dimanche, mai 14, 2017

Posted by : Loïc Poupou dimanche, mai 14, 2017

Paris Manga & Sci-Fi Show lors de sa dernière édition a reçu la mangaka Kiyo Kyûjyô. La talentueuse mangaka est particulièrement connue pour son manga Trinity Blood qui a 20 tomes actuellement dont 19 en France. Trinity Blood est adapté des romans éponymes de Sunao Matsumoto. Elle assure le scénario et le dessin de cette adaptation particulièrement graphique et énergique. Le manga Zone-00 est publié en même temps au Japon.













C’est ainsi que j’ai eu la chance de la rencontrer et de lui poser des questions lors d’une table ronde qui s’est faite avec d’autres médias.

Table ronde : 

- Comment c'est effectuer votre travail pour l'adaptation des light novel Trinity Blood de Sunao Matsumoto ? Comment avez vous réussi à les adapter en manga ?

Pour Trinity Blood, je finissais mes études et j'étais en quatrième année à la fac. Tout le monde autour de moi était entrain de trouver son premier boulot, entrain d'entrer dans la vie active et moi j'étais toute seule dans mon coin à dessiner des manga.  Je n'ai pas toujours était très sérieuse, pas du genre à me prendre la tête et quelque part j'étais un peu perdue. C'est à ce moment là que j’ai été contacté, par le rédacteur en chef de la revue Asuka, qui m'a dit on a un projet pour toi. On aimerait bien faire une version manga d'une oeuvre qui nous intéresse donc quelque part c'est part défaut que j'ai accepté ce boulot. Puis finalement cela a très bien marché, j'ai réussi à décrocher ce premier job. Ce n'était pas forcément très planifié mais je crois que j'ai pris la bonne aubaine et que cela m'a conduit jusqu'à maintenant. Pour ce qui est du travail de l'adaptation c'était un travail où il ne fallait pas y aller par trente-six chemins. Je me suis mise à lire l'oeuvre originale, je me suis plongée dedans et j'ai essayé de vraiment ressentir les personnages, de réfléchir aux émotions qui sont traduites et puis comme l'auteur est décédé, je ne peux pas directement aller lui poser les questions. Il fallait quand même que je me renseigne autour de moi même si les réponses n’étaient pas toujours satisfaisantes. Il fallait que je puisse connaître à fond principalement la personnalité des personnages et ensuite dessiner par rapport à ce que je ressens.

- D'où avez-vous eu l'inspiration du design un peu global de l'oeuvre ?
Pour l'inspiration de l'oeuvre du monde de Trinity Blood, il faut savoir que dans l'oeuvre originelle, il y avait déjà plusieurs dessins, illustrations, des œuvres visuelles qui était associées à l'oeuvre originelle. J'ai pu m'en inspiré et je me définissais un peu par rapport à ce qui était déjà fait. En faite, je ne pense pas que je puise uniquement dans ma créativité,  je regarde ce qu'il s'est déjà fait et je crée une nouvelle sensibilité. Là où j'ai eu un gros travail de recherche, se fut sur les costumes et les vêtements. Cela donne beaucoup de matière sur laquelle il a fallu travailler et il a fallu que je vois un bon nombre de films, y compris des films européens, des films historiques ou bien fantastiques avec des personnages qui ont des longs costumes, ainsi j’ai pu travailler le chara-design. Il fallait aussi que je puisse traduire une ambiance pesante, quelque chose qui évoque un peu l’Europe. C'est un peu difficile de traduire cela en manga.

- Dans le manga Zone 00 et dans le manga Trinity Blood, certes ils sont catégorisé dans un genre mais ont constate qu'il y a un mélange des genres. Je voulais savoir si c'était un choix et si vous étiez d'accord avec le fait que l'on puisse dire que c'est un mélange des genres ?
Pour ma part, je connais bien les distinctions des genres entre les shônen, shôjo, seinen. A présent cela n’a pas d’importance car il y a des garçons qui lisent des shôjos et il y a des filles qui lisent des shônens. Je suis un peu au dessus quelque part et je suis un peu obligé quand je travaille avec des éditeurs de donner une sorte de cadre. Cependant je pense que chacun est libre d'interpréter comme il veut et si quelqu'un est touché par la passion qu'il y a dans un manga, il pourra penser que c'est un shônen, s'ils sont touchés par la romance, ils préféreront dire que c'est un shôjo, c'est vraiment libre à chacun. On peut dire tout simplement que c'est un style : celui de Kiyo Kyujyo. 

- Quels sont vos futurs projets ?

J'ai des tas de choses que j'aimerais faire dans ma vie. Après Trinity Blood, j'aimerais faire des manga sur les personnages historiques,  plutôt des artistes. J'ai profité de ma venue en France pour faire un tour au musée, il y a Delacroix, Da Vinci, Moreau. Je suis allée voir leurs œuvres, franchement j'en retire beaucoup d'émotion, beaucoup d'inspiration. J'aimerais faire des manga de ces personnes, de d'autres personnages historiques d'après ce que j'ai pu ressentir de leurs œuvres, ainsi que des manga avec pleins de belles filles fortes.


Je remercie beaucoup Kiyo Kyujyo d’avoir répondu à mes questions ainsi que les éditions Kadokawa, Emmanuel Bochew son agent en France et Takeuchi Ryoma pour la traduction
Je remercie égalementle staff de Paris Manga. 

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -