Archive for 10/08/17

dimanche, octobre 08, 2017

Interview de Mitsuhiro Akashi - Chibi Neko Tom no Daibouken à Japan Expo

Lors du dernier Impact de Japan Expo, Mitsuhiro Akashi fut invité pour présenter : Chibi Neko Tom no Daibouken.



Nous avons pu l'interviewer à ce moment là.

L'interview : 

- Pouvez-vous vous présentez et présentez Chibi Neko Tomu no Daibouken ?

Je suis Mitsuhiro Akashi, en fait, je m'occupe de ce produit non pas en tant que membre du staff d'origine parce que cela a été créé il y a vingt-cinq ans.
Je n'y ai pas du tout touché à ce moment-là, je travaille pour remastérisé cette oeuvre grâce au Crowdfinding.
J'ai récupéré de l'argent pour que cette oeuvre soit diffusible aujourd'hui.
Cette oeuvre, Chibi Neko Tom no Daibouken, a été réalisée en 1992, il y a donc 25 ans.
C'était un film, le réalisateur est Nakamura Ryutaro.
Après il y a d'autres personnes comme, Ogura Masahiro et Oohashi Manabu,Kawai Kenji, tous les grands spécialistes ont travaillé sur ce film.
L'histoire de cette oeuvre, c'est que sur Terre il n'y a pas d'Hommes mais il y a des animaux.
Les animaux sont représentés comme des humains, il y a une tribu de chat qui commence à vivre des aventures pour sauver la Terre.

- Comment est né ce projet ?

Cette oeuvre a existé en tant que film de 35 minutes.
Il a été fait pour être diffusé mais cela n'a pas été développé en tant que film.
Donc ce n'était pas possible de le diffuser donc comme à l'origine, il avait été fait pour être diffusé sur le grand écran.
Je voulais que ce soit numérisé, développer la numérisation pour que ce soit au moins dans les archives.
Si on ne développe pas, ça ne restera pas, ça disparaît.
Déjà, je voulais que ce soit archivé en tant que vrai film développé, numérisé.
Pour cela j'ai fait la diffusion autour de petits groupe sur grand écran.
Le film original qui n'était pas développé n'était pas capable d'être joli sur grand écran.

- Pourquoi être passé d'un OAV pour apprendre l'anglais à un long métrage ?

Au début, tout le monde voulait réaliser 4 OAV mais au bout d'un moment le producteur il a changé d'avis.
Au lieu de faire 4 petits OAV et il a voulu faire un long métrage, il voulait faire un grand film pour la diffusion en salle de cinéma.
C'est à cause de son idée que l'on est passé des OAV à un long métrage.

- Le film a d'abord été terminé en 1992. Pourquoi n'est il pas sorti à ce moment-là ? 

Concrètement, dans l'économie japonaise dans les années 80, c'était la crise.
En 1989, on commençait à sentir la déclinaison de l'économie mais il y avait encore la possibilité de sortir de l'animation en format OAV.
Mais en 1990, tout a éclaté, donc à ce moment-là, tout ceux qui travaillaient avec ont commencé à s'en aller et à ne plus donner de l'argent pour ce projet.
C'est pour cela que ça n'a pas continué et la personne qui voulait diffuser, qui voulait continuer à travailler là dessus et bien son entreprise a aussi été touchée par la crise.
C'est pour cela que nous n'avons pas pu continué ce projet et le sortir à ce moment-là.

- Comment s'est effectué la campagne de participation au financement de cette oeuvre ? 

L'entreprise qui a les droits sur cette oeuvre s'appelle Project SU, donc déjà l'idée de financement participatif est apparu dans ma tête il y a quatre ans.
J'ai donc parlé au président de SU Project, d'archiver et remastériser cette oeuvre.
Le gérant n'était pas d'accord parce que ce n'était plus possible de financer.
Maintenant, il y a la possibilité de Crowdfunding, du coup on a diffuser dans une petite salle de théâtre.
A ce moment-là, on a pu récupérer une certaine somme d'argent, c'est à partir de cela que je voulais archiver cette oeuvre en version numérique, en augmentant la qualité.
D'ailleurs, pourquoi on veut faire avec un système participatif car on veut montrer cette oeuvre aux enfants.
Pour remercier aux plus de monde possible, pour cela il faut que la qualité soit meilleure.
Sinon, sa ne sera pas possible de toute façon et aussi si je suis supporté par plusieurs personnes, c'est très encourageant.
C'est pour cela que je me suis lancé dans ce système participatif.

- Y-a-t-il eu des influences qui vous ont marqué pour faire ce projet ? 

En faite, c'est Kono sekai no katasumi ni / Dans un recoin de ce monde, de Masao Maruyama.
Il est actuellement présent à Japan Expo, en plus à l'époque Masao Maruyama a réussi à l'époque de faire un financement participatif pour le projet de film pilote.
Il a donc fait un succès grâce à ce système de financement pour donc réalisé ce film.
A ce moment-là, j'ai compris que les gens étaient capable de donner pour aider à réaliser un rêve.
Ce n'est pas pour acheter ou recevoir quelque chose mais pour aider à réaliser un projet.
Les gens sont prêt à donner, j'ai vu le succès qu'à eu ce projet et c'est ainsi que j'ai pu me lancer dans mon projet.
Mais au Japon, il n'y avait pas ce phénomène de Crowdfunding parce qu'il y a deux ou trois ans aux Etats-Unis c'était déjà un gros phénomène.
Avec toutes les plateformes comme cela mais au Japon ce n'était pas du tout le cas.
Du coup, grâce à Masao Maruyama, j'ai pu aussi avoir du succès avec mon projet.
J'ai donc demandé aux gens de participer pour réaliser un rêve, de réalisation en version numérique et de diffusé au monde.
En échange de Blu-Ray de cela en tant que staff et voilà comment cela a commencé.
En faite ce titre, Kono sekai no katasumi ni / Dans un recoin de ce monde, a été réalisé par Sunao Katabuchi.
Cette oeuvre a eu un prix à Annecy et de ce fait on peut trouver des informations sur cette oeuvre facilement.

- Avez-vous un souvenir ou une anecdote que vous aimeriez nous raconter concernant ce projet ?

On ne peut pas dire que cela fait plaisir parce que c'est un projet de relève.
Mais déjà, j'ai vécu comme individu donc je n'avais jamais travaillé pour quelqu'un.
Mais dans ce projet, j'ai découvert des liens avec beaucoup d'autres personnes.
Par exemple, de la part du réalisateur et donc je souhaite vraiment travaillé pour les gens.
C'est la première fois que je travaille avec ce sentiment donc sa c'est quelque chose de très cher à mes yeux.
C'est un souvenir très cher pour moi dans ce projet.

Je remercie beaucoup Mitsuhiro d'avoir répondu à nos questions ainsi que le staff de Japan Expo qui nous a permis de faire cette interview. 

Shiki.

dimanche, octobre 08, 2017

The legend of Zelda - Art et Artifacts

Fiche

Titre : The legend of Zelda - Art et Artifacts
Catégorie : Artbook
Auteur : Himekawa Akira
Illustrateur : Himekawa Akira
Editeur français : Soleil Manga
Nombre de tomes en France : 1 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 1 ( terminée )
Prix : 39, 99 euros









© by HIMEKAWA Akira /

Synopsis

Après Hyrule Historia, Soleil Manga vous propose une nouvelle immersion graphique fabuleuse dans l’univers du jeu vidéo Zelda avec un beau livre riche en illustrations et interviews.
Cet ouvrage fait partie d’un triptyque légendaire et contiendra plus de 400 pages d’illustrations réunissant les plus beaux chefs-d’œuvres du monde d'Hyrule.
Des croquis, du pixel art, les designs officiels provenant des jeux et manuels d’instructions, des interviews d’artistes ainsi que des visuels inédits seront au rendez-vous !


Avis

Zelda

Voilà que l'univers de ce jeu vidéo mythique est passé au crible et certains détails nous sont même révélés. Cela permet de ravir les fans de la série qui y trouveront leur bonheur. Les interviews sont vraiment intéressantes.

Magnifique

Voilà le terme qui résume le mieux les illustrations qui composent cet ouvrage. C'est un recueil d'illustrations et un soin particuliers à été accordé à ces dernières. On en trouve de différents de styles et tout est représenté.

Toute la saga

On peut voir ici toute la saga de ce fameux jeu vidéo et le héros Link sous toutes les coutures. Tout est varié et on peut voir des illustrations inédites et des situations assez inattendues dans laquelle on trouve Link.

Un ouvrage de collection

C'est ouvrage et non seulement fait pour les amateurs de la série mais aussi pour ceux qui aiment les ouvrages de collection avec de belles illustrations. Tout est fait dans l'édition pour rendre cet ouvrage collector.

Les illustrations sont magnifiques et en couleur.

L'édition est bien faite avec un grand format et une couverture cartonnée rigide. Les illustrations sont toute en couleur sur un papier de très bonne qualité.

Conclusion

The legend of Zelda - Art et Artifacts est un artbook vraiment magnifique rendant hommage à la série et mettant bien en valeur Links le héros légendaire. Tout la série est passée aux cribles à travers de magnifiques illustrations. C'est magnifique.

1720

dimanche, octobre 08, 2017

Samouraï Pizza Cats - L'intégrale chez Kazé



Édition collector limitée : l’intégrale de la série remastérisée
Pour la première fois en version originale sous-titrée et non censurée, version française historique incluse Des bagarres, de l’humour et des chats ninjas !
Musique composée par Kenji Kawai (Ghost in the Shell, Patlabor, Avalon, Ring, Dark Water...)
Par le studio
Bones (Gatchaman, Cynthia ou le Rythme de la vie, Beyblade Fusion, Sket Dance...)
Une licence mythique des années 80
Bonus : Un livret collector 



Synopsis

Au Japon, dans une ville sympathique mélangeant modernisme et tradition, il y a une pizzeria très réputée, quartier général de tous les amoureux de spécialités italiennes, servies par les espiègles et intrépides Polly, Speedy et Guidon. Un dragon malé que fait son apparition et terrorise les habitants. Mais ce n’est qu’un simple pantin manipulé par un corbeau guerrier, Ducrochu, et son maître, Dusournois, un renard fourbe. La ville fait appel aux talents des trois drôles de chats ninjas qui vont revêtir leurs armures de samourai et combattre les forces du mal. Accrochez-vous, ça va chahuter.  

Sortie le 29 novembre

Source : Kazé

dimanche, octobre 08, 2017

Dragon Ball-Landmark

Fiche

Titre : Dragon Ball-Landmark
Auteur : Akira Toriyama
Illustrateur : Akira Toriyama
Editeur français : Glénat
Date de parution : 4/10/2017
Nombre de tomes en France : 1 ( terminée )
Nombre de tomes au Japon : 1 ( terminée )
Prix : 10, 75 euros










Synopsis

Retrouvez Goku de son enfance à Freezer. 

Avis

Un tour d'horizon

Nous avons le droit ici à un tour d'horizon complet de l'univers de Dragon Ball pour notre plus grand plaisir et le plus grand plaisir des fans. Cela est toujours plaisant de retrouver Goku et de revivre ou vivre ses aventures.

Une référence

Voilà une référence pour les amateurs de la série même si on ne trouve juste qu'une partie de la saga. En même temps cela reprend les arcs les plus connus et les plus appréciés. L'auteur nous a bien gâté. C'est une sorte d'artbook différent de ce que l'on peut voir.

Découvrir ou redécouvrir

Cela permet aux fans comme à ceux qui découvrent d'explorer en profondeur l'univers de la série. Chacun y trouvera son bonheur et pourra aussi apprendre des choses. On peut lire de bout en bout ou par point qui nous intéresse.

Tout et bien plus

Ici, vous serez tout et bien plus sur l'univers de Dragon Ball. Tout est passé au crible et parfois cela permet de voir certaines choses qui nous aurez échappées. C'es très bien construit, simple d'accès et complet.

Les illustrations complètent bien l'ouvrage.

L'édition est vraiment bien faite permettant une lecture fluide et agréable de cet ouvrage.

Conclusion

Dragon Ball - Guide officiel permet de découvrir ou redécouvrir l'univers de Dragon Ball, de répondre à certaines questions et surtout à nous procurer un ouvrage de référence sur la série. C'est bien construit et complet pour notre plus grand plaisir. 

16/20

dimanche, octobre 08, 2017

Un siècle d'animation japonaise

Après Histoire du manga moderne108 étoiles du Japon et Une année japonaise, les éditions Ynnis et Matthieu Pinon reviennent avec un nouveau projet, co-écrit avec Philippe Bunel et dédié à un pan majeur de la culture japonaise : une plongée érudite et ludique dans l’histoire de l’animation japonaise dont l’écho, considérable, ne cesse de résonner. 
D’Akira à Your Name. en passant par Dragon Ball et Le Voyage de Chihiro, les auteurs d’Un siècle d’animation japonaise entraînent le lecteur dans un passionnant voyage, richement illustré, au fil de la création nippone.
LE 01 DÉCEMBRE EN LIBRAIRIE
En 1917, le premier film de l’histoire de l’animation japonaise était réalisé par Jun'ichi Köuchi. Un siècle plus tard, l’animation japonaise s’est développée, enrichie et diffusée dans le monde entier. Centenaire, l’animation japonaise n’en reste pas moins résolument moderne : avec de nombreuses adaptations en film live et des créations récompensées au festival International du film d’animation d’Annecy, l’animation japonaise marque l’année 2017 par une actualité riche. 
Organisé selon une approche chronologique, l’ouvrage propose une réflexion enrichie de données historiques, sociologiques, techniques et artistiques afin d’offrir un panorama le plus complet possible.

dimanche, octobre 08, 2017

La mode Laforet HARAJUKU à Paris

La pop up shop Laforet HARAJUKU est venu en France pour vous proposer de découvrir des articles de la mode japonaise du samedi 23 septembre au mardi 03 octobre 2017.
L'équipe est donc allé y faire un petit tour afin de vous en donner un petit aperçu.





















Nous avons été accueillis par le styliste ainsi qu'une personne chargé de la traduction.
Nous avons pu échanger quelques mots avec eux, avant que d'autres personnes viennent échanger également.
Le styliste nous a confié qu'il était très content de pouvoir exposé son travail en France et qu'il espère que la mode japonaise plaira ici aussi.
Vous pouviez y découvrir de nombreuses marques comme : Alice and the Pirates, Angelic Pretty Paris, Baby the Stars Shine Bright, Ciara, E Hyphen world gallery bonbon, sans oublier Jane Marple et bien d'autres.

Pour toutes les fans de la mode japonaise ceci est une super nouvelle mais aussi pour ceux qui ne connaissent de découvrir cette mode si particulière et originale.
Nous y avons vu beaucoup de robes mais il n'y avait pas que ça, il y avait aussi des jeans, des jupes, des chemisiers, des sacs, des peluches, des accessoires.

Tout était très coloré, gai, originale, mignon à souhait, c'était si beau que je dois l'avouer, je ne savais plus où donner de la tête.


Le centre commercial Laforet HARAJUKU est situé Shibuya au Japon, ,est un centre commercial où des dizaines de boutiques indépendantes proposent plusieurs types de styles vestimentaire.
Les styles vestimentaires vous donneront l'embarras du choix car il passe du grunge à l'urban, mais aussi du sobre chic, au style Lolita.
Ne vous inquiétez pas si vous voyez que les niveaux sont indiquer par demi étages.
Si vous avez un petit creux ou qu'il tout simplement l'heure de manger, pas de problème, le centre commercial dispose de plusieurs cafés et restaurant.

Je peux vous dire une chose avec certitude concernant la pop up shop qui est arrivé chez nous, c'est que j'ai hâte et j'espère de tout coeur qu'elle reviendra avec encore plus d'articles.

Shiki