Archive for 09/10/17

dimanche, septembre 10, 2017

Alderanim on the sky tome 2

Fiche

Titre : Alderanim on the sky
Catégorie : seinen
Auteur : Uno Bokuto
Illustrateur : Kawakami Taiki
Editeur français : Ototo
Date de parution : 07/07/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros










© BOKUTO UNO/TAIKI KAWAKAMI KADOKAWA CORPORATION ASCII MEDIA WORKS

Synopsis

La suite des aventures d'Ikta Solork et de Yatorishino Igsem, deux jeunes gens qui décident de passer l'examen d'officier de l'armée impériale alors qu'une guerre oppose la République de Kiola et l'Empire de Katjvarna.

Avis

Jeux politique

Ce qui est frappant dans ce récit, c’est tout le jeu politique que l’on voit se dérouler en arrière plan et même parfois au premier plan. Cela permet de donner de la maturité et de la profondeur à cette série qui surprend sur ce plan et de ce fait capte beaucoup plus notre attention.

Guerre

Bous sommes ici dans une ambiance tendu proche du drame car on continue à suivre l’évolution de la guerre qui prend une tournure de plus en plus désespérée pour nos héros. Cela permet de maintenir l’adrénaline. 

Manipulation

Voilà ce qui résume le mieux les relations entre les différents protagonistes. Cela complique les choses et permet de rendre le tout plus complexe et imprévisible pour notre plus grand bonheur. C’est riche en rebondissements.

Révolte 

Voilà ce que manifeste notre héros et cela le rend intéressant et charismatique. Ce dernier fait preuve de réflexion et de maturité, ce qui est surprenant et permet de bien nous captiver. Cela est vraiment intéressant, c’est un bonne surprise. 

Les illustrations sont bien faites et agréable à regarder. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce second tome d’Alderanim on the sky est encore plus intéressant que le premier et on voit bien ici la profondeur de la série. C’est captivant avec de bon rebondissements et de belles montées en tension.


16/20

dimanche, septembre 10, 2017

Escape Journey tome 2

Fiche

Titre : Escape Journey
Catégorie : yaoi
Auteur : Ogeretsu Tanaka
Illustrateur : Ogeretsu Tanaka
Editeur français : Taifu Comics
Date de parution : 22/06/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( en cours )
Prix : 8, 99 euros








ESCAPE JOURNEY © OGERETSU TANAKA 2015 by Libre Inc.,Ltd.

Synopsis

Voilà que tout commence à prendre une autre ampleur et à devenir sérieux. Notre couple veut passer à la vitesse supérieure en s’installant ensemble et en officialisant les choses. 

Avis

Tout cela se finira

Voilà qu’un oiseau de mauvais augure vient son grain de sel dans le couple alors que que ce dernier a déjà bien du mal à se solidifier. Ainsi, on voit des idées et des conceptions différentes qui s’opposent avec toujours une forte émotion.

Présentation

Voilà que tout commence à prendre une autre ampleur et à devenir sérieux. Notre couple veut passer à la vitesse supérieure en s’installant ensemble et en officialisant les choses. Les réactions des parents ainsi que les réactions des personnages permettent de rendre le tout plus intense et bien dynamique. 

Assumer

Voilà ce qui est le plus difficile dans cette histoire d’amour. Le fait d’assumer est au coeur des dilemmes et des disputes de notre couple. Cela permet de voir de bons rebondissements et donner de la force aux émotions. On voit que rien n’est facile et cela semble très réaliste. 

Le regard de la société

On voit que plus loin qu’une simple histoire d’amour, l’auteur pose ici le problème du regard de la société sur l’homosexualité. Cela donne de la force et de profondeur à cette histoire et permet une réflexion intéressante. 

Les illustrations sont toujours aussi bien faites et agréables à regarder.

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. 

Conclusion

Ce second tome d’Escape Journey introduit un nouveau personnage intéressant est une intrigue centrée sur le fait d’accepter ou non son partenaire et au-delà de cela son homosexualité. Cela rend le tout plus profond et permet aussi une certaine critique de la société et du regard de cette dernière sur l’homosexualité. 


16/20

dimanche, septembre 10, 2017

Gift +/- tomes 3 et 4

Fiche

Titre : Gift +/-
Catégorie : seinen
Auteur : Yuka Nagate
Illustrateur : Yuka Nagate
Editeur français : Komikku
Nombre de tomes en France : 4 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( en cours )
Prix : 8, 50 euros










© Yuka Nagate 2015

Synopsis

Une sombre affaire de prostitution, l’incendie criminel qui a ravagé une polyclinique et le récent meurtre d’une lycéenne… Et si le lien entre toutes ces affaires était Tamaki Suzuhara ?
De son côté, Atô, le détective privé recherché par la police, tiendrait-il enfin une piste solide ?

Avis

A couper le souffle

Ces nouveaux tomes de cette série aussi surprenante que passionnante se déroule sur un rythme d'enfer et on retient plus d'une fois notre souffle devant les rebondissements et l'évolution de la situation. C'est prenant et intense.

Justice

Voilà la notion que l'on voit en arrière plan ici et cela se voit aussi dans les conceptions qu'ont les personnages des choses ainsi que de leurs actions et dans la justifications de ces dernières. C'est intéressant à suivre.

Enquête policière

Le tout se déroule sur fond d'enquête policière pour mettre encore plus de piment et d'intérêt. Cela permet de donner un côté agréable à la lecture et de faire tourner le tout genre thriller tout en restant soft de ce côté.

Complot

Voilà ce que l'on découvre au fil des pages et des tomes. On voit de plus ce dernier se dessinait et les conséquences de ce dernier. Cela permet d'enrichir l'intrigue et d'introduire encore plus de suspens. On sent que l'on n'est pas au bout de nos surprises.

Les illustrations sont toujours aussi belles et bien travaillées.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ces tomes de Gift +/- sont vraiment intenses et prenant. On est pris aux tripes du début à la fin pour notre plus grand plaisir. C'est dynamique riche en action et en rebondissements. Le tout demeure original et vraiment bien construit.

16/20

dimanche, septembre 10, 2017

Interview de Jun Mochizuki à Japan Expo

Lors du dernier Impact de Japan Expo, Jun Mochizuki fut l'invitée des Editions Ki-oon. C'est à cette occasion que j'ai pu la rencontrer et l'interveiwer lors d'une table ronde avec Just Focus et Les illuminati.


©Jun Mochizuki/SQUARE ENIX CO., LTD.

Cette mangaka était encore étudiante quand elle a commencé à prépublier sa première série, Crimson-Shell, en 2005. À partir de juin 2006, Jun Mochizuki publie Pandora Hearts dans le mensuel GFantasy de Square Enix : un succès commercial et critique qui lui vaut une adaptation en série animée en 2009 ! Sorti en France en 2010, Pandora Heartscompte quelques 700 000 exemplaires vendus à travers l’Hexagone et rassemble une grande communauté de fans.

©Jun Mochizuki/SQUARE ENIX CO., LTD.


Table Ronde : 

- C'est votre deuxième série en France. Comment percevez-vous le succès que vous avez eu en France ? 

Je ne réalise pas vraiment que cela a pu avoir un tel succès en France, je suis très heureuse que l'on me le dise et me le répète. J'espère aussi vraiment que les lecteurs apprécieront Vanitas car cela se passe dans leur pays.

- Nous avons pu voir que vous avez changer de magazine de publication, vous êtes passé du GFantasy  au Gangan. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez changé de magazine de publication ?

Ce n'est pas vraiment un choix très personnel, c'est juste que pendant la publication de Pandora Hearts. Mon éditeur en charge de cette série à l'époque a changé de rédaction et il est passé chez Gangan Joker. Je me suis dit tout naturellement que ma prochaine série serait avec lui chez Joker.

- Pouvez-vous nous dire quels ont été les influences pour Les Mémoires de Vanitas ?

