Archive for 09/19/17

mardi, septembre 19, 2017

Les nouveautés chez Pika

Voici quelques nouveautés chez Pika :

Close to Heaven

Une année de bonheur avec toi
365 jours, une année… c’est beaucoup et c’est peu à la fois. Bien que voisins, Ninon et Kira ne s'étaient jamais parlé. Ninon est une jeune lycéenne solitaire avec une perruche perchée sur son épaule alors que son voisin Kira est un garçon à l’air désabusé qui ne pense qu’à s’amuser. Tout semble les opposer mais quand Ninon découvre le cruel coup du sort qui frappe Kira, elle se sent investie d’une mission : partager avec lui des souvenirs inoubliables tant qu’il en est encore temps !
Créée en janvier 2012 par Rin Mikimoto, la série shôjo Close to Heaven, dont le titre original est Kyô no Kira-kun, est prépubliée dans le magazine Bessatsu Friend (dans lequel était prépubliée la série L-DK) de Kodansha jusqu’en août 2014. La série a été publiée en volumes reliés et compte 9 volumes au Japon.
La série a bénéficié d’un large succès au Japon, comme l’illustre son adaptation en film live sortie dans les salles obscures nipponnes en février de cette année.
Le titre Close to Heaven possède un double-sens qui s’est imposé à nous comme une évidence au regard de l’histoire de ce shôjo. En effet, Kira, à cause de sa maladie, se rapproche inéluctablement du paradis (heaven en anglais) jour après jour. Ninon, quant à elle, en cherchant à rendre Kira heureux au quotidien, a trouvé son petit coin de paradis auprès de ce garçon pour lequel elle nourrit de plus en plus de sentiments.
De plus, dans l’univers de Rin Mikimoto, Kira et Ninon sont très souvent représentés côte à côte, notamment sur chacune des couvertures de la série. C’est aussi cette notion de proximité que nous tenions aussi à retranscrire à l’aide du mot Close (proche, en anglais).
Dès le 18 octobre prochain, passez une année inoubliable avec Kira, Ninon et sa perruche Prof avec Close to Heaven volume 1 dans la collection Pika Shôjo. Série complète en 9 volumes. Un volume tous les 2 mois. Disponible en versions papier et numérique.
Un simple monde
Le 11 Octobre. Mari Yamazaki est l’une des auteurs japonais de bande dessinée qui a le plus voyagé dans sa vie. Que ce soit en Italie, en Syrie ou au Brésil en passant par les îles Tuvalu, l’auteure de la célèbre série Thermæ Romæ s’imprègne de l’ambiance qui l’entoure et croque la vie quotidienne des habitants. Dans Un Simple Monde, elle capte avec justesse et sensibilité des bribes d’histoires où il est question de l’attachement à son pays, à sa famille, à sa culture… Des histoires toutes singulières mais qui touchent à l’universel et nous rendent le monde si proche.
« Je ne sais pas vous, mais quand je suis en voyage dans un autre pays ou quand je regarde des documentaires, mon regard est très vite attiré par les silhouettes et la vie des gens âgés qui s’écoulent en arrière-plan. Les discussions et les avis des jeunes sont intéressants aussi, bien sûr, mais la philosophie de vie de personnes qui ont vécu plus longtemps, leurs expressions, est pour moi, en ce moment, un sujet attrayant. C’est pourquoi j’ai voulu écrire sur les histoires d’amour que j’avais imaginées sur ces personnes. J’espère que cela vous plaira ! »  Mari Yamazaki.
Née le 20 avril 1967 à Tokyo, Mari Yamazaki découvre l’Europe très jeune lors d’un voyage en France et en Allemagne. À 17 ans, elle étudie la peinture aux beaux-arts de Florence. Elle passe 11 années en Italie. De retour au Japon, elle donne des cours d’italien à l’université. En parallèle, elle participe à un concours de mangakas. Elle publie plusieurs mangas au début des années 2000. Ses thèmes de prédilection sont l’Italie, le Japon de l’ère Shôwa (1926-1989), les voyages, l’histoire et les arts... En 2003, elle s’installe au Portugal, puis aux Etats-Unis. En 2008, elle débute le manga Thermæ Romæ qui remporte le Prix de l'histoire courte au Prix culturel Osamu Tezuka et ensuite le Grand Prix du Manga Taishô Award en 2010. En 2010, Chikyû Renai (Un Simple Monde) est prépublié dans le magazine Kiss + de Kodansha. En 2014, elle commence la série Pline. Elle vit actuellement à Venise.
Un Simple Monde s'inscrit dans la sous-collection "Conte Moderne" .
Anthologie de L'Attaque des Titans
Le 11 Octobre. « Je veux que les géants deviennent un genre populaire à part entière, au même titre que les zombies, et je serais vraiment heureux de voir ne serait-ce qu’une seule autre personne qui partagerait mon avis et se rende compte de leur attrait. » Hajime Isayama.
Pari réussi pour Hajime Isayama car en quelques années L’Attaque des Titans est devenue un vrai phénomène dans le monde du manga et de la japanimation. Il était donc tout naturel qu’une quinzaine de grands auteurs de comics décident de rendre hommage à cette série emblématique en présentant leur propre version des Titans, sous la direction de Hajime Isayama.
C’est ce que vous propose de découvrir cette anthologie : 12 histoires inédites, signées par les auteurs de comics à succès comme Scott Snyder (Batman, American Vampire), Gail Simone (Batgirl), Paolo Rivera (Daredevil, Amazing Spider-Man).
Découvrez aussi une galerie d’illustrations des variantes de couvertures américaines ou d’éditions limitées ainsi que des croquis exclusifs.
Love hotel Princess
Le 2 novembre. 
Leila Watanuki , élève brillante et admirée de tous, cache un compromettant secret : elle vit dans un love hotel tenu par sa famille. Un jour qu’elle aide sa mère, elle tombe nez à nez avec un de ses camarades de classe, Owaru Sangatsu ! Pour protéger son secret, la jeune fille va devoir obéir à ce manipulateur qui lui impose un odieux chantage. Sa première condition : le laisser vivre au love hotel ! Pour Leila qui n’a aucune expérience avec les garçons, le quotidien avec Owaru, libéré et habitué des flirts, s’annonce des plus troublants… d’autant que la jeune fille cache un autre secret embarrassant !
Source : Pika

mardi, septembre 19, 2017

Seventh Garden tomes 1 et 2

Fiche

Titre : Seventh Garden
Catégorie : shônen
Auteur : Izumi Mitsu
Illustrateur : Izumi Mitsu
Editeur français : Delcourt/Tonkam
Date de parution : 30/08/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 6 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros









7th GARDEN © 2014 by Mitsu Izum i/ SHUEISHA Inc

Synopsis

Depuis qu’Awyn a libéré Würde, une femme démon, elle ne cesse de lui proposer de signer un pacte avec elle. Mais Awyn, qui est devenu jardinier, n'a besoin de rien et coule des jours heureux aux côtés de la fille de son maître. Le jour ou une purge est ordonné et son petit village attaqué, sa bien-aimée se retrouve en danger. Il accepte alors de vendre son âme et de déchainer sa colère.

Avis



Ange et démon

La lutte entre le bien et le mal est ici de mise dès le début mais avec une approche différente de ce que l'on peut voir. Rien n'est vraiment blanc ou noir et tout est nuancé. C'est une belle revisite du thème.

Loi divine

Voilà ce qui justifie les actions des deux camps. On voit donc ici un lien étroit et direct entre religion et combat. Cela permet de voir les choses sous un autre angle et permet d'introduire des éléments surnaturels pour rendre le tout encore plus intense.

Justice

Voilà le maître mot et la raison des combats. Mais cela nous invite aussi à réfléchir sur cette notion et de ce fait à donner plus de profondeur à la série qui forcément nous passionne encore plus. C'est intéressant de voir cette lutte de point de vue.

Religion et combat

On voit ici des combats menés au nom de la religion face à des personnes qui veulent juste vivre tranquillement. Cela rappelle certains passages historiques et nous donne accès à une intrigue riche et profonde avec des enjeux vraiment intéressants.

Les illustrations sont bien travaillées et agréables à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable des tomes.

Conclusion

Seventh Garden est une série de style à la fois heroic fantasy et ésotérique pour nous offrir une très beau mélange des genres avec tout ce qu'il y a de meilleur dans chacun d'eux. C'est dynamique, riche en rebondissement avec une ambiance bien dark et des personnages vraiment bien travaillés. C'est un coup de coeur.

18/20

mardi, septembre 19, 2017

VOID chez Taifu Comics

Les éditions Taifu Comics accueillent la mangaka Ranmaru Zariya dans leur catalogue Yaoi. Dès le 23 novembre 2017, notre équipe vous invite à découvrir l’imaginaire de cette auteure au style graphique si personnel à travers VOID, un one shot futuriste qui nous raconte l’histoire d’amour torturée que vont vivre un humain et un humanoïde.




La carrière de Ranmaru Zariya débute en 2014 avec la publication de plusieurs histoires courtes pour le nouveau label érotiques des éditions Libre Shuppan : X-BL.
En 2015, plusieurs de ses courts récits sont rassemblés dans le recueil Pet Keiyaku. Cette première publication est suivie par la sortie remarquée de Nemuni Otoko to Koi Otoko, élu meilleur manga érotique et nommé parmi les meilleurs mangas BL édités en 2015 aux CHIL CHIL BL AWARDS 2016.
L’année suivante, Ranmaru Zariya sort deux nouveaux mangas, VOID et Coyote, dont le succès ne se fait pas attendre.
Le premier, édité par Libre Shuppan, lui permet d’être une nouvelle fois lauréate de la catégorie des meilleurs mangas érotiques aux CHIL CHIL BL AWARDS 2017. Le second, édité par Frontier Works, est cité dans la catégorie des meilleurs mangas BL de ce même classement.

Dotée d’une identité graphique surprenante qui rompt avec les codes du manga classique, Ranmaru Zariya accorde énormément d’importance aux expressions de ses personnages, ainsi qu’aux environnements qui les entourent. Expressifs, sensuels et détaillées, ses dessins transmettent ainsi aux lecteurs toutes les émotions et toute l’intensité que la mangaka souhaite insuffler à des récits qui allient toujours avec une grande justesse réalisme, imaginaire et érotisme.
Car oui, si Ranmaru Zariya est devenue l’une des auteures les plus talentueuses de sa génération, c’est également grâce à ce cocktail scénaristique affirmé qui offre à chacune de ses œuvres une ambiance unique, proche de l’expérience que le duo Guilt|Pleasure nous propose de vivre à travers sa série In These Words, dans un style moins thriller certes, mais tout aussi immersif et psychologique.
Avec VOID, la mangaka signe un titre atypique, choquant dans ses premières pages, mais juste et honnête dans son développement. Fidèle à elle-même, Ranmaru Zariya nous livre avec véracité les tourments d’un homme blessé par une trahison amoureuse passée. Confronté à un humanoïde qui lui rappelle ce douloureux événement plusieurs années après, de sombres pensées vont alors apparaître et s’abattre sur cet être qui subit les conséquences de la folie humaine. Vengeance, culpabilité, rédemption, cette rencontre symbolise-t-elle le début d’une nouvelle vie pour cet homme qui s’était enfermé dans ses souvenirs ?
Source : Taifu Comics 

mardi, septembre 19, 2017

Dans le monde du cyclisme Yowamushi Pedal à Japan Expo

Lors de la dernière édition de Japan Expo, une partie des acteurs la comédie musicale :Yowamushi Pedal était présente pour présenter de extraits de cette comédie musicale.

C'est dans ce cadre que nous avons pu les rencontrer.

Interview : 

- Pouvez-vous vous présenter ?

 Je suis Daigo Kotaro et je joue le rôle de Sakamichi Onoda et je joue le rôle principal.
Je suis Momose Saku et je joue le rôle de Shokichi Naruko.
Je suis Kawaharada Takuya et je joue le rôle de Izumida Touichirou.
Je suis Takeshi Hayashino et je joue le rôle de Midôsuji Akira.
Je suis Tanimizu Riki et je joue le rôle de Manami Sangaku.



- Comment le groupe s'est-il formé ?

Le dramaturge, Nishida Shatner, a décidé de nous mettre ensemble et la première étape c'était que le metteur en scène accepte de créer cette pièce.
Ensuite, chacun de nous a eu des rôles différents pour faire cette pièce et c'est comme cela que l'on est venu à travailler tous ensemble.

- Pourquoi avoir décidé d'adapter Yowamushi Pedal en pièce de théâtre ?

En faite, le manga était déjà très très connu au Japon, il avait énormément de succès.
Nous voulions montrer par le théâtre, la puanteur de faire du cyclisme, la transpiration, etc...
Finalement, il n'y a que par le théâtre que l'on pouvait faire passer cela, cette jeunesse et c'est comme sa que ça s'est fait.

- Comment avez-vous procédé pour faire l'adaptation ?

C'est déjà assez compliqué en général parce que nous devons faire tout sans vélo mais nous devons donner l'impression d'être à vélo.
Nous n'utilisons que le guidon, on essaie d'adapter le plus réaliste possible.

- Quel fût le plus gros challenge lors de cette adaptation ?

Finalement, le plus dur c'est d'essayer de donner l'impression de faire du vélo sans avoir de vélo.
Avec tout simplement des guidons, ce mouvement-ci est très compliqué.
Mais, il y a aussi tout le système de la course car au fur et à mesure des pièces, les techniques augmente et le metteur en scène en demande de plus en plus.
A ce moment-là, cela devient de plus en plus dur car il y a de plus en plus de challenges.
Tout ça pour donner le plus possible l'impression au public que c'est réel.


- S'agit-il d'une adaptation libre ou avez-vous eu des contraintes ?

Il y a un côté un peu original par rapport au manga ou des fois nous n'utilisons pas des épisodes spéciaux qui ne sont pas adaptés pour la pièce de théâtre.
Sinon, en général nous essayons de rester dans l'idée original du manga et même s'il y a des côtés qui peuvent être dur à adapter.
On essaie de pousser les barrières vraiment de tout donner pour donner l'impression au public que c'est réel.
Dans la pièce en elle-même, on arrive à être unanime sur les kilomètres parcourues, sur le caractère qui à ce moment-là a est perdu.
A ce moment là, ceux sur les côtés continuent normalement et c'est donc à ce moment-là qu'on va faire nos grimaces comme dans le manga.

- Comment s'est passé le montage de la pièce ?

L'un des membres du groupe est là depuis le début, il a vu les anciens membres partir.
Parfois, on a eu de l'aide de certains de nos clients, qui nous donne des idées, c'est comme cela qu'au fur et à mesure nous avons pu intégrer la nouvelle technologie.
Quand il est arrivé les membres étaient un petit plus vieux maintenant ils sont tous nouveau et il y a beaucoup plus d'énergie et c'est beaucoup plus vivant.

- Combien de temps cela-a-t-il pris ?

A peu près un mois de préparation pour la pièce.

- Avez-vous un souvenir ou une anecdote marquante à nous raconter ?

En faite, nous avons tous un caractère différent et parfois on joue avec des objets donc Hayashino a déjà jouer le rôle d'un distributeur. ( Hayashino joue le rôle de Midôsuji Akira.)
Il nous arrive donc de jouer des objets parfois et c'est très amusant.

- Quel impression cela vous fait-il de vous produire à Japan Expo ?

Nous sommes très heureux d'être ici, c'est vraiment une nouvelle expérience pour nous.
On ne s'attendait pas à ce que cela soit aussi professionnels, au niveau des cosplays aussi, où l'on trouve que la qualité des cosplays soient aussi bonne.
C'est vraiment une expérience incroyable, et le fait aussi que la France puisse accepter autant la culture japonaise.

Shiki

On remercie beaucoup la troupe de théâtre de Yowamushi Pedal d'avoir répondu à nos questions ainsi que le staff de Japan Expo qui nous a permis de faire cette interview. 

mardi, septembre 19, 2017

Boutique en ligne pour ADN


La plus grande plateforme française dédiée à l’animation japonaise en streaming et vidéo à la demande, Anime Digital Network complète son offre en proposant dès aujourd’hui à tous ses visiteurs de retrouver les produits liés à leurs licences favorites. Inscrits, abonnés et internautes de passage peuvent désormais retrouver une large gamme de produits dédiés.
La boutique est accessible directement depuis le site ou à l’adresse suivante : store.animedigitalnetwork.fr



De nombreux avantages pour les abonnés

Acheter des mangas et des animes n’a jamais été aussi intéressant pour les abonnés Anime Digital Network ! Tous les produits de leurs licences favorites sont maintenant disponibles à des tarifs imbattables. Un autre point fort de cette nouvelle boutique est la gratuité des frais de port, pour la livraison et les retours. ADN propose également un service de précommande qui permettra de recevoir les produits dès le jour de leur sortie.

L’arrivée d’une nouvelle formule

À partir du 20 septembre, les abonnés pourront choisir une nouvelle formule leur permettant de recevoir chaque mois un DVD ou un Blu-ray parmi une sélection proposée par l’équipe Anime Digital Network. Ce nouvel abonnement répond à une demande croissante qui dénote de la part des amateurs de japanimation une volonté de détenir et conserver un produit physique des licences préférées qu’ils soutiennent déjà dès leur diffusion en simulcast. Cette formule est disponible à 24,99 ¤ (Simulcast + DVD) et 29,99 ¤ (Simulcast + Blu-ray) par mois.

Deux mots d’ordre : simplicité et rapidité

Tous les produits d’une licence sont en n disponibles au même endroit ! La navigation, simple et intuitive, est possible par typologie de produit (manga, DVD, Blu-ray...) ou par titre (One Punch Man, My Hero Academia, Yo-kai Watch, Rainbow Days...).
De plus, les inscrits et abonnés de la plateforme Anime Digital Network pourront utiliser leur identi ant déjà existant pour accéder à la boutique. Pas besoin d’avoir deux comptes différents, tout est lié ! Il suf t d’être connecté à la plateforme de streaming pour s’identi er et accéder directement au site de vente. L’ensemble du processus a été simpli é pour permettre une expérience utilisateur uidi ée : commande en un clic, paiement par CB ou Paypal, des options de livraison pour tous les budgets, émission de bons de retour...


Des évolutions déjà programmées

Il est dès à présent possible de trouver tous les produits Kazé et Kana des licences présentes sur la plateforme Anime Digital Network. À terme, l’ADN Store a vocation à devenir la vitrine représentative de l’univers de chaque licence en proposant également les titres d’autres éditeurs français ainsi qu’une gamme de merchandising exclusif : jeux vidéo, jeux, gurines, papeterie, textile... ADN Store sera bientôt LA boutique incontournable où les amateurs de japanimation pourront compléter leurs collections.

Source : ADN 

mardi, septembre 19, 2017

Sugoi

Le festival des passionnés du Japon s’installe à Rennes les 16 et 17 décembre 2017.

Sugoi!, le nouveau rendez-vous incontournable des passionnés du Japon et de sa culture arrive à Rennes et va faire vibrer la Bretagne au rythme d’une programmation 100 % nippone ! Au programme : cosplay, manga, jeux vidéo et pop culture à la mode d'Akihabara sans oublier une touche de Japon traditionnel. 15 000 visiteurs sont attendus.  


Images intégrées 3
Images intégrées 4

La programmation

Toutes les thématiques chères aux amateurs de pop culture nippone seront représentées. Le Cosplay, véritable passion pour de nombreux jeunes, sera bien présent via des défilés, un café cosplay, une scène libre, des conférences et workshops et de nombreuses animations spécialement conçues pour eux.  Les lecteurs trouveront des stands manga pour pouvoir assouvir leur passion de lecture. Des bornes vidéoludiques seront également installées pour que jeux-vidéo derniers cris et rétro-gaming puissent cohabiter.


Premier groupe de J-rock annoncé : BURNOUT SYNDROMES. Le groupe sera l'invité d'honneur musique du festival.



Pour sa première apparition en France et en Europe, BURNOUT SYNDROMES se produira lors de deux concerts sur la grande scène du festival et se prêtera également à des séances de dédicaces et photocall.
Connu notamment pour son interprétation du quatrième opening de la série Haikyuu!! et d’autres œuvres dérivées autour de cet anime, BURNOUT SYNDROMES propose une musique savamment orchestrée et inspirée de la tradition littéraire japonaise. 
 
Sugoi! proposera également aux visiteurs de revisiter l’histoire des consoles de jeu japonaises, des années 80 à nos jours, mais également de (re)découvrir certains aspects plus insolites de cette industrie au Japon : jeux musicaux, création amateur, visual novels, etc. Enfin, la J-musique sera au cœur de la programmation avec de nombreux concerts de groupes japonais dont la programmation sera révélée très prochainement. 
L’année 2017 a en outre marqué les 100 ans de l’animation japonaise. Nous ne manquerons pas de revenir sur cette date clé avec des projections, expositions et la présence d’artistes de marque. 
Le festival proposera donc près de 6000 m² de stands et d’espaces d’activité au sein du Hall 8 du Parc Expo. Le Hall 7 accueillera quant à lui la Grande Scène du festival : concerts, défilés cosplay mais aussi projections et conférences avec les invités y seront programmés. 
Même si des boutiques seront présentes sur le festival, Sugoi tient à s’éloigner d’une vision trop mercantile de « supermarché géant » qui est souvent associée à ce type d’évènement. La programmation culturelle primera sur l’espace boutique grâce à un contenu riche et une implication de nombreuses associations. 


Le festival Sugoi aura lieu au Parc Expo de Rennes, les 16 et 17 décembre et attend 15 000 visiteurs pour cette première édition.
Les maitres mots de cette première édition : Partage, découverte et amusement.

Infos pratiques

Les tarifs  :
 En prévente : 11€ la journée, 20€ les deux jours
Sur place : 12€ la journée, 22€ les deux jours
Pass VIP à prix supérieur (entrée anticipée sur le salon, coupe-files, cadeaux des partenaires etc) – 60 €

Heures d'ouverture :
De 10 heures à 19 heures le samedi et le dimanche
Accès anticipé à 9h30 pour les préventes