lundi, janvier 15, 2018

Posted by : Loïc Poupou lundi, janvier 15, 2018

Le Nihon no Oto Festival a eu le 7 juillet dernier et nous a permis de découvri 3 groupes au style différents mais de qualité.




Necronomidol
 (Japon) : NECRONOMIDOL est un groupe d’idolzs classe “ultra- dark” basé a Tokyo. Leur répertoire va du Black métal et New wave of British heavy metal à la Dark wave et Witch house. Sur scène, les filles emmènent le public dans un univers parallèle au travers de leurs performances.


Broken Doll (Japon) : Formé en 2006, Broken Doll est un groupe d’indie pop-punk composé de quatre personnes avec un sens particulier de la mode inspiré de grands noms comme les Sex Pistols, Blondie, Cyndi Lauper, Madonna et le Culture Club. Avec Sachi au chant, Kensuke à la guitare et au chœur, Yuu à la basse et Takaki à la batterie,  Broken Doll combine les dernières modes d’Harajuku avec d’authentiques notes de punk mixées a leur propre style de punk Japonais.


K-Ble Jungle (Italie / Japon) : K-ble Jungle présente un spectacle fait d’harmonie et de rythme, de danse et de théâtralité, d’habits flashy et de vidéos, mais surtout de belles chansons.Bien sûr, il y aura aussi des chansons traditionnelles japonaises et surtout les très appréciées « cover degli anime ». Depuis 2012, K-ble Jungle est devenu le principal groupe des plus grands festivals manga et cosplay italien tout en se produisant dans l’Europe entière et au Japon. 


Nous avons pu assister à trois concerts pour le prix dun avec des artistes vraiment talentueux et il y en a eu pour tous les goûts et pour les styles musicaux.




Du dynamisme

Voilà ce qui a caractérisé le plus cette soirée. Le ton a été donné  par les artistes mais aussi par le public. Le tout n'a cessé de s'électrifier et de nous offrir un spectacle de qualité. Les morceaux étaient dynamiques et les artiste ont su animer la salle. Le spectacle fut aussi visuel.





Pour tous les goûts

Du pop au rock, nous avons eu le droit a des styles variés aussi bien au niveau sonore que visuel. Certes on restait au Japon mais cela permis de varier les styles et de satisfaire tout le monde. Le tout était plaisant et que l'on soit fan ou non du genre, on ne pouvait qu'aimer.




Une ambiance unique

L'ambiance fut là du début à la fin. On sentait la proximité des artistes et le lien presque intime qui s'est établi avec le public. Cela a permis de passer un moment convivial voir même privilégié. 




Conclusion

Ce festival fut une réussite du début à la fin et fut un moment unique qui a ravi tous les spectateurs et tous les amateurs de musique japonaise. On en redemande.

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -