Archive for 11/14/16

lundi, novembre 14, 2016

Dragon Ball Z - Cycle 7 tome 3

Fiche

Titre : Dragon Ball Z
Catégorie : shônen
Auteur : Akira Toriyama
Illustrateur : Akira Toriyama
Editeur français : Glénat
Date de parution : 16/11/2016
Nombre de tomes en France : 28 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 30 ( en cours )
Prix : 7, 60 euros










TV Anime series DRAGON BALL Z Saiya-Jin Hen © 1989 by BIRD STUDIO/SHUEISHA, TOEI ANIMATION

Synopsis

Son Gohan s’est transformé en Super Sayïen à la demande de Kibito. Mais la révélation de son identité a des effets inattendus : Spopovitch et son compagnon aspirent toute son énergie avant de s’enfuir ! Pour découvrir à quoi va leur servir cette énergie, Goku et ses compagnons se mettent en chasse !

Avis

Une nouvelle intrigue

Nous voilà en présence d'une nouvelle intrigue qui se met en place progressivement mais avec un certain dynamisme quand même. Le tout regorge de faits mettant l'eau à la bouche et on a hâte de découvrir ce que cela nous réserve. L'intensité monte petit à petit.

Mise en bouche

Ce tome sert de transition et de mise en bouche. On le droit a beaucoup d'explication et comme une sorte de présentation. Cela permet de nous accrocher et nous donne envie de savoir la suite. Rien de spectaculaire de ce fait dans ce tome.

La pression monte

Cette dernière monte progressivement. En premier lieu avec les explications puis avec les premiers combats et ensuite avec l'évolution de l'intrigue. Cela sert de prélude et laisse présager de bonnes choses pour la suite.

Les progrès accomplis

On voit ici une infime partie des progrès accomplis par nos guerriers préférés. On sent que le niveau a encore monté d'un cran et que les prochains combats vont être spectaculaires et réservés pas mal de surprises.

Les illustrations sont toujours de même qualité en couleur.

L'édition est bien faite entièrement en couleur.

Conclusion

Ce tome n'est certes pas forcément le meilleur de la série mais il permet de poser les bases du nouvel arc et aussi de découvrir de nouveaux ennemis. Le tout monte progressivement en puissance et on n'oublie pas les quelques touches d'humour.

14/20

lundi, novembre 14, 2016

Sun-Ken Rock tome 25

Fiche

Titre : Sun-Ken Rock
Catégorie : seinen
Auteur : Boichi
Illustrateur : Boichi
Editeur français : Doki-Doki
Date de parution : 9/11/2016
Nombre de tomes en France : 25 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 25 ( terminée )
Prix : 7, 50 euros











© 2006 by Boichi / Shônen Gahôsha

Synopsis

Entouré de ses fidèles compagnons, Ken est devenu le boss n°1 de Corée du Sud à la seule force de ses poings. Mais c’était sans compter le parrain du groupe Hakuryû-kai, commanditaire de l’assassinat de ses parents et père de Yumin, l’amour de sa vie.
Désireux de conquérir le pays, celui-ci fait tout pour détruire le groupe Sun-Ken Rock et finit par arriver à ses fins. En compagnie de Yumin et de trois anciens lieutenants, Ken décide de prendre d’assaut l’hôtel de son ennemi afin d’en finir avec lui. Alors que le combat final bat son plein, Ken est loin de se douter qu’un terrible rebondissement est à venir !
Découvrez vite le final palpitant et inattendu d’une série qui aura su marquer ses lecteurs tant sur le plan graphique qu’émotionnel !


Avis

Un final explosif

Ici, on en prend plein les yeux et on a le droit à une bonne d'action. Pas une minute de répit pour ce final intense et ultra dynamique. Cela permet de rester accrocher du début à la fin et d'être complètement pris dans l'intrigue.

Motivations

Les motivations de chaque personnage sont aussi diverses que ces derniers. Cela rend le tout plus complexe et offre aussi de nombreux rebondissements. Ainsi, une part de suspens demeure et on assiste aussi à l'exposition de la vraie facette des personnages. C'est intéressant et un grand plus pour l'intrigue.

La naissance d'une légende

On voit que le héros possède déjà un fort charisme et marque les esprits mais ici cela va encore plus loin et on nous le présente comme une véritable légende. Cela renforce son charisme et notre attachement à ce dernier.

En route vers le futur

Ce tome est une porte ouverte vers le futur et referme les portes du passé. Cela permet de laisser un peu de suspens et une porte ouverte tout en nous offrant une conclusion complète et vraiment bien ficelée.

Les illustrations sont bien faites et on apprécie le souci du détail et le soin apporté à ces dernières.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Sun-Ken Rock nous un offre un final digne de cette série qui saura nous tenir en haleine jusqu'au bout et nous prendre aux tripes. Un dernier tome 100% explosif et placé sous le signe de l'action. Le tout possède une bonne intrigue avec une bonne dose d'adrénaline. 

16/20

lundi, novembre 14, 2016

Rencontre avec un un jeune auteur Pocket Chocolate

Lors du dernier Impact de Japan Expo, j'ai pu rencontrer un auteur de chez Kotoji : Pocket Chocolate
Pocket Chocolate (Pocket rappelle la première série qu'il a réalisé, et Chocolate son plat favori...), de son vrai nom Gong Yijian, est un auteur basé à Shangai connu en France pour avoir publié aux éditions Xiao Pan.

- Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre parcours ?

Mon parcours a commencé à l’école secondaire lorsque j’ai commencé à lire des manga japonais car c’est tout ce qu’il y avait à l’époque. Avant, j’avais déjà lu des mangas comme Doraemon. A cette époque en Chine, il n’y avait que des livres illustrés beaucoup plus classiques. 
Je préfère les mangas japonais car la bande dessinée chinoise est assez statique. Dans les mangas, il y a beaucoup de mouvement, cela donne l’impression d’être comme dans un film. Je préférais cela car ça me rappelait ce que je voyais à la télé. 
J’ai donc commencé à dessiner les personnages de manga que je voyais. 
En Chine, il y avait des magazines de manga japonais qui organisaient des concours. Pendant les vacances d’été et d’hiver, j’écrivais des petites histoires que j’envoyais à ces magazines. Cela n’a rien donné de très sérieux même si j’ai été publié une ou deux fois. 
Lorsque je fus diplômé, j’ai fait partie d’une des toutes premières entreprises de manga chinois. J’ai pu au fur et à mesure gravir les échelons et j’ai commencé à écrire mes histoires. 

- Comment procédez-vous pour faire vos oeuvres et d’où vous vient l’inspiration ?

Au départ, j’écris l’histoire, cela peut être une idée, un fil conducteur… Ensuite je note un petit peu tout ce que j’ai en tête. Je commence à faire quelques petits dessins. Par la suite, j’envoie cela à mon directeur artistique. Ensuite, ce dernier me donne quelque chose d’un peu plus construit. Si cela me convient, je commence à faire le dessin. 
En ce qui concerne les dessins, je fais tout sur ordinateur. Je montre cela à mon directeur artistique. A la fin, on envoie le tout à la maison d’édition. 
Il y en a qui font cela sur téléphone portable. C’est comme du webtoon pour publier. Ils font d’abord sur papier puis ensuite ainsi. Cela a commencé en 2015. 

- Pourquoi avoir choisi de faire vos oeuvres en couleur ?

Quand je regardais la télé avant en Chine, c’était en noir et blanc. Quand, il y a eu la couleur, personne n’a voulu regarder en noir et blanc. C’est un peu pareil pour la BD chinoise, les gens préfèrent quand c’est en couleur. 
Les gens ne s’intéressent pas trop en général au dessin mais plus à l’histoire. Pas mal de mangakas utilisent la façon de faire comme si c’était en noir et blanc avec un dessin très simple et ensuite ils rajoutent de la couleur. Je vais peut être faire cela un peu plus tard même si j’aime beaucoup utiliser la couleur. 

- On a l’impression que dans vos oeuvres vous livrer une partie de vous-même. Qu’en pensez-vous ?

Dans Crystal sky of yesterday, c’est moitié moitié, j’ai un peu plus romancé que dans la réalité.

- Dans That Moment May Be ainsi que dans vos autres oeuvres, essayez-vous de transmettre un message ?

Je veux donner l’impression aux lecteurs que cela peut leur arriver comme histoire.

- Pouvez-vous nous parler de votre dernier ouvrage ?


Il y a quatre parties dans cet ouvrage : deux histoires courtes et deux parties artwork un peu différentes. La première histoire, est une histoire d’amitié entre deux lycéennes. Je voulais donner une impression de pureté et de beauté. J’avais un peu peur car étant un homme, je ne savais pas si j’allais faire cela correctement mais mon directeur artistique est une femme et elle m’a dit que j’avais très bien réussi. La seconde histoire, elle est très différente dans le style graphique. Le tout est sombre, c’était une de mes premières oeuvres. C’était ce que je ressentais à l’époque qui est retranscrit. C’est un personnage pris entre les conventions et son rêve. C’est un peu autobiographique d’une certaine manière. Une partie artwork a pour thème la couleur et à la fin se sont des esquisses avec quelques explications. 

Je remercie beaucoup Pocket Chocolate d'avoir répondu à mes questions et je remercie également Kotoji qui m'a permis de faire cette interview. 

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -