Archive for 09/23/17

samedi, septembre 23, 2017

Japan Expo 2017 : Les stands

Cette nouvelle édition de Japan Expo, nous a permis de profiter des nombreux stands et cela fut un ravissement pour les yeux. Ce fut aussi l'occasion de rencontres avec des artistes et aussi l'occasion de profiter des nombreuses animations.





Professionnels

Beaucoup de professionnels sont présents et les grands de la culture japonaise ne manquent jamais ce festival. Cela permet de trouver ce que l'on veut et même plus. Les stands regorgent d'animations et de décors magnifiques. On en prend plein les yeux dès le début. Impossible de passer à côté de leur stand sans s'arrêter ou regarder.





Amateurs

A côté on trouve des amateurs proposant des stands originaux avec des articles originaux, artisanaux et vraiment intéressant.
Cela est vraiment intéressant et on est toujours surpris positivement par ces stands.

Plusieurs espaces

Les stands sont repartis dans différents hall et espace. Cela permet de se repérer et de pouvoir choisir suivant ce que l'on aime ou cherche où aller. Cela permet aussi de couvrir tous les pans de la culture japonaise et de nous offrir un festival le plus complet possible.










Du bon mais aussi du moins bon

Le pluspart des stands sont vraiment magnifiques et attirent le visiteurs. Les produits sont généralement de qualité et que se soit amateurs ou professionnels, on est jamais déçu.

Malheureusement certains stands dans certains coins, sont pauvres en décorations voir laissé à l'abandon. Cela est dommage mais heureusement cela ne concerne que quelques stands. D'autres stands minoritaires proposent des articles qui ne sont pas de qualité.

Heureusement cela reste marginal et on retient surtout les magnifiques décors de la plupart des stands.

Renouvellement

Ce qui est sympa et vraiment intéressant, c'est que les stands se renouvellent chaque année. De ce fait, tous les Impacts sont différents et on va toujours de surprises en surprises. C'est toujours magnifique pour le plupart des stands. Les exposants font vraiment de gros efforts pour nous séduire.







Conclusion

Lors de cet Impact de Japan Expo, on a encore pu voir de très beaux stands et on pu constater que tous les pans de la culture japonaise étaient présents. Beaucoup de stands rivalisent d'idées, d'animations et de décorations pour nous séduire. Cela plait vraiment beaucoup et participe beaucoup au succès du festival. 






Toutes les photos : https://www.facebook.com/pg/LaFolieDesMangas/photos/?tab=album&album_id=1530400540332451


samedi, septembre 23, 2017

Japan Expo 2017 : Le bilan

Le dernier Impact de Japan Expo, nous a offert encore 4 jours focalisés sur le Japon avec toujours plus de stands, d'animations, de shows et de surprises. Les invités étaient nombreux et tous les pans de la culture japonaise était couvert par ces derniers ainsi que par les stands.



4 jours de folie

Japan Expo s'est de nouveau déroulé sur 4 jours. Cela fut intense et riche. A tel point que cela parait une fraction de seconde. A peine, on rentre dans le bain que cela se finit. On en veut toujours plus mais on voit et vit beaucoup de choses durant ces 4 jours.

Le point de vue en tant que presse

Japan Expo demande un gros travail en aval et amont. Il faut planifier, s'adapter et être prêt à vivre 4 jours intenses pire qu'un marathon avec bon nombre d 'imprévus et de surprises. Cependant, franchement on en redemande et c'est toujours un vrai plaisir que de revenir. Vraiment le staff fait tout pour que tout se passe au mieux et de manière agréable et ils font un très bon travail. Vraiment c'est unique et c'est un vrai plaisir. on va moins dans le festival, on cible plus les actions, on court mais on est dans le move et on profite au maximum.

Le point de vue en tant que visiteur

En tant que visiteur, Japan Expo peut paraitre cher et on a l'impression de dépenser beaucoup mais tout est relatif. En effet, le pris d'entrée varie suivant les jours et vu le nombre de choses que l'on nous propose cela reste vraiment abordable et très honnête car aucun autre festival ne proposera la même chose pour le même prix.
Après, vraiment tout est fait pour que l'on profite au mieux de notre visite. Dès le début, on est mis dans l'ambiance avec les stands et les cosplayers puis on se laisse entrainer dans l'ambiance et on commence à voir les animations puis on choisit nos shows. On peut planifier ou se laisser porter par les événement.

Tout pour nous faire vibrer

Les shows comme les stands comme les animations comme les expositions permettent de vraiment s'immerger dans le salon et de déconnecter du reste. Cela permet d'être vraiment dans l'ambiance, cela se rajoute par bon nombre de visiteurs qui se cosplay pour notre plus grand plaisir. Tout cela fait vibrer le visiteur qui passe un moment unique et agréable.

Entre expositions, stands et shows, il y en a pour tous les goûts

Ce qui est génial et vraiment unique avec Japan Expo, c'est qu'il y a toujours quelques choses à voir, à regarder, à découvrir ou à faire. On ne s'ennuie pas une seconde et on ne voit pas le temps passé. Les expositions étaient encore une fois top et variés. il en fut de même pour les shows et les animations. Peu importe vos goût ou vos motivations pour venir vous ne serrez jamais déçu et trouverait toujours votre plaisir.



Répétitif ?

Voilà ce que l'on pourrait se dire à première vue sur Japan Expo. en effet, la disposition des stands et toujours quasiment identiques et on retrouve toujours à peu près les mêmes stands. Pour ceux qui viennent tous les ans cela donne l'impression de n'avoir jamais quitté le salon. Cependant, il ne faut jamais se fier aux apparences car certes on retrouve les mêmes espaces et disposition quasi identiques mais chaque stand se renouvelle et on a toujours des surprises. Les animations sont toujours différentes et chaque Impact est unique.



Conclusion

Japan Expo ne s'enlise pas et ne vit pas sur ses acquis. Cela est vraiment une bonne chose car ainsi chaque Impact apporte du nouveau et reste unique pour notre plus grand plaisir. Le comportement des visiteurs évoluent en même temps que le festival. On sent que tout est en cours de mutation. En tout cas, se fut encore 4 jours de folie et de dépaysement total et surtout une vraie réussite sur tous les plans. 


samedi, septembre 23, 2017

A la découverte d'Egregor à Japan Expo

Lors de la dernière Japan Expo nous avons pu rencontrer toute l'équipe du titre Egregor qui ont bien voulu répondre à nos questions pour nous présenter ce titre.











L'interview : 

- Comment s'est passé la collaboration avec Jay Skwar ?

Kaya Tachibana et Harumo Sanazaka :

La collaboration avec Jay Skwar était très intense, nous étions très contente d'avoir pu réaliser une oeuvre en mixant plusieurs cultures, La France et le Japon.
Faire un mixe de deux mondes différents, c'était assez passionnant.
Nous avons ensemble pu faire un bon mixe de ce manga, au départ la collaboration avec Jay Swar a été une nouvelle expérience pour nous.
Le manga est basé sur une histoire non pas japonaise mais une histoire écrite par une personne qui habitait en Europe.
Donc, ce point de vue était très intéressant et très enrichissant pour nous, au point de vue de nos expériences respectives.

- Comment s'effectue le travail d'adaptation ? 

Jay Skwar :

A la base, j'ai écrit un roman, au moment où je l'avais écrit, je ne l'avais pas terminé et je me suis dit que je voulais en faire une BD.
Donc, déjà j'ai réécris sous la forme d'un scénario un peu plus adapté à une bande-dessiné.
Mais après Mme Sanazaki, elle ce qu'elle fait, c'est qu'elle va le retravailler pour qu'il soit parfaitement adapté au code du manga.
En l’occurrence, au code du shonen car il y a des règles à respecter au niveau du héro, de la progression dans l'histoire, du développement des événements, tout sa.
Donc, elle vu que c'est une professionnelle, elle sait comment tourner les différentes scènes, les retravailler pour que cela colle vraiment à l'esprit d'un manga.
C'est à ce niveau que le plus gros travail ce fait pour l'adaptation après Mme Tachibana, elle reprend les scripts écrit par Mme Sanazaki.
Pour pouvoir dessiner directement, le story-board et ce manga.

- Avez-vous du faire des changements ? Si oui, lesquels ? 

Jay Skwar :

Il a fallu faire quelques concessions, pas sacrifier des personnages, on essaie de garder l'esprit du manga au niveau des personnages, au niveau de l'intrigue.
On essaie vraiment de rester au plus proche de la vision original de l'univers que je m'en faisais.
Mais effectivement, il fallait quand même simplifier certains dialogues, raccourcir certaines scènes pour que ce soit un peu moins lourd pour le lecteur.
Mine de rien, un manga sa se lit beaucoup plus vite qu'un roman.
On met beaucoup l'accent sur les personnages, leurs émotions, leurs visages.
Donc à ce niveau là, il faut quand même un petit peu épurer tout ce qui est dialogue, tout ce qui est conversation, répliques.
Il ne faut pas trop d'explication d'un coup, il faut aussi que cela joue beaucoup sur le mise en scène.
Donc, il faut quand même sacrifier quelques petites parties mais on garde quand même tout le fond, l'univers on le conserve, donc, à ce niveau il n'y a pas de pertes ou de sacrifices véritable.

- Pouvez-vous nous dire si cela fut difficile de retranscrire le roman en illustration ?

Jay Skwar :

Non, enfin cela a été un peu difficile au début car il faut vraiment que pendant les workshops on se concerte beaucoup.

J'essai de transmettre le plus d'informations possible à Mme Sanazaki et Mme Tachibana.
Pour qu'elles comprennent vraiment le mieux possible l'histoire, l'esprit que je veux donner à l'histoire.
Par la suite, je leur donne aussi des illustrations de personnage, issus de d'autres œuvres, qui me semblent correspondre à la vision que je m'en fais.
Elles partent de cette base là, bien sur, Mme Tachibana va les retravailler à son style à elle.
Mais je leur donne quelques sources desquels elles peuvent s'inspirer.

- Combien de temps cela vous a-il-pris ? 

Jay Skwar :

L'élaboration du premier manga, elle a été assez laborieuse et a demander beaucoup de travail parce qu'il fallait un petit peu se roder.

Commencer un début de collaboration, cela demande pas mal d'adaptations à tout les niveaux.
C'était un nouvel exercice pour chacun d'entre nous, c'était inédit pour nous, c'est nouveau.
Donc, il nous a fallu près d'un an pour vraiment que je leurs transmette un maximum d'informations.
Quand à elle, une fois que je leur ai donner un script d'un volume, elles sont en mesure de le dessiner en très peu de temps.
Elles sont vraiment rapides, comme tout mangaka que l'on connaît, on peut tenir un rythme de trois mois, si l'on veut entre chaque volumes, sans problème.

- Pouvez-vous nous dire comment vous en êtes venus à collaborer ensemble ? 

Jay Skwar :

En faite, ce qu'il se passe c'est que quand j'ai fini d'écrire mon roman, j'ai commencé quelques collaborations avec certains dessinateur français.
C'est ainsi que ça a abouti, à travers un nouveau label MEIAN.

- Pouvez-vous nous dire si vous aimez l'ambiance héroïque fantasy ? 

Jay Skwar :

Depuis que je suis jeune c'est un style qui me captive en quelque sorte.

C'était un peu le côté mythologique, avec Star Wars même si ce n'est pas de l’héroïque fantasy.
Ensuite, il y a eu le seigneur des anneaux qui m'a énormément marqué.
Niveau jeux vidéos, il y a le RPG  legende of Zelda, auquel j'ai joué pendant toute mon enfance.
Après, effectivement il y a eu Games of Thrones, qui m'a beaucoup influencé quand je l'ai découvert.
Niveau héroïque fantasy, j'ai pas mal puisé et c'est vraiment un moteur mais bon le vrai moteur pour moi ça était le manga Berserk.
Ca a vraiment était mon impulsion qui m'a poussé à créer Egregor, sa a fait partie de la génèse d'Egregor.
Quand j'ai découvert ce manga c'est là que je me suis dit que c'est la que je voulais qu' Egregor soit un manga.

Nous remercions toute l'équipe d'Egregor qui a bien voulu répondre à nos questions. 

Shiki

samedi, septembre 23, 2017

Fire Punch tome 2

Fiche

Titre : Fire Punch
Catégorie : seinen
Auteur : Fujimoto Tatsuki
Illustrateur : Fujimoto Tatsuki
Editeur français : Kazé
Date de parution : 23/08/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 5 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros









FIRE PUNCH © 2016 by Tatsuki Fujimoto/SHUEISHA Inc.

Synopsis

Agni, qui brûle désormais d’un manteau de flammes inextinguibles, part à la recherche du cruel Doma pour venger le meurtre de sa soeur !
En chemin, il est surpris par un élu qui parvient à le décapiter ! Les soldats de Behemdolg décident de jeter sa tête à la mer, seul moyen de se débarrasser définitivement de lui. Surgit alors Togata, énigmatique jeune femme dont la passion pour le cinéma n’a d’égal que la puissance…


Avis

Un bon film

Voilà ce que cherche à faire le personnage principal de ce tome. Le tout se fait réellement pour donner faire un film qui n'est pas cessé être forcément réel. Entre folie et combat on pris dans cette ambiance unique.

Une ambiance bien dark

L'ambiance de ce manga est vraiment dark et on est pris dans ce tte dernière qui nous fait vibrer et on sent bien la tension monter. Le tout est forcément adulte et possède une certaine profondeur non négligeable.

Héros

Voilà ce que recherche notre réalisatrice en herbe. Le terme de héros semble aussi ambigu que différent de celui que l'on peut voir traditionnellement. C'est intéressant et cela permet de donner un but comme une quête afin de faire progresser l'intrigue.

Un concentré d'action

Voilà ce qui résume bien cette série et ce tome qui nous donne de quoi vibrer du début à la fin. C'est dynamique et on n'a pas le temps de souffler une seule seconde. Le tout es constamment sous tension et cela permet de maintenir l'intérêt du début à la fin.

Les illustrations sont bien faites et on apprécie le soin apporté à ces dernières.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Fire Punch ne cesse de surprendre et nous tenir en haleine tout le long du tome. Tout est très dynamique et dark. Les personnages sont intéressants et bien construits pour notre plus grand plaisir. C'est original et unique.

15/20