Archive for 02/07/18

mercredi, février 07, 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show - Livereport

Le week end dernier a eu lieu la 25ème édition de Paris Manga Sci-Fi Show. Cela s'est dans un hall plus grand à la Porte de Versailles. Il y avait de nombreux stands, de nombreux invités, de nombreuses conférences et animations. Les visiteurs ont répondu nombreux à l'appel.






Un hall plus grand

Qui dit hall plus grand dit également plus de stand et plus d'espace pour circuler. Cela permit de voir plus de choses et d'encore mieux profiter du festival. Le tout a aussi permis une bonne circulation ce qui contribue au bien être des visiteurs et l'envie de rester ainsi que de se promener dans les allées.




De nombreux invités

Les invités furent nombreux et de qualité. Les dédicaces se sont vendues comme des petits pains et les conférences ont attiré de nombreuses personnes. Les visiteurs ont pu profiter de la proximité avec les invités ainsi que de leur gentillesse. Ce fut un des points forts du festival.







Une grande affluence

Voilà aussi ce qui a marqué cette édition. Il est vrai que le festival attire toujours beaucoup de monde mais là ce fut la première fois que l'on voyait une telle queue. De plus malgré le fait que les allées étaient plus grandes, il était difficile de circuler. Tout cela montre le succès de ce festival et l'intérêt du public pour les différentes cultures présentes.


Au fil des allées

Au fil des allées, on avait le plaisir de voir des stands, des articles, des cosplayeurs, des familles, des groupes d'amis... Cela permis de créer une ambiance unique qui est propre à ce festival et qui séduit à chaque fois.





Les différents espaces

Le salon était divisé en plusieurs espaces pour permettre de voir différentes choses et pour que tout soit bien délimité. On a ainsi pu jongler entre les jeux vidéos, les arts martiaux, le catch, les dédicaces, les youtubers, la culture asiatique, la pop culture...





Les animations

Hormis les shows, les stands proposaient des animations et bien entendu nous avons eu le droit aussi à des démonstrations : arts martiaux, catch, danse... a cela s'ajoute l'ambiance du salon que crée les cosplayeurs et les visiteurs. Cela crée une super ambiance et permet de profiter encore plus du festival.









Les shows

Les shows furent nombreux et aussi divers que varié. Cela a permis de créer une bonne ambiance et de satisfaire les visiteurs. Entre showcase, conférence, danse... Le choix fut large et toutes les cultures présentes sur le festival ont eu le droit d'être mises en avant.

Conclusion

Cette nouvelle édition nous a permis de voir un espace plus grand avec de nombreux stands. L'ambiance était là comme à son habitude. Les visiteurs sont venus en masse surtout le dimanche. Les invités furent de qualité et tout le monde a pu y trouver son compte. Ce fut une réussite. 



Toutes les photos :Paris Manga Sci-Fi Show les photos https://www.facebook.com/LaFolieDesMangas/photos/a.1671866462852524.1073742374.399125340126649/1671870312852139/?type=3&theater

mercredi, février 07, 2018

Février 2018 chez Pika

7/02

L'Attaque des Titans - Birth of Livai tomes 1 et 2



Dolly Kill Kill tome 9



Fairy Tail S tome 1



Fraust Fraust tome 2



GTO -  Edition 20 ans tome 7



GTO - Paradise Lost tome 9



Seven Deadly Sins tome 25



To the abandoned scared beasts tome 4



Young GTO - Shonan junaï gumi - Edition double tome 6



Yuna de la pension yuragi tome 1



14/02

Dans un recoin de ce monde - Roman



Une douce odeur de café



21/02

Attache moi tome 15



Born to be on air tome 4



Chihayafuru tome 23



Close to heaven tome 3



Le journal de Kanoko - Les années lycée tome 7



To your eternity tome 5



Tokkô zero tome 4



Yôna - Princesse de l'aube tome 22


mercredi, février 07, 2018

My teen Romantic Comedy

Lle tome 1 du light novel My Teen Romantic Comedy sortira en librairies le 15 mars 2018 !

La jeunesse est-elle insouciante ? Pour le jeune Hachiman, cette constatation serait une belle imposture : au contraire, l'adolescence est fait d'incertitudes. Nombre de questions alimentent le quotidien des jeunes d'aujourd'hui, et ceux-ci tentent d'y faire face afin de profiter pleinement de leur scolarité, tout en préparant au mieux leur avenir.
Amitiés, amour, famille, études... la jeunesse est loin d'être un long fleuve tranquille, et ses tourments sont simplement différents de ceux des adultes. 

Avec My Teen Romantic, intégrez le Club des Volontaires du lycée Sôbu aux côtés d'Hachiman et Yukino, deux lycéens que tout oppose ! 
La mission de ces deux fortes têtes ? Aider leurs camarades et tenter de soigner les tourments d'une jeunesse dont ils sont les deux plus beaux représentants !



My Teen Romantic Comedy
Wataru Watari (scénario) et Ponkan⑧ (illustrations)
Tome 1 en librairies le 15 mars 2018

 
Le jeune Hachiman a une vision des plus pessimistes de la vie. De toute façon, sa situation actuelle ne le pousse guère à déborder d’optimisme : pas d’amis, pas de petite amie et sa capacité à envisager l’avenir est totalement nulle. Pour le faire changer, sa conseillère d’orientation le pousse à rejoindre le « Club des Volontaires » qui vise à aider les lycéens à résoudre leurs problèmes et à réaliser leurs rêves. Néanmoins, ses ennuis ne font que commencer : déjà forcé à se remettre en question, Hachiman apprend qu’il doit coopérer avec Yukino, une élève, aussi brillante que sarcastique et antipathique, qui ne lui laissera aucun répit. La rencontre de ces deux lycéens aux caractères si différents risque de créer des étincelles.

Titre JP : Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru – Editeur FR : Ofelbe – Collection : LN - Light Novel (format tome simple) – Format : 14 x 21 cm – Nombre de pages : 304 pages – Prix :13,99 € – Nombre de volumes JP : 12 (série en cours)

mercredi, février 07, 2018

Focus sur Japan tours Festival


Le Japan Tours Festival décolle pour l’espace intersidéral avec deux nouveaux invités d’honneur qui o cient sur les anime Space Battleship Yamato 2199 et 2202. Nous avons le plaisir de vous annoncer la venue de Makoto KOBAYASHI (Mechadesigner) et de Shōji NISHIZAKI (Producteur), en partenariat avec Dybex.

















Space Battleship Yamato est la pierre angulaire du space opera animé japonais. Bien que peu connue en France, cette cultissime saga débutée en 1974 a eu au Japon un retentissement et une in uence tout à fait comparable au phénomène qu’a suscité à la même époque Star Wars dans le reste du monde. C’est l’engouement autour de Yamato qui a déclenché l’extraordinaire boom qu’a connu l’animation japonaise entre la n des années 70 et le début des années 90, ouvrant la voie à des séries comme Gundam, Macross, jusqu’aux productions du studio Gainax comme Evangelion.
Depuis 2012, la saga vit son grand retour avec le reboot Space Battleship Yamato 2199 (à sortir prochainement en France chez l’éditeur Dybex), puis actuellement avec sa suite Space Battleship Yamato 2202. Le Japan Tours Festival a le grand plaisir d’accueillir pour son édition 2018 le producteur de ces nouvelles séries, Shōji NISHIZAKI, ainsi que Makoto KOBAYASHI qui o cie notamment au mecha-design de ces anime.
Makoto KOBAYASHI a derrière lui une longue carrière dans l’animation, ayant travaillé sur deux séries Gundam au milieu des années 80, puis sur d’autres anime comme Venus Wars, Giant Robo, Steamboy, Samurai 7, et Last Exile aux côtés de notre autre invité Range MURATA. Il est également connu pour le manga ainsi que l’adaptation animée Dragon’s Heaven, librement inspirés du style graphique de Moebius.»


Après une édition 2017 qui avait rassemblé pas moins de 17 000 visiteurs autour d’invités prestigieux tel que Shōji Kawamori (Macross) et Shinji Aramaki (Albator, le lm), le Japan Tours Festival est heureux de vous annoncer le premier invité d’honneur de sa prochaine édition : Range Murata ! Brillant character-designer et illustrateur, il nous a fait l’honneur de dessiner l’a che de l'édition 2018 ! La prochaine édition de Japan Tours aura lieu les 9, 10 et 11 mars 2018 au Centre International des Congrès Vinci de Tours.
Range MURATA
Après des études d’art et de design industriel dans sa ville natale d’Osaka, Range Murata commence à exercer ses talents au début des années 90 dans le domaine du jeu vidéo. Mais c’est dans le dessin animé qu’il obtient consécration avec Blue Submarine N°6 (1998), série emblème de la révolution numérique que va vivre l’industrie de l’animation japonaise au tournant des années 2000. Au-delà de la prouesse technique, le style Murata explose grâce à son character-design novateur et immédiatement reconnaissable.
Également produite par le studio Gonzo, à l’occasion de son 10ème anniversaire, la série Last Exile marque en 2003 d’une autre pierre blanche la carrière de Murata. On y découvre un univers original qui mêle habilement les in uences steampunk, SF et fantasy. Cet anime rencontre un grand succès tant critique que public, et connait en France de multiples éditions DVD/ Blu-ray et di usions TV. Il travaille ensuite sur d’autres séries d’animation comme Shangri-La, et en 2011 sur la suite de Last Exile : Fam, The Silver Wing.
En parallèle, Murata exerce son talent sur un autre projet majeur : robot, un manga collectif particulièrement atypique et remarquable. A contre-courant de l’édition manga qui abreuve les lecteurs de séries euves, imprimées en noir et blanc sur du papier bon marché, Range Murata parie sur de luxueux albums grand format et en couleur, sur lesquels il invite ses amis artistes, parmi lesquels Yoshitoshi ABe (Serial Experiments Lain) ou Makoto Kobayashi (Giant Robo, Space Battleship Yamato 2202), à dessiner des histoires courtes avec une grande liberté scénaristique et graphique. Murata y signe notamment les illustrations de couverture. Les 10 volumes de robot ont été édités en France par Glénat.
En 2017, Range Murata revient à l’animation avec ID-0, di usé sur Net ix.
Range MURATA est aussi l’illustrateur de l’a che de cette nouvelle édition et c’est un honneur pour le Japan Tours Festival de pouvoir le convier à rencontrer ses fans en mars prochain.


Le Japan Tours Festival est heureux de vous annoncer la venue d'une invitée d'honneur exceptionnelle : Akemi TAKADA, character-designer et illustratrice. Elle sera présente lors de la prochaine édition, les 9,10 et 11 mars 2018 au Centre International des Congrès Vinci de Tours. En France, ses personnages ont bercé la «génération Club Dorothée» : Max et Compagnie, Juliette je t'aime, Creamy Merveilleuse Creamy ou encore PatLabor sont ses séries les plus connues en France.
Biographie d’Akemi TAKADA
Née à Tokyo en 1955, Akemi Takada se passionne très jeune pour le dessin et la peinture. En 1977, elle entre au studio d'animation Tatsunoko Pro, au sein duquel elle se spécialise dans le character-design, notamment sur les séries animées Gatchaman II et Gatchaman F. Elle le quitte quatre ans plus tard pour travailler sur l'adaptation animée du manga Urusei Yatsura (Lamu en France) de Rumiko Takahashi, pour le studio Pierrot.
Max et compagnie
Elle se lance alors en tant que dessinatrice freelance et conçoit les personnages de nombreuses séries animées à succès : Creamy Mami (Creamy merveilleuse Creamy), Maison Ikkoku (Juliette je t'aime), Kimagure Orange Road (Max et Compagnie), Patlabor, Fancy Lala, etc. Elle s'essaye également à la direction de l'animation de certains épisodes. En parallèle, elle illustre de nombreuses publications associées à ces productions (livre, CD, DVD, etc.) et développe des projets personnels. Elle expose régulièrement ses œuvres au Japon. Celles-ci sont également présentées à Los Angeles, Hong Kong et Taïwan.
Patlabor
Beauté et gentillesse forment le leitmotiv principal des œuvres d'Akemi TAKADA. Elle a aujourd'hui diversi é ses activités, notamment dans la joaillerie. En e et, depuis 2003, elle conçoit et propose ses créations dans une bijouterie en ligne, Diakosmos. En 2016, on la retrouve au character-design d'un animé au format court : Coco & Nico, deux petites princesses chats très "kawaii". Ce terme aujourd'hui très usité dans le monde doit probablement sa notoriété à l'oeuvre d'Akemi Takada. En France, toute la génération des années 80 et 90 a été bercée par le talent d'Akemi TAKADA.


