Archive for 09/13/17

mercredi, septembre 13, 2017

A la découverte de Tokyo Rickshaw lors de Japan Expo

Lors du dernier Impact de Japan Expo, j'ai pu rencontrer les Tokyo Rickshaw.










Au son de ballades aux accents traditionnels, les shafu – tireurs de pousse-pousse – de Tokyo-rickshaw vous entraînent dans les rues d’Asakusa. Ce groupe d’un genre inédit s’est fait remarquer par sa musique et ses performances acrobatiques sur scène.

Voici l'interview : 

- Pouvez-vous vous présentez ? 

Je suis Takano Tsuyoshi, enchanté.
Je suis Ishibashi Takuya, enchanté.
Je suis Watanabe Zeo, enchanté.
Je suis Tamaoka Yûya, enchanté.

- Comment s'est formé le groupe ?

Notre groupe s'est formé à Asakusa, qui est un quartier de Tokyo où nous tirons des pousses-pousses.
Nous aimions la musique, nous nous sommes dit que l'on va former un groupe et mise à part cela , nous avions en tête les jeux olympique de 2020.
Nous voulions faire en sorte que dans le quartier d'Asakusa, il se passe des choses car c'est un quartier très touristique.
Nous voulions dynamiser ce quartier pour ce moment-là.

- Ressentez-vous une différence par rapport aux touristes japonais et étrangers ? Les touristes ont-ils une manière différente de réagir face aux rickshaws ?

La grande différence c'est la langue, quand nous avons des clients japonais, la discussion se passe en japonais.
Par contre, quand il y a des personnes étrangères qui montent, la première barrière c'est la langue.
Nous essayions d'abord de parler anglais mais tout le monde ne parle pas anglais.
Donc, il y a cette barrière de la langue mais nous remarquons que le plus important reste le fait que les gens profitent et s'amusent.
Nous arrivons à faire cela car c'est un partage qui vient du coeur et ceci dépasse la barrière de la langue.

- Le fait de faire du rickshaw, est-ce une manière de redonner vie à quelque chose de traditionnel dans ce monde moderne ? 

Nous avons monté ce groupe d'une part pour transmettre au monde cette culture du pousse-pousse.
Nous en sommes très content, nous avons aussi chacun nos rêves, que ce soit acteur, chanteur ou comédien.
C'est vrai que c'était une chance et une opportunité en formant ce groupe de diffuser une part de la culture japonaise à travers le monde.

- Quels artistes ou groupes vous ont influencé ?

Nos influences sont les artistes, Smack, Fukuyama Masaharu, Ozaki Yutaka, One Ok Rock car ils représentent chacun ce que nous aimerions rajouter dans notre travail et certains sont même nos modèles.

- Nous vous voyons faire des acrobaties, vous chantez des ballades de style traditionnel, en même temps il y a le pousse-pousse dans vos performances. Comment faites vous pour mélanger autant d'univers dans vos performances ? 

Le point commun à tout sa c'est Asakusa, c'est le point de rencontre de tout cela et c'est cela qui lie tout.

Je remercie beaucoup Tokyo Ricksahaw d'avoir répondu à mes questions ainsi que le staff de Japan Expo qui m'a permis de faire cette interview. 

mercredi, septembre 13, 2017

Bungô Stray Dogs tome 4

Fiche

Titre : Bungô Stray Dogs 
Catégorie : seinen
Auteur : Asageri Kafka
Illustrateur : Harukawa 35
Editeur français : Ototo
Date de parution : 15 juin 2017
Nombre de tomes en France : 4 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 11 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros









BUNGO STRAY DOGS © Kafka ASAGIRI 2013 © Sango HARUKAWA 2013 KADOKAWA CORPORATION

Synopsis

Atsushi Nakajima se lance dans sa première mission d’investigation aux côtés de Kenji Miyazawa. Alors que Kyôka vient tout juste d’être acceptée au sein de l’Agence des Détectives armés après avoir eu raison des hommes de la Ma a portuaire, c’est au tour du magnat Fitzgerald, le dirigeant de la Guilde,
groupe nord-américain, de faire son entrée en scène ! Il propose au patron de l’agence, Yukichi Fukuzawa, un marché au premier abord impossible à refuser... De son côté, une jeune membre de la Guilde,
Lucy Maud Montgomery, décide de s’attaquer directement à Atsushi et Jun’ichirô !


