Archive for 10/15/17

dimanche, octobre 15, 2017

Bungô Stray Dogs tome 5

Fiche

Titre : Bungô Stray Dogs
Catégorie : seinen
Auteur : Asagiri Kafka
Illustrateur : Harukawa 35
Editeur français : Ototo
Date de parution : 28/09/2017
Nombre de tomes en France : 5 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 11 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros








BUNGO STRAY DOGS © Kafka ASAGIRI 2013 © Sango HARUKAWA 2013 KADOKAWA CORPORATION

Synopsis

Atsushi Nakajima entraîne avec lui Kyôka Izumi pour sa première mission en tant que membre des Détectives armés, mais à ce moment Kôyô Ozaki, un lieutenant de la mafia portuaire, apparaît en pleine journée pour les affronter et tenter de convaincre Kyôka de revenir à ses côtés.
Le conflit entre la Guilde et la Mafia semble inévitable. Yukichi Fukuzawa, le patron des détectives, décide de se réfugier dans une nouvelle base secrète. C’est le début de la guerre totale entre les trois organisations aux super pouvoirs !


Avis

De nouveaux ennemis

On voit ici l’apparition de nouveaux personnages aussi intriguant qu’intéressants. Cela permet de renouveler l’histoire et d’ajouter du piment et même du mystère pour notre plus grand plaisir. Cela permet relancer l’intérêt.

Guerre

Voilà ce qui se profile tout au long du tome et ce qui nous attend par la suite. Cela permet de bien faire monter la tension et de pouvoir ainsi encore plus captiver le lecteur. On voit déjà quelques affrontements. 

Crise

Notre agence de détective se retrouve dans une situation très délicate et c’est un peu la crise pour eux. Cela procure de l’intensité et permet d’accrocher encore plus le lecteur. Cela permet aussi de voir certains personnages plus en action.

Trois clans

Voilà que nous voyons trois groupes prêts à tout pour survivre et pour certains étendre leur domination. Cela complexifie bien la scène et promet de donner lieu à des affrontements aussi spectaculaires que surprenants. 

Les illustrations sont toujours aussi bien faites et agréables à regarder. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Bungô Stray Dogs nous offre les prémices d’une lutte qui s’annonce intense et terrible. On se croirait sur un échiquier et on découvre avec plaisir les fabuleux pouvoirs de certains personnages.


17/20

dimanche, octobre 15, 2017

Gate - Au delà de la porte tome 7

Fiche

Titre : Gate - Au delà de la porte 
Catégorie : seinen
Auteur : Yanai Takumi
Illustrateur : Sao Satoru
Editeur français : Ototo
Date de parution : 28/09/2017
Nombre de tomes en France : 7 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( en cours )
Prix : 7, 99 euros









Gate Jieitai Kanochinite, Kakutatakaeri © SATORU SAO, TAKUMI YANAI by AlphaPolis Co.,LTD., Tokyo

Synopsis

L’histoire du dragon cracheur de feu atteint son paroxysme !
Alors qu’Itami et ses comparses parviennent au nid du dragon caché dans un cratère de la montagne de Tube, ils se font surprendre par ce dernier alors qu’ils installent un piège pour l’exterminer avant son retour...


Avis



Déesse

Voilà que l’émissaire d’une divinité fait son apparition pour rendre le tout plus riche et plus intense. Cela donne lieu à un affrontement aussi bien physique qu’idéologique. Cela permet de bien faire évoluer l’intrigue. 

Dragon

Voilà que cet animal mythique fait un retour en force ici et nous permet de voir les preux chevaliers luttant contre le dragon. Le combat est vraiment spectaculaire et riche en adrénaline pour notre plus grand plaisir. 

Une aventure héroïque

Voilà dans quoi on plonge de plus en plus. Ici les combats prennent une autre dimension et on entre vraiment dans l’héroïsme comme le veut les règles du genre. Cela nous captive et fait bien monter l’intensité. 

`Rapprochement

On voit que le petit groupe ne cesse de s’épauler et que les liens ne cessent de devenir de plus en plus fort. Ces rapprochements et les déclarations permettent de faire évoluer les rapports. On s’attache de plus en plus aux personnages. 

Les illustrations sont toujours aussi bien faites.

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Gate - Au delà de la porte nous permet de vivre des combats intenses et une véritable épopée héroïque comme on aime et dans les règles de l’art. On  va de surprises en surprises et on reste suspendu au fil des pages. C’est un coup de coeur.


18/20

dimanche, octobre 15, 2017

Haikyu !! - Les as du volley ball tome 23

Fiche

Titre : Haikyu !! - Les as du volley ball
Catégorie : shônen
Auteur : Furudate Haruichi
Illustrateur : Furudate Haruichi
Editeur français : Kazé
Date de parution : 16/08/2017
Nombre de tomes en France : 23 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 28 ( en cours )
Prix : 6, 79 euros









HAIKYU!! © 2012 By Haruichi Furudate / SHUEISHA Inc

Synopsis

Avec la blessure de Yaku, un récupérateur exceptionnel, Nekoma est dans une mauvaise passe ! Face à une équipe de Nohebi qui cible avec une précision chirugicale les trous dans sa défense, le capitaine Kuro’o prouve à ses joueurs que la victoire est encore possible ! Des “Chats” ou des “Serpents”, qui seront les derniers qualifiés pour le département de Tokyo ?!

Avis

Souvenirs

Les souvenirs permettent d’en apprendre plus sur les personnages et de mieux comprendre leur relation. Cela les rend plus attachant et on prend encore plus de plaisir à les suivre. Cela permet d’accrocher encore plus.

Se dépasser

Voilà ce que l’on voit encore dans ce tome. En effet, on sent la volonté de vaincre des protagonistes et on ressent leur effort et cela nous prend aux tripes et nous fait accrocher au match.

De beaux matchs

Voilà ce que l’on voit dans ce tome comme dans beaucoup de tomes de la série. Les matchs sont toujours intenses et riche en action. On prend plaisir à les suivre surtout que le tout demeure réaliste. 

Toujours plus haut

Voilà le but de nos héros et des différents protagonistes : arriver au sommet. Cela permet de faire une montée en puissance permanente et permet aussi d’accrocher le lecteur et donner envie de lire la suite. 

Les illustrations sont dans la lignée des tomes précédents. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. 

Conclusion

On assiste à un  très beau match avec de belles montées en puissance et de beaux rebondissements. Le tout est dans la lignée de la série et les flash-backs sont vraiment intéressants. Cette série est vraiment bonne et chaque tome est un vrai moment de plaisir. 


14/20

dimanche, octobre 15, 2017

Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls chez Ototo

Les éditions Ototo annoncent une arrivée pour le moins surprenante dans leur catalogue, celle du manga Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls !

Les titres totalement what the fuck ne vous font pas peur ? Vous n’aurez donc aucun mal à vous plonger dans l’univers de cette comédie romantique monstrueusement déjantéefollement coquine, mais également délicieusement touchante et attachante. Véritable OVNI, Monster Musume fait partie de ces titres que seul l’imaginaire japonais peut nous procurer. Un savoureux cocktail où l’humour et l’érotisme sont savamment dosés afin de nous offrir un plaisir espiègle, mais nullement vulgaire, qui nous invitera à suivre les aventures de jolies monster girls prêtent à tout pour attirer l’attention de leur hôte. Véritable force de ce récit, chacune possède des spécificités propres à son espèce permettant aux lecteurs de découvrir une multitude de situations rocambolesques qui pourront faire référence à certaines légendes urbaines : les centaures et leur esprit chevaleresque, les sirènes et leur amour pour la tragédie, etc.
Imaginez donc, une lamia (femme-serpent), une centauresse, une harpie, une sirène et une femme-araignée, tout ce beau petit monde invité à cohabiter sous le même toit, celui de Kimihito Kurusu, un étudiant comme tant d’autres, qui va voir son quotidien magistralement bouleversé par ces nouvelles pensionnaires.


Fruit du mangaka OkayadoMonster Musume est pourtant loin de n’être qu’une simple comédie érotique de type harem. Le titre nous invite dans un monde où humains et monstres se côtoient au quotidien. Les questions essentielles autour de la tolérance des autres se posent. L’acceptation d’un être différent de soi ainsi que l’adaptation d’un individu au sein d’une société où tout lui est inconnu... Grâce à ses monster girls aux charmes ravageurs, OKAYADO nous livre une série pétillante de sincérité, qui n’a pas peur de ce qu’elle est, et qui souhaite également faire passer certains messages par la fraîcheur etla légèreté de son ton. Un bonheur qui ne se refuse pas en cette période de fin d’année !

Dès le 3 novembre 2017Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls investit les librairies avec la sortie simultanée de ses deux premiers tomes !
Enthousiastes à l’idée de s’emparer de vos bibliothèques, nos extravagantes et envahissantes monster girls ne souhaitent qu’une chose : attirer votre attention ! Succomberez-vous à leur charme ?





Synopsis

Il y a trois ans, le gouvernement a révélé que les créatures mythiques ou semi-humaines comme les sirènes ou les slimes existaient. Depuis, des efforts sont faits pour les intégrer à notre population, notamment à travers un système de famille d’accueil. Dans le cadre du programme de rapprochement entre les humains et les Monster Girls, Kimihito Kurusu se voit plus ou moins imposer par la coordinatrice Madame Smith d’héberger Miia, une femme-serpent. Face au caractère impulsif et entreprenant de sa jolie pensionnaire (qui l’a rapidement rebaptisé « Darling »), Kimihito comprend vite combien il va lui être difficile de faire respecter les deux impératifs absolus que sont l’absence de violence entre humains et monstres et surtout, l’interdiction d’avoir des rapports sexuels interraciaux. Un challenge difficile, qui plus est lorsque la langoureuse femme-serpent est rejointe par une plantureuse centauresse et une jeune harpie aussi mignonne qu’innocente... et que toutes les trois ont très à cœur d’attirer son attention et de le blottir contre leur corps.

Source : Ototo

dimanche, octobre 15, 2017

Interview de Tekken

Lors de la dernière édition de Japan Expo nous avons pu rencontrer Tekken un artiste polyvalent qui fut l'un des invités du salon.

Membre depuis 2007 de la Yoshimoto Creative Agency, Tekken est né le 12 mai 1972 à Omachi dans la préfecture de Nagano. Son envie de devenir mangaka, catcheur professionnel et acteur l’a poussé à faire de la comédie. Il est devenu célèbre pour ses sketchs humoristiques accompagnés de flip books.  Il apparaît souvent à la télévision dans des sketchs owarai, typiques des émissions japonaises et que les spectateurs du pays du soleil levant adorent.



Voici l'interview : 

- Pouvez-vous vous présentez ?

Je suis Tekken, artiste et humoriste japonais mais aujourd'hui je suis plus artiste qu'humoriste.
En fait, je crée des para-para manga, je ne sais pas si vous connaissez, c'est un flip-book.
Je crée comme ça pour des musiciens étrangers, pour la création de leur vidéo musicales.
 Ainsi qu'un drama très regardé, j'ai aussi travaillé avec Disney sur B-max.

- Nous avons vu que vous avez été catcheur, comédien. Comment en êtes vous venu à faire du para-para manga ?

Je voulais devenir mangaka au début, j'ai échoué, mon deuxième but c'était de devenir un producteur catcheur.
Mais on m'a plutôt conseillé d'être arbitre, j'ai échoué, alors je voulais devenir comédien.
Du coup je suis allé à l'école mais on m'a dit que je n'articulais pas bien.
J'ai échoué dans tout, alors j'ai souhaité devenir un owarai donc un humoriste.
Mais comme j'aimais le catch, je m'habillais comme ça et je parlais mal.
En plus je dessinais bien, alors j'ai dessiné et cela a créé Tekken du coup.

- Comment avez-vous eu l'idée de créer le para-para manga pendule ?

En fait, c'est une vraie histoire, celle de mes parents, c'est eux qui m'ont inspiré.

- Comment se crée un para-para manga ? 

Tout d'abord j'imagine mes illustrations, je fais le premier dessin, je met l'action sur une feuille.
Alors je fais le même trait mais en le faisant de manière décalé, je fais mille fois comme sa.
Et quand je tourne sa fait bouger l'image.

- Pouvez-vous nous parler de votre expérience avec Disney sur Big Hero 6 ?

En faite, j'ai été appelé par Disney Japon, j'ai fait le point avec mon imagination.
Le vrai réalisateur qui été à Los Angeles a vu mon travail par hasard et il m'a donné des conseils.
Comme quoi aux Etats-Unis il fallait plus dessiner comme ceci ou cela alors j'ai recommencé sur ces conseils.
Par exemple, normalement dans l'histoire si les parents meurt, les enfants pleurent.
Mais dans Disney cela fait peur aux enfants donc j'ai supprimer.

-Nous avons vu que vous aviez fait une vidéo touristique Kirari Kagayaku. 
Pouvez-vous nous en parler ?

En faite, je suis devenu ambassadeur de ma propre ville, Shinano Omachi dans la préfecture de Nagano.
Le maire de ma ville m'a demandé comment faire pour que notre ville se fasse connaître, j'ai donc créé Kirari Kagayaku pour sa et je n'ai pas été payer cher.

- Y- a-t-il un autre domaine que vous n'avez pas encore exploré que vous voudriez exploré ?

En faite, je voulais réaliser un para-para manga qui fasse rire les gens, plutôt owarai, comique.

- Pouvez-vous nous raconter une de vos anecdotes ou un souvenir que vous aimeriez partager ?

En faite, j'étais très mauvais quand j'étais jeune, j'ai même était interpellé par la police.
J'ai fais n'importe quoi mais je suis devenu comme ça grâce au soutien de mes parents et de ma famille.
Récemment, j'ai été appelé par le ministère de la justice du japon pour créer du para-para manga qui rendrait le monde plus gais, plus juste, meilleur.
Alors à partir de mes expériences de quand j'étais mauvais garçon, je me suis investi dans l'histoire de para-para manga grâce à ça.
J'ai été récompensé d'un prix pour cela donc l'expérience n'est jamais négligeable.
Aujourd'hui je suis quelqu'un de juste.

- Pourquoi avoir choisi le nom de scène "Tekken" ?

En fait, je l'ai repris de Bandai Namco et ils sont d'accord maintenant pour ce nom.
Il m'appelle pour leurs événements et cela se passe très bien maintenant.

- Quelles sont vos impressions de Japan Expo ?

J'ai fait une représentation sur l'une des scènes de Japan Expo, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de spectateurs.
Les gens commencent à me connaître et je voudrais bien revenir.
Voir, pourquoi pas ne pas vivre ici à Paris, si vous avez des informations ou des conseils je suis preneur.

Je remercie Tekken d'avoir bien voulu répondre à nos questions ainsi que le staff de Japan Expo qui nous a permis de faire cette interview.

dimanche, octobre 15, 2017

Space Duck RG chez H2T


Les Editions H2T vous présentent leur manga shonen de Noël: « Space Duck RG » Ce Oneshot pour les 8/12 ans ravira par ses personnages attachants et ses scènes d’actions intenses! Découvrez les aventures de RG, un Canard timide et maladroit qui devra rassembler son courage pour sauver ceux qu’il aime d’une organisation criminelle.



Synopsis


Dans l'école maternelle de Simpleville vit RG, qui rêve de voyager dans l’espace et d’explorer l'univers. Sauf que, le jeune RG, est en fait...Un canard !
Timide et maladroit, RG se trouvera malgré lui sur la route de ”Météor”, une organisation criminelle qui veut conquérir le monde et l'univers tout entier !

Armé de son courage et de son sens de la justice, RG fera tout pour protéger ceux qu’il aime, et peut-être un jour, réussira-t-il à réaliser son rêve de s’envoler vers les étoiles.



Source : H2T


dimanche, octobre 15, 2017

Concert G-Dragon : livereport

Le 28 septembre 2017, le célèbre rappeur coréen G-Dragon qui est le leader du groupe BIGBANG, est venu à Paris Bercy.
C'était à l'occasion de sa tournée mondiale Act III, M.O.T.T.E. "Moment Of Truth The End".



Les spectateurs étaient tous perdus dans les foules, du à de l'impatience et de l'incompréhension de l'ordre des files d'attentes et aussi du fait, que les places gagnés lors de concours mettaient du temps à arriver. Beaucoup de personnes étaient à la fois impressionnées et choquées de voir que des personnes originaire de Corée du sud ai fait le déplacement jusqu'ici. Une fois à l'intérieur, il fallait attendre que les gardes soient bien à leurs postes, puis enfin nous avons eu le droit d'être dirigé vers nos places.

Ensuite, une fois à nos places nous avons du attendre à peu près une heure avant de voir G-Dragon en chair et en os.
Pendant ce laps de temps, nous avons eu droit à la projection de MV (music video) de G-Dragon.
Bien sur, à plusieurs reprises quand le staff préparait la scène tout le monde s'excitait en pensant que c'était G-Dragon.
Après plusieurs excitations, nous avons enfin eu le début du concert, la salle c'est retrouvé plongé dans les ténèbres.


Tout le monde a donc allumé sa fleur lumineuse, j'ai même était surprise d'en voir une immense dans la fosse, par contre elle ne faisait pas de lumière.
Nous avons eu le droit aux chansons coup d'état, who you, heartbreaker, one of a kind, fantastic baby, crayon, go, butterfly, les chansons ne sont pas écrites dans l'ordre.
Au début de ça performance, je l'ai trouvé fatigué et ennuyé d'être ici.
Puis, je dois avouer que le public qui a commencé à se lever et à se mettre devant les autres personnes m'a beaucoup agacé.
Les personnes assises à leurs places ne pouvaient plus voir la scène, déjà que c'était compliqué de voir G-Dragon depuis le côté à sa droite.
On ne sait comment certaines personnes ont même réussies à se glisser dans les fosses alors qu'elles étaient placé dans les balcons.
Après tout ce remue ménage, on ne voyais toujours pas grand chose de nos places assises mais c'était un peu mieux.
Après quelques chansons nous avons eu le droit à un message de la part de G-Dragon.
Il était heureux de pouvoir être ici, il nous a aussi avoué qu'en réalité il est quelqu'un de timide.
Malgré le fait que sur scène il se donne à fond, en réalité, il est toujours un peu intimidé d'être face à autant de personnes.



Il a remercié le public d'être venu mais il a aussi beaucoup insisté sur le fait que sans ces fans il ne serait pas là.
Il a donc remercié ces fans de tout son coeur, il espère d'ailleurs pouvoir reformer le légendaire groupe BIGBANG.
Il compte sur ses fans qu'il espère continueront à le soutenir comme ils l'ont toujours fait.
C'est à ce moment là, que j'ai trouvé qu'il était devenu plus vivant sur scène, il a commencé à intensifier l'ambiance autour de lui.
Il est devenu plus sur de lui, il s'amusait beaucoup plus et interagissait avec les musiciens et les danseurs.
L'ambiance a commencé a être plus chaleureuse, plus survolté aussi, puis le public a commencé à se déchainer en criant, si fort que je n'ai plus réussi à suivre ce qui était chanté.
Mais nous avons beaucoup plus pu profité du concert, on aurait cru que le fait de nous avoir parlé, avait comme libéré G-Dragon.



Il était là et nous le faisait bien comprendre, il a su emporter dans son univers tout le public.
Au début du concert, il restait vers le fond de la scène dans une sorte de carré tandis que les danseurs apprivoisaient la scène.
Mais après son discours, il a su monopoliser toute la scène et se déchaîner autant vocalement qu'en dance.
C'est comme s'il c'était réveillé et dit " allez, je vais mettre le feu", ce qui est drôle c'est qu'à ce moment là, nous avons eu le droit à des effets pyrotechnique.
Même s'il n'a pas pu beaucoup danser, il a su tout de même comment jouer sur la scène et montrer qu'il a de la prestance.



Au final, je n'ai qu'une hâte, pouvoir le revoir en concert et être mieux placé pour pouvoir profiter encore plus du concert.
J'aimerais aussi que le groupe BIGBANG se reforme et fasses une tournée mondiale, pour bien sur avoir la chance de les revoir ici, à Paris.



Shiki