mercredi, février 07, 2018

L'art de Naoki Urasawa

La Ville de Paris et le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême présentent un événement consacré à l’art du célèbre mangaka Naoki Urasawa, dans le cadre du Tandem Paris – Tokyo 2018. Gratuit et ouvert à tous, aux amateurs de manga comme aux curieux,  L’Art de Noaki Urasawa s'expose du 13 février au 31 mars 2018 à Paris Rendez-vous, le concept-store de l’Hôtel de Ville.
Avant de prendre ses quartiers dans la capitale, L’Art de Naoki Urasawa, exposé en France pour la première fois au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême du 25 au 28 janvier, a été un énorme succès. 
Primé à deux reprises à Angoulême (Prix de la Meilleure série en 2004 pour 20th Century Boys, Prix Intergénérations en 2011 pour Pluto), Naoki Urasawa vient de recevoir, lors de l’édition 2018 du Festival, un Fauve d’honneur d’Angoulême ainsi qu’un Fauve d’honneur Polar SNCF. 


L’ART DE NAOKI URASAWA
Né en 1960, Naoki Urasawa est le maître incontestable du manga de genre pour adultes. Les séries 20th Century BoysMonsterPlutoMaster Keaton ou plus récemment Billy Bat sont régulièrement saluées pour le souffle épique de leur mise en scène, leur sens aiguisé du suspense et leur vaste galerie de personnages aux physiques très singuliers et aux visages très expressifs. Dans ses mangas, Naoki Urasawa installe en effet des atmosphères étouffantes et fascinantes, quelque part entre Alfred Hitchcock et Brian De Palma, entraînant les lecteurs dans des polars labyrinthiques, teintés de SF et habités d’une douce mélancolie.
Urasawa s’inspire autant de sa vie que de l’actualité qu’il transfigure, notamment dans sa série la plus fameuse, 20th Century Boys, qui reprend l’histoire de la secte Aum, dont l’influence a profondément marqué les Japonais dans les années 1990, et qui nourrit les angoisses liées à l’Apocalypse et à la rédemption de l’âme humaine. 
Cet événement rétrospectif présente 500 planches originales, et revient sur les motifs de l’œuvre : l’obsession d’un mal sans visage et sans nom, l’art comme forme supérieure d’aspiration humaine, le dialogue entre l’Orient et l’Occident, ou encore la crainte de la résurgence de dictatures sanguinaires. Urasawa a commencé très jeune dans le manga, sous l’influence du maître Osamu Tezuka, auquel il rend souvent hommage par de nombreux clins d’œil et dont il poursuit l’œuvre avec Pluto, prolongement de l’histoire d’Astro Boy en huit tomes. Malgré son talent inné et une reconnaissance précoce, il débute véritablement sa carrière presque par hasard, grâce à un concours lancé par la maison d’édition Shogakukan, qu’il remporte à l’âge de 22 ans.
Naoki Urasawa est aimé des lecteurs comme des créateurs occidentaux. Dans les années 1970, il découvre Métal Hurlant et voue dès lors un culte à Jean Giraud, qu’il considère sans égal. Utilisation du vide, finesse du trait, choix des textures : toute l’originalité graphique de Moebius marque profondément Urasawa. Il devient l’un des premiers auteurs japonais à revendiquer l’influence de la bande dessinée franco-belge. 
Le mangaka est par ailleurs musicien, mais aussi théoricien de la bande dessinée : il a réalisé pour la chaîne japonaise NHK des entretiens filmés avec différents auteurs, où se révèle son approche particulièrement intuitive du dessin et sa force de travail titanesque. Il continue aujourd’hui à l’employer avec sa nouvelle série, Mujirushi, dont la publication au Japon a commencé en octobre 2017 dans la revue Big Comics Spirit. 
160 ANS DE RELATIONS DIPLOMATIQUES   
2018 marque le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Cette année commémore également le 150e anniversaire du début de l’ère Meiji, moment où le Japon s’engageait sur la voie de la modernité et s’ouvrait à l’Occident en apprenant de lui. La fascination pour la culture japonaise tient par ailleurs historiquement à la curiosité suscitée par de nouvelles formes qui ont fortement marqué les avant - gardes françaises les plus célèbres du XIXe siècle. 

TANDEM PARIS-TOKYO 2018
L’année 2018 est aussi celle du Tandem Paris-Tokyo. Après Buenos Aires, Berlin, Dakar, Rome, Londres, New York et  Madrid, Tokyo est à l’honneur à Paris. Lancé par les villes de Paris et de Tokyo,  le Tandem culturel a pour vocation de faire découvrir aux Parisien.ne.s et Tokyoïtes une programmation culturelle croisée, sur toute l’année 2018. Paris accueille ainsi, dès le mois de février, une quinzaine d’événements (expositions, installations, spectacles, concerts etc.) mettant à l’honneur la vitalité de la scène culturelle Tokyoïte. Le Tandem Paris-Tokyo est mis en œuvre par la ville de Paris, le Gouvernement métropolitain de Tokyo et l’Institut français, en partenariat avec l’ambassade de France au Japon.
Pour découvrir le programme des événements du Tandem Paris – Tokyo, rendez-vous sur ici.  
 
PARIS RENDEZ-VOUS 
Paris Rendez-vous, concept-store de la Ville de Paris, présente, plusieurs fois par an, des événements culturels gratuits et ouverts tous. L’espace propose également des gammes de produits pour les amoureux de Paris, allant des objets de décoration à l’épicerie fine, en passant par la papeterie.  La boutique est également accessible en ligne ici.  
À l’occasion de l’événement L’Art de Naoki Urasawa, une sélection de bandes dessinées et de produits dérivés de l’auteur (affiches, papeterie, t-shirts, totebags entre autres) seront disponibles à Paris Rendez-vous (exclusivement en boutique). 
Paris Rendez-vous 
Hôtel de Ville
29, rue de Rivoli 75004 Paris 
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h
quefaire.paris/parisrendezvous 

mercredi, février 07, 2018

Saint Seiya - Saintia Shô tome 10

Fiche

Titre : Saint Seiya - Saintia Shô
Catégorie : shônen
Auteurs : Kurumada Masami - Kuori Chimaki
Illustrateur : Kuori Chimaki
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 08/02/2018
Nombre de tomes en France : 10 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 10 ( en cours )
Prix : 7, 65 euros









© 2013 Masami Kurumada / Chimaki Kuori by Akita publishing Co., Ltd.

Synopsis

Grâce au pouvoir de l'Épingle d'Or et de la Robe Lunaire, les armes divines que leur a confiées Artémis, déesse de la Lune, les Saintia se lancent à l'assaut de la forteresse d'Éris, déesse de la Discorde !! Mais un nouvel ennemi les y attend pour leur barrer la route...

Avis

Alliance

On voit dès le début du tome une alliance se former pour aider Athéna dans sa lutte. Cela est beau revirement de situation et permet de rééquilibrer un peu els forces. On sent une lueur d'espoir et on veut voir comment cela va évoluer.

Révélations

On apprend beaucoup de choses dans ce tome et cela permet de mieux comprendre les événements et les personnages. Cela permet aussi d'enrichir l'intrigue. Ainsi, on retrouve bien l'ambiance et le style de la série d'origine.

Idéologie

Voilà la lutte que l'on voit se dérouler ici. Cela se fait par l'opposition de conceptions, par certaines alliances et par certaines révélations. Cela permet de bien complexifier l'intrigue et de rendre le tout plus profond et intéressant à suivre.

Combat final

Voilà ce que l'on pressent à la fin de ce tome qui sert de préparation pour la grande lutte qui va se dérouler dans les tomes suivants. Cela met l'eau à la bouche et on hâte de voir comment cela va évoluer.

Les illustrations sont toujours aussi belles à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Saint Seiya - Saintia Shô, propose une avancée dans l'intrigue assez intéressante même si les combats sont dans ce tome laissés de côté pour nous montrer comment évolue les personnages et pour préparer la bataille finale.

16/20

mercredi, février 07, 2018

Gintama tome 47

Fiche

Titre : Gintama
Catégorie : shônen
Auteur : Sorachi Hideaki
Illustrateur : Sorachi Hideaki
Editeur français : Kana
Date de parution : 19/01/2018
Nombre de tomes en France : 47 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 71 ( en cours )
Prix : 6, 85 euros









GINTAMA © 2003 Hideaki Sorachi / SHUEISHA Inc.

Synopsis

L'histoire débute au moment où la Terre se fait envahir par des extraterrestres appelés les Amanto. Ces derniers, technologiquement très avancés, vont imposer leur loi : tout samouraï devra se défaire de son sabre? C'en est fini de la voie du Bushido! C'est dans cette période de troubles, que Gintoki Sakata, jeune homme qui ne quitte pas son sabre de bois, décide de s'établir en tant que samouraï freelance? Il offrira ses services pour n'importe quel petit boulot pour lequel on voudra bien le payer. Il sera rejoint plus tard par ses amis Shinpachi et Kagura.

Avis

Farfelu

Voilà le terme qui désigne le mieux cette série. Ca part dans tous les sens et on peut se perdre en chemin mais on finit toujours pas apprécié et passer un bon moment. Le rythme est soutenu et tout finit par se lier.

Voyage temporel

Voilà ce qui ponctue cette série. Cela permet de passer à des choses complètement différentes et des ambiances différentes en tournant simplement la page. Au moins le lecteur n'est jamais lassé et on est toujours surpris.

Mangaka

Voilà ce que l'on voit ici, c'est à dire la vie d'un mangaka et cela toujours avec humeur, panache et action comme sait si bien le faire la série. Cela surprend et on finit par accrocher et se prendre au jeu. Cette série n'a pas fini de nous surprendre.

Fun et plaisir

Voilà ce à quoi on le droit ici. Cela est vraiment appréciable et c'est toujours un plaisir que de retrouver cette ambiance même si on a parfois du mal à tout suivre. On est sûr d'une chose en tout cas, c'est de passer un bon moment.

Les illustrations sont dans le même style que pour les tomes précédents.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Gintama nous fait bien rire du début à la fin et l'ambiance est toujours aussi farfelue. On passe par une aventure de mangaka, par une histoire de pastèque, bref autant dire que l'on a le droit à des histoires aussi disjonctées qu'originales. 

14/20

mercredi, février 07, 2018

Real Account tome 6

Fiche

Titre : Real Account
Catégorie : shônen
Auteur : Okushô
Illustrateur : Watanabe Shizunu
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 1101/2018
Nombre de tomes en France : 6 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 18 ( en cours )
Prix : 6, 80 euros









Real Account © Okushou / Shizumu Watanabe / Kodansha Ltd.

Synopsis

La cinquième épreuve qui se prépare dans le réseau Real Account a de quoi enflammer les esprits – et pas seulement : « la fête du grand brasier » est en effet prétexte à dévoiler les données personnelles les plus sombres des utilisateurs. Votre vie privée livrée au grand jour... Yuma et ses compagnons tentent de contourner une nouvelle fois les règles, mais l'amateur de chair fraîche Mizuki Kurashina n'a quant à lui qu'une idée en tête : défier Yuma pour dévoiler son vrai visage. Des révélations qui pourraient aller au-delà de ses plus sordides espérances...

Avis

Nouveau jeu

Voilà ce à quoi on le droit ici. Cela permet d'aller plus loin dans le voyeurisme et dans le sadisme. Le tout prend un côté aussi bien réaliste que pervers et on voit que le jeu ne cesse de monter en intensité. Cela donne envie de voir la suite.

Vérité

Voilà ce que l'on doit montrer ici. La vérité dépasse souvent la fiction et les apparences sont vraiment trompeuses. On découvre une autre facette des personnages et cela change considérablement la donne. Les cartes sont redistribuées.

Salir

Voilà en quoi consiste réellement le nouveau jeu mortel. Le but est de salir le plus possible les autres concurrents et de créer le buzz. Cela dénonce une certaine réalité sociologique et on retrouve vraiment des comportement réalistes.

Véritable visage

Voilà ce que l'on découvre dans la seconde moitié de ce tome concernant notre héros. Cela surprend et provoque un vrai tournant. L'intensité n'a jamais été aussi forte et cela nous prend bien aux tripes. Cela permet aussi de voir l'évolution des relations entre les personnages.

Les illustrations sont dans la même lignée que les tomes précédents.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Real Account nous propose un vrai tournant dans l'histoire et c'est l'occasion de voir le héros de la série sous un autre jour. On va de surprises en surprises et l'intensité ne cesse de monter pour notre plus grand plaisir. 

17/20