont nos tenues et le fait d’être que des femmes ce qui est rare. On a choisit la même coupe de cheveux, on a juste changé la couleur. Chacune de nous possède un joli sourire.

- Au début, cela était lié à tout ce qui concerne le domaine culinaire, avez-vous un domaine de prédilection ? 

Nous avons fait beaucoup de publicité pour les restaurants. En chantant, on distribue des flyers ou des goodies. Quand on fait de la publicité, on met des posters devant et derrière nous. 
On aime bien faire les soldes des rues commerçantes car c’est très animées. 

- Faites-vous les publicité sur de longues ou de courtes périodes ?
Cela dépend des demandes. 

- Que pensez-vous de Japan Expo ?
Il y a beaucoup de monde. C’est émouvant que les gens nous parle en japonais et on a fait beaucoup de photos avec les visiteurs. Les cosplayers ont un niveau ici. Cela est émouvant de voir cela. Il fait très chaud à Japan Expo. Ce qui est marquant, c’est que les personnes qui travaillent ou viennent aiment le Japon. 

Je remercie beaucoup le groupe Bentenya d'avoir bien voulu répondre à mes questions et le staff de Japan Expo qui m'a permis de faire cette interview. 

mercredi, août 24, 2016

Accel World tome 6

Fiche

Titre : Accel World 
Catégorie : shônen
Auteur : Kawahara Reiki
Illustrateur : Aigamo Hiroyuki
Editeur français : Ototo
Date de parution : 28/07/2016
Nombre de tomes en France : 6 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( en cours )
Prix : 6, 99 euros










© REKI KAWAHARA/ASCII MEDIA WORKS

Synopsis

Notre jeune héros retrouve sa reine et lui raconte ses aventures. 


Avis



Emouvantes retrouvailles

C’est le retrouvailles entre notre les deux personnages principaux qui forment un duo plus porche que jamais. On sent de plus en plus l’amour et la tendresse qui émane de ce couple. D’ailleurs par moment ce qui est assez comique, c’est que l’on a l’impression d’assister à des scènes de ménage. Ce couple nous touche et nous émeut. De ce fait, on s’attache encore plus à ces personnages.

Toujours plus haut toujours plus fort

Dans ce tome comme dans les précédents notre jeune héros malgré lui doit sans cesse se préparer à relever des défis de plus en plus dangereux. Le tout permet de faire grimper l’intensité et nous tenir en haleine. On voit que dès qu’une difficulté est passée, une autre plus grande apparaît. Le récit reste ainsi dynamique et intéressant à lire. 

Une évolution constante

Dans cette série tout évolue rapidement et les rebondissements sont nombreux. Cela se voit aussi bien au niveau de l’intrigue qu’au niveau des relations entre les personnages. Le tout est très fluctuant mais toujours cohérent. Ainsi, forcément l’intérêt et la curiosité sont toujours suscités. Le plaisir de lecture est sans cesse renouvelé et on ne se lasse pas. Les personnages évoluent aussi et leur caractère se modifie. Cela est intéressant à observer et fonctionne parfaitement avec l’idée de quête qui se transforme en quête initiatique. 

Les illustrations sont toujours de même qualité. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. 

Conclusion

Accel World est vraiment une bonne série qui ne cesse au fil des tomes de nous surprendre et de nous séduire. Entre action et humour, le récit est toujours dynamique et le plaisir de lecture est toujours au rendez-vous. C’est un coup de coeur. 

16/20

mercredi, août 24, 2016

Kana fête ses 20 ans

Kana est une maison d'édition filiale du groupe Dargaud créée en 1996 et spécialisée dans l'édition de manga.
À l'initiative d'Yves Schlirf, libraire bruxellois proche du groupe Dargaud et passionné de manga, Kana est créé en 1996 et commence en publiant deux manhwa de Hyun Se Lee, Angel Dick et Armagedon. Le public n'est pas encore au rendez-vous à cette époque et Armagedon sera arrêté en cours de publication. Ce n'est que quelques mois plus tard que Kana connaîtra le succès avec un choix éditorial plus dans le ton de l'époque, orienté essentiellement vers le shōnen avec des titres comme Détective Conan, Saint Seiya, ou encore Yū Yū Hakusho.
Quelques années plus tard, Kana deviendra un des principaux éditeurs de manga sur le marché français et apportera de la variation à son catalogue de titres en publiant également du shōjo ou encore du seinen, avec par exemple Monster de Naoki Urasawa et Le Sommet des dieuxde Jirō Taniguchi.