Avis

De nouveaux ennemis

On voit ici l’apparition de nouveaux ennemis et autant dire que ces derniers semblent impressionnants et nous en mettent déjà plein la vue. Cela permet de complexifier l’intrigue et de rajouter du mystère donc de l’intérêt.

Panique

On voit que ces derniers mettent un peu de bazar dans l’histoire, ce qui n’est pas pour déplaire et que cela crée une certaine panique qui intensifie bien le récit. Les premiers affrontements ont lieu et on voit que cela est d’un autre niveau que ce que l’on a pu voir jusqu’à présent. 

Tout s’emballe

Voilà que tout se chamboule et que certains personnages perdent leur sang froid. Tout s’emballe et le rythme ainsi que l’intensité ne cesse de grimper pour notre plus grand plaisir. On voit que là il y a un vrai bouleversement qui relance bien l’intérêt. 

Toujours plus haut, toujours plus fort

Ce tome nous montre encore une fois comme dans les tomes précédents que la série monte bien en puissance avec des adversaires toujours plus mystérieux et puissants. Cela permet de toujours raviver la flamme et de maintenir l’intérêt du lecteur. C’est dynamique et intense comme on aime. 

Les illustrations sont toujours aussi bien faites et agréables à regarder. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Bungô Stray Dogs décoiffe et nous surprend. C’est surement le meilleur tome de la série et on voit que cette dernière va entrer dans une autre dimension. On voit ici qu’une tempête s’amorce et elle promet de nous en mettre plein les yeux. 


16/20

mercredi, septembre 13, 2017

My number one tome 3

Fiche

Titre : My number One
Catégorie : yaoi
Auteur : Sakurabi Hashigo
Illustrateur : Sakurabi Hashigo
Editeur français : Taifu Comics
Date de parution : 13/07/2017
Nombre de tomes en France : 3 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( en cours )
Prix : 8, 99 euros









Synopsis

Ce tome fait un retour en arrière intéressant et émouvant sur la naissance de l’histoire d’amour entre les deux protagonistes. 

Avis

Au commencement

Ce tome fait un retour en arrière intéressant et émouvant sur la naissance de l’histoire d’amour entre les deux protagonistes. Cela est surprenant et déconcerte un peu mais c’est finalement une bonne chose que l’on apprécie fortement. 

Adulation

Voilà comment se construit la relation à la base. On voit que cela créée un déséquilibre et une sorte de jeu dominant/dominé. Cela permet aussi de voir la force de l’amour et de sentiments. Tout cela permet de rendre le tout riche en émotion.

Séduction

Voilà ce qui se passe dans ce tome. On assiste à un beau jeu de séduction. Cela se fait avec tendresse et émotion pour bien nous toucher voir nous émouvoir un peu. Les personnages deviennent encore plus attachants. 

Amour

Voilà ce quel’n voit durant tout se tome et ce qui se concrétise au fur et à mesure. C’est une belle histoire d’amour qui nait non pas sans difficultés mais qui finit par s’épanouir dans la véracité. C’est touchant. 

Les illustrations sont dans la même veine que pour les tomes précédents.

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. 

Conclusion

Ce tome de My number one permet de voir comment a commencé l’histoire d’amour entre nos deux héros. C’est surprenant et instructif. On comprend mieux l’évolution du couple. C’est une belle histoire d’amour dans le showbiz. 


16/20

mercredi, septembre 13, 2017

Crueler than Dead tome 2

Fiche

Titre : Crueler than dead
Catégorie : seinen
Auteur : Saimura Tsukasa
Illustrateur : Takahashi Kôzô
Editeur français : Glénat
Date de parution : 0609/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 2 ( terminée )
Prix : 10, 75 euros









© by TAKAHASHI Kôzô /

Synopsis

Après avoir échappé à la communauté de paradize, Maki et Shota ont enfin réussi à atteindre le Tokyo Dôme, le camp de réfugiés le plus grand de toute la région du Kanto et l'un des derniers endroits ayant survécu à l'épidémie de zombies qui a submergé le monde entier.
Maki, qui apporte avec elle les doses restantes du vaccin développé au centre pharmaceutique de Gunma où elle s'est réveillée dans le premier tome, est prise en charge par la structure au pouvoir dans le Dôme, où une poignée de privilégiés, sous la direction du colonel Shimamoto, vivent dans le luxe, pendant que la majorité du reste des survivants est réduite à survivre dans des conditions épouvantables.
Shota et Miura sont quant à eux projetés dans le quotidien difficile des survivants qui n'ont pas la chance d'être privilégiés. miura est assigné à une équipe de travail pendant que shota se lie d'amitié avec la cheffe d'une bande d'enfants qui l'aide à retrouver son père…

Avis



Cruauté

Voilà ce qui définit le mieux, le comportement de certains personnages et l'atmosphère générale qui règne dans ce second tome. Cela permet de nous prendre aux tripes et de bien nous faire vibrer. De ce fait, on s'attach encore plus aux personnages principaux.

Survivre

Voilà ce que veulent les personnages mais cela est assez compliqué et finalement toujours remis en cause. Entre l'extérieur et l'intérieur, la sureté n'existe pas et il faut toujours se battre. Le tout est du coup imprévisible et très dynamique.

Révolution

voilà ce que l'on voit se profiler dans la seconde moitié du tome. Cela permet de rendre l'intrigue plus dynamique et complexe. De ce fait, on est suspendu aux pages pour voir comment tout cela va évoluer. Cela rend l'atmosphère électrique et permet d'assister à des réactions inattendus de la part des personnages et aussi de découvrir une autre facette de certains.

Pire que la mort

On voit que la situation des survivants est finalement pire que la mort et que cela n'est vraiment pas enviable. Cela montre une certaine réalité des choses et une certaine vision de la société assez juste finalement. Cela rend le tout plus profond et poignant.

Les illustrations sont bien faites, travaillées et on apprécie la justesse du trait ainsi que le souci du détail.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. Le format est plus grand que ce que l'on voit normalement pour les manga.

Conclusion

Ce second et dernier tome de Crueler than dead est vraiment excellent et le final tient toutes ses promesses et va même au-delà. C'est vraiment poignant et on est pris aux tripes du début à la fin. On reste suspendu aux pages et on vibre à chacune d'elles. C'est un coup de coeur.

18/20

mercredi, septembre 13, 2017

Coffee et Vanilla tome 1

Fiche

Titre : Coffe et vanilla
Catégorie : shôjo
Auteur : Akegami Takara
Illustrateur : Akegami Takara
Editeur français : Soleil Manga
Date de parution : 16/08/2017
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 6 ( en cours )
Prix : 6, 99 euros









COFFEE & VANILLA ©2015 Takara AKEGAMI / SHOGAKUKAN

Synopsis

Ayant toujours été dans des écoles pour filles, Risa s'est inscrite à l'université et pense enfin y trouver l’amour. Bien que particulièrement mignonne, à vingt ans, elle n’a toujours pas eu de petit ami, alors que tous pensent le contraire. En effet, sans expérience, elle se sent perdue et refuse toutes les avances de la gent masculine. Un jour, en commandant une glace chez "Coffee & Vanilla", un garçon tente de la forcer à venir avec lui malgré son refus. C'est alors qu'elle bouscule un homme qui la sauve de cette situation... Fukami, trente ans, est particulièrement riche et prévenant. L’alchimie entre Risa et lui est immédiate. Ainsi commence une histoire d’amour où l’inexpérience de Risa et la différence d’âge auront toute leur importance.

Avis

Douceur

Voilà ce qui caractérise ce shôjo au rythme lent et riche en émotion. Le tout est très doux et tendre même un peu à l'eau de rose et finalement assez positif dans le fond. Cela permet de donner du baume au coeur en faisant vibrer.

Peur

Voilà ce qui domine dans ce shôjo très sentimental. En effet, notre héroïne a peur de tout perdre et cela peut se comprendre. Ainsi, on est toujours ému et on tremble avec elle au fil des événements. Cela permet de créer un lien avec l'héroïne.

Inaccessible

Voilà ce que pense l'héroïne de celui qu'elle aime et aussi voilà ce que pense les autres d'elle. Ce terme d'inaccessible permet d'ajouter des émotions et la notion de rêve qui s'accorde parfaitement avec le ton du manga.

Un conte de fée

Voilà ce qui définit le mieux cette belle histoire qui fait penser à l'attente puis à la rencontre du prince charmant. Cela fait rêver et les amateurs du genre y trouveront leur compte. C'est un shôjo dans la plus pur tradition avec une belle dose d'émotion.

Les illustrations sont faites dans un style élancé assez agréable à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Le moins que l'on puisse dire c'est que Coffe et Vanilla ne manque pas de charme et nous conduit dans un conte de fée des temps moderne. Les amateurs de shôjos et de belles romances y trouveront leur conte dans ce récit à la fois doux et tendre.

16/20