Archive for 10/31/16

lundi, octobre 31, 2016

Les petits vélos tome 1

Fiche

Titre : Les petits vélo
Catégorie : seinen
Auteur : Koyama Keiko
Illustrateur : Koyama Keiko
Editeur français : Komikku
Date de parution : 27/10/2016
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( en cours )
Prix : 7, 90 euros













© Keiko Koyama / Houbunsha

Synopsis

Bienvenue au Strade Bianche !
Non ce n’est pas un café où les pizzas sont exquises (quoique…) mais bien un magasin de vélos !
Monsieur Véloutre, le patron des lieux, en connaît un rayon ! La tête dans le guidon, il se démène pour satisfaire ses clients (et leur vendre le maximum d’accessoires possible). 

Entrez et vivez de fabuleuses aventures dans le monde de la petite reine en côtoyant les surprenants clients de la boutique !

Avis

Tranche de vie

Nous avons à faire ici à des petits animaux humanisés qui vivent leur petite vie tranquille dans la douceur. Chaque chapitre correspond à une petite histoire elle même correspondant à un moment de la vie. Les animaux semblent très proches de nous et rendent le tout accessible aux petits mais aussi aux grands.

Le vélo c'est la vie

Le thème de cette série est le vélo mais non pas du point de vue sportif mais plutôt de celui de véhicule utilitaire. On suit les aventures de notre petit vendeur de vélo qui nous explique le mécanisme de ce dernier. On voit aussi l'utilité de ce moyen de transport remis au goût du jour.

Tout en douceur

Le tout se déroule en douceur dans un petit village tranquille bien qu'il y ait des petites aventures et mésaventures. Cela donne un côté mignon et attendrissant aux personnages ainsi qu'à l'histoire. Le tout reste dynamique et bien accrocheur.

Un plein de bonne humeur

Cette série nous met du baume au coeur et on ressent parfaitement les bons sentiments qui s'en dégagent. Cela donne de la fraicheur et permet de s'évader de notre quotidien le temps d'une lecture que l'on a envie de poursuivre en lisant la suite.

Les illustrations sont bien faites et agréables à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Les petits vélos est un manga vraiment agréable à lire et qui nous propulse dans un monde où les animaux sont humanisés. C'est frais et remplit de bons sentiments. Cela permet de mettre le vélo en valeur autrement que par le côté sportif.

16/20

lundi, octobre 31, 2016

Durarara !! tome 1

Fiche

Titre : Durarara !!
Catégorie : light novel
Auteur : Narita Ryohgo
Illustrateur : Yasuda Suzuhito
Editeur français : Ofelbe
Date de parution : 29/09/2016
Nombre de tomes en France : 1  (en cours )
Nombre de tomes au Japon : 13 ( terminée )
Prix : 12, 99 euros











© by YASUDA Suzuhito / ASCII - Mediaworks

Synopsis

À Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante...
Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance.
Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes !
Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés...


Avis

Des personnages uniques

Ce light novel est vraiment original et unique. La grande force est le caractère singulier et unique des personnages. Ces derniers sont bien construits, bien décrits et vraiment charismatiques. L’intrigue nous les présente bien et on ressent bien le mystère qui les entoure au début. De ce fait, on accroche dès les premières pages. Les personnages deviennent familiers et on envie d’évoluer dans leur univers, de découvrir ce dernier. Notre imaginaire est bien sollicité ainsi que l’intérêt pour l’intrigue. 

Polar

On a l’impression d’être dans un polar du genre de Tarantino. Le tout est bien découpé et nous tient bien en haleine. L’intrigue est remplit de mystère et de suspens pour mieux nous accrocher et nous tenir en haleine.

Méli Mélo

Cette histoire semble décalée et hors catégorie. On a du mal à faire tous les liens au début mais au fur et à mesure cela se fait tranquillement et surement. Plus cela se fait plus on apprécie cette série qui ne cesse de séduire au fil des pages. Cela permet aussi de mettre en lien des personnages vraiment atypiques et de créer un univers unique. 

Tout l’esprit du light novel

On retrouve ici tout l’esprit et tout ce qui fait le charme d’un light novel. On voit ici pourquoi ce genre est à part et à le vent en poupe. C’est un très bon représentant du genre. On est à la fois dans le roman, dans l’imaginaire mais on retrouve un peu aussi l’esprit du manga et de l’anime. Ce mélange est une vraie réussite. 