Déjà, j'avais envie de faire une histoire avec un duo, je me suis beaucoup inspiré des aventures de Sherlock Holmes. Après pour le steampunk j'ai rassemblé pas mal de livres, d'illustrations sur le sujet. C'est un thème qui me plaît à la base, quand à Paris, j'ai pris pleins de photos lors de mes séjours. c'est grâce à cela que j'ai recréé le tout dans Les Mémoires de Vanitas.

- Qu'est-ce qui vous a décidé à faire le choix d'adaptation de tel ou tel époque au niveau des mémoires de Vanitas ?  

En faite, c'est à une époque qui se prête bien aux mixe des nombreux éléments que j'aime à la base. Donc, il y a le renouveau, les robes de l'époque mais aussi le fait que comme c'était un moment où les robes se modernisaient et qu'il y avait beaucoup de mixe entre le passé et les nouvelles technologies. C'était une époque parfaite pour dessiner de la fantaisie.

- Comment avez-vous traverser cette transition entre Pandora Hearts et Les Mémoires de Vanitas ? Pourquoi avoir choisi les vampires sachant que dans le marché du manga, il y a beaucoup de manga avec ce thème ? Selon vous dans Les Mémoires de Vanitas, qu'est-ce qui pourrait innover et intéresser les lecteurs dans cette oeuvre ? 

Depuis l'époque où je dessinais Pandora Hearts, j'avais déjà deux options en tête, soit une série qui se passerait sur un campus, soit une série de vampires.
J'ai fini par me focaliser sur l'histoire de vampires mais quand je suis allée à Paris grâce à l'invitation de Japan Expo, la forme est devenue plus claire dans ma tête, la scène était plantée, c'est à partir de ce moment-là que j'ai vraiment commencé à développer.
J'ai commencé les personnages de Noé et Vanitas sachant que je voulait faire une histoire avec un duo.
En faite, le thème des vampires est utilisé dans de nombreuses œuvres, aussi bien en manga, qu'ailleurs. Il fallait vraiment que je trouve un point d'originalité pour me démarquer. Ce que j'ai fait, c'est que j'ai pris le concept originel du vampire qui attaque les humains et je l'ai retourné pour qu'ainsi ce soit un humain qui cherche à sauver les vampires.

- Pouvez-vous nous dire comment vous avez eu l'idée de l'artefact qui permet de guérir les vampires de leur soif de sang au lieu de les tuer ? 

J'avais posé le concept d'un humain qui va sauver les vampires mais après la question se posait de savoir comment je vais montrer cela. Les enjeux était de garder les vampires sous leur forme attirante pour le lecteur, je pense pas que cela aurait intéressé les lecteurs de voir des vampires malades, faiblards et qui aurait besoin de l'aide des humains, au contraire ce sont des créatures qui fascinent de par leur force et leur puissance.
Donc utilisé cette astuce visuelle me permettait de garder les deux points forts des histoires de vampires et le point d'originalité que j'avais trouvé.

- Pour beaucoup de japonais, que l'on peut voir dans des documentaires, ils sont comme un syndrome de retour à la réalité, par rapport à l'image qu'ils peuvent avoir de Paris,pour vous ça été plutôt l'inverse. Pouvez-vous nous parler de votre expérience par rapport à cela ? 

La première fois que je suis allée à Paris, c'était aussi mon premier voyage à l'étranger donc mon premier long vol, avant j'étais juste aller à Hokkaido, c'était la première fois que je voyais d'autres pays depuis le ciel.
J'étais déjà impressionné en volant au dessus de la France, de voir un peu les villes.
Les villes étaient vraiment éloignées les unes des autres, j'ai eu l'impression que le pays était immense.
Pleins de détails me sont restés en mémoire et m'ont marqué.
Comme par exemple que les rues étaient dallées, elles sont restées comme avant, anciennes.
Personnellement, j'ai l'impression que le ciel est beaucoup plus vaste quand je suis à Paris.
Par exemple, sur les bords de Seine cela se voit bien, j'ai toujours cette image des nuages fait par les avions qui s'entrecroisent dans le ciel.
Toutes ces images me sont restées et j'aime toujours beaucoup me balader sur les bords de Seine.

- Dans Les Mémoires de Vanitas, l'artefact permet de redonner l'identité aux vampires fous ou maudits. Le thème de l'identité vous tient-elle à coeur ?

Plus que l'histoire, plus que le graphisme, ce qui m'intéresse moi ce sont les personnages, c'est cet aspect là de la narration que je veux mettre en avant.
Quand on parle personnages pour moi c'est l'approfondissement de leur intériorité.
C'est vrai que plus on creuse et plus on se rapproche de la question de l'identité, cela ressort beaucoup dans mes œuvres.

- Qu'est-ce qui a été le plus dur pour vous à créer dans cette oeuvre ?

J'ai utilisé beaucoup d'éléments de steampunk dans cette histoire qui se passe au 19 ème siécle.
Mais une question se posait à chaque fois, jusqu'où je pouvais aller dans cette introduction de ces éléments de fantaisie dans un pari réaliste ?
Je ne veux pas que ça soit du steampunk avec l'image d'une machine grosse, lourde et sale.
Je voulais garder un côté élégant et éventuellement mixer avec des éléments de l'art nouveau que j'aime beaucoup aussi.
A chaque fois c'est le problème qui se pose, quand je dessine les planches chaque mois, c'est de ne pas en faire trop.

- Est-ce que l'oeuvre D.Gray-man vous a inspiré dans la mise en place de votre univers ou est-ce un simple hasard ? 

En faite, je n'y ai jamais pensé mais je vais faire attention à ce que ça ne se ressemble pas trop.

- Définissiez-vous à l'avance les personnages ou les faisiez-vous au fur et à mesure ?

Dans une vue d'ensemble, j'ai déjà rassemblé les éléments que je voulait introduire dans l'histoire : vampires, steampunk, Paris et les assembler pour en faire un tout cohérent.
Dans l'ordre d'importance c'est d'abord les personnages, ensuite l'histoire et en troisième le monde.
Je pars d'abord des personnages pour pouvoir ensuite développer l'histoire.
L'histoire doit être au service des personnages pour pouvoir les mettre en avant.

- Quelles souvenirs allez-vous garder de cette Japan Expo ?

J'aurais bien aimé profiter un petit plus à Paris, le problème c'est que j'ai plein de planches à terminer.
Mon temps libre je l'ai passé à finir mon travail dans ma chambre d'hôtel.
La prochaine fois, je finaliserai tout sa avant de venir, pour pouvoir faire du tourisme.
Je suis tout de même ravie d'avoir était invitée à Japan Expo parce que c'était une chance unique de rencontrer mes lecteurs français.
Mais aussi, mes lecteurs de d'autres pays, également des cosplayers, des fans de tous horizons.
Merci beaucoup pour cette invitation.

Je remercie beaucoup Jun Mochizuki d'avoir répondue à mes questions ainsi que les éditions Ki-oon qui m'ont permises de faire cette interview

©Jun Mochizuki/SQUARE ENIX CO., LTD.

dimanche, septembre 10, 2017

Big Trouble in little China tome 1

La suite des aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin.

Synopsis

Jack Burton, routier et aventurier macho, a fait trembler les piliers de Ciel quand il a vaincu le sorcier Lo Pan et ainsi aidé son Meilleur ami Wang à sauver sa fiancée. Mais les forces des ténèbres sont de retour et elles ont décidé de se venger de Jack Burton pendant le mariage de Wang !
Suite directe du film-culte Jack Burton dans les griffes du Mandarin, reprenez l’aventure là où elle s’est arrêtée à l’écran ! Avec John Carpenter et Eric Powell au scénario et Brian Churilla au dessin, le mélange est explosif !



Scénario : Eric Powell et John Carpenter
Dessins : Brian Churilla
120 pages - couleurs
Octobre 2017
14,90€