Des manga mais pas que

Kana Home Video, abrégé KHV, est un label de Citel s'occupant de la parution en DVD de nombreuses séries animées, comme Black Butler , One Piece ou NarutoCitel est une filiale de Dargaud, qui possède la maison d'édition Kana.
En juillet 2012, Kana Home Video lance un portail VOD nommé Genzai. En septembre 2013, Kana annonce la fusion de Genzai avec Kzplay, appartenant à Kazé, afin de former une nouvelle plateforme unique nommée Anime Digital Network.


Les incontournables

Angel Voice
Bakuman
Slamdunk
Détective Conan
Hunter X Hunter
Inu-Yasha


Les mythiques

Astro Boy
Assassination Classroom
Death Note
Saint Seiya
Naruto
Yu-Gi-Oh !
Black Butler
Capitaine Albator


Les originaux

Save me Pythie
It's your world
Hell's Kitchen
Ge Good Ending
Montage
Blue Spring Ride
Bonne nuit PunPun
Lesson of the evil




Les nouveautés

A l'assaut du roi
Puzzle et Dragon Z
Booksterz
SK8R'S
Dead Dead Demon's Dededededestruction
No Guns Life

mercredi, août 24, 2016

Haikyu !! - Les as du volley - L'anime

Fiche

Titre : Haikyu !! - Les as du volley
Réalisateur : Susumu Mitsunaka
Scénariste : Taku Kishimoto
Compositeur : Yuki Hayashi
Studio d'animation : Production I.G
Diffusion : Avril-septembre 2014
Nombre d'épisodes : 25





Synopsis

Shōyō Hinata, jeune élève au collège Yukigaoka, trouve un intérêt soudain au volley-ball après avoir vu un match de tournoi national inter-lycée à la télévision. Malgré sa petite taille, il est déterminé à suivre le même chemin que son joueur modèle du championnat national, surnommé le « petit géant ». Il crée alors un club de volley-ball afin de commencer son entraînement, et il arrive à réunir cinq autres joueurs lors de sa dernière année au collège. Son équipe participe alors à un tournoi mais se fait éliminer dès le premier tour par l'équipe de Tobio Kageyama du collège Kitagawa Daiichi. Malgré cette défaite, Shōyō continue de s'entraîner tous les jours et s'inscrit au lycée Karasuno, là où a évolué le « petit géant »...




Avis

Du sport et du fun

Cet anime comme le manga nous propose du sport et du fun. Cela est assez sympa aux premiers abords et semble alléchant. Le volley est peu mis en avant dans les manga ainsi que dans les animes, cela fait donc plaisir de voir ce sport mis en avant. Le tout est assez dynamique et l'intensité n'est pas présente constamment mais par petites touches suivant les épisodes.



Un début tout en douceur

La première saison de l'anime que l'on peut voir en ce moment sur Game One est plutôt lent à démarrer et met bien en place l'intrigue ainsi que les personnages. Le tout se fait en douceur avec beaucoup d'humour et de dérision. Le rythme s'installe progressivement mais on ne s'ennuie pas.



Des personnages détonnant

Les personnages sont funs et charismatiques. Les relations entre ces deniers sont sympas et sont un des grands points de l'anime encore plus que dans le manga. Ces deniers sont mis en avant parfois au détriment du sport. On a même tendance à oublier parfois que l'on est dans un anime sportif ce qui est un peu dommage.



Conclusion

Autant Haikyu !! en manga reste sympa et agréable à lire autant en anime contrairement au film qui déchirait, cela ne passe pas. Le tout est un peu niais et il y a trop d'humour encore plus que dans le manga de ce fait tout tourne en dérision et en plus les voix françaises n'arrangent rien. C'est une déception.




12/20