Les quelques pages illustrés sont agréables à regarder et sont en noirs et blancs. 

L’édition est bien faite et se rapproche des lights novels japonais. Le format moins épais et plus petit est fort appréciable. 

Conclusion

Durarara !! est un light novel unique et qui inaugure avec succès une nouvelle collection pour Ofelbe éditions. Cette dernière comportant moins de pages et ayant un format plus petit permet d’encore mieux apprécier cette histoire. L’intrigue et les personnages sont uniques et originaux. On accroche de suite et on lit tout sans décrocher. C’est un coup de coeur.

16/20

lundi, octobre 31, 2016

Corée du sud - Super Junior

Fiche
Super Junior
Le groupe Super Junior ( 슈퍼주니어 ) est un boys-band sud coréen, qui a été créer à Séoul en 2005 grâce à la très célèbre SM Entertainment.
Le groupe est aussi appeler SJ ou bien SuJu ( 슈주 ) .







Pourquoi le groupe s'appelle t'il ainsi ?

Le groupe s'appelle ainsi car depuis longtemps ils étaient appelés Junior du à leurs jeunes ages à l'époque de leur entrée à la SM Entertainment. Mais au tout début la première génération des Super Junior s'appelait Super Junior 05 du à un projet de rotation des membres. Cette idée fut abandonner et c'est ainsi que le groupe devint les Super Junior. 

Qui sont les membres ?

Dans le groupe, il y a eu en premier Leeteuk et Eunhyuk qui arrivèrent en 2000, ils sont passés par la SM's Starlight Casting Services à Séoul.
La SM Entertainment donna ses premières auditions en dehors de la Corée du sud en 2001 et c'est ainsi qu'elle recruta Han Geng à Beijing.
Il fût choisi parmi 3000 participants, dans la même année à Séoul Yesung fut dénicher.
Ensuite vint le tour de Sungmin et Donghae qui eux furent sélectionnés pour devenir des trainees (stagiaires), à la suite de leur participation à un événements sponsorisé par la SM.
Un an plus tard, d'autres membres furent recrutés, Kim Heechul, Kangin et Kibum qui lui fut découvert à Los Angeles.
En 2003, Siwon fut sélectionner puis Ryeowook en 2005 remporta un concours de chant nommé "Chin Chin Youth Festival" et il rejoint ensuite la SM Entertainment.
Par la suite en 2005, c'est au tour de Shindong qui est sélectionné ainsi que Kyuhyun qui quand à lui est découvert pour avoir gagné la troisième place lors de la "Chin Chin Singing Competition".
C'est ainsi que le groupe se créa petit à petit, en choisissant avec soin chaque membres.

Les début du groupe

Le fondateur de la SM Entertainment, Lee Sooman, annonça au début de l'année 2005 la confirmation de la création d'un nouveau "boys-band".
Il sera composer de douze membres et débutera à la fin de l'année.
En indiquant que les membres avaient été choisis pour leur expérience en tant qu'acteurs, modèles, présentateurs de shows télévisés ou animateur d'animation radio.
Ce groupe devait effectuer des rotations de nouveaux membres remplaçant les anciens tout comme les Morning Musume, un groupe japonais.
Au début, les rumeurs disaient que le groupe s’appellerait " O.V.E.R." pour signifier "Obey the Voice for Each Rythme" mais comme le groupe ce faisait appelés depuis longtemps Junior, suite à ce que j'ai noter plus haut.
Le groupe deviendra officiellement Super Junior 05, la première génération des Super Junior.
Ils firent leurs pré-débuts le 11 septembre 2005 sur la chaîne coréenne Mnet sous leur premier nom Super Junior 05.
Néanmoins, leur prestation ne fut diffusé que le 16 mai 2006 dans le cadre du premier documentaire sur le groupe, "Super Junior Show".
Dans l'émission Popular Song de la chaîne coréenne SBS les Super Junior 05 firent leur première apparition le 06 novembre 2005.
Le groupe chanta TWINS "Knock Out" ( 트윈스 ), il parut en ligne le 08 novembre avec quatre autres titres.
Ils publièrent dans le même mois leur premier single "Show me your love" en collaboration avec TVXQ qui devint par la suite l'album le plus vendu du mois.
Ils commencèrent la promotion de Miracle ( 미라클 ), qui est leur second single de leur premier album, en février 2006. 
Miracle était la première chanson de groupe qui devint numéro un dans le classement en ligne de la Corée du sud.
Elle attira également par son succès l'attention du marché international.
Mais alors que la promotion de Miracle atteignait sa fin, la SM Entertainment déterminer la deuxième génération Super Junior 06.
La SM Entertainment élaborer une liste pour les membres qui allaient être promus et ceux qui allaient quitter le groupe.
Seulement personne n'est partit, Kyuhyun fut ajouter en tant que treizième membre en mai 2006.
Depuis, le projet de rotation des membres a été abandonner et le groupe ne s'appelle plus Super Junior 05 mais juste Super Junior.

Un succès naissant et un nouveau membre 

Kyuhyun découvert lors d'une compétition de chant en 2005 et fut annoncer par la SM Entertainment le 23 mai 2006 en tant que treizième membre.
Le 25 mai, le groupe publia sur son site officiel la chanson U, composé de trois pistes.
Elle sortit le 6 juin 2006 et rapidement elle atteint les 81 000 CD vendus, le single fut d'ailleurs l'une des chansons les plus populaires de l'année.
Les Super Junior reçurent le titre du "Meilleur Nouveau Groupe de l'année 2006" et reçurent au total sept récompenses jusqu'à la fin de l'année 2006.
Les fans des Super Junior s'appellent les E.L.F ( Ever Lasting Friend = Amies pour toujours).

Un sous groupe pour les Super Junior ? 

Le groupe a effectivement eu un sous groupe, leur premier sous groupe et il s'appelle Super Junior-K.R.Y.
Ce groupe est composé de Kyuhyun, Ryeowook, Yesung, ils possèdent tout les trois de grandes capacités vocales.
Ils sont étés formés pour cibler une audience plus mature.
Ce sous groupe commença avec la chanson The One I Love ( 한사람만을 ) le 05 novembre 2006.
Ils font surtout des chansons de types ballade de style R&B et des chansons mélancoliques.
Sur la chaîne KBS lors du Music Bank, ils sont pus faire leur première apparition en chantant "Celui que j'aime" 한 사람만을 ) , le 05 novembre 2006.
Super Junior K.R.Y. n'a pas d'album officiel, contrairement aux autres sous groupes des Super Junior.
Les membres de Super Junior K.R.Y. ont seulement collaborés à d'autres albums des Super Junior et ils sont chantés les bandes son originales de plusieurs dramas.
Ils ont eut leur premier concert le 01 août 2010 avec pour invités Donghae et Sungmin au Japon.

Un deuxième sous groupe 

En février 2007, un deuxième sous groupe démarra sous le nom de Super Junior-T aussi appelés Super Junior-Trot.
Le groupe est composé de six membres du groupe Super Junior, il y a Leeteuk, Kim Heechul, Kangin, Shindong, Sungmin et Eunhyuk.
Leur premier album Rokkugo ( 로꾸거 ) sortit le 23 février 2007 et ils firent  leur début officiellement lors de l'émission "Popular Songs", sur la chaîne SBS avec Rokuko et First Express.
C'est le premier groupe d'idoles coréennes à avoir profiter de la musique trot qui est un ancien style de musique pop-coréenne, le trot.
Le groupe revisitent le genre en incluant des mélodies de K-pop moderne et également du rap rapide.
Ce qui est principalement interpréter par Shindong, Eunhyuk avec parfois Kim Heechul.
Super Junior-T a pour but d'échapper au style flânant de l'actuelle industrie de la musique et d'introduire auprès des jeunes une musique plus traditionnelle.
Ce qui prouve que les Super Junior sont capable de s'adapter à différents styles de musique.
Les débuts du groupe furent marqués par le retour de Heechul d'un accident de voiture datant d'août 2006.
Ensuite, l'activité du groupe fut perturber par l'accident de voiture du 19 avril 2007.
Dans lequel Leeteuk, Eunhyuk, Shindong et Kyuhyun obligeant les activités du groupe à être mis en suspens vu qu'ils furent sérieusement blessés.
Ils n'ont sorti qu'un seul single avant d'être annoncé en pause en 2008 puis en novembre de la même année.
Ils firent leur come-back dans l'industrie du disque japonais avec la sortie de la version japonaise de Rokkugo.

Un troisième sous groupe

Après Super Junior K.R.Y. et Super Junior-T, nous avons eu le droit à un troisième sous groupes, les Super Junior M, aussi appelés "SJM".
Ils commencèrent leurs activités en avril 2008, c'est l'un des premiers groupes internationaux dans l'industrie musicale chinoise dans lequel les membres sont de nationalités chinoises et coréenne.
Le groupe était composé de sept membres au débuts, cinq venait des Super Junior et deux était des nouveaux.
Il y a Hangeng, Zhou Mi qui sont de nationalité chinoise, Henry est d'origine chinoise mais de nationalité canadienne.
Donghae, Kyuhyun, Siwon, Ryeowook sont de nationalité coréenne.
Ensuite quand Hangeng a quitté la SM Entertainment, Zhou Mi devint le leader et deux nouveaux membres furent ajoutés au sous-groupe Super Junior-M.
Ces deux membres sont Eunhyuk et Sungmin qui sont tout les deux de nationalité coréenne.
Le groupe a été créer pour partir à la conquête du marché chinois.
Il faut savoir que beaucoup de fans n'ont pas étés très enthousiasmés par la venue des membres chinois dans le groupe mais leur album "Me" eut beaucoup de succès.
Puis, en février 2011, ils sont sortis un nouvel album appelés "Perfection".

Super Junior Happy 

Encore un nouveau sous groupe pour les Super Junior, voici Super Junior-H aussi appelés Super Junior Happy ( 슈퍼주니어-해피 ).
Il y a dedans six membres, Leeteuk, Yesung, Kangin, Shindong, Sungmin, Eunhyuk, le 30 mai 2008 la SM Entertainment annonça officiellement leur formation.
Le 05 juin 2008 ils sortirent leur première chanson Cooking? Cooking! ainsi que la vidéo-clip éponyme.
Ce groupe a comme style de musique, de la musique contemporaine et la bubblegum pop avec un air divertissant et enjoué.
Leur premier single est une chanson avec un rythme rafraîchissant et des paroles excentriques.
Le groupe a pour but de d'apporter aux fans de la joie et du bonheur grâce à leur musique.

Donghae & Eunhyuk

Ensuite, il y eut un duo de chanteurs qui a eux deux formèrent le cinquième sous officiel groupe du groupe Super Junior.
Comme indiqué en haut les deux membres sont Donghae et Eunhyuk aussi connu sous le nom de D&E .
En décembre 2011, ils font leur première apparition officielle au Music Bank de KBS en performant Oppa, Oppa ( 떴다 오빠 ).
Puis en mars 2015, le sous-groupe sort son premier mini-album coréen nommé "The Beat Goes On".


Albums

En coréen

 - 2005 : SuperJunior05 Twins qui est sorti le 05 décembre 2005, bien sur sous le label SM Entertainment et sous formats CD ainsi que par téléchargement numérique.
 - 2007 : Don't Don sorti le 20 septembre 2007 mais a été réédité le 05 novembre 2007, avec le label de la SM Entertainment, en format CD, DVD et téléchargement numérique.
 - 2009 : Sorry, sorry sort le 12 mars 2009, avec le label SM Entertainment, en format CD, DVD et téléchargement numérique.
 - 2010 : Bonamana sort sous le label de la SM Entertainment le 13 mai 2010 mais a été réédité le 28 juin 2010, en format CD,DVD et téléchargement numérique.
 - 2011 : Mr. Simple sort sous le label de la SM Entertainment le 03 août 2011 mais a été réédité le 19 septembre 2011 sous format CD et téléchargement numérique.
 - 2012 : Sexy, Free & Single sort sous le label SM Entertainment le 04 juillet 2010 mais réédité le 06 août 2010 en format CD et téléchargement numérique.
 - 2014 : Mamacita sort sous le label SM Entertainement le 1er septembre 2014, réédité le 27 octobre 2014 en format CD et téléchargement numérique.
 - 2015 : Devil sort le 16 juillet 2015, réédité le 16 septembre 2015, sous le label SM Entertainment, en format CD et téléchargement numérique.

Japonais

 - 2013 : Hero sort le 24 juillet 2013 sous le label Avex Trax en format CD, DVD et téléchargement numérique.


Concerts et tournées 

 - 2008-2009 : The 1st ASIA TOUR, Super Show
 - 2009-2010 : The 2nd ASIA TOUR, Super Show 2
 - 2010-2011 : The 3rd ASIA TOUR, Super Show 3
 - 2011-2012 : The 1st WORLD TOUR, Super Show 4
 - 2013-2014 : The 2nd WORLD TOUR, Super Show 5
 - 2014-2015 : The 3rd WORLD TOUR, Super Show 6

Tournées de sous-groupes 
  • Super Junior-K.R.Y.
           2010-2011 : Super Junior K.R.Y. The 1st Concert
           2012-2013 : Super Junior K.R.Y. Special Winter Concert
           2015 : Super Junior K.R.Y. Japan Tour
           2015 : Super Junior K.R.Y. Asia Tour
  • Super Junior-D&E
           2014 : Super Junior D&E The 1st Japan Tour
           2015 : Super Junior D&E The 2nd Japan Tour
           2015 : Super Junior D&E Asia Tour

Participations 

 - 2007 : SMTown Live '07 Summer Concert
 - 2008-2009 : SMTown Live '08
 - 2010-2011 : SMTown Live '10 World Tour
 - 2012-2013 : SMTown Live World Tour III
 - 2013 : SM Town Week
 - 2014-2015 : SMTown Live World Tour IV


 LES ALBUMS STUDIOS

SuperJunior05 Twins qui est sorti le 05 décembre 2005, bien sur sous le label SM Entertainment et sous formats CD ainsi que par téléchargement numérique.
Don't Don sorti le 20 septembre 2007 mais a été réédité le 05 novembre 2007, avec le label de la SM Entertainment, en format CD, DVD et téléchargement numérique.
Sorry, sorry sort le 12 mars 2009, avec le label SM Entertainment, en format CD, DVD et téléchargement numérique.
Bonamana sort sous le label de la SM Entertainment le 13 mai 2010 mais a été réédité le 28 juin 2010, en format CD,DVD et téléchargement numérique.
Mr. Simple sort sous le label de la SM Entertainment le 03 août 2011 mais a été réédité le 19 septembre 2011 sous format CD et téléchargement numérique.
Sexy, Free & Single sort sous le label SM Entertainment le 04 juillet 2010 mais réédité le 06 août 2010 en format CD et téléchargement numérique.
Mamacita sort sous le label SM Entertainement le 1er septembre 2014, réédité le 27 octobre 2014 en format CD et téléchargement numérique.
Devil sort le 16 juillet 2015, réédité le 16 septembre 2015, sous le label SM Entertainment, en format CD et téléchargement numérique.

Japonais

Hero sort le 24 juillet 2013 sous le label Avex Trax en format CD, DVD et téléchargement numérique.

LES ALBUMS LIVE

Le super show concert album est sorti le 19 mai 2008 en format CD et DVD.
Le super show 2 concert album est sorti le 10 décembre 2009 en format CD et DVD.
Le super show 3 concert album est sorti le 24 octobre 2011 en format CD et DVD.
Le world tour super show 4 live in Japan est sorti le 31 octobre 2012 en format Blu-ray et DVD.
Le super show 4 concert album est sorti le 28 juin 2013 en format CD.
Le world tour super show 5 live in Japan est sorti le 29 janvier 2014 en format Blu-ray et DVD.

Pour plus de détail sur le groupe je vous conseilles d'aller regarder sur internet, il y a énormément d'informations. Il y en a d'ailleurs tellement que je ne sais pas comment toutes les regrouper.
Je vous souhaite donc une bonne lecture déjà pour en arriver à ici.

Shiki 

lundi, octobre 31, 2016

Rencontre avec Arnaud Plumeri pour faire le point sur les 10 ans de Doki-Doki

Lors de la dernière édition de Japan Expo, j'ai pu rencontrer Arnaud Plumeri le directeur éditorial de Doki-Doki afin de faire un bilan sur les 10 ans de cette maisons d'édition.



Voici l'interview : 

- Pouvez-vous faire un bilan des 10 ans de Doki-Doki ?

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est que ce fut 10 années très denses, beaucoup de choses se sont passées. Les premières années, nous découvrions complètement le métier d’éditeur de manga en France, et cela aussi bien dans le choix des titres que dans la façon de les travailler. Au fur et à mesure, nous avons dégagé une ligne éditoriale et nous arrivons sommes encore là 10 ans après notre création avec une progression constante !
- Comment et pourquoi s’est créé Doki-Doki ?

Je suis arrivé en 2003 chez Bamboo, la maison d’édition mère de Doki-Doki. Il n’y avait que deux personnes en plus de moi-même, mais Bamboo grandissait vite grâce à des séries BD comme Les Profs. Je parlais souvent de manga à Olivier Sulpice, mon patron, car je sentais qu’il y avait quelque chose à faire. C’est un genre qui avait le vent en poupe en France et qui m’intéressait beaucoup. En 2003, Bamboo n’était pas assez costaud sur le marché de la BD, et il a fallu attendre de se développer suffisamment pour supporter le lancement d’une collection manga. Cela nous amène à l’année 2006, quand Bamboo a eu suffisamment de poids sur le marché, j’ai pu m’associer avec Sylvain Chollet, qui était à l’époque déjà un traducteur connu et reconnu de manga (notamment sur des séries à succès comme Naruto ou One Piece). Au départ, nous avons décidé de nous partager le travail en fonction de nos aptitudes respectives. Sylvain s’occupant plus de la partie japonaise, de la gestion des traducteurs et des contacts avec les ayants droit japonais afin de dénicher les licences potentiellement intéressantes pour Doki-Doki,  et moi de la partie française, du planning éditorial en passant par la communication à l’équipe commerciale, aux libraires et aux lecteurs. Progressivement, les choses ont évolué et maintenant que Sylvain vient de nous quitter, je suis à présent seul aux commandes pour tout gérer ! 
- Doki-Doki a fait le choix de ne publier que peu de titres par mois. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

C’est un choix que nous avons fait depuis le lancement de Doki-Doki et qui correspond à la philosophie de Bamboo de ne pas inonder le marché. Les premiers temps, nous ne sortions que deux mangas chaque mois, maintenant en 2016 nous sommes arrivés à un rythme mensuel de  4 à 5 titres par mois, soit 50 à 60 mangas par an. Cette décision vient aussi de la rigueur éditoriale que nous nous imposons : si nous publiions beaucoup plus de titres, nous aurions le sentiment de ne pas travailler chacune des sorties avec l’attention qu’elle mérite. Le marché du manga a atteint une certaine phase de maturité, voire de saturation. Il n’y a qu’à voir en librairies, les présentoirs débordent de nouveautés.
Il faut savoir que les nouvelles séries ont de moins en moins de temps pour s’imposer en librairies. Une nouveauté chassant l’autre par manque de place, nous n’avons plus que deux ou trois semaines pour être visibles en librairie et attirer l’attention des lecteurs !
- Est-ce un choix de publier majoritairement des séries courtes ?

Il y a plusieurs cas de figure.
Pour prendre l’exemple de Dédale, nous savions pertinemment qu’il s’agissait d’une série courte en deux volumes de 240 pages. Nous avions trouvé le titre génial et surtout très original dans son approche du jeu vidéo. L’histoire bénéficiait d’une fin bien pensée, c’était donc pour nous une évidence de sortir les deux volumes simultanément en juillet. 
Dans certains autres cas, nous sommes tributaires des décisions des éditeurs japonais, qui peuvent demander à un mangaka d’écourter sa série si le succès n’est malheureusement pas au rendez-vous. Et les éditeurs français doivent faire avec !
Nous attachons aussi beaucoup d’importance au budget des lecteurs qui n’est pas extensible, donc l’alternance des séries courtes et longues permet de répondre aux demandes des lecteurs. Certains veulent des séries courtes, d’autres plus longues pour s’immerger davantage dans l’histoire, il n’existe pas de règles absolues dans le choix des lecteurs et donc, par extension, dans nos choix éditoriaux !

- Pouvez-vous nous en dire plus sur votre ligne éditoriale ?

Les premières années, nous n’avions pas beaucoup de repères éditoriaux, donc nous nous sommes essayés sur plusieurs genres de mangas très différents : le shônen sportif, l’horreur, les comédies romantiques, etc. Au fil du temps et des ventes, nous nous sommes positionnés vers ce qui attirait le plus l’attention de nos lecteurs, c’est à dire le seinen ou le shônen d’action/fantastique. Cependant, nous ne nous interdisons pas de proposer d’autres titres en dehors de notre zone de confort et de tenter quelques paris éditoriaux, c’est le cas d’ailleurs cette année avec Hawkwood, le premier manga historique chez Doki-Doki qui relate les aventures du mercenaire John Hawkwood durant la guerre de Cent Ans. Nous avons trouvé très original qu’un auteur japonais puisse s’intéresser autant à l’histoire de France. Pour nous, ce titre apportait une réelle valeur ajoutée à notre catalogue. 
- Pour certains, Doki-Doki équivaut à Sun-Ken Rock, quel est votre avis sur cela ?

C’est un peu réducteur de se dire qu’il n’y a que Sun-Ken Rock au catalogue chez Doki-Doki, mais il est vrai que ce titre est représentatif d’une bonne partie de notre ligne éditoriale. Sun-Ken Rock est le premier grand succès éditorial de Doki-Doki, il est donc très symbolique pour nous, et lorsqu’une maison d’édition a une figure de proue, cela forge souvent l’image de ce que l’on publie. Avoir Sun-Ken Rock au catalogue est une réelle fierté, c’est un titre orienté action/combat, mais qui offre tellement de thématiques sociétales différentes comme la politique, la guerre du Viêt Nam ou la crise immobilière, qu’il serait vraiment dommage de bouder notre plaisir. Ajoutons à ça la personnalité extrêmement attachante de son auteur Boichi que nous avons eu le plaisir d’inviter en France par le passé, le tout donne donc un parfait exemple de ce que nous essayons de produire avec Doki-Doki ! 
- Quel est le processus pour qu’un titre soit publié ?

J’ai une équipe éditoriale avec qui j’échange sur les titres repérés. Ce repérage se fait en lisant les magazines de prépublications, sur recommandation des éditeurs japonais, en allant dans les librairies japonaises, ou tout simplement en consultant les sites des éditeurs. 
Ensuite, nous faisons une offre financière à l’éditeur ou à l’agent qui le représente, une phase où la concurrence fait rage, car il n’est pas rare que plusieurs éditeurs français aient repéré le même titre. Il faut attendre plus ou moins longtemps pour savoir si nos arguments nous ont permis de décrocher la série visée. C’est pourquoi il faut entretenir les meilleures relations possible avec les éditeurs japonais.
Ensuite, lorsque le contrat d’exploitation est signé, nous lançons la traduction du titre, puis son lettrage, sa mise en page, sa correction, son envoi à l’impression. Et parallèlement, le titre en question sera présenté à notre équipe de représentants, chargée de présenter notre programme aux libraires et d’assurer une bonne présence à nos livres en librairie. À quoi s’ajoute tout un travail de communication (sur le web, dans la presse…) pour faire connaître notre production. 

- Comment s’effectue l’adaptation en français ? 

Le japonais est une langue compliquée, et l’on ne peut retranscrire littéralement toutes les subtilités culturelles ou les traits d’humour sans un minimum d’adaptation.
C’est là qu’intervient le talent du traducteur, qui n’hésitera pas à expliquer certains termes trop pointus dans des notes de bas de page. L’humour étant à mon avis ce qu’il y a de plus compliqué à adapter, ce qui peut expliquer que les mangas à l’humour très japonais ont du mal à se vendre dans nos contrées. Lorsque nous repérons un titre, nous essayons de juger si l’univers sera compréhensible pour le lectorat français.

- Quel est votre regard sur le marché français du manga ?

Comme bien des éditeurs, nous n’avons pas une grande visibilité à long terme du marché, car nous sommes dépendants du bon vouloir des éditeurs japonais. Nous achetons des licences que nous estimons potentiellement intéressantes pour les lecteurs français, et ces séries que nous achetons aujourd’hui peuvent devenir de gros succès 5 ans plus tard ou devenir des échecs sans que nous puissions forcément comprendre pourquoi le titre n’a pas trouvé son lectorat. Il faut savoir être patient, ne pas se précipiter sur n’importe quel titre et rester attentif sans se reposer sur ses lauriers. L’état d’esprit de Doki-Doki, c’est d’être ambitieux dans son approche du marché et bien évidemment de rester attentif au goût des lecteurs, car au final ce sont eux qui décideront du succès ou non de notre prochain titre. 
- Sentez-vous la relance du marché ?

Oui, cette année est marquée par l’apparition de deux nouvelles locomotives, One-Punch Man (éditions Kurokawa) et My Hero Academia (éditions Ki-oon). Ces séries ont attiré les lecteurs dans les rayons manga des librairies, cela nous profite donc également : qui dit plus de lecteurs en librairies dit plus de chances de vendre des mangas Doki-Doki. À nous maintenant de profiter de cet élan et de convertir les lecteurs à nos publications !

Je remercie beaucoup Arnaud Plumeri pour d'avoir bien voulu répondre à mes